ÉMOTION

Médias de l’article

La Chute des titans, G. Romano

La Chute des titans, G. Romano
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Libération de Paris

Libération de Paris
Crédits : AKG

photographie


On peut définir l'émotion comme un trouble de l'adaptation des conduites. En délimitant une catégorie précise de faits psychologiques, cette définition exclut des acceptions trop vagues du mot « émotion », comme dans l'expression une « émotion esthétique », et plus généralement l'emploi du mot « émotion » comme synonyme de sentiment. Les sources de l'ambiguïté du concept d'émotion apparaîtront nettement par la suite ; mais on peut admettre dès l'abord cette définition si on veut bien reconnaître que subsumer sous un même mot la colère ou la peur et des sentiments de plaisir ou de déplaisir, c'est s'enfermer dans de faux problèmes et se condamner à la confusion intellectuelle.

Expliciter les troubles de la conduite que nous nommons émotion renvoie à une expérience complexe qu'il est difficile de décrire. L'expérience émotive est conscience de troubles de la perception et de la représentation, d'intenses sensations musculaires et viscérales, mais aussi de réactions émotives que nous saisissons dans notre comportement comme dans celui d'autrui.

Cette double face d'un émoi ressenti et d'intenses manifestations organiques a conduit les psychologues dualistes à poser de faux problèmes.

Jusqu'à William James (1884), on a dit que l'émotion était un trouble de la conscience, cause des désordres organiques. James, avec qui commence l'histoire moderne de l'émotion, a renversé la problématique. Il ne faut plus dire, écrit-il : « Je vois un ours, j'ai peur et je tremble », mais : « Je vois un ours, je tremble et j'ai peur. » Il y aurait un court-circuit entre la perception et les manifestations corporelles, et c'est la conscience de ces troubles qui serait l'expérience émotive.

Personne ne raisonne plus aujourd'hui dans cette perspective dualiste, et il n'est plus utile de défendre ou de réfuter longuement la thèse de James (Cannon, 1927 ; Fraisse, 1968). L'émotion est évidemment autre chose que la conscience que nous aurions de nos troubles organiques. Cette conception fondée sur u [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur émérite à la Sorbonne, membre de la National Academy of Sciences des États-Unis

Classification


Autres références

«  ÉMOTION  » est également traité dans :

CERVEAU ET ÉMOTION

  • Écrit par 
  • Patrik VUILLEUMIER
  •  • 1 618 mots
  •  • 1 média

L’étude des mécanismes cérébraux des émotions, chez l’homme et l’animal, a explosé au début du xxie siècle, après avoir été souvent ignorée par les neurosciences comparativement à d’autres processus mentaux ou comportementaux, notamment en raison d’une définition des émotions souvent centrée sur leurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-emotion/#i_31994

DÉVELOPPEMENT DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • Sandrine GIL
  •  • 2 028 mots

Le développement émotionnel est principalement étudié sous l’angle du vécu émotionnel, son expression et sa régulation, et sous celui de la compréhension et la reconnaissance des émotions chez autrui. Il s’inscrit dans une évolution complexe de la naissance à l’âge adulte qui ne suit pas toujours une trajectoire linéaire, même si, globalement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-des-emotions/#i_31994

INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 404 mots

Même si l’idée d’un rapport dynamique entre l’intelligence et les émotions existait déjà dans la littérature, Daniel Goleman a popularisé la notion d’intelligence émotionnelle dans le monde de la recherche mais également dans de nombreuses sphères de la société (monde du travail ou du développement personnel). L’idée selon laquelle les compétences […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-emotionnelle/#i_31994

PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 5 819 mots

L’utilisation du terme « émotion » dans son acception actuelle n’a été préférée à « passion », « affection » ou « sentiment » que depuis deux siècles ; cependant, les études historiques suggèrent que l’analyse des émotions en tant que phénomènes psychologiques, corporels et sociaux date au moins de l’Antiquité. Des penseurs tels qu’Aristote, René […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-des-emotions/#i_31994

