ILLUSTRATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot illustration, nom de l'hebdomadaire « à images » fondé en 1843 par Paulin, Johanne et Charton, peut désigner autant un survol de l'histoire du livre illustré qu'un bilan méthodologique sur un domaine d'études, le texte et l'image, apparu dans les années 1870 et dont la dénomination varie. On parle parfois, par exemple, d'iconotexte (colloque de Clermont-Ferrand, printemps de 1988), terme par lequel Michael Nehrlich souhaitait caractériser l'ensemble des travaux en cours sur le texte et l'image, aussi divers par leur extension chronologique que par celle des corpus et des méthodes. À l'ambiguïté de la notion d'illustration s'ajoute la polémique qui entache un terme problématique, tantôt vilipendé parce qu'il définirait un genre mineur, fondé sur la dépendance littérale de l'image par rapport au texte, tantôt valorisé parce qu'il permettrait la saisie de nouvelles interrogations à la croisée de l'histoire de l'art et de la gravure, de l'histoire littéraire et de l'histoire du livre. L'approche ici retenue sera fondée sur l'itinéraire de cette notion depuis la « révolution de l'image du xixe siècle », dans la langue française. Utilisée dans le sens d'image gravée associée à un texte imprimé sur un support en papier, cette notion se développe tout au long du romantisme et du réalisme, pour être contestée dans le dernier quart du xixe siècle, remise en cause tant par les applications de la photographie que par l'esthétique de l'art pour l'art et le livre de peintre.

Au xxe siècle, les champs d'application des images d'illustration restent nombreux et accompagnent l'émergence de nouveaux supports qui donnent lieu à la « troisième révolution du livre ». Le livre illustré surréaliste recourt à la photographie, le rôle des revues est important, tandis que le livre d'art devient un « musée imaginaire » qui répond à la dispersion des œuvres dans les musées et collections du monde entier. Il sera question, moins de l'ensemble des aspects susceptibles d'être abordés à ce propos que du domaine du livre de peintre et de ses mutations jusqu'au xxie siècle : là aussi, les dénominations sont variées, du « livre d'artiste » à l'artist book, au « livre de dialogue » ou au « livre de création ».

Fortunes d'un mot

En 1931 paraissait L'Art du livre en France des origines à nos jours, par Frantz Calot, Louis-Marie Michon et Paul Augoulvent ; en 1984, L'Illustration. Histoire d'un art, par Michel Melot : ce glissement de titres, pour traiter du même sujet à un demi-siècle d'intervalle, est très significatif.

Acceptions récentes

Les connotations négatives de l'illustration trop « llustrative » se sont effacées, et il n'y a plus à occulter un mot qui est redevenu celui d'un art à part entière. Ce renversement peut être daté, entre 1968, date de la publication du Livre romantique de Jean Adhémar et Jean-Pierre Seguin, qui élude l'adjectif « illustré », et 1971, lorsque paraît l'ouvrage de Gérard Bertrand, L'Illustration de la poésie à l'époque du cubisme, 1909-1914... Dans cette encyclopédie même, c'est un article intitulé « Art du livre » qui a eu pour tâche de retracer l'histoire du livre illustré : il serait inutile d'en proposer un doublon.

Pourtant, le changement de label n'est pas insignifiant : l'art du livre, dans l'avertissement de Frantz Calot, met « à la portée du grand public un chapitre important de l'histoire des arts, jusqu'alors un peu négligé hors du cercle étroit des bibliophiles et des érudits », en l'initiant aux « chefs-d'œuvre de la typographie, de l'illustration, de la miniature et de la reliure » ; le propos est donc de faire entrer dans l'histoire de l'art celle des chefs-d'œuvre de la bibliophilie, dont l'illustration n'est qu'un élément, à côté de la reliure et de la typographie. C'est d'emblée une question autre que soulève auprès du même public le livre de Michel Melot : « au-delà des énumérations et des anthologies bibliophiliques, cet ouvrage cherche à comprendre comment, à chaque époque, s'est fondé le rapport entre le texte et l'image » ; en un vaste parcours qui mène du manuscrit enluminé à l'iconothèque de l'ère informatique, ce qui était une histoire de la création bibliophilique se déplace vers une typologie des signes, « analysant les complicités et les concurrences du texte et de l'image aussi bien dans la confusion du pictogramme que dans la séparation radicale de l'art classique, dans les équivoques de la calligraphie que dans les „correspondances“ romantiques ». D'abord confinées aux frontières des filières universitaires, ou offertes en terrain d'exercice aux voies de la sémiologie, les études sur le texte et l'image prennent une importance croissante dans la mesure où elles fondent maintenant l'archéologie de l'audiovisuel. L'illustration ainsi comprise ne se rapporte plus seulement au livre, mais aux multiples supports du texte et de l'image, de l'affiche au grand art, comme le rappellent le bel essai de Michel Butor Les Mots dans la peinture (1969) ou l'ouvrage de David Scott, Pictorialist Poetics (1988).

