Madeleine PAUL-DAVID

ancien maître de recherche au C.N.R.S., professeur honoraire à l'École du Louvre, chargée de mission au Musée national des arts asiatiques-Guimet

AZUCHI-MOMOYAMA ÉPOQUE (1573-1603)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 328 mots

Appellation qui désigne, dans la périodisation adoptée par les historiens d'art japonais, la fin du xvie siècle durant laquelle se succédèrent au pouvoir Oda Nobunaga, assassiné en 1582, et Toyotomi Hideyoshi, mort en 1598. Ces deux grands dictateurs tentèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-azuchi-momoyama/#i_0

BOUDDHISME (Arts et architecture) - La pagode

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS
  •  • 1 684 mots

Monument bouddhique, la pagode chinoise, aux destinations votive, commémorative et de reliquaire, a deux sources : l'une, proprement chinoise, qui vient du pavillon à étages de l'époque Han ; l'autre, indienne, à partir du stūpa d'une part et du sikhara d'autre part.Dès le ve siècle, la pagode fut transmise aux royaumes coréens avec la religion nouvel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-arts-et-architecture-la-pagode/#i_0

BUSON YOSA (1716-1783)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 242 mots

Buson, poète et peintre japonais, fut, avec Ike-no-Taiga, le créateur du Nanga, école des Lettrés. Éclectique comme la plupart de ses contemporains, Buson s'est illustré par des styles très divers, mais il semble que son emploi du pinceau s'apparente surtout à celui des maîtres de l'époque Muromachi, formés à l'école des peintres Song et Yuan.Taniguchi Yosa prit de multiples noms de pinceau, dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yosa-buson/#i_0

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Alain THOTE, 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 54 528 mots

Les tendances esthétiques chinoises ordonnent les créations artistiques selon une hiérarchie profondément différente de celle de l'Occident : elles tiennent compte de leur lien plus ou moins direct avec l'esprit. L'écriture – et donc la calligraphie, véhicule par excellence de la pensée – prend ainsi la première pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_0

CORÉE - Histoire

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Jin-Mieung LI, 
  • Ogg LI, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 6 299 mots

La Corée est riche d'une longue tradition, qui est restée originale tout en se développant au contact de la Chine. Les nombreux mouvements de peuples dont l'Asie du Nord-Est a été le théâtre au cours de la période historique ont eu d'importantes répercussions sur la péninsule coréenne.La suzeraineté chinoise, établie dès l'époque des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-histoire/#i_0

CORÉE - Arts

  • Écrit par 
  • Arnauld LE BRUSQ, 
  • Laurence DENÈS, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 11 412 mots

Proche de la Chine, la Corée a été de bonne heure attirée dans l'orbite de sa puissante voisine. Elle en a reçu de nombreux apports, sans jamais vraiment complètement les assimiler, tout comme elle a constitué une importante tête de pont pour leur transmission vers le Japon. Dans une dynamique paradoxale de rejet dû à cette confrontation, la Corée a su tirer profit des diverses influences auxquell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-arts/#i_0

EITOKU KANŌ (1543-1591)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 957 mots

Le peintre Kanō Eitoku est l'incarnation de l'époque Momoyama (fin du xvie s.), au cours de laquelle des guerriers ambitieux tentèrent d'unifier le Japon, déchiré et ravagé par les luttes intérieures qui menaçaient l'équilibre de la société. Hommes nouveaux, Nobunaga, chef d'un petit fief provincial, et Hideyoshi, d'origine paysanne, se montrèrent sou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eitoku/#i_0

GYOKUDŌ URAGAMI (1745-1821)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 478 mots

Artiste japonais, Uragami Heiyemon fut tout jeune attaché au service du clan Ikeda de Kamogata, établi à Okayama en Bizen. Il accompagna à plusieurs reprises Ikeda Seiko, le fils de son maître, à Edo. Il y fut initié à la science confucéenne et s'intéressa à la musique et à la peinture. En 1768, lors de la mort prématurée de Seiko, il trouva un refuge dans l'étude et se livra à ses passe-temps fav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uragami-gyokudo/#i_0

HAKUIN (1685-1768)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 417 mots

Au cours des époques Kamakura et Muromachi, l'apport des moines zen à la culture et à l'art japonais fut considérable. À Kyōto, sous le patronage des Ashikaga, ils ont joué un rôle de premier plan. C'est alors que les Gozan (les cinq grands monastères de la capitale) répandirent la culture des Song parmi les guerriers et l'aristocratie de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hakuin/#i_0

HAMADA SHŌJI (1894-1978)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 880 mots

Décrété « trésor national vivant » en 1955, Hamada Shōji fut l'un des animateurs les plus actifs du mouvement Mingei (art populaire) qui a redonné vie à l'artisanat nippon au cours des années 1930.Né à Kawasaki, non loin de Tōkyō, Hamada, qui voulait devenir peintre, fréquenta, dès son adolescence, les galeries d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoji-hamada/#i_0