PSYCHOTHÉRAPIE ET ÉMOTION

  • Écrit par 
  • Pierre PHILIPPOT
  •  • 2 064 mots

Perspective historique sur la place des émotions en psychothérapie Le champ de la psychothérapie ne s’est intéressé qu’au tournant du xxie siècle à l’émotion. Les pères fondateurs de la psychothérapie n’ont pas accordé aux processus émotionnels un rôle central dans leur modèle étiologique ou leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychotherapie-et-emotion/#i_31994

PARTAGE SOCIAL DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • Bernard RIMÉ
  •  • 1 343 mots

Le partage social des émotions désigne le processus par lequel les personnes qui ont traversé un épisode émotionnel parlent ensuite avec leurs proches de cet épisode et de ce qu'ils y ont éprouvé. Ce processus se produit dans 80 à 95 p. 100 des épisodes émotionnels. Il débute le plus souvent le jour où l'événement émotionnel s'est produit, est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partage-social-des-emotions/#i_31994

ADAPTATION - Adaptation psychologique

  • Écrit par 
  • Albert JAKUBOWICZ
  •  • 5 009 mots

Dans le chapitre « Le monde en mouvement et les palpeurs »  : […] La personne dialogue constamment avec elle-même, avec son corps. Elle synthétise en émotions. Les pensées, et les échanges quotidiens. Le conflit conjugal se transforme en mal de tête, ou l'agressivité au travail en ulcère d'estomac, la peur de l'école en mal de ventre. Inversement, la douleur, signal d'une atteinte de l'intégrité physique, peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adaptation-adaptation-psychologique/#i_31994

ADDICTION (psychologie)

  • Écrit par 
  • Joël BILLIEUX
  •  • 951 mots

Dans le chapitre « Les signes de l’addiction »  : […] La modification de l’humeur est une dimension psychologique qui renvoie au fait que les personnes souffrant d’addiction consomment fréquemment des substances dans le but d’échapper à des émotions pénibles ou d’en réduire l’intensité. Pour elles, la consommation de substance est une stratégie pour faire face à des états émotionnels aversifs. Ce mode […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/addiction-psychologie/#i_31994

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « Difficultés du concept »  : […] e siècle, et semble désigner, plus ou moins indistinctement, le sentiment, l'émotion, voire la passion. Il dérive en effet du terme latin afficere qui signifie l'aptitude à être touché, et implique une modification subie par ce qui est ainsi « touché ». Il y a dans le concept d'affectivité le concept d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_31994

ALEXITHYMIE

  • Écrit par 
  • Olivier LUMINET
  •  • 518 mots

sont moins activées chez les sujets présentant un score élevé d’alexithymie. En ce qui concerne le traitement cognitif de l’émotion, on observe chez les sujets alexithymiques des déficits au niveau des traitements automatiques (non conscients) sous la forme d’une moins bonne détection des signaux de menace et d’une plus faible capacité de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexithymie/#i_31994

ANTHROPOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Arnaud HALLOY
  •  • 5 804 mots

Dans le chapitre « Les schémas et modèles culturels »  : […] nombre de recherches portant sur la mémoire, la perception, le raisonnement, et plus récemment les émotions (qu’étudient notamment les appraisal studies). En anthropologie, c’est la question du partage de schémas au sein d’une population donnée qui sera au cœur des débats, comme en témoigne la vaste enquête menée par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-cognitive/#i_31994

APATHIE

  • Écrit par 
  • Dominique KALIFA, 
  • Martial VAN DER LINDEN
  •  • 690 mots

du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM). Ces critères conduisent à l’identification de trois types de manifestations apathiques, à savoir la perte ou la diminution des comportements dirigés vers un but (comportements auto-initiés ou stimulés par l’environnement), de l’activité cognitive dirigée vers un but (perte des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apathie/#i_31994

BEHAVIORISME

  • Écrit par 
  • Jean-François LE NY
  •  • 4 674 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La conception « stimulus-réponse », forme typique du behaviorisme »  : […] de William James, qu'il considère comme essentiellement introspective, il s'en tient à la notion de « réponse émotionnelle », la seule, selon lui, qui permette une étude objective et expérimentale. Il renonce assez rapidement à expérimenter sur des adultes, dont les réactions émotionnelles sont trop complexes, et ne craint pas, dans son laboratoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/behaviorisme/#i_31994

CERVEAU ET MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Séverine SAMSON
  •  • 1 025 mots

