HIÉRARCHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Observables dans toute société, archaïque ou moderne, totale – la société française, par exemple – ou partielle – le salon de Mme Verdurin –, les phénomènes de hiérarchisation sociale sont familiers et omniprésents. Dans toute société, les agents sociaux se classent les uns par rapport aux autres, se distinguent les uns des autres sous le rapport du prestige, du pouvoir ou de la richesse. Malgré cette familiarité, la théorie sociologique des hiérarchies sociales n'est actuellement qu'à l'état d'ébauche, même si on se concentre sur le cas des sociétés les plus proches de nous, à savoir les sociétés industrielles. Trois modèles théoriques généraux ont été proposés à cet égard : le modèle marxiste, le modèle fonctionnel et le modèle du marché. Il semble que le dernier de ces modèles fournisse le meilleur cadre général pour l'analyse des hiérarchies. Mais il doit être affiné pour prétendre à une véritable utilité. La connaissance des faits relatifs aux phénomènes de hiérarchisation dans les sociétés industrielles est, en outre, très insuffisante. Quelques chapitres sont bien étudiés : celui du rôle des systèmes d'éducation et de l'institution familiale dans la transmission individuelle des rangs sociaux, et celui de la mobilité sociale entre générations. On s'attachera néanmoins ici au cas des hiérarchies dans ce type de sociétés, la sociologie ne disposant pas actuellement, fût-ce à l'état d'ébauche, d'une théorie générale des phénomènes de stratification sociale.

Les modèles d'explication des hiérarchies sociales

Modèle marxiste

Selon le modèle marxiste, c'est l'organisation économique des sociétés qui constitue la cause fondamentale des phénomènes de hiérarchisation. Les classes sociales, concept central dans ce modèle, sont définies à partir des rapports de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie des sciences morales et politiques, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  HIÉRARCHIE  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Stratification sociale et pouvoir »  : […] Une des tâches de l'anthropologie politique est de montrer les formes particulières que prennent le pouvoir et les inégalités sur lesquelles il s'appuie dans le cadre des sociétés traditionnelles. On peut évoquer, d'abord, les inégalités primaires fondées sur des critères naturels (sexe et âge) et « traitées » par le milieu culturel au sein duquel elles s'expriment ; elles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-politique/#i_13398

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 920 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Facteurs idéologique et psychologique  »  : […] L'élément principal de la cohésion d'une armée, de sa détermination, est constitué par les idéaux qui ont permis ou motivé son rassemblement et qui la maintiennent unie : fidélité au serment féodal, patriotisme. L'élan est encore plus vif quand une idéologie en est le moteur ou qu'une foi missionnaire anime l'armée. Ce sont alors les conquêtes immenses des petits contingents de l'Arabie islamique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-typologie-historique/#i_13398

ARMÉE - Pouvoir et société

  • Écrit par 
  • Pierre DABEZIES
  •  • 16 276 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'archétype atténué »  : […] Entre laxisme et militarisme, la spécificité des armées fluctue, comme les monnaies, au sein d'un « serpent militaire » marqué par deux seuils. Historiquement, c'est en fait le second qui a été le plus souvent transgressé, comme en témoignent, parmi d'autres irruptions sur la scène politique, tant de coups d'État. L'un des soucis des gouvernants est donc d'y parer. Le premier réflexe est évidemmen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-pouvoir-et-societe/#i_13398

BAOULÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHAUVEAU
  •  • 3 390 mots

Dans le chapitre « L'organisation sociale »  : […] Le village ( klo ), dont les plus importants comptaient au début du xx e  siècle deux milliers d'habitants, est composé de différents quartiers ( akpaswa ) regroupant, autour d'une famille prééminente, des unités de résidence restreintes ( awlo ) et de niveau supérieur ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baoule/#i_13398

BATESON GREGORY (1904-1980)

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 3 288 mots

Dans le chapitre « Les propositions théoriques sur l'alcoolisme et la schizophrénie »  : […] Fort de ses convictions épistémologiques nouvelles qui sont fondées sur la cybernétique et la théorie des systèmes et qui coïncident avec ses recherches au Veterans Administration Hospital de Palo Alto en Californie, Bateson continue d'approfondir les questions relatives au « soi » dans la relation complémentaire de celui-ci avec le système plus vaste qui l'inclut. Comment interpréter les succès d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregory-bateson/#i_13398

