ÉMOTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La Chute des titans, G. Romano

La Chute des titans, G. Romano
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Libération de Paris

Libération de Paris
Crédits : AKG

photographie


On peut définir l'émotion comme un trouble de l'adaptation des conduites. En délimitant une catégorie précise de faits psychologiques, cette définition exclut des acceptions trop vagues du mot « émotion », comme dans l'expression une « émotion esthétique », et plus généralement l'emploi du mot « émotion » comme synonyme de sentiment. Les sources de l'ambiguïté du concept d'émotion apparaîtront nettement par la suite ; mais on peut admettre dès l'abord cette définition si on veut bien reconnaître que subsumer sous un même mot la colère ou la peur et des sentiments de plaisir ou de déplaisir, c'est s'enfermer dans de faux problèmes et se condamner à la confusion intellectuelle.

Expliciter les troubles de la conduite que nous nommons émotion renvoie à une expérience complexe qu'il est difficile de décrire. L'expérience émotive est conscience de troubles de la perception et de la représentation, d'intenses sensations musculaires et viscérales, mais aussi de réactions émotives que nous saisissons dans notre comportement comme dans celui d'autrui.

Cette double face d'un émoi ressenti et d'intenses manifestations organiques a conduit les psychologues dualistes à poser de faux problèmes.

Jusqu'à William James (1884), on a dit que l'émotion était un trouble de la conscience, cause des désordres organiques. James, avec qui commence l'histoire moderne de l'émotion, a renversé la problématique. Il ne faut plus dire, écrit-il : « Je vois un ours, j'ai peur et je tremble », mais : « Je vois un ours, je tremble et j'ai peur. » Il y aurait un court-circuit entre la perception et les manifestations corporelles, et c'est la conscience de ces troubles qui serait l'expérience émotive.

Personne ne raisonne plus aujourd'hui dans cette perspective dualiste, et il n'est plus utile de défendre ou de réfuter longuement la thèse de James (Can [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à la Sorbonne, membre de la National Academy of Sciences des États-Unis

Classification


Autres références

«  ÉMOTION  » est également traité dans :

CERVEAU ET ÉMOTION

  • Écrit par 
  • Patrik VUILLEUMIER
  •  • 1 618 mots
  •  • 1 média

L’étude des mécanismes cérébraux des émotions, chez l’homme et l’animal, a explosé au début du xxie siècle, après avoir été souvent ignorée par les neurosciences comparativement à d’autres processus mentaux ou comportementaux, notamment en raison d’une définition des émotions souvent centrée sur leurs composan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-emotion/#i_31994

DÉVELOPPEMENT DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • Sandrine GIL
  •  • 2 028 mots

Le développement émotionnel est principalement étudié sous l’angle du vécu émotionnel, son expression et sa régulation, et sous celui de la compréhension et la reconnaissance des émotions chez autrui. Il s’inscrit dans une évolution complexe de la naissance à l’âge adulte qui ne suit pas toujours une trajec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-des-emotions/#i_31994

INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 404 mots

Même si l’idée d’un rapport dynamique entre l’intelligence et les émotions existait déjà dans la littérature, Daniel Goleman a popularisé la notion d’intelligence émotionnelle dans le monde de la recherche mais également dans de nombreuses sphères de la société (monde du travail ou du développement personnel). L’idée selon laquelle les compétences […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-emotionnelle/#i_31994

PARTAGE SOCIAL DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • Bernard RIMÉ
  •  • 1 343 mots

Le partage social des émotions désigne le processus par lequel les personnes qui ont traversé un épisode émotionnel parlent ensuite avec leurs proches de cet épisode et de ce qu'ils y ont éprouvé. Ce processus se produit dans 80 à 95 p. 100 des épisodes émotionnels. Il débute le plus souvent le jour où l'événement émotionnel s'est produit, est rép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partage-social-des-emotions/#i_31994

PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 5 817 mots
  •  • 1 média

L’utilisation du terme « émotion » dans son acception actuelle n’a été préférée à « passion », « affection » ou « sentiment » que depuis deux siècles ; cependant, les études historiques suggèrent que l’analyse des émotions en tant que phénomènes psychologiques, corporels et sociaux date au moins de l’Antiquité. Des penseurs tels qu’Aristote, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-des-emotions/#i_31994

PSYCHOTHÉRAPIE ET ÉMOTION

  • Écrit par 
  • Pierre PHILIPPOT
  •  • 2 064 mots

Le champ de la psychothérapie ne s’est intéressé qu’au tournant du xxie siècle à l’émotion. Les pères fondateurs de la psychothérapie n’ont pas accordé aux processus émotionnels un rôle central dans leur modèle étiologique ou leur modèle d’intervention. Ils ont co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychotherapie-et-emotion/#i_31994

ADAPTATION - Adaptation psychologique

  • Écrit par 
  • Albert JAKUBOWICZ
  •  • 5 009 mots

Dans le chapitre « Le monde en mouvement et les palpeurs »  : […] L'homme évolue dans un espace mouvant et interactif. L'apparition du sourire social chez le bébé semble jouer un rôle très enrichissant dans l'interaction, en induisant chez les parents le sentiment d'être reconnu et valorisé par l'enfant : celui-ci paraît « entraîner » les parents dans « l'état de grâce » qu'il semble alors connaître (Stoléru-Lebo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adaptation-adaptation-psychologique/#i_31994

ADDICTION (psychologie)

  • Écrit par 
  • Joël BILLIEUX
  •  • 951 mots

Dans le chapitre « Les signes de l’addiction »  : […] Les critères diagnostics et les seuils recommandés pour attester d’un syndrome d’addiction diffèrent en fonction des systèmes de classification utilisés, mais une série de dimensions fondamentales permettent de rendre compte du phénomène d’addiction. La tolérance (ou effet d’habituation) est une dimension purement physiologique. Elle renvoie au fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/addiction-psychologie/#i_31994

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 252 mots

Dans le chapitre « Difficultés du concept »  : […] C'est dans un contexte relativement indécis, aux frontières entre la philosophie et la psychologie, que le terme « affectivité » apparaît dans la seconde moitié du xix e  siècle, avec l'équivoque de désigner tout à la fois le pouvoir d'être affecté et le « système » des « affects », lesquels se distinguent des sensations en tant que celles-ci sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_31994

ALEXITHYMIE

  • Écrit par 
  • Olivier LUMINET
  •  • 518 mots

L’alexithymie est un trait de personnalité stable qui se caractérise par une difficulté à identifier et à distinguer les états émotionnels, une difficulté à les verbaliser, une vie imaginaire réduite, et un mode de pensée tourné vers les aspects concrets de l’existence au détriment de leurs aspects affectifs (« pensée opératoire »). C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexithymie/#i_31994

ANTHROPOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Arnaud HALLOY
  •  • 5 804 mots

Dans le chapitre « Les schémas et modèles culturels »  : […] Au cours des deux décennies qui suivent l’émergence de la théorie des prototypes, l’anthropologie cognitive anglo-saxonne s’intéresse de près à la théorie des schémas. Alors que les prototypes se caractériseraient par une série d’attentes organisées à partir d’un individu ou d’une situation exemplaire, les schémas sont des structures de connaissan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-cognitive/#i_31994

APATHIE

  • Écrit par 
  • Martial VAN DER LINDEN
  •  • 690 mots

Pour les philosophes de la Grèce antique, l’apathie renvoyait à l’insensibilité ou à l’impassibilité devant les passions et, en ce sens, elle avait une connotation positive, puisque censée combattre l’influence néfaste des passions sur la raison. Dans son acception courante actuelle, elle a acquis une signification négative et est associée au manqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apathie/#i_31994

