PICASSO ET LE PORTRAIT (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ni l'étendue ni la diversité de l'œuvre de Picasso ne constituent plus une surprise. L'Hommage à Picasso, la grande rétrospective du Grand Palais et du Petit Palais, avait, en 1966, largement révélé cette ampleur. L'ont confirmée les donations et les dations mettant parfois au jour ce que l'artiste conservait par-devers lui – le plus intime, voire le plus chiffré. Sans que l'on néglige que cette œuvre a pour arrière-fond, voire pour assise, des Écrits dont l'ensemble est maintenant publié, et aussi qu'elle entretenait un rapport particulier avec la photographie telle que la pratiquait Pablo Picasso. Toutes ces pièces sont à présent à notre disposition, et l'on avancerait presque que la reconnaissance et l'interprétation du continent Picasso commencent à peine.

Picasso et le portrait (exposition organisée par le Museum of Modern Art, à New York, du 28 avril au 17 septembre 1996, et la Réunion des musées nationaux-musée Picasso, à Paris aux Galeries nationales du Grand Palais du 15 octobre 1996 au 20 janvier 1997) s'annonçait sous un titre qui, apparemment, n'inscrivait pas l'œuvre de l'artiste, du moins une part de celle-ci, dans la perspective de la modernité vue comme une succession de formes. Cette pensée peut venir à la lecture de telle considération de Jean Clair. À propos de la « physionomie » dans Petit Dictionnaire désordonné de l'Âme et du Corps, catalogue de l'exposition L'Âme au corps (1989), repris dans Éloge du visible (1996) notant l'intérêt et l'importance du portrait à diverses époques, Jean Clair fait cette remarque : « Qu'en est-il, en revanche, des époques comme la nôtre, de retrait, d'isolement chagrin, quand le peintre n'est plus capable de peindre aucun visage, pas même le sien, qu'il fuit ? »

Cette exposition irait donc à contre-courant de l'une des lignes de force de la modernité. Mais, en même temps, suivrait peut-être la ligne de plus grande pente du goût du public. En seraient une preuve l'orientation de certains jeunes artistes retrouvant le portrait ou [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Georges RAILLARD, « PICASSO ET LE PORTRAIT (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/picasso-et-le-portrait/