CASTES

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 5 986 mots

Dans le chapitre « Śūdra »  : […] La quatrième classe a pour fonction le service des dvija. Il ne s'ensuit pas qu'elle soit entièrement esclave ou serve : elle comprend tous les métiers d'artisans et d'ouvriers qui sont exercés par des hommes libres. Il peut y avoir des śūdra esclaves ( dāsa ), tout comme les śūdra peuvent avoir des esclaves. Le Dharmaśāstra de Manu affirme qu'un brahma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castes/#i_13398

CHEFFERIE

  • Écrit par 
  • Henri LAVONDÈS, 
  • Jean-Claude PENRAD
  •  • 2 924 mots

Dans le chapitre « Système du « big man » et chefferie en Océanie »  : […] La réflexion sur les systèmes politiques océaniens reste dominée par un retentissant article de Marshall Sahlins (1963), qui, plusieurs fois republié et devenu un classique, oppose le système dit du big man , caractéristique de la Mélanésie, où le statut de chef s'acquiert par des efforts personnels, et la chefferie polynésienne, où la qualité de chef est déterminée à l'av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chefferie/#i_13398

CLASSES SOCIALES - Classe dominante

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 2 471 mots

Dans le chapitre « Bourgeoisie et élite(s) »  : […] Dans la perspective marxiste, le rapport de propriété est le rapport social déterminant. Dans le mode de production capitaliste, il oppose les bourgeois, propriétaires des moyens de production, aux prolétaires, détenteurs de leur seule force de travail. « Par bourgeoisie, on entend la classe des capitalistes modernes qui possèdent les moyens sociaux de production et utilisent le travail salar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-classe-dominante/#i_13398

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « La société de l'individualisme »  : […] Donc il nous faut comprendre pourquoi, dans nos sociétés, le conflit économique se voit privilégié d'une façon qui semble irrésistible, comme si nous nous trouvions confrontés à une conviction de la conscience commune dont les penseurs sociaux (et pas uniquement les penseurs socialistes ou marxistes mais également leurs adversaires libéraux) se font l'écho naïf sans jamais s'interroger sur le sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-la-theorie-de-la-lutte-de-classes/#i_13398

COMMUNICATION - Les processus de la communication

  • Écrit par 
  • Robert PAGÈS
  •  • 6 240 mots

Dans le chapitre « Structure microsociale et communication »  : […] Les systèmes sociaux, y compris les plus petits, sont généralement des structures d'emprise dissymétrique : l'action exercée par les différents agents constituants les uns sur les autres au sein de chaque paire est inégale. « Action » s'entend ici en un sens très général : les agents sont inégaux en capacité d'attraction, d'agrément, de persuasion, pouvoir de coercition, capacité d'intervention in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-les-processus-de-la-communication/#i_13398

COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement social

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 591 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Définition et fonction des hiérarchies »  : […] Il existe généralement une hiérarchie chez les vertébrés formant des groupes sociaux stables, voire chez certains invertébrés tels que les écrevisses ou les blattes. Elle peut être définie par l'accès privilégié à des ressources limitées de certains individus par rapport à d'autres. Ces ressources peuvent être, notamment, de la nourriture, l'accès aux partenaires sexuels ou à certains lieux (un e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-comportement-social/#i_13398

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 390 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Conflits et hiérarchie »  : […] En revanche, les conflits organisationnels prennent une importance croissante. Dans le travail, l'organisation hiérarchique des salariés est de plus en plus stricte ; les rôles professionnels se définissent davantage par la situation dans une filière hiérarchique que par l'apport d'une qualité particulière. L'autonomie professionnelle tend à disparaître. L'employé se définit plus complètement que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conflits-sociaux/#i_13398

CORPS - Données anthropologiques

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 251 mots

Dans le chapitre « Surface corporelle et statut social »  : […] La surface externe du corps humain est aussi l'objet d'une évaluation sociale variable. Au-delà des systèmes esthétiques propres à une stratification sociale donnée, il existe universellement une pensée de la conformité corporelle, qui sépare le normal de l'anormal, les « membres » du groupe des « étrangers ». La sémiologie de l'appartenance sociale revêt ainsi des formes variées, qui consistent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-donnees-anthropologiques/#i_13398

DARWINISME

  • Écrit par 
  • Dominique GUILLO, 
  • Thierry HOQUET
  •  • 5 494 mots

Dans le chapitre « Biologiser l'ordre social »  : […] Dans les décennies qui suivent la parution de On the Origin of Species by Means of Natural Selection (1859), le cousin de Darwin, Francis Galton, soutient qu'il faut tirer les conséquences politiques du principe de la sélection naturelle. Selon lui, les maladies mentales, le dérèglement moral, la pauvreté, le niveau d'éducation ou encore la criminalité constituent autant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darwinisme/#i_13398