BEHAVIORISME

  • Écrit par 
  • Jean-François LE NY
  •  • 4 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conception « stimulus-réponse », forme typique du behaviorisme »  : […] Lorsqu'on examine avec quelque recul la conception que Watson et ses continuateurs se font du comportement, on voit clairement qu'ils considèrent le plus souvent ce terme comme étant l'équivalent de « réponse » ou de « réaction ». Ces deux derniers termes impliquent nettement que le comportement pris en considération se produit en présence d'un év […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/behaviorisme/#i_31994

CERVEAU ET MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Séverine SAMSON
  •  • 1 025 mots

Identifier les zones du cerveau qui traitent la musique et préciser leur rôle respectif dans la perception, la mémoire, les émotions et la pratique musicale font l’objet de nombreux travaux en neuroscience de la musique. C’est à partir de l’observation des patients présentant des lésions cérébrales et des études en neuro-imagerie que les scientifi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-musique/#i_31994

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le système limbique »  : […] Selon Paul MacLean (1958), théoricien d'un cerveau en trois parties selon des critères évolutifs, le système limbique correspond au cerveau paléo-mammalien, siège des motivations et des émotions. Il est capable de répondre à une information présente en faisant appel au souvenir d'informations passées. Il intervient donc dans le traitement émotionn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_31994

DÉVELOPPEMENT, psychologie interculturelle

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 2 361 mots

Dans le chapitre « Les régularités universelles du développement »  : […] Au-delà des différences, les comparaisons interculturelles révèlent certaines régularités transculturelles du développement psychologique. Ces régularités peuvent être repérées à différents niveaux d’analyse. Tout d’abord, les comportements des enfants apparaissent parfois très semblables. C’est le cas de l’expression des émotions fondamentales (c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-psychologie-interculturelle/#i_31994

DÉVELOPPEMENT SOCIAL, psychologie

  • Écrit par 
  • Michel DELEAU
  •  • 1 872 mots

Dans le chapitre « Les conduites agressives »  : […] Par contraste, les conduites agressives sont négativement orientées vers autrui. Les premières agressions physiques se manifestent de la fin de la première année au début de la troisième en réponse à des situations de frustration ou de concurrence conflictuelle, la manipulation d’un jouet par exemple. Les attitudes d’opposition/défiance associées à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-social-psychologie/#i_31994

ÉCRITURE EXPRESSIVE

  • Écrit par 
  • Thierry OLIVE
  •  • 1 122 mots

L’écriture expressive est une technique thérapeutique qui demande à l’individu de décrire par écrit ce qu’il ressent au sujet d’un événement personnel à l’origine d’un stress ou d’une difficulté. Initialement développée par le psychologue américain James Pennebaker durant les années 1990, l’utilisation de l’écriture expressive s’inscrit dans le ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecriture-expressive/#i_31994

EMDR (eye movement desensitization and reprocessing)

  • Écrit par 
  • Cyril TARQUINIO
  •  • 2 812 mots
  •  • 1 média

C’est à Francine Shapiro que l’on doit la découverte et le développement de la psychothérapie EMDR ( e ye m ovement d esensitization and r eprocessing   ou, en français, « désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires »). Cette découverte se fit un peu par hasard en 1987 : alors qu’elle se promenait dans un parc, elle s’aperçut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emdr/#i_31994

EMPATHIE

  • Écrit par 
  • Jean DECETY
  •  • 1 394 mots

Dans le chapitre « Les composants de l’empathie »  : […] De nombreux travaux théoriques et empiriques en biologie de l’évolution, psychologie et neurosciences sociales chez l’animal et l’homme convergent pour considérer que l’empathie reflète une capacité innée de percevoir et d’être sensible aux états émotionnels des autres, souvent couplée avec une motivation pour se préoccuper de leur bien-être. La p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empathie/#i_31994

