René SIEFFERT

professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales

AKINARI UEDA (1734-1809)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 279 mots

Conteur délicat et savant philologue, moraliste misanthrope et pessimiste, critique mordant, mais lucide jusque dans ses haines, homme de lettres dont la passion de l'écrit fut l'unique raison de vivre, Ueda Akinari est, sans conteste, la figure la plus attachante et l'écrivain le plus authentique de la littérature japonaise du xviiie siècle.Biographi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/akinari/#i_0

AMATERASU-Ō-MI-KAMI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 861 mots

Épithète du Soleil dans la mythologie japonaise (R. Sieffert, Les Religions du Japon, Paris, 1968), Amaterasu ō-mi-kami est la « grande auguste divinité qui luit au ciel ». Les chroniques du viiie siècle, Kojiki et Nihon-shoki, en font une divinité féminine, souveraine de la Plaine du Haut-Ci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amaterasu-o-mi-kami/#i_0

ARIWARA NO NARIHIRA (825-880)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 343 mots

Poète japonais, petit-fils d'empereurs par son père et par sa mère. On ne connaît guère de la vie de Narihira qu'une sèche récapitulation de son cursus honorum. Mais très tôt le personnage est entouré d'un halo légendaire qui fait de lui une sorte de héros de roman. L'Ise monogatari, compilation disparate de contes d'origines diverses, avait sans doute recue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ariwara/#i_0

BASHŌ (1644-1694)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 477 mots

Matsuo Munefusa, dit Bashō, est généralement considéré comme l'interprète le plus authentique du génie poétique japonais. Avec Chikamatsu le dramaturge et Saikaku le romancier, on le compte parmi les « trois grands » écrivains de son siècle. Maître incontesté du haikai-renga, du « poème libre en chaîne », qu'il pratiquait assidûment avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basho/#i_0

CHIKAMATSU MONZAEMON (1653-1724)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 2 854 mots

De tous les dramaturges japonais, Chikamatsu Monzaemon est sans conteste le plus grand. D'un banal spectacle de marionnettes qui illustrait de plats récits de style pseudo-épique, il fit un genre dramatique nouveau, le ningyō-jōruri ; parallèlement, il transformait le kabuki, spectacle de bateleurs assez vulgaire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chikamatsu-monzaemon/#i_0

FUJIWARA NO TEIKA ou SADAIE (1162-1241)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 390 mots

Poète japonais. Infatigable, en dépit d'une santé toujours chancelante, Teika a laissé une œuvre immense : un journal tenu pendant cinquante-six ans, à partir de sa dix-neuvième année, le Meigetsu-ki ; quelque quatre mille tanka (poèmes de trente et une syllabes), des renga, des poèmes en chinois (dans son journal) ; des traités de poétiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fujiwara-no-teika-ou-sadaie-1162-1241/#i_0

HEIJI MONOGATARI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 496 mots

Second volet de la trilogie des chroniques épiques du Japon (Hōgen monogatari, Heiji monogatari, Heike monogatari), le Heiji monogatari, anonyme lui aussi, est, comme le Hōgen monogatari, divisé en trois livres, et les parentés de structures sont si voisines entre ces deux ouvrages que l'on a longte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heiji-monogatari/#i_0

HEIKE MONOGATARI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 591 mots

Des grandes « chroniques guerrières » (gunki) du Moyen Âge japonais, le Heike monogatari, la « Geste du clan Hei » (ou Taira), est la première en date et la plus importante. Chant épique déclamé aux carrefours ou dans les châteaux par des « moines » aveugles, il contribua puissamment à la formation d'une culture populaire commune ; au théâtre, il fournit ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heike-monogatari/#i_0

HIRATA ATSUTANE (1776-1843)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 584 mots

Philologue japonais, né à Akita, dans l'extrême nord du pays. À vingt ans, Hirata Atsutane quitte la clan d'Akita pour faire à Edo des études de littérature confucéenne, de stratégie et de médecine. La lecture de Motoori Norinaga l'amène à l'étude des classiques japonais. Il entre alors à l'école de Motoori Haruniwa, fils et successeur de Norinaga, dont il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hirata/#i_0

HŌGEN MONOGATARI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 519 mots

Premier volet de la trilogie des chroniques épiques japonaises (Hōgen monogatari, Heiji monogatari, Heike monogatari) qui relatent les événements de la seconde moitié du xiie siècle, les trois livres du Hōgen monogatari sont pour l'essentiel consacrés aux troubles qui suiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hogen-monogatari/#i_0

ISE, sanctuaire

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 475 mots

Le grand sanctuaire d'Ise (Ise daijingū), dédié à la divinité solaire Amaterasu ō-mikami en sa qualité d'ancêtre de la dynastie impériale japonaise, se trouve près de l'actuelle ville d'Uji-Yamada, sur le cours supérieur de la rivière Isuzu, dans la province d'Ise (aujourd'hui département de Mie). Le culte de la déesse souveraine, d'abord célébré dans le palais même, s'il faut en croire le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ise-sanctuaire/#i_0