Définitions anciennes

L'illustration au sens strict, qui sera traitée ici, joue un rôle exemplaire par rapport à l'acception large du terme, puisqu'elle représente une étape décisive dans l'histoire culturelle des relations entre le texte et l'image : sans s'étendre à la problématique voisine du sujet littéraire dans les expressions plastiques, elle s'arrête à l'objet publié sur un support en papier, qui n'est pas toujours un livre ; la fondation du journal L'Illustration en 1843 en est l'événement type qui marque toute l'importance de ce tournant.

Le sens visuel, aujourd'hui le plus courant du mot illustration, comme « représentation graphique (dessin, figure, image, photographie) généralement exécutée pour être intercalée dans un texte imprimé » n'est apparu que sous la monarchie de Juillet ; auparavant prévalait le sens apparu au début du xvie siècle, mais de nos jours perçu comme vieilli, d'« action de rendre illustre quelqu'un ou de se rendre illustre », ou « personnage illustre » (Trésor de la langue française). En 1835, le dictionnaire de l'Académie ignore encore le mot illustrateur et par là même ne sanctionne pas l'apparition de ce nouveau métier. Elle n'admet illustre, comme illustration et illustrer, que dans le sens de l'homme illustre, « é [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Médias de l’article

Les Souffrances du jeune Werther, Goethe

Les Souffrances du jeune Werther, Goethe
Crédits : AKG

photographie

Clarissa Harlowe

Clarissa Harlowe
Crédits : Hulton Getty

photographie

Les Misérables, V. Hugo

Les Misérables, V. Hugo
Crédits : Géo Dupuis/ musée Victor Hugo, Paris/ AKG Images

photographie

Vingt Mille Lieues sous les mers, J. Verne

Vingt Mille Lieues sous les mers, J. Verne
Crédits : AKG

photographie

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des universités, membre de l'I.U.F., professeur d'histoire de l'art contemporain à l'université de Paris-ouest Nanterre-La Défense
  • : doctorante en histoire de l'art à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Autres références

«  ILLUSTRATION  » est également traité dans :

AFFICHE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 822 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Du placard à l'affiche »  : […] Des siècles durant, information et savoir sont véhiculés en latin et destinés à une élite. Les protestants, les premiers, font un large usage de l'imprimé en langue vulgaire. Les thèses affichées par Luther, en 1517, ou les placards antipapistes apposés en octobre 1534, dans Paris, en province, et jusque sur la porte du roi François I er , révèlent la force d'une adresse directe à l'opinion publi […] Lire la suite

ANTONIO ANTONIO LOPEZ dit (mort en 1986)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 813 mots

Américain né d'une famille d'immigrés espagnols, Antonio passe son enfance à Puerto Rico et à New York où, fasciné par le luxe des grands magasins, séduit par les publicités de la ville, il trouve sa voie dans l'illustration publicitaire et dans le dessin de mode. Car le caractère tapageur et éphémère de la mode, l'atmosphère de perpétuel renouvellement du monde publicitaire le stimulent. Dessinan […] Lire la suite

AQUAFORTISTES MOUVEMENT DES

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 854 mots

En 1862, la fondation de la Société des aquafortistes fut la première manifestation d'un mouvement de renaissance de l'eau-forte originale de peintre ; la Société était animée par l'imprimeur Auguste Delâtre (1822-1907) et par le marchand d'estampes Alfred Cadart (1828-1875). Ils publièrent trois cents eaux-fortes originales entre septembre 1862 et août 1867 dans la publication mensuelle de la Soc […] Lire la suite

ARABESQUE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 3 456 mots

Dans le chapitre « Succès et diffusion d'un ornement »  : […] L'absence de sources littéraires rend difficile l'explication du succès inouï des arabesques en Italie. Et l'assimilation immédiate de cet ornement par la culture italienne est à l'origine de plusieurs variantes, sans qu'il soit aujourd'hui possible de suivre en détail le développement de chacune d'elles. Le jeu des lignes, permettant une infinité de solutions différentes, a sans doute contribué […] Lire la suite

ARCHITECTURE REVUES D'