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • E.U., 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Shiori NAKAMA
  •  • 56 292 mots

Issu, comme tous les arts de l'Extrême-Orient, de la Chine qui lui a fourni techniques et modèles, l'art japonais se distingue, cependant, par l'originalité de ses créations.Son développement est scandé de périodes d'absorption, où se manifeste un intérêt avide pour les formules étrangères, et de périodes d'adaptation au cours desquelles se dégagent les te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_0

KARA-YŌ, architecture

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 315 mots

L'introduction au Japon de la secte chinoise Chan (zen en japonais) entraîna, vers le milieu du xiiie siècle, l'adoption d'un nouveau mode d'architecture, inspiré de celui des Song et appelé kara-yō (style chinois) et opposé au style traditionnel ou wa-yō. Le moine chinois Rankei Dōryū (Lanqi Taolong) et le moin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kara-yo-architecture/#i_0

KENZAN OGATA (1663-1743)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 311 mots

L'ère Genroku (1688-1703) vit l'apogée de l'artisanat de Kyōto. La plupart des soieries et des laques y furent fabriqués par les héritiers d'une longue tradition constamment renouvelée par une clientèle au goût raffiné et d'une haute culture. C'est à cette époque que Nonomura Ninsei et Ogata Kenzan furent les initiateurs d'un nouvel art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ogata-kenzan/#i_0

KŌETSU HON.AMI (1558-1637)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 230 mots

Dès 1530, enrichis par le commerce avec la Chine, les grands marchands de Kyōto, tout en assumant la direction administrative de leur ville, prirent part à la vie culturelle, s'adonnant à la cérémonie du thé, aux arrangements de fleurs, à la poésie, à la calligraphie. Ils avaient pour clientèle la cour et l'aristocratie et soutinrent financièrement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/koetsu/#i_0

KŌRIN OGATA (1658-1716)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 333 mots

À la fin du xviie siècle, en dépit du transfert du gouvernement shogunal à Edo (la future Tōkyō), Kyōto reste le centre intellectuel et artistique du Japon. L'aristocratie et les riches familles marchandes ont alors des intérêts communs : poésie, calligraphie, peinture, et chanoyu sont leurs passe-temps favor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ogata-korin/#i_0

MACHI KANŌ

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 226 mots

Devenus les peintres officiels du shōgunat, Tanyū et ses frères cadets établirent leur résidence à Edo (aujourd'hui Tōkyō). Leurs ateliers se partageaient les commandes des Tokugawa. D'autres branches de la famille se consacrèrent, tant à Edo qu'en province, à la clientèle des daimyō et de la classe guerrière. Tous restaient fidèles au style officiel (celui de Tanyū) et leurs c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machi-kano/#i_0

MASANOBU KANŌ (1434-1530)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 402 mots

Dans la seconde moitié du xve siècle, le Japon fut le théâtre des rivalités des grandes familles guerrières, et le shōgun Ashikaga Yoshimasa n'eut pas l'autorité nécessaire pour les apaiser. Les luttes de la période Ōnin (1467-1477) ravagèrent Kyōto, qui vit disparaître de nombreux édifices anciens. Sans se préoccuper des souffrances des habitants de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masanobu/#i_0

MITSUNAGA TOKIWA (fin XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 151 mots

À la fin du xie siècle, la puissance des Fujiwara commença à décliner. Depuis le xe siècle, les chefs de cette grande famille, prenant le titre de régents, avaient dominé la cour et contraint leurs gendres impériaux à abdiquer de bonne heure en faveur de leurs fils et à se retirer dans un monastère ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitsunaga-tokiwa/#i_0

MORSE EDWARD SYLVESTER (1838-1925)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 135 mots

Zoologue et géologue américain, disciple du naturaliste suisse Louis Agassiz qui enseignait à Cambridge (Massachusetts), Edward Sylvester Morse collabora à ses fouilles et à la découverte sur le littoral américain de nombreux kjökkenmödding. En 1877, il fut invité par l'université de Tōkyō pour faire des conférences sur la zoologie et la théorie de l'évolution. Sa découverte fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-sylvester-morse/#i_0

MOTONOBU KANŌ (1476-1559)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 378 mots

Après la mort du shōgun Yoshimasa en 1490, les Ashikaga deviennent la proie de factions rivales des grandes familles guerrières qui, tour à tour, imposent ou déposent les shōgun. Des enfants sont intronisés, puis exilés, des moines sortent de monastères pour leur succéder. Le désordre règne dans les provinces et dans la capitale, que de riches marchands s'ef […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motonobu/#i_0

NINSEI NONOMURA (mil. XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 393 mots

