NEUROSCIENCES SOCIALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le tournant du xxie siècle a vu une explosion de recherches sous l’étiquette des neurosciences sociales. Étant donné le charme des découvertes si l’on en croit les titres de certains articles (axés sur les bases neurales de l’amour, de l’altruisme, du jugement moral, de la générosité ou de la confiance), ces travaux suscitent non seulement l’intérêt de la communauté scientifique, mais aussi celui des médias et du grand public. Cependant, comme il sera développé ici, c’est une chose d’assumer que tout phénomène psychosocial est sous-tendu par des mécanismes biologiques, c’en est une autre de prétendre qu’une région du cerveau ou un circuit particulier serait la base d’entités phénoménologiques aussi complexes que la confiance en soi, l’amour parental ou le raisonnement moral.

Dans cet article, nous définirons d’abord ce que sont les neurosciences sociales, en adoptant une perspective transdisciplinaire (de la biologie de l’évolution à l’économie comportementale). Il est à noter que les définitions de fonctions psychologiques et sociales ne peuvent guère compter sur la phénoménologie ni être directement réduites à des processus moléculaires. Cependant, les concepts développés par les scientifiques comportementaux et sociaux sont utiles pour décrire des systèmes complexes. Les progrès en neurosciences sociales nécessitent une intégration des niveaux d’analyse. Ces niveaux se rapportent ici à différentes échelles selon lesquelles le cerveau et le comportement peuvent être représentés (niveaux moléculaire, cellulaire, tissulaire, organe, système, organisme, environnement social et contexte socioculturel).

Le champ d’application des neurosciences sociales

Longtemps, les neurosciences traditionnelles ont considéré le système nerveux comme une entité relativement isolée, et les chercheurs ont largement ignoré les influences de l’environnement social dans lequel les humains et les autres espèces animales vivent. Or, par définition, les espèces so [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : professeur de psychiatrie et de psychologie à l'université de Chicago, Illinois (États-Unis)

Classification


Autres références

«  NEUROSCIENCES SOCIALES  » est également traité dans :

BIOLOGISME

  • Écrit par 
  • Sébastien LEMERLE, 
  • Carole REYNAUD-PALIGOT
  •  • 2 767 mots

Dans le chapitre « Le renouveau du biologisme »  : […] En France, l’image publique des sciences de la vie connaît un renouveau important à la suite de l’attribution en 1965 du prix Nobel de physiologie ou médecine aux généticiens André Lwoff, Jacques Monod et François Jacob. La biologie attire de nouveau la curiosité du monde intellectuel et du grand public. C’est sur ce terreau à la fois scientifique et culturel que se déploient de nouvelles formes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologisme/#i_56786

EMPATHIE

  • Écrit par 
  • Jean DECETY
  •  • 1 394 mots

Dans le chapitre « Les composants de l’empathie »  : […] De nombreux travaux théoriques et empiriques en biologie de l’évolution, psychologie et neurosciences sociales chez l’animal et l’homme convergent pour considérer que l’empathie reflète une capacité innée de percevoir et d’être sensible aux états émotionnels des autres, souvent couplée avec une motivation pour se préoccuper de leur bien-être. La plupart des théoriciens décomposent l’empathie en u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empathie/#i_56786

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean DECETY, « NEUROSCIENCES SOCIALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-sociales/