GESTION DU STRESS

  • Écrit par 
  • Jacques VAN RILLAER
  •  • 947 mots

Dans le chapitre « Des procédures qui remontent à l’Antiquité »  : […] De nombreuses méthodes sont censées réduire le stress : expression verbale et émotionnelle des tensions, relaxation, méditation, yoga, diététique, activités physiques, etc. L’idée de mieux gérer les troubles de la vie affective remonte à l’Antiquité. Elle a été développée surtout par les stoïciens, soucieux de réduire la peur, la colère et l’affli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestion-du-stress/#i_31994

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 5 073 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « De l’intelligence artificielle à l’informatique animiste »  : […] À partir de la fin des années 1990, on couple l’intelligence artificielle à la robotique et aux interfaces homme-machine, de façon à produire des agents intelligents. Ces derniers, qui sont des entités autonomes capables de percevoir leur environnement et d’interagir avec celui-ci, suscitent la projection d’une entité imaginaire. Ainsi un robot ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-artificielle-ia/#i_31994

JUMEAUX (psychologie)

  • Écrit par 
  • Michèle CARLIER
  •  • 2 508 mots

Dans le chapitre « La gémellité : une relation sociale enrichissante »  : […] Comparée aux autres relations intrafratrie, la relation entre jumeaux se distingue par la durée et l’intensité du temps passé ensemble. En moyenne, les jumeaux MZ sont plus dépendants l’un de l’autre que les jumeaux DZ. Au-delà de ce constat, il faut s’interroger sur les conséquences de cette plus grande dépendance interpersonnelle des jumeaux. L’i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jumeaux-psychologie/#i_31994

LIMBIQUE SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Pierre KARLI
  •  • 4 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dans la réactivité émotionnelle et les comportements socio-affectifs »  : […] Des lésions bilatérales de l'amygdale entraînent une diminution importante de la réactivité émotionnelle, aussi bien chez l'homme que chez l'animal. Dans tous les cas, cela se traduit par une certaine indifférence vis-à-vis de l'environnement, par des réactions nettement atténuées à l'égard des diverses stimulations sociales : atténuation de l' ag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-limbique/#i_31994

MÉMOIRE AUTOBIOGRAPHIQUE

  • Écrit par 
  • Arnaud D' ARGEMBEAU
  •  • 1 952 mots

Dans le chapitre « Déterminants de la qualité des souvenirs »  : […] Pourquoi se souvient-on mieux de certains événements de vie plutôt que d’autres ? Plusieurs facteurs déterminent le niveau de détail et la vivacité des souvenirs. Certaines caractéristiques des événements que nous vivons, comme leur importance personnelle, leur valeur émotionnelle et leur caractère unique, influencent de manière significative la m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-autobiographique/#i_31994

MÉMOIRE COLLECTIVE (psychologie sociale)

  • Écrit par 
  • Olivier KLEIN, 
  • Laurent LICATA
  •  • 1 037 mots

Dans le chapitre « Formation et transmission de la mémoire collective »  : […] Pour qu'un ensemble de souvenirs donne lieu à une mémoire collective, trois conditions doivent être remplies : ils doivent être transmis, ce qui nécessite un réseau de communication au sein de la collectivité ; ils doivent converger vers une forme commune ; et cette représentation doit se stabiliser au sein du groupe. Selon la collectivité qui la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-collective-psychologie-sociale/#i_31994

MINSKY MARVIN LEE (1927-2016)

  • Écrit par 
  • Michael Aaron DENNIS, 
  • Universalis
  •  • 440 mots

Le scientifique américain Marvin Minsky fut un pionnier de l’intelligence artificielle (IA). Il contribua également à l’étude de la psychologie cognitive, des réseaux neuronaux et des mathématiques symboliques. Né le 9 août 1927 à New York, Marvin Lee Minsky sert dans la marine américaine (US Navy) en 1944-1945 avant d’étudier la physique, la neuro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marvin-lee-minsky/#i_31994

MUSICOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Marie-Ève HOFFET
  •  • 1 913 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La musique, canal de communication »  : […] Le docteur Rolando Benenzon, psychiatre et musicien argentin, a été un des premiers à tenter de conceptualiser la musicothérapie en dehors de références théoriques préexistantes. Beaucoup des autres approches théoriques de la musicothérapie ne lui sont pas spécifiques : comportementalisme, psychothérapie dite humaniste ou encore psychanalyse comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicotherapie/#i_31994