Le pouvoir émotionnel de la musique est intrigant. Derrière la sensation de plaisir musical et les émotions positives ou négatives qu’elle suscite se trouve un substrat neurobiologique, qui se distingue de celui de la perception et de la mémoire. La musique consonante, jugée plaisante, déclenche diverses réponses cérébrales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-musique/#i_31994

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 094 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le système limbique »  : […] grand lobe limbique par Paul Broca en 1878 (cf. fig. 1). Deux structures nerveuses paires et symétriques, situées dans les régions médianes du cerveau, sont au cœur des processus émotionnels : l'hippocampe et l'amygdale. Le premier a en charge la gestion du territoire et des cartes relationnelles du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_31994

DÉVELOPPEMENT, psychologie interculturelle

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 2 361 mots

Dans le chapitre « Les régularités universelles du développement »  : […] des enfants apparaissent parfois très semblables. C’est le cas de l’expression des émotions fondamentales (comme la colère, la joie, la tristesse, etc.). Certes, on observe bien des différences culturelles dans la fréquence des émotions, dans leur degré d’expression, dans leur symbolisation et leur catégorisation par le langage, mais l’expression […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-psychologie-interculturelle/#i_31994

DÉVELOPPEMENT SOCIAL, psychologie

  • Écrit par 
  • Michel DELEAU
  •  • 1 872 mots

Dans le chapitre « Les conduites agressives »  : […] une personne réagit en fonction de la façon dont elle extrait, organise et traite les informations critiques. Un processus complexe précède donc la mise en œuvre de la réponse qui, parfois, peut être court-circuitée, sous le coup d’une émotion par exemple. De fait, on a mis en évidence des spécificités dans l’encodage et la représentation des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-social-psychologie/#i_31994

EMDR (eye movement desensitization and reprocessing)

  • Écrit par 
  • Cyril TARQUINIO
  •  • 2 812 mots
  •  • 1 média

découverte se fit un peu par hasard en 1987 : alors qu’elle se promenait dans un parc, elle s’aperçut, en suivant des yeux un vol d’oiseaux et en opérant des mouvements oculaires latéraux, que les pensées négatives qu’elle avait à l’esprit quelques minutes auparavant s’étaient transformées et que leur charge émotionnelle était devenue moins intense […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emdr/#i_31994

EMPATHIE

  • Écrit par 
  • Jean DECETY
  •  • 1 394 mots

Dans le chapitre « Les composants de l’empathie »  : […] ’homme convergent pour considérer que l’empathie reflète une capacité innée de percevoir et d’être sensible aux états émotionnels des autres, souvent couplée avec une motivation pour se préoccuper de leur bien-être. La plupart des théoriciens décomposent l’empathie en un concept multidimensionnel comprenant des facettes émotionnelle, cognitive et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empathie/#i_31994

GESTION DU STRESS

  • Écrit par 
  • Jacques VAN RILLAER
  •  • 947 mots

Dans le chapitre « Des procédures qui remontent à l’Antiquité »  : […] dépend de nous et ce qui échappe à notre pouvoir. Vis-à-vis des choses que nous ne pouvons guère changer, nous disposons du pouvoir de modifier la façon de les envisager et d’agir ainsi sur les émotions que ces choses provoquent. « Ce qui trouble les hommes, enseignait Épictète, ce ne sont pas les choses, mais les jugements relatifs aux choses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestion-du-stress/#i_31994

JUMEAUX (psychologie)

  • Écrit par 
  • Michèle CARLIER
  •  • 2 508 mots

Dans le chapitre « La gémellité : une relation sociale enrichissante »  : […] Les bénéfices de la gémellité peuvent se situer aussi bien dans la sphère des émotions (support social) que dans la sphère cognitive, comme l’illustrent les recherches de Nancy Segal. Il faut cependant signaler que la très forte proximité des jumeaux a un coût psychologique très lourd lorsque l’un d’eux décède […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jumeaux-psychologie/#i_31994

LIMBIQUE SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Pierre KARLI
  •  • 4 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dans la réactivité émotionnelle et les comportements socio-affectifs »  : […] Des lésions bilatérales de l'amygdale entraînent une diminution importante de la réactivité émotionnelle, aussi bien chez l'homme que chez l'animal. Dans tous les cas, cela se traduit par une certaine indifférence vis-à-vis de l'environnement, par des réactions nettement atténuées à l'égard des diverses stimulations sociales : atténuation de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-limbique/#i_31994

