APOLLINAIRE GUILLAUME (1880-1918)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Venu à la littérature alors que s'achevait le symbolisme, mort à la veille de l'arrivée de Dada à Paris et de la naissance du surréalisme, sensible à toutes les formes de la nouveauté sans pour autant repousser la tradition, tendant une main à Verlaine et l'autre à Breton, Apollinaire illustre la mutation qui s'est opérée dans la poésie française entre 1900 et 1920.

Guillaume Apollinaire

Photographie : Guillaume Apollinaire

Photographie

Avec Alcools (1913) et plus particulièrement avec le poème « Zone », qui ouvre le recueil, Apollinaire met en mots notre modernité, comme Picasso le faisait à la même époque en peinture. 

Crédits : Keystone-France/ Gamma-Keystone/ Getty Images

Afficher

D'autre part, curieux des choses de l'art, ami de nombreux peintres, il a été un des témoins les mieux placés et les plus attentifs de la révolution picturale qui, commencée avec le fauvisme, s'affirme dans le cubisme et porte en germe les développements de la peinture non figurative.

Il a été poète et critique d'art, mais aussi conteur, essayiste, chroniqueur ; par son œuvre comme par sa personnalité, il se place au carrefour des principales tendances esthétiques qui traversent le xxe siècle.

L'homme

Guillaume Apollinaris de Kostrowitzky est né à Rome le 26 août 1880. Il est le fils d'une Polonaise de vingt-deux ans, dont le père était devenu camérier du pape après une existence mouvementée, et d'un inconnu, sans doute un ancien officier du royaume des Deux-Siciles nommé Francesco Flugi d'Aspermont.

La jeunesse

Son enfance et son adolescence ont pour décor l'Italie, puis la Côte d'Azur et Monaco, où il réside de 1886 à 1898 avec sa mère et son frère, né deux ans après lui.

En 1899, il est à Paris avec sa famille : existence difficile, qui ne l'empêche pas d'écrire et de fréquenter les bibliothèques. L'été de 1899 le conduit pendant quelques semaines avec son frère à Stavelot, dans les Ardennes belges : le jeune poète découvre là un paysage et un folklore dont la trace se perpétuera dans son œuvre ; il y éprouve aussi une déception sentimentale dans laquelle on peut voir sa première expérience amère de « mal-aimé ».

En août 1901, il part pour la Rhénanie comme précepteur. Il passera en Allemagne une année décisive dans l'élaboration de son univers mental c [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  APOLLINAIRE GUILLAUME (1880-1918)  » est également traité dans :

CALLIGRAMMES, Guillaume Apollinaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 2 809 mots

Calligrammes, publié en avril 1918 au Mercure de France, est, après Alcools (1913), le second grand recueil de poésie de Guillaume Apollinaire (1880-1918). Celui-ci est alors une figure de l'avant-garde artistique française : critique d'art familier des peintres « modernes », auxquels il a été l'un des premiers à s'inté […] Lire la suite

CHRONIQUES D'ART, 1902-1918, Guillaume Apollinaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 1 026 mots

Moins connue que son œuvre littéraire, l'activité de critique d'art de Guillaume Apollinaire (1880-1918) occupe une place importante dans l'ensemble de son œuvre, à la fois parce qu'il a été l'un des premiers à défendre la plupart des protagonistes de l'avant- […] Lire la suite

ABSTRAIT ART

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 6 698 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Genèse de l'abstraction »  : […] L'art abstrait, en tant que tel, apparaît au début des années 1910. Deux modèles explicatifs rendent compte de sa « naissance », conséquence raisonnable d'une évolution logique ou saut inattendu dans l'inconnu. Le premier, le plus répandu, s'appuie sur une conception darwinienne de l'histoire de l'art et de la création. Au xix e  siècle, la modernité, si elle ne songe pas encore à se débarrasser d […] Lire la suite

ALBERT-BIROT PIERRE (1876-1967)

  • Écrit par 
  • Marc BLOCH
  •  • 947 mots

Peintre, sculpteur, imprimeur, romancier, poète, Pierre Albert-Birot est un esprit original et l'un des grands poètes du xx e siècle. Son père était un homme d'affaires qui réussissait mal et qui quitta bientôt le domicile conjugal. Pierre Albert-Birot passa son enfance à Angoulême, où il était né, dans une semi-pauvreté, tandis que sa mère avait ouvert une pension de famille pour parvenir à fair […] Lire la suite