Potier japonais, Ninsei est originaire du village de Nonomura, près de Tamba. Il établit, vers 1650, son four à Omurō, près du Ninnaji, dans les environs de Kyōto, sous la protection de l'abbé du monastère et du grand maître du thé Kanamori Shōan. En 1657, prenant la tonsure, il adopta le nom de Ninsei. C'est ce même nom qu'à l'aide d'un cachet il imprima sur les bases de ses céramiques. Celles-ci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ninsei-nonomura/#i_0

PEINTURE - Les techniques

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Marie MATHELIN, 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 13 209 mots

Il existe une technique de la peinture, dans la mesure où l'on utilise certains types de matériaux associés dans un rapport exact d'interdépendance. L'expression « technique de la peinture » peut néanmoins prêter à confusion, car elle désigne à la fois la pratique des matériaux utilisés et le faire de l'artiste – expression matérielle propre à sa création. Par exemple, la technique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-les-techniques/#i_0

PORCELAINE

  • Écrit par 
  • Antoinette FAŸ-HALLÉ, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Marcelle BRUNET, 
  • Tamara PRÉAUD
  •  • 6 364 mots

La qualité de la porcelaine chinoise, l'harmonie et la diversité de ses formes et de ses décors, son indiscutable antériorité, puisqu'elle était déjà mise au point techniquement sous la dynastie Sui (589-618), ont assuré son prestige dans le monde entier. La fascination qu'elle a exercée s'explique aussi par le mystère, qui parut longtemps miraculeux aux yeux des étrangers, d'une matière issue de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porcelaine/#i_0

PRÉHISTORIQUE ART

  • Écrit par 
  • Denis VIALOU, 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC, 
  • Laurence DENÈS, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Michel ORLIAC
  •  • 27 786 mots

Près de trois millions d'années séparent les premiers outils fabriqués par l'homme des premières images préhistoriques : cette longue période, équivalente de celle qui marqua l'émergence de Homo au sein des Hominidés quelque part en Afrique orientale, est dominée par un phénomène évolutif spécifique à l'homme : sa cérébralisation. Avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-prehistorique/#i_0

SESSHŪ TŌYŌ (1420-1506)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 487 mots

Au cours du xve siècle, l'art du lavis à l'encre de Chine se développe parmi les moines-peintres de Kyōto. Josetsu, Shūbun, Sōtan travaillent pour les shōgun Ashikaga et répandent ainsi la technique nouvelle dans les milieux profanes. Un moine-peintre resta à l'écart de la cour et développa un art où se manifestait une personnalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sesshu-toyo/#i_0

SHIBA KŌKAN (1747-1818)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 261 mots

Né à Edo, formé dans un atelier Kanō, Kōkan fréquenta aussi Sō Shiseki, disciple du peintre chinois Shen Nanping établi à Nagasaki où il avait fait connaître les peintures de fleurs et d'oiseaux de l'époque Qing. La curiosité de Kōkan ne se limita pas aux techniques de l'art chinois. Dès 1763, il apprend de Hiraga Gennai, qui avait puisé sa science dans les livres hollandais, les principes de la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shiba/#i_0

SHŪBUN TENSHŌ (XVe s.)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 268 mots

À l'époque Kamakura, le zen avait surtout joué un rôle religieux, mais, à partir du xive siècle, il exerça son influence sur la culture et sur l'art du Japon, inspirant des moines-peintres qui, tel Shūbun, furent à l'origine de la peinture moderne de ce pays.Vers les années 1320-1330, des moines chinois vinrent s'établir au Japon. Ces religieux étaien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shubun-tensho/#i_0

SŌTATSU NONOMURA (XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 405 mots

Au début du xviie siècle, lors de la création du shōgunat des Tokugawa, Kyōto, perdant sa puissance politique, reste le centre culturel et artistique du Japon. Tandis que Ieyasu utilisait les principes de l'éthique confucianiste pour consolider son pouvoir, la noblesse de cour, nostalgique, collaborait avec les riches marchands pour faire revivre la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sotatsu-nonomura/#i_0

TAKANOBU FUJIWARA (1143-1206)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 572 mots

Au cours de la seconde moitié du xiie siècle, les membres de la famille des Fujiwara, bien qu'ayant perdu tout pouvoir politique, conservèrent leurs titres honorifiques et continuèrent à jouer un rôle important à la cour. Les uns participaient au cérémonial impérial, d'autres se signalaient par leur talent de p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/takanobu/#i_0

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS
  •  • 22 693 mots

Entrelacer des fibres pour en faire un tissu est l'une des activités les plus anciennes de l'humanité. Cet entrelacement a d'abord été exécuté « au doigt », puis très rapidement à l'aide d'un métier, d'abord rudimentaire puis de plus en plus perfectionné. Dès la plus haute antiquité, ces métiers et les tisserands qui les utilisaient produisirent des étoffes à la technique complexe et au décor élab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-d-art/#i_0