MÉMOIRE AUTOBIOGRAPHIQUE

  • Écrit par 
  • Arnaud D' ARGEMBEAU
  •  • 1 952 mots

Dans le chapitre « Déterminants de la qualité des souvenirs »  : […] caractéristiques des événements que nous vivons, comme leur importance personnelle, leur valeur émotionnelle et leur caractère unique, influencent de manière significative la mémoire. Comme nous l’avons vu, une fonction importante de la mémoire autobiographique est de maintenir l’information nécessaire à la poursuite de nos buts personnels ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-autobiographique/#i_31994

MÉMOIRE COLLECTIVE (psychologie sociale)

  • Écrit par 
  • Olivier KLEIN, 
  • Laurent LICATA
  •  • 1 037 mots

Dans le chapitre « Formation et transmission de la mémoire collective »  : […] Les événements ayant un impact émotionnel dans l'ensemble du groupe tendent à être mieux retenus. Les émotions participent aussi au maintien de la mémoire collective. Ainsi, le partage social d’émotions lors des rituels renforce l'identité collective […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-collective-psychologie-sociale/#i_31994

MINSKY MARVIN LEE (1927-2016)

  • Écrit par 
  • Michael Aaron DENNIS, 
  • Universalis
  •  • 440 mots

Society of Mind, 1985) – ouvrage dans lequel il postule que l’intelligence est le résultat de la coopération entre divers agents individuels – ainsi que d’une suite, The Emotion Machine (2006) – qui propose des théories sur les émotions humaines de niveau supérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marvin-lee-minsky/#i_31994

MUSICOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Marie-Ève HOFFET
  •  • 1 914 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La musique, canal de communication »  : […] ou une autre, n’ont pas pu la construire ou l’ont perdue. La musique est donc ici considérée comme un langage préverbal auquel il est indispensable d’avoir accès pour pouvoir partager des émotions, étant entendu que la perception des sons est un des sens le plus précocement développé chez le fœtus et l’enfant, au même titre que celle du rythme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicotherapie/#i_31994

NÉGOCIATION, psychologie sociale

  • Écrit par 
  • Stéphanie DEMOULIN
  •  • 1 000 mots

Dans le chapitre « Thématiques  »  : […] Les émotions : les émotions sont omniprésentes en négociation. Elles influencent le processus à deux niveaux. D’abord, elles jouent sur la façon dont le négociateur appréhende son environnement. Ensuite, elles transmettent de l’information à l’interlocuteur qui les utilise pour adapter son comportement à l’évolution de la situation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negociation-psychologie-sociale/#i_31994

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 739 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Hypothalamus et système limbique »  : […] L'intégration des émotions et de la peur s'effectue principalement au niveau de l'hypothalamus et du système limbique (hippocampe, septum et en particulier amygdale, ). Certains tranquillisants, tels que les benzodiazépines (chlordiazépoxide, diazépam), dépriment ces régions et inhibent les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_31994

NEUROSCIENCES COGNITIVES

  • Écrit par 
  • Michèle FABRE-THORPE, 
  • Simon THORPE
  •  • 4 856 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Interactions sociales et neurosciences cognitives »  : […] et des conséquences de ces décisions sur le réseau social complexe auquel il appartient. Décoder les émotions et les intentions d'autrui d'après ses expressions faciales et la direction de son regard est indispensable pour établir des relations sociales harmonieuses. Les neurosciences cognitives ont beaucoup progressé pour cerner les substrats […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives/#i_31994

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Philippe PEIGNEUX
  •  • 1 393 mots

Dans le chapitre « Sommeil et régulation sociale et émotionnelle »  : […] la pathologie, les études montrent que le sommeil normal participe à la régulation de nos émotions. En effet, l’exposition à une expérience stressante et/ou émotionnelle modifie l’architecture du sommeil, et la manière dont les expériences émotionnelles exercent un impact sur le sommeil est modulée par des caractéristiques individuelles telles que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-sommeil/#i_31994