DIVISION DU TRAVAIL SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 286 mots

La division du travail est l'un des concepts les plus anciens des sciences du social. Il concerne toute organisation stable ayant pour effet de coordonner des individus ou des groupes se livrant à des activités différentes, mais intégrées les unes par rapport aux autres. Selon l'économie politique classique, la division du travail productif augmente considérablement, pour une société donnée, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/division-du-travail-social/#i_13398

ÉGLISE ET SECTE, notion d'

  • Écrit par 
  • Louis HOURMANT
  •  • 1 350 mots

Dans le chapitre « Des organisations différenciées »  : […] Ce modèle dual d'organisation des groupements chrétiens, développé au début du xx e  siècle par deux sociologues allemands, Ernst Troeltsch et Max Weber, met l'accent sur le caractère exclusif (secte) ou au contraire inclusif (Église) des groupes religieux. Dans une telle perspective, la secte est une association volontaire de croyants unis par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-et-secte-notion-d/#i_13398

ETHNOLOGIE - Ethnologie générale

  • Écrit par 
  • Raymond William FIRTH
  •  • 9 525 mots

Dans le chapitre « Les systèmes de classe »  : […] Les classes sociales sont des groupes à l'intérieur d'un systéme hiérarchisé ; les membres entretiennent des relations d'abord à l'intérieur de leur propre groupe et secondairement avec la classe supérieure ou inférieure. Les classes sont rares dans les sociétés primitives, mais il existe presque toujours un certain genre de stratification. Les systèmes fondés sur l'âge, fréquents en Afrique orie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnologie-generale/#i_13398

FORCE DE VENTE, gestion

  • Écrit par 
  • Christophe FOURNIER
  •  • 5 374 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La dimension verticale  »  : […] La dimension verticale considère la structure d'un point de vue hiérarchique. Deux questions essentielles se posent : quel doit être le découpage hiérarchique (nombre d'échelons, attributions et responsabilités de chacun) et combien de subordonnés un responsable peut-il encadrer (éventail de contrôle) ? Plus que la présentation d'une organisation type, la « pyramide hiérarchique » précise l'évolu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/force-de-vente-gestion/#i_13398

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les rapports de filiation »  : […] De ces rapports de parenté, si déterminants dans la composition ou la définition des groupes sociaux primaires, il faut différencier les relations établies selon la filiation  ; celles qui impliquent la référence à un ancêtre paternel ou maternel plus ou moins éloigné dans l'échelle des générations. Cette différenciation conserve encore toute sa pertinence : le principe de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-social/#i_13398

HOMO HIERARCHICUS, Louis Dumont - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 069 mots

Dans le chapitre « La place fondatrice de l'opposition du principe hiérarchique et du principe égalitaire »  : […] Consacré au système des castes, Homo hierarchicus expose comment les trois principes qui régissent une telle organisation sociale – séparation, hiérarchie, interdépendance des groupes – sont à rapporter à l'opposition du pur et de l'impur (chap.  ii ). À l'étude qui s'y développe sur la hiérarchie (chap.  iii ), la divisio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homo-hierarchicus/#i_13398

INÉGALITÉS - Analyse et critique

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 9 523 mots

Dans le chapitre « Égalité et uniformité »  : […] L'égalité serait tout d'abord synonyme d'uniformité : elle coulerait tous les individus dans le même moule, elle les réduirait à un modèle unique. L'inégalité est alors défendue au nom du droit à la différence. L'argument se retrouve à l'occasion sous la plume des libéraux, voire des auteurs d'inspiration sociale-démocrate, mais c'est essentiellement la « nouvelle droite » qui tient ce discours. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-analyse-et-critique/#i_13398

LA DISTINCTION. CRITIQUE SOCIALE DU JUGEMENT, Pierre Bourdieu - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Vincent DUBOIS
  •  • 1 125 mots

Dans le chapitre « Une critique sociale du goût »  : […] À l'instar de l'enquête fondatrice d'Émile Durkheim sur le suicide qui, pour fonder l'objet de la sociologie, s'attache à une pratique généralement conçue comme l'acte individuel par excellence, traité plus qu'expliqué par les moralistes et les Églises, La Distinction propose une critique sociale des jugements de goût que le sens commun, faisant écho à la tradition lettrée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-distinction-critique-sociale-du-jugement/#i_13398

LOYAUTÉ

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 3 711 mots

Dans le chapitre « Loyauté et distance »  : […] La meilleure manière de saisir les phénomènes de loyauté, c'est de les traiter comme des relations de dévouement et d'attachement entre des individus situés à la périphérie et des individus placés au centre , sous la condition de ne pas oublier les relations de ces deux catégories avec celles qui sont situées au sommet de l'organisation sociale. La dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loyaute/#i_13398