ISE MONOGATARI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 161 mots

Recueil de contes illustrés de courts poèmes, l'Ise monogatari est probablement le plus ancien écrit en prose de la littérature japonaise. Œuvre de transition entre la poésie du Man yō shū (viiie s.) et les « dits » (monogatari) ou les journaux intimes ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ise-monogatari/#i_0

IZANAGI & IZANAMI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 467 mots

Couple démiurge de la cosmogonie japonaise, Izanagi et sa sœur-épouse Izanami, descendants des divinités primordiales asexuées, engendrent, selon le Kojiki et le Nihon shoki, la multitude des kami du Ciel et de la Terre. Les îles du Japon elles-mêmes sont leur cr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/izanagi-et-izanami/#i_0

JAPON (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Cécile SAKAI, 
  • Jean-Jacques ORIGAS, 
  • René SIEFFERT
  •  • 20 278 mots

Dans le domaine des lettres comme en bien d'autres, les Chinois avaient été les initiateurs des Japonais. Avec l'écriture, en effet, ceux-ci avaient importé, entre le ive et le viiie siècle, à peu près tous les écrits de ceux-là. Mais après une période d'apprentiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-la-litterature/#i_0

JIPPENSHA IKKU (1765-1831)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 512 mots

Écrivain japonais. De son vrai nom Shigeta Tadakazu, né dans la province de Suruga, Ikku avait tâté de tous les métiers (il fut successivement petit fonctionnaire, marchand de bois, marchand d'encens, auteur dramatique à Ōsaka sous le pseudonyme de Chikamatsu Yoshichi) avant de venir s'installer à Edo en 1794. Il sera, d'après le témoignage de son contemporain S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jippensha/#i_0

KI NO TSURAYUKI (872 env.-945)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 314 mots

Poète japonais, compilateur de la première anthologie officielle, le Recueil [des waka] de jadis et de naguère (Kokin [waka] shū, 905), auteur du premier journal poétique (uta nikki) rédigé en langue japonaise. La célèbre préface qu'il écrivit pour le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ki/#i_0

KOJIKI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 220 mots

Le Kojiki, ou Notes sur les faits du passé, est le plus ancien texte rédigé en langue japonaise. Cosmogonie, chronique mythique, « Livre des rois » de la dynastie insulaire, il sera considéré au xixe siècle comme le « livre saint » du shintō rénové, dont certains hommes d'État voulurent faire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kojiki/#i_0

KOKIN-SHŪ (905), œuvre anonyme

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 415 mots

Première des vingt et une anthologies classiques du waka (poésie de langue japonaise), le Recueil [des waka] de jadis et naguère (Kokin [waka] shū, ou Kokin-shū) fut compilé en 905 sur l'ordre de l'empereur Daigo, par une commission de poèt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kokin-shu-oeuvre-anonyme/#i_0

KONJAKU MONOGATARI SHŪ

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 262 mots

Véritable encyclopédie anecdotique, en langue japonaise, de l'Inde, de la Chine et du Japon, le Konjaku monogatari shū est un recueil de plus d'un millier de contes composé vers la fin du xie siècle. Si la grande majorité de ses thèmes sont d'inspiration bouddhique, il contient cependant un certain nombre de réci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konjaku-monogatari-shu/#i_0

LYRISME

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Jean-Michel MAULPOIX, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • René SIEFFERT, 
  • Vincent MONTEIL
  •  • 10 761 mots

La notion de lyrisme unit traditionnellement la poésie au chant. Ce terme doit en effet son nom à la lyre dont les accords harmonieux accompagnaient dans l'Antiquité les compositions des aèdes. Associé à la figure d'Apollon ou d'Orphée, cet instrument pacificateur devint le symbole de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyrisme/#i_0

MAN YŌ SHŪ

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 471 mots

Compilé au cours de la seconde moitié du viiie siècle, le Man yō shū est la première en date des grandes anthologies poétiques du Japon. Parfaite expression du génie d'une civilisation encore proche de ses origines, ce recueil de poèmes dus à des centaines de poètes connus ou anonymes constitue un témoignage irremplaçable sur la vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/man-yo-shu/#i_0

MINAMOTO NO SANETOMO (1192-1219)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 386 mots

Poète japonais, troisième et dernier shōgun du clan des Minamoto, fils de Minamoto no Yoritomo, frère cadet et successeur, en 1203, de Yoriie. Sous son nom, le pouvoir est exercé par sa mère, Masako, et le frère de celle-ci, Hōjō Yoshitoki.Prisonnier dans son palais de Kamakura, Sanetomo se consacre à la poésie sous la direction lointaine de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/minamoto-no-sanetomo-1192-1219/#i_0

MOKUAMI KAWATAKE (1816-1893)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 515 mots

L'un des meilleurs écrivains du xixe siècle et l'un des trois plus grands hommes de théâtre du Japon, avec Zeami et Chikamatsu. Né à Edo (Tōkyō) dans une modeste famille de petits commerçants de la ville basse (Shitamachi), il avait de naissance la vivacité, la spontanéité, l'ironie et l'humour un peu gros des per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mokuami/#i_0