NUSSBAUM MARTHA (1947-    )

  • Écrit par 
  • Marie GARRAU
  •  • 1 095 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Former les citoyens d’une société juste »  : […] Parallèlement, Nussbaum a développé une réflexion sur les émotions comme formes de pensée et dimension centrale de la vie morale, inspirée par les stoïciens et nourrie des travaux récents de psychologie morale et de biologie. Entamée avec La Connaissance de l’amour (1990), cette réflexion s’est prolongée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martha-nussbaum/#i_31994

OBÉSITÉ (psychologie)

  • Écrit par 
  • Catherine DEVIDAL
  •  • 1 127 mots

L’entretien motivationnel permet de vérifier la nature des attentes du patient, son implication active dans les prises en charge précédentes et sa capacité à gérer les émotions. Il l’amène à éclaircir la raison première de son désir de perdre du poids, les éventuels avantages à ne pas maigrir et l’estimation qu’il se fait de ses capacités à réussir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obesite-psychologie/#i_31994

PASSION

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 6 821 mots

Dans le chapitre « Conversion et régulation de la passion »  : […] La passion, si médiocre soit-elle, s'efforce de perpétuer, en leur donnant son assentiment, des émotions d'une certaine qualité. Ainsi, selon Sénèque, « aucune des impulsions qui frappent l'esprit par hasard ne doit être appelée passion [...]. La passion consiste non pas à être ému (moveri) par l'idée que fait naître […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passion/#i_31994

PERSONNALITÉ

  • Écrit par 
  • Jérôme ROSSIER
  •  • 5 261 mots

Dans le chapitre « Développement de la personnalité tout au long de la vie »  : […] évolution de l’expression comportementale. Chez le jeune enfant, l’expression d’émotions positives et de comportements prosociaux semble augmenter alors que l’expression d’émotions négatives diminue. Pendant l’enfance se produisent généralement une augmentation graduelle de la consistance comportementale, une diminution du névrosisme et de l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personnalite/#i_31994

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DES RELATIONS PARENTS-ENFANTS

  • Écrit par 
  • Nicolas FAVEZ
  •  • 1 775 mots

Dans le chapitre « La relation mère-enfant »  : […] le représenter comme un individu autonome et séparé d’elle, à comprendre ses états internes et à ressentir ses émotions par empathie. Les comportements de parentage qui découlent de cet « état d’esprit » sont ajustés aux besoins de l’enfant : la mère interagit avec l’enfant et le stimule en tenant compte de son état (s’il est triste ou joyeux, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-des-relations-parents-enfants/#i_31994

PSYCHOLOGIE DÉVELOPPEMENTALE DU LIFESPAN

  • Écrit par 
  • Patrick LEMAIRE
  •  • 1 527 mots

Dans le chapitre « L’évolution socio-émotionnelle »  : […] Pour comprendre le développement socio-émotionnel tout au long de la vie – comment évoluent nos compétences sociales et émotionnelles –, de nombreux travaux ont cherché à saisir comment nous gérons nos relations aux autres à différentes étapes de notre vie ou comment changent avec l’âge la compréhension de nos propres émotions et le contrôle que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-developpementale-du-lifespan/#i_31994

PSYCHOLOGIE ET JUSTICE

  • Écrit par 
  • Fanny VERKAMPT
  •  • 4 415 mots

Dans le chapitre « Quand l’événement est chargé en émotions »  : […] Un des facteurs indissociables des événements criminels est l’émotion vécue par le témoin. Or, une émotion particulièrement forte vécue au moment des faits a des effets néfastes sur la mémorisation des détails du crime comme sur l’identification ultérieure de son auteur. Une illustration de l’influence d’une émotion aiguë […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-et-justice/#i_31994

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une diversification des approches : l’émergence de nouveaux courants  »  : […] e siècle. Son chef de file fut sans nul doute le philosophe William James, connu pour sa théorie périphérique des émotions (1884) et qui publia en 1890 ses fameux Principles of psychology qui connurent un vif succès. Mais le véritable fondateur de la psychologie américaine fut son élève Granville Stanley Hall qui, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/#i_31994

PSYCHOLOGIE CLINIQUE COMPORTEMENTALE ET COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Martine BOUVARD
  •  • 2 567 mots