NÉGOCIATION, psychologie sociale

  • Écrit par 
  • Stéphanie DEMOULIN
  •  • 1 000 mots

Dans le chapitre « Thématiques  »  : […] Les psychologues de la négociation cherchent donc à prédire le comportement. Le comportement est entendu dans son acception la plus large. Il recouvre tant les conduites émises que les processus décisionnels à la base de ces dernières. Les variables les plus fréquemment étudiées sont les suivantes : Les processus cognitifs : l’intérêt porte ici su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negociation-psychologie-sociale/#i_31994

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Hypothalamus et système limbique »  : […] L'intégration des émotions et de la peur s'effectue principalement au niveau de l' hypothalamus et du système limbique (hippocampe, septum et en particulier amygdale, ). Certains tranquillisants, tels que les benzodiazépines (chlordiazépoxide, diazépam), dépriment ces régions et inhibent les réactions neurovégétatives, émotionnelles et électriques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_31994

NEUROSCIENCES COGNITIVES

  • Écrit par 
  • Michèle FABRE-THORPE, 
  • Simon THORPE
  •  • 4 855 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Interactions sociales et neurosciences cognitives »  : […] Dans toute tâche cognitive, les décisions d'un individu dépendent tout à la fois de ses motivations internes et des conséquences de ces décisions sur le réseau social complexe auquel il appartient. Décoder les émotions et les intentions d'autrui d'après ses expressions faciales et la direction de son regard est indispensable pour établir des relat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives/#i_31994

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Philippe PEIGNEUX
  •  • 1 393 mots

Dans le chapitre « Sommeil et régulation sociale et émotionnelle »  : […] Les perturbations du sommeil sont fréquentes dans les troubles psychologiques et psychiatriques, suggérant un lien bidirectionnel entre ces perturbations et la symptomatologie observée. Au-delà de la pathologie, les études montrent que le sommeil normal participe à la régulation de nos émotions. En effet, l’exposition à une expérience stressante e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-sommeil/#i_31994

NUSSBAUM MARTHA (1947- )

  • Écrit par 
  • Marie GARRAU
  •  • 1 094 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Former les citoyens d’une société juste »  : […] Parallèlement, Nussbaum a développé une réflexion sur les émotions comme formes de pensée et dimension centrale de la vie morale, inspirée par les stoïciens et nourrie des travaux récents de psychologie morale et de biologie. Entamée avec La Connaissance de l’amour (1990), cette réflexion s’est prolongée dans Upheaval s of Thought . The Intellige […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martha-nussbaum/#i_31994

OBÉSITÉ (psychologie)

  • Écrit par 
  • Catherine DEVIDAL
  •  • 1 127 mots

En 1997, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini l’obésité comme une accumulation excessive de graisse corporelle pouvant nuire à la santé. L’indice de masse corporelle (IMC) et la mesure du tour de taille permettent de déterminer le niveau d’adiposité et la répartition des tissus adipeux. Toujours selon l’OMS, 35 p. 100 des adultes son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obesite-psychologie/#i_31994

PASSION

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 6 821 mots

Dans le chapitre « Conversion et régulation de la passion »  : […] La vocation de la passion à se métamorphoser en pensée de la passion nous est apparue liée au caractère inaccessible de l'être auquel elle s'adressait. Hantise de l'immédiateté, la passion ne cesse paradoxalement d'amplifier la distance entre objet et sujet du désir ; il semble qu'elle vise alors à promouvoir un discours – ou, de façon plus général […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passion/#i_31994