  • Écrit par 
  • Hélène JANNIÈRE, 
  • Marc SABOYA
  •  • 8 998 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La presse architecturale française »  : […] C'est à un entrepreneur en menuiserie, Camille Le Bars, que l'on doit la première revue française spécialisée dans l'architecture, le Journal des bâtimens civils et des arts , lancé le 25 novembre 1800 et plus connu sous le titre de Journal des bâtimens civils, des monumens et des arts qu'il ne tardera pas à prendre. Cette publication ne présentait pas ces caractéristiques qui, de nos jours, son […] Lire la suite

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 743 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Peinture »  : […] Il nous reste peu d'exemples de la peinture monumentale. L'église d'Aght'amar était aussi somptueusement décorée à l'intérieur qu'à l'extérieur ; le cycle christologique et les portraits des saints qui recouvraient les parois sont conservés en majeure partie, malheureusement les couleurs sont délavées et se détériorent de plus en plus. À Tat'ev, les fragments d'une grande composition du Jugement d […] Lire la suite

ART COLONIAL

  • Écrit par 
  • Véronique GERARD-POWELL, 
  • Alexis SORNIN
  •  • 8 403 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Historiographie »  : […] Les dessins, les peintures et les gravures que les voyageurs européens exécutent en Inde et circulent par le biais de publications, telles que les Select Views of India (1793) de William Hodges ou Oriental Scenery (1795-1808) de Thomas et William Daniell. Ces illustrations qui prétendent à l'objectivité scientifique, grâce notamment aux techniques du relevé archéologique, et qui sont pourtant no […] Lire la suite

ARTISTE L', revue d'art

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 2 542 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Faire l'histoire, jour par jour, de l'art français » »  : […] Ce mot d'ordre de L'Artiste , qui se donne pour but de parler de peinture, de sculpture, d'architecture, d'arts décoratifs et de musique, signifie que le but de la revue est de laisser parler tous les artistes, romantiques ou non, même si la préférence des rédacteurs va aux plus jeunes. L'idée d'une nécessaire « association » des artistes, similaire à la Société des gens de lettres qui fut fondée […] Lire la suite

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 301 mots
  •  • 17 médias

Toute bande dessinée est fondée sur une juxtaposition d'images, organisée en séquences narratives. Chaque image – dite « vignette » – se trouve généralement à l'intérieur d'un cadre rectangulaire, la « case ». Un alignement de cases forme un « registre » ou « strip ». Une superposition de registres occupant toute une page d'une revue ou d'un album constitue une « planche ». La bande dessinée, dont […] Lire la suite

BARBIER GEORGE (1882-1932)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 695 mots

L'illustrateur de mode George Barbier est une des figures fascinantes de l'Art déco. D'un style graphique accompli, les vignettes qu'il a composées apportent une vision à la fois sophistiquée et sereine du monde de la mode. Barbier fut également un illustrateur de livres. Né à Nantes en 1882, il effectue ses études à l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Jean-Paul Laurens. Devenu indép […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

23 août 2021 France. Annonce de l'entrée au Panthéon de Joséphine Baker et d'un hommage national à Gisèle Halimi.

illustration de la volonté du chef de l’État de bâtir une « France réconciliée ». « Incarnation de l’esprit français », Joséphine Baker sera la deuxième femme qu’Emmanuel Macron fait entrer au Panthéon après Simone Veil en juillet 2018. Le 23 également, Emmanuel Macron annonce que « la Nation rendra hommage » à l’avocate Gisèle Halimi, défenseuse des […] Lire la suite

19 juin 2002 France. Incarcération du leader de la Confédération paysanne, José Bové

l'illustration de « la répression du mouvement social ».  […] Lire la suite

8 juin 2001 Irlande. Rejet du traité de Nice sur l'élargissement de l'Union européenne

l'illustration d'un rejet de l'Europe. Le Premier ministre, Bertie Ahern, se dit « profondément déçu » par cette décision inattendue qui embarrasse les partenaires de l'Irlande au sein de l'Union. Pour entrer en vigueur, le traité de Nice doit être ratifié par les quinze États membres.  […] Lire la suite

24-29 janvier 1997 France – Allemagne. Annonce d'un « concept stratégique commun »

l'illustration d'une volonté d'« européanisation de l'Alliance ».  […] Lire la suite

11-16 avril 1994 Algérie. Remplacement du Premier ministre Redha Malek par Mokdad Sifi

l'illustration de la volonté des militaires, au premier rang desquels le président Liamine Zéroual, de ne pas laisser le pouvoir civil décider de la politique à mener vis-à-vis des islamistes. Redha Malek avait multiplié les déclarations hostiles au « dialogue » avec les intégristes que prône le président Zéroual. Dès sa nomination, Mokdad Sifi appelle […] Lire la suite

Pour citer l’article

Ségolène LE MEN, Constance MORÉTEAU, « ILLUSTRATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/illustration/