MOTOORI NORINAGA (1730-1801)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 686 mots

Philologue et écrivain japonais, né et mort à Matsuzaka dans la province d'Ise. D'une famille de gros marchands de cotonnades, il perd à onze ans son père, à vingt-deux ans son beau-frère, à qui il succède à la tête des affaires de sa maison, mais il ne s'y intéresse guère. Aussi sa mère l'envoie-t-elle étudier la médecine à Kyōto, en 1752. Il entreprend parallèlement l'étude des classiques confuc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motoori/#i_0

MURASAKI SHIKIBU (978 env.-env. 1014)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 619 mots

Dame d'honneur à la cour de Heiankyō (Kyōto) dans les premières années du xie siècle, Murasaki Shikibu est l'auteur du Genji monogatari, œuvre capitale de la littérature romanesque du Japon. Toute la société courtoise du temps revit dans cette fresque monumentale, qui n'a guère d'équivalent en Occident avant le xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/murasaki-shikibu/#i_0

NIHON SHOKI (720)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 513 mots

Rédigée en langue chinoise, la Chronique du Japon (Nihon shoki, 720) comprend trente livres. Les deux premiers concernent les temps mythiques de la création du monde et des îles, ainsi que la naissance des dieux. Comme dans le Kojiki, il s'y mêle à la tradition de la maison impériale, dite du Yamato, des éléments d'une tradition divergent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nihon-shoki/#i_0

OCHIKUBO MONOGATARI (Xe s.)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 398 mots

Le Dit de la cave (Ochikubo monogatari) est l'un des plus anciens romans japonais connus. L'auteur et la date en sont inconnus. Antérieur en tout cas au Genji monogatari, qui le cite par allusions, il aurait été composé dans les dernières décennies du xe siècle. La version actuelle serait tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ochikubo-monogatari/#i_0

SAIKAKU IHARA (1642 env.-1693)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 767 mots

Poète, conteur et romancier, Ihara Saikaku renouvela, vers la fin du xviie siècle, la prose japonaise en s'inspirant des techniques du haikai, qu'il avait pratiqué assidûment dans sa jeunesse. L'ensemble de son œuvre forme une sorte de Comédie humaine de son temps et de son milieu, la bourgeoisie marchande d'Ōsa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saikaku/#i_0

SEI-SHŌNAGON (965 env.-apr. 1013)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 496 mots

Dame de la cour du Japon, auteur des Notes de l'appuie-tête (Makura no sōshi), l'un des deux chefs-d'œuvre de la littérature japonaise des environs de l'an mille. Entrée au service de l'impératrice Sadako en 991, Sei-shōnagon, dont nous ne connaissons que ce surnom, quitta le palais en 1000, à la mort de sa maîtresse. Sur sa vie après cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sei-shonagon/#i_0

SHIKITEI SAMBA (1775-1822)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 336 mots

La gloire littéraire de l'écrivain japonais Shikitei Samba, auteur d'un grand nombre d'ouvrages de genres divers, est fondée tout entière sur deux livres drolatiques (kokkei-bon), Au bain public (Ukiyo-buro, 1809-1813) et Chez le barbier (Ukiyo-doko, 1813). Dans ces deux établissements, la populatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shikitei/#i_0

SHIN-KOKIN-SHŪ (1205)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 463 mots

Huitième des anthologies japonaises officielles, le Nouveau Recueil [de waka] de jadis et naguère (Shin-kokin [waka] shū, ou Shin-kokin-shū) fut composé sur l'ordre de l'ex-empereur Go-Toba, qui avait en 1201 rétabli le Bureau de la poésie du palais, et qui ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shin-kokin-shu/#i_0

SHINTŌ

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 6 555 mots

Le shintō est généralement défini comme la religion nationale du Japon, religion autochtone, par opposition au bouddhisme, religion étrangère importée du continent. C'est là une vision bien sommaire des choses, sinon totalement erronée, mais qui reflète certaines conceptions que d'aucuns, pour des raisons purement politiques, tentaient d'accréditer en Occident aussi bien qu'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shinto/#i_0

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre japonais

  • Écrit par 
  • Michel WASSERMAN, 
  • René SIEFFERT
  •  • 6 934 mots

Une rare perfection formelle, résultat d'une recherche constante dans des voies diverses et toujours originales, un répertoire d'une haute tenue littéraire dû à des dramaturges de génie, à qui seule la faible diffusion hors de leur pays de la langue dont ils usèrent interdit d'occuper la place qui leur revient aux côtés des plus grands dans le panthéon des gloires universelles, voilà qui suffirait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-japonais/#i_0

ZEAMI (1363-1443)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 383 mots

Auteur, acteur, compositeur, Zeami est le premier en date des grands dramaturges japonais. Il donna au, dans les premières décennies du xve siècle, l'aspect qu'il a conservé à peu de choses près jusqu'à nos jours. On lui attribue près de la moitié du répertoire actuel de cette forme de théâtre ; mais plus important encore est l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zeami/#i_0