NOBUNAGA ODA (1534-1582)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'État japonais. Né dans une famille noble établie depuis longtemps dans le centre du Japon et dont les ramifications étaient déjà nombreuses au xvie siècle, Oda Nobunaga se trouva en pleine guerre féodale quand il succéda à son père comme conseiller du vice-gouverneur de la moitié de la province d'Owari. Il prit les armes pour unifier sa province, puis pour combattre les daimyō des provinces voisines. S'étant allié Tokugawa Ieyasu, son voisin à l'est, il conquit Mino au nord et transféra son château de Kiyosu, près de Nagoya, à Gifu. En 1568, il entra dans Kyōto, afin de rétablir l'autorité du shōgun Ashikaga Yoshiaki, mais, ne pouvant s'entendre avec lui, le chassa de la capitale impériale cinq ans plus tard, mettant ainsi fin au shogunat des Ashikaga. Il ne cessa de guerroyer contre les daimyō, notamment autour du lac Biwa ; il brisa la résistance des moines, n'hésitant pas, par exemple, à brûler le sanctuaire d'Enryaku, sur le mont Hiei ; il contint les ambitions des marchands, en particulier de ceux de Sakai.

Très curieux de nature, il favorisa les relations avec les Portugais qui abordèrent le Japon pour la première fois vers 1543, et il autorisa la prédication du catholicisme et l'édification d'églises, jusque dans la ville de Kyōto. Par ailleurs, la cour impériale voyait en lui le chef militaire capable de mettre fin aux guerres civiles et le nomma deuxième ministre, lui donnant ainsi l'une des fonctions les plus élevées à ce moment dans le gouvernement. Il fit bâtir un nouveau château à Azuchi, non loin du lac Biwa, y développa la vie urbaine en autorisant un marché franc, et permit que s'y établisse un séminaire catholique. En 1582, il partit conquérir à l'est le grand fief des Takeda, jusqu'aux abords du Kantō, avec le concours de Tokugawa Ieyasu, son fidèle vassal. Il avait alors soumis tout le centre de Honshū. Son lieutenant Toyotomi Hideyoshi entreprenait l'offensive contre les daimyō installés à l'extrémité de Ho [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  NOBUNAGA ODA (1534-1582)  » est également traité dans :

AZUCHI-MOMOYAMA ÉPOQUE (1573-1603)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 324 mots

Appellation qui désigne, dans la périodisation adoptée par les historiens d'art japonais, la fin du xvi e siècle durant laquelle se succédèrent au pouvoir Oda Nobunaga, assassiné en 1582, et Toyotomi Hideyoshi, mort en 1598. Ces deux grands dictateurs tentèrent de mettre fin aux guerres civiles qui ravageaient le Japon et d'unifier le pays. Azuch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-azuchi-momoyama/#i_13911

EITOKU KANŌ (1543-1591)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 951 mots

Le peintre Kanō Eitoku est l'incarnation de l'époque Momoyama (fin du xvi e  s.), au cours de laquelle des guerriers ambitieux tentèrent d'unifier le Japon, déchiré et ravagé par les luttes intérieures qui menaçaient l'équilibre de la société. Hommes nouveaux, Nobunaga, chef d'un petit fief provincial, et Hideyoshi, d'origine paysanne, se montr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eitoku/#i_13911

HIDEYOSHI TOYOTOMI (1536-1598)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 822 mots

Homme d'État japonais. Fils d'un valet du père d'Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi partit très jeune à l'aventure, en pleine période de guerre féodale ; après être entré au service d'un vassal des Imagawa, seigneur de Shizuoka, il revint dans la région de Nagoya dont il était originaire, pour être pris, en 1558, comme valet par Oda Nobunaga lui-même. Nobunaga remarqua la vivacité de son esprit, lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hideyoshi-toyotomi/#i_13911

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Le château fort (jōkaku) »  : […] Le château fort a connu un bref épanouissement entre la fin du xvi e  siècle et 1615, année où le gouvernement en limite le nombre à un par domaine. Cette architecture militaire diffère en tout des autres styles : soubassement et défenses en pierres, murs pleins en pisé ou en bois, plans tortueux et verticalité majestueuse du donjon ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_13911

TOKUGAWA IEYASU (1543-1616)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 914 mots

Homme d'État japonais. Petit-fils du daimyō Matsudaira Kiyoyasu qui avait conquis toute la province de Mikawa, Tokugawa Ieyasu fut envoyé comme otage, son père ayant été dépossédé de son fief, chez les Oda, puis chez les Imagawa, seigneurs de Shizuoka, dont il fut considéré comme le pupille. À la mort de Yoshimoto, son tuteur en titre, il s'émancipa et retourna en Mikawa, po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokugawa-ieyasu/#i_13911

Pour citer l’article

Paul AKAMATSU, « NOBUNAGA ODA - (1534-1582) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oda-nobunaga/