PERSONNALITÉ

  • Écrit par 
  • Jérôme ROSSIER
  •  • 5 262 mots

Dans le chapitre « Développement de la personnalité tout au long de la vie »  : […] Si l’on considère les différentes dimensions prises en compte chez un jeune enfant et le nombre de traits de la personnalité identifiés chez l’adulte, il est possible de penser que le développement du tempérament et de la personnalité implique une différenciation qui passe par un enrichissement du registre comportemental. Cette différenciation s’op […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personnalite/#i_31994

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DES RELATIONS PARENTS-ENFANTS

  • Écrit par 
  • Nicolas FAVEZ
  •  • 1 775 mots

Dans le chapitre « La relation mère-enfant »  : […] Un grand nombre de recherches ont montré les liens entre, d’une part, les dispositions mentales de la mère et, d’autre part, ses aptitudes à s’occuper de son enfant. Il y a en effet une motivation de base qui la porte à prendre soin de l’enfant dès la naissance, conjuguée à une capacité à se le représenter comme un individu autonome et séparé d’ell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-des-relations-parents-enfants/#i_31994

PSYCHOLOGIE DÉVELOPPEMENTALE DU LIFESPAN

  • Écrit par 
  • Patrick LEMAIRE
  •  • 1 527 mots

Dans le chapitre « L’évolution socio-émotionnelle »  : […] Pour comprendre le développement socio-émotionnel tout au long de la vie – comment évoluent nos compétences sociales et émotionnelles –, de nombreux travaux ont cherché à saisir comment nous gérons nos relations aux autres à différentes étapes de notre vie ou comment changent avec l’âge la compréhension de nos propres émotions et le contrôle que n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-developpementale-du-lifespan/#i_31994

PSYCHOLOGIE ET JUSTICE

  • Écrit par 
  • Fanny VERKAMPT
  •  • 4 415 mots

Dans le chapitre « Quand l’événement est chargé en émotions »  : […] Un des facteurs indissociables des événements criminels est l’émotion vécue par le témoin. Or, une émotion particulièrement forte vécue au moment des faits a des effets néfastes sur la mémorisation des détails du crime comme sur l’identification ultérieure de son auteur. Une illustration de l’influence d’une émotion aiguë sur la qualité des témoig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-et-justice/#i_31994

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une diversification des approches : l’émergence de nouveaux courants  »  : […] Le tournant du xx e  siècle est une période charnière. Le mouvement psychologique s’internationalise et de nouvelles figures de la psychologie apparaissent qui vont marquer une époque. En Allemagne, la psychologie est dominée par l’école de Wundt qui considère que les processus mentaux sont complexes par nature. Désignant par les termes « éléments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/#i_31994

PSYCHOLOGIE CLINIQUE COMPORTEMENTALE ET COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Martine BOUVARD
  •  • 2 567 mots

Dans le chapitre « La psychologie clinique cognitive »  : […] La psychologie clinique cognitive s’intéresse aux processus de pensée qui filtrent et organisent la perception de l’environnement. Ce courant s’est développé à partir des travaux d’Aaron T. Beck sur la thérapie cognitive de la dépression. Selon cet auteur, l’émotion est dépendante de la cognition ; plus exactement, l’émotion résulterait de l’inter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-comportementale-et-cognitive/#i_31994

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DU COUPLE

  • Écrit par 
  • Nicolas FAVEZ
  •  • 1 692 mots

Dans le chapitre « Les dimensions psychologiques dans la relation de couple »  : […] Il y a tout d’abord deux dimensions relatives à la motivation à former un couple. Selon la théorie de l’attachement, tout individu a une motivation primaire à « rechercher une sécurité émotionnelle » dans une relation proche au sein de laquelle il puise affection et réconfort. Cette recherche est guidée par des modèles cognitifs dérivés de l’expér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-du-couple/#i_31994

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DE L'ANXIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Alexandre HEEREN
  •  • 995 mots

Dans le chapitre « Peur et anxiété »  : […] Selon Barlow, la compréhension de ces troubles est étroitement liée aux émotions de peur et d’anxiété. La peur est une émotion primaire éprouvée par l’individu lors de la confrontation avec un danger immédiat, par exemple la confrontation avec un prédateur. Elle est toujours déclenchée par un objet déterminé et survient de manière circonscrite dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-de-l-anxiete/#i_31994