Dans le chapitre « La psychologie clinique cognitive »  : […] des travaux d’Aaron T. Beck sur la thérapie cognitive de la dépression. Selon cet auteur, l’émotion est dépendante de la cognition ; plus exactement, l’émotion résulterait de l’interprétation des événements par l’individu en raison de processus cognitifs dysfonctionnels. Les patients anxieux auraient tendance à interpréter les situations comme plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-comportementale-et-cognitive/#i_31994

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DU COUPLE

  • Écrit par 
  • Nicolas FAVEZ
  •  • 1 692 mots

Dans le chapitre « Les dimensions psychologiques dans la relation de couple »  : […] de sujets de désaccords de façon constructive. Exprimer un taux largement plus élevé d’émotions négatives que de positives dans des moments de discussion et utiliser des comportements relationnels dénommés les « cavaliers de l’Apocalypse » (critiquer la personnalité de l’autre, être sur la défensive, montrer du mépris et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-du-couple/#i_31994

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DE L'ANXIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Alexandre HEEREN
  •  • 995 mots

Dans le chapitre « Peur et anxiété »  : […] Selon Barlow, la compréhension de ces troubles est étroitement liée aux émotions de peur et d’anxiété. La peur est une émotion primaire éprouvée par l’individu lors de la confrontation avec un danger immédiat, par exemple la confrontation avec un prédateur. Elle est toujours déclenchée par un objet déterminé et survient de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-de-l-anxiete/#i_31994

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Michel DENIS
  •  • 4 733 mots

Dans le chapitre « Directions de recherche en psychologie cognitive »  : […] cognition sociale. De manière assez semblable, tout le champ de la recherche sur les émotions, qui constituait il y a encore peu un univers imperméable aux questions cognitives, s'est profondément renouvelé en introduisant l'idée que l'évaluation cognitive d'une situation puisse être une composante inhérente à l'expérience émotionnelle suscitée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive/#i_31994

PSYCHOLOGIE DE LA CRÉATIVITÉ

  • Écrit par 
  • Maud BESANÇON, 
  • Todd LUBART
  •  • 1 264 mots

Dans le chapitre « Manifestations de la créativité »  : […] de risque, l’individualisme), les styles et la motivation. Les facteurs émotionnels font référence à l’influence de l’état transitoire au même titre que les compétences, traits et styles affectifs. Les facteurs environnementaux correspondent à l’influence de la société, de la culture, de la famille, de l’environnement scolaire puis professionnel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-creativite/#i_31994

PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ

  • Écrit par 
  • Marilou BRUCHON-SCHWEITZER
  •  • 3 926 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La phase d’ajustement ou coping  »  : […] (ou actif), qui vise à réduire les exigences de la situation et le coping centré sur l’émotion, qui vise à se modifier soi-même pour tolérer la situation (réévaluation, évitement, distraction…). Si un coping actif est généralement plus efficace, l’effet d’une stratégie de coping varie selon les situations et issues. Chez les patients atteints d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-sante/#i_31994

PSYCHOLOGIE DU MENSONGE

  • Écrit par 
  • Claudine BILAND, 
  • Jacques PY
  •  • 2 011 mots

Dans le chapitre « Mensonge et émotions  »  : […] dans les années 1970, elles se sont focalisées sur la relation entre le mensonge et les émotions qu’il suscite. Ces expérimentations ont tenté d’identifier les indices non verbaux et paraverbaux associables à cette pratique. Aucun indice univoque n’a, cependant, été mis en évidence lors des nombreuses recherches. La présence de micro-expressions ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-du-mensonge/#i_31994

RAGOTS ET RUMEURS, anthropologie

  • Écrit par 
  • Julien BONHOMME
  •  • 1 112 mots

fausses a posteriori : alerter ses proches reste la stratégie la plus prudente. La forte charge émotionnelle des rumeurs contribue également à leur diffusion. La peur, le dégoût, la colère ou la haine qui leur sont souvent associées constituent en outre de puissantes incitations à agir. Rumeurs, comportements de foule et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ragots-et-rumeurs-anthropologie/#i_31994

