SUSPECTS APPARENCE DES, psychologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les jugements que nous portons à l’égard de celles et ceux avec qui nous interagissons au quotidien ne reposent parfois que sur de simples associations entre des traits physiques et des traits de caractère. L’utilisation de ces heuristiques (raccourcis mentaux) par les acteurs judiciaires pour sceller le sort de suspects dans des affaires criminelles a naturellement fait l’objet de débats controversés. Pourtant, l’influence de la couleur de peau des suspects, la forme de leur visage ou leur attractivité physique sur les jugements judiciaires est à ce jour étayée par de nombreuses recherches en psychologie, certaines conduites sur le terrain (analyses d’archives) et d’autres en laboratoire auprès de participants endossant le rôle de jurés fictifs (études expérimentales). Parallèlement aux travaux menés pour identifier les caractéristiques physiques des suspects conduisant à des biais de jugement, la communauté scientifique s’attelle à comprendre les processus psychologiques en jeu afin de prescrire des stratégies efficaces destinées à lutter contre de tels biais.

Aux États-Unis, les personnes de couleur de peau noire, perçues a priori comme plus violentes et agressives que les personnes de couleur de peau blanche, ont longtemps été jugées plus sévèrement. En 1983, le professeur de droit David Baldus montrait ainsi que, en Georgie de 1973 à 1979, la peine capitale avait été prononcée dans 21 p. 100 (50/233) des affaires d’homicides impliquant un suspect noir et une victime blanche. Ce taux chutait à 3 p. 100 (2/60) lorsque le suspect était blanc et la victime noire. Bien que de tels écarts de jugement semblaient perdurer dans les tribunaux au début du xxie siècle (voir, par exemple, l’étude d’archives dirigée par David Baldus en 2001), les recherches conduites en laboratoire à cette même période peinaient à mettre en évidence un lien entre la couleur de peau des suspects et les jugements de jurés fictifs blancs. Comment expliquer alors ces écarts de résultats entre les études d’archives et les recherches expérimentales ? S’inscri [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteure en psychologie, maître de conférences en psychologie sociale expérimentale, université de Toulouse-Jean-Jaurès

Classification

Pour citer l’article

Fanny VERKAMPT, « SUSPECTS APPARENCE DES, psychologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/apparence-des-suspects-psychologie/