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Michel DENIS
  •  • 4 733 mots

Dans le chapitre « Directions de recherche en psychologie cognitive »  : […] Les limites du présent article ne permettent pas de passer en revue la variété des modèles qui ont été proposés dans les différents secteurs de la psychologie cognitive. On rappellera au moins la controverse qui occupa longtemps les psychologues sur la question de la nature des représentations mentales. Pour les uns, en effet, les représentations c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive/#i_31994

PSYCHOLOGIE DE LA CRÉATIVITÉ

  • Écrit par 
  • Maud BESANÇON, 
  • Todd LUBART
  •  • 1 264 mots

Dans le chapitre « Manifestations de la créativité »  : […] Les grands noms – comme Picasso, dans le domaine artistique, ou Einstein, dans le domaine scientifique – sont-ils les seuls à pouvoir être considérés comme créatifs en raison de l’impact majeur de leurs idées sur la société ? Certains auteurs qualifient leurs actes de Big C , qu’ils distinguent de la créativité dont tout individu peut faire preuve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-creativite/#i_31994

PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ

  • Écrit par 
  • Marilou BRUCHON-SCHWEITZER
  •  • 3 926 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La phase d’ajustement ou coping  »  : […] À la suite de l’évaluation de la situation et de ses ressources, l’individu élabore des réponses « de faire face » (ou coping ) de natures diverses (cognitives, émotionnelles, comportementales). Ces réponses se regroupent en deux grandes catégories : le coping centré sur le problème (ou actif), qui vise à réduire les exigences de la situation et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-sante/#i_31994

PSYCHOLOGIE DU MENSONGE

  • Écrit par 
  • Claudine BILAND, 
  • Jacques PY
  •  • 2 011 mots

Dans le chapitre « Mensonge et émotions  »  : […] Les premières recherches à propos du mensonge ont débuté dans les années 1970, elles se sont focalisées sur la relation entre le mensonge et les émotions qu’il suscite. Ces expérimentations ont tenté d’identifier les indices non verbaux et paraverbaux associables à cette pratique. Aucun indice univoque n’a, cependant, été mis en évidence lors des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-du-mensonge/#i_31994

RAGOTS ET RUMEURS, anthropologie

  • Écrit par 
  • Julien BONHOMME
  •  • 1 112 mots

Loin de se réduire à un bavardage insignifiant, les ragots, potins, commérages et autres rumeurs sont des genres de discours qui jouent un rôle important dans toutes les sociétés. Max Gluckman a mis en lumière leur fonction sociale : échanger des potins réaffirme les valeurs collectives, renforce la cohésion entre les participants et exerce un con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ragots-et-rumeurs-anthropologie/#i_31994

RELATIONS INTERGROUPES

  • Écrit par 
  • Vincent YZERBYT
  •  • 1 676 mots

L’étude des relations intergroupes s’intéresse aux aspects de l’interaction humaine qui impliquent des individus en tant qu’ils se perçoivent ou sont perçus comme membres d’une catégorie sociale. Cette dimension d’appartenance définit l’endogroupe, le groupe dont on est un membre, par opposition à l’exogroupe, le groupe auquel on n’appartient pas. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relations-intergroupes/#i_31994

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Image et émotion »  : […] Donc, une conscience irréfléchie, tout entière tournée vers le monde, étrangement oublieuse de cet ancrage dans soi qui fait l'habituelle consistance du cogito . Cette « vacuolisation » que Sartre fait inauguralement subir à la conscience, loin de la laisser exsangue et paralysée, va de pair avec l'affirmation de son irrépressible spontanéité. C'es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_31994

SENSIBILITÉS HISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Alain CORBIN
  •  • 2 219 mots