ALCOOLS (G. Apollinaire) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre VILAR
  •  • 964 mots
  •  • 1 média

L'année 1913 constitue à plus d'un titre un tournant de la modernité poétique, sinon sa date de naissance. L'année du Sacre du printemps de Stravinski et des Jeux de Debussy, du premier volume d' À la recherche du temps perdu de Marcel Proust et de La Prose du Transsibérien de Blaise Cendrars, paraît Alcools d'Apollinaire (1880-1918) , aux éditions du Mercure de France, avec un portrait de l' […] Lire la suite

CALLIGRAMME

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 288 mots

Le calligramme, formé de beauté et de lettres, est le nom de l'acte poétique par lequel Apollinaire entend faire un pas décisif vers la « synthèse des arts, de la musique, de la peinture, de la littérature ». Mieux que l'« idéogramme lyrique », ce nom rappelle la tradition hellénique de la poésie figurative dont l'invention est attribuée à Simmias de Rhodes (~ iv e s.). Chez lui, comme chez Théo […] Lire la suite

CUBISME

  • Écrit par 
  • Georges T. NOSZLOPY, 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 8 445 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La salle 41 des Indépendants »  : […] Au cours des premières années du cubisme, Picasso et Braque exposèrent rarement leurs œuvres en public. Picasso n'exposa jamais dans les principaux Salons, mais les œuvres des deux artistes étaient visibles dans les galeries privées de Uhde et de Kahnweiler. Quoi qu'il en soit, leur influence sur les jeunes artistes d'avant-garde fut considérable. Leurs réalisations et leurs idées faisaient l'obje […] Lire la suite

DUCHAMP MARCEL (1887-1968)

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 3 909 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le passage du « rétinien » à la pensée »  : […] Ayant bénéficié à ses débuts des chances que lui a accordées son père, Eugène Duchamp, notaire à Blainville, qui l'a aidé financièrement, de même que ses deux frères aînés : Gaston Duchamp, alias Jacques Villon, peintre, Raymond-Duchamp-Villon, sculpteur, et sa sœur cadette, Suzanne Duchamp, Marcel Duchamp a commencé à peindre à l'âge de quinze ans, en 1902. En 1907, il a marqué sa prédilection p […] Lire la suite

FOYERS DE CULTURE

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 9 694 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Modernité et primitivité : le Bateau-Lavoir, les cabarets »  : […] Le Bateau-Lavoir, ce lieu de légende associé à la naissance de la peinture moderne, désignait un bâtiment vétuste, entrepôt de poutres, de planches et de ferrailles rouillées, flanqué d'un groupe d'ateliers d'artistes obscurs et délabrés. C'est là que quelques peintres, après 1904, avaient installé leurs ateliers : Picasso, Juan Gris, Brancusi , Modigliani, suivis par des écrivains tels que Max Ja […] Lire la suite

GRAFFITI

  • Écrit par 
  • Glen D. CURRY, 
  • Scott H. DECKER, 
  • William P. MCLEAN
  • , Universalis
  •  • 5 872 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un art populaire »  : […] L'intérêt et la valeur esthétique de certains des graffiti littéraires sont indiscutables. Il en est de même pour bon nombre de graffiti figuratifs, qui ont su inspirer des artistes tels que Picasso et Cocteau. C'est pourtant le poète Apollinaire qui comprit le mieux – comme le démontrent ses Calligrammes  – que cette expression constitue un véritable art populaire, rivalisant parfois, par sa beau […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Mouvement d'enseignants à la suite de violences dans un lycée. 2-17 février 2010

comme étant en grève. Le 11, le Parlement adopte définitivement une proposition de loi – déposée en mai 2009 – qui instaure le délit d'intrusion dans un établissement scolaire. Le 15, un élève de dix-sept ans du lycée Guillaume-Apollinaire de Thiais (Val-de-Marne) est agressé à coups de cutter par six […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel DECAUDIN, « APOLLINAIRE GUILLAUME - (1880-1918) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-apollinaire/