RELATIONS INTERGROUPES

  • Écrit par 
  • Vincent YZERBYT
  •  • 1 676 mots

définissent. Les préjugés concernent la dimension affective et recouvrent l’ensemble des émotions que les personnes ressentent à l’égard des groupes sociaux qui les entourent. Enfin, sur le plan comportemental, la discrimination désigne la panoplie des conduites manifestées face aux membres de son groupe ou des autres groupes. Si ces termes sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relations-intergroupes/#i_31994

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Image et émotion »  : […] L'image est un acte. Il en va de même pour l'émotion. Au premier abord, quoi de plus subi que l'émotion ? Les explications mécanistes prédominent, triviales ou sophistiquées : soit c'est simplement le fait d'un désordre physiologique qu'on peut tout au plus décrire, soit c'est le résultat d'une « sensibilité cortico-thalamique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_31994

SENSIBILITÉS HISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Alain CORBIN
  •  • 2 219 mots

des sens, le niveau des seuils de tolérance aux messages sensoriels, l'intensité des émotions déterminent partiellement la manière dont les individus et les groupes, à une époque donnée, se représentent l'au-delà, le cosmos, le minéral, le végétal, l'humain et, plus précisément, la société au sein de laquelle ils sont insérés. Si l'on admet, avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-sensibilites/#i_31994

SENTIMENT

  • Écrit par 
  • Olivier REBOUL
  •  • 3 550 mots

Dans le chapitre « Le sentiment est-il spécifique ? »  : […] les prétentions scientifiques de la théorie physiologique. D'autre part, cette théorie confond le sentiment avec l'émotion ; or celle-ci est une crise soudaine, alors que le sentiment est une conduite durable : on dit qu'une émotion est plus ou moins « violente », un sentiment plus ou moins « profond » (et profondeur veut dire ici durée). Ce qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sentiment/#i_31994

SOCIOLOGIE CLINIQUE

  • Écrit par 
  • Vincent DE GAULEJAC
  •  • 2 756 mots

va-et-vient entre connaissance intellectuelle et connaissance sensible, entre le registre de la réflexion et le registre de l'éprouvé. Dans cette perspective, les émotions sont les horloges de la subjectivité. Elles donnent des indications précieuses sur la façon dont les phénomènes sociaux sont vécus, ressentis et éprouvés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-clinique/#i_31994

TROUBLE D'ANXIÉTÉ SOCIALE

  • Écrit par 
  • Grazia CESCHI
  •  • 1 175 mots

Ainsi, 75 p. 100 des gens déclarent avoir peur de parler en public. Malheureusement, chez certains individus, ces émotions deviennent envahissantes et entravent leur fonctionnement quotidien. On parlera alors de T.A.S., le trouble anxieux le plus courant après le trouble d’anxiété généralisée. Suivant les études, le T.A.S. affecte 4,2 p. 100 des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trouble-d-anxiete-sociale/#i_31994

VALEURS, philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre LIVET
  •  • 10 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sentiment et vérité »  : […] accessibles et non pas des projections subjectives, il devait définir un mode d'accès aux valeurs. Mais il fallait préserver leur spécificité de valeurs, et donc les distinguer des propriétés perçues, comme les couleurs, ou conçues, comme les obligations. C'est pourquoi il a proposé de voir dans les émotions l'origine de cet accès aux valeurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeurs-philosophie/#i_31994

WALLON HENRI (1879-1962)

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 2 182 mots

Dans le chapitre « Les stades du développement de la personnalité »  : […] 1. Les stades impulsif et émotionnel (de 0 à 3 mois, puis de 3 mois à 1 an) sont marqués par le primat des sensibilités internes et du facteur affectif. Une première période, dite impulsive, jusqu'à 3 mois, se caractérise par le désordre gestuel. Dans une seconde période, la réponse de l'entourage humain à l'enfant organise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-wallon/#i_31994

ZAJONC ROBERT (1923-2008)

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 395 mots

La contribution de Zajonc dans le domaine des émotions a été exceptionnellement débattue. Il défendait notoirement l’hypothèse d’une primauté de l’affect sur la cognition et d’une distinction fondamentale entre ces deux registres car, selon lui, « une réponse émotionnelle pourrait se produire directement sur la base d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-zajonc/#i_31994

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul FRAISSE, « ÉMOTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/emotion/