L'histoire des sensibilités n'est pas ici considérée comme celle de « l'âme sensible » telle qu'elle se dessinait durant la seconde moitié du xviii e  siècle, notamment sous l'influence du romancier anglais Samuel Richardson et, plus encore, de Jean-Jacques Rousseau, qui en propose les modèles dans sa Nouvelle Héloïse . Ce que nous envisageons com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-sensibilites/#i_31994

SENTIMENT

  • Écrit par 
  • Olivier REBOUL
  •  • 3 550 mots

Dans le chapitre « Le sentiment est-il spécifique ? »  : […] Une telle définition ne dit pas si le sentiment existe vraiment comme tel, ou si l'on ne peut pas le réduire à autre chose. C'est ce qu'ont tenté la plupart de ceux qui ont prétendu l'expliquer. Les intellectualistes ramènent ainsi le sentiment à la connaissance. Il n'est, pour Leibniz, qu'une représentation confuse ; ainsi, le plaisir d'entendre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sentiment/#i_31994

SOCIOLOGIE CLINIQUE

  • Écrit par 
  • Vincent DE GAULEJAC
  •  • 2 756 mots

La sociologie clinique a pour objet l'analyse des processus socio-psychiques qui caractérisent les relations complexes et intimes de « l’être de l’homme et de l’être de la société  » , selon l’expression de l’écrivain français Roger Caillois. Elle aborde la dimension existentielle des rapports sociaux et étudie les phénomènes institutionnels et org […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-clinique/#i_31994

SUSPECTS APPARENCE DES, psychologie

  • Écrit par 
  • Fanny VERKAMPT
  •  • 1 564 mots

Les jugements que nous portons à l’égard de celles et ceux avec qui nous interagissons au quotidien ne reposent parfois que sur de simples associations entre des traits physiques et des traits de caractère. L’utilisation de ces heuristiques (raccourcis mentaux) par les acteurs judiciaires pour sceller le sort de suspects dans des affaires criminel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apparence-des-suspects-psychologie/#i_31994

TROUBLE D'ANXIÉTÉ SOCIALE

  • Écrit par 
  • Grazia CESCHI
  •  • 1 175 mots

Le trouble d’anxiété sociale (T.A.S.), ou phobie sociale, se caractérise par une crainte extrême du regard d’autrui. Cette forte inquiétude peut s’exprimer, par exemple, lorsqu’on est obligé de parler face à une audience ou de manger en public. La peur de ce type de situations sociales et du regard des autres n’est pas une pathologie en tant que te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trouble-d-anxiete-sociale/#i_31994

VALEURS, philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre LIVET
  •  • 10 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sentiment et vérité »  : […] L'intérêt d'une telle perspective est de pouvoir établir une analogie entre sentiment de valeur et jugement vrai, et donc de pouvoir dire en quoi un sentiment de valeur est ou non justifié : il faut que la situation possède cette propriété axiologique. Tout comme on a pu parler de vérité dans le domaine de la connaissance, on parlera ici de « légit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeurs-philosophie/#i_31994

WALLON HENRI (1879-1962)

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 2 182 mots

Dans le chapitre « Les stades du développement de la personnalité »  : […] La psychologie de Wallon consiste, pour l'essentiel, en une théorie des stades de développement de la personnalité enfantine. La personnalité est une construction progressive, où se réalise l'intégration, selon des rapports variables, de deux fonctions principales : l' affectivité, d'une part, liée aux sensibilités internes et orientée vers le mon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-wallon/#i_31994

ZAJONC ROBERT (1923-2008)

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 395 mots

Figure centrale de la psychologie sociale expérimentale, Robert Zajonc a fortement marqué plusieurs champs de la psychologie, et appartient aux cent psychologues les plus fréquemment cités au xx e  siècle. Né en Pologne en 1923, il a éprouvé la tragédie de la Seconde Guerre mondiale en Europe au cours de laquelle il perdit ses parents, fut emprison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-zajonc/#i_31994

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul FRAISSE, « ÉMOTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/emotion/