MADAGASCAR

  • Écrit par 
  • Marie Pierre BALLARIN, 
  • Chantal BLANC-PAMARD, 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, 
  • Paul LE BOURDIEC, 
  • David RASAMUEL
  • , Universalis
  •  • 35 096 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les clans, héritiers d'un même ancêtre »  : […] La cellule originelle de la société politique malgache est le foko (communauté clanique). Souvent représenté comme une petite démocratie où les problèmes sont débattus dans l'assemblée comprenant tous les hommes du clan jusqu'à obtention du consensus, le foko est en fait une structure hiérarchisée. Un conseil des anciens (chefs de famille) commande au village. Le foko est, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madagascar/#i_13398

MAGISTRATURE

  • Écrit par 
  • Joël GREGOGNA
  •  • 1 702 mots

Dans le chapitre « Statut  »  : […] Le magistrat est, par principe, polyvalent : il peut donc aussi bien être affecté au parquet (le ministère public) qu'au siège et même, par la suite, passer de l'un à l'autre, ce qui rend d'autant plus difficile le respect du principe de séparation des pouvoirs et d'indépendance de la magistrature. La carrière de magistrat est incompatible avec toute autre fonction publique ou salariée et avec to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magistrature/#i_13398

MÉDIAS - Sociologie des médias

  • Écrit par 
  • Jacques GERSTLÉ
  •  • 7 324 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hiérarchie des médias et des professionnels »  : […] L'univers médiatique est fortement hiérarchisé. Il suffit d'opposer les journaux disposant d'une légitimité très inégale dans un même espace de diffusion pour s'en rendre compte. Le Monde et Le Figaro n'ont certes pas la même image de respectabilité que France Soir ou Aujourd'hui . Leur poids dans le débat pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medias-sociologie-des-medias/#i_13398

MEXIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Henri ENJALBERT, 
  • Roland LABARRE, 
  • Cécile LACHENAL, 
  • Jean A. MEYER, 
  • Marie-France PRÉVÔT-SCHAPIRA, 
  • Philippe SIERRA
  •  • 32 124 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La « siesta colonial » »  : […] Les trois siècles de la période coloniale correspondent à la domination des idées mercantilistes. Les colonies ne doivent servir qu'à la prospérité de la métropole et leurs échanges ne se faire qu'avec elle, selon le système dit de l'exclusif. L'empire espagnol apparaît ainsi comme un coffre rempli d'or et d'argent, que les corsaires des autres pays, et les pirates de la région, essayent de pill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mexique/#i_13398

NIETZSCHE FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 9 775 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La grande politique »  : […] Pas de surhomme concevable sans une culture sélective, occupée à ennoblir le corps, pas de surhomme non plus sans une politique qui sauvegarde la hiérarchie. La démocratie, de ce point de vue, est le pire des régimes, puisqu'elle accorde à des individus inégaux des droits égaux, et pousse ainsi au pouvoir les médiocres, représentants du grand nombre. L'instrument de ce despotisme niveleur est l'É […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-nietzsche/#i_13398

NOTABLES

  • Écrit par 
  • Christophe CHARLE
  •  • 2 364 mots

Dans le chapitre « Le temps des notables triomphants (1800-1848) »  : […] Napoléon, Premier consul, avait inscrit le terme dans la loi avec les listes de notabilité définies par le niveau de revenus, principalement fonciers, ouvrant l'accès aux charges administratives et politiques . Les lois électorales de la Restauration, puis de la monarchie de Juillet, reprennent le principe en modifiant les critères. Elles instaurent un compromis entre élites d'âges historiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notables/#i_13398

ORDRES ET CLASSES

  • Écrit par 
  • Guy CHAUSSINAND-NOGARET
  •  • 984 mots

« Ordres » et « classes » constituent, théoriquement, deux catégories distinctes, voire antinomiques des sociétés. Mais, dans la réalité historique, la convergence entre les deux modes d'organisation réduit les écarts et tend à confondre les concepts. En principe, la société d'ordres correspond à une répartition tripartite fondée sur la fonction spécifique dévolue à chaque groupe d'individus : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-et-classes/#i_13398

ORGANISATION, économie

  • Écrit par 
  • Claude MÉNARD
  •  • 1 779 mots

Dans le chapitre « Hiérarchie, coopération, contrats »  : […] Nonobstant leurs différences, ces approches convergent sur des points cruciaux, au cœur de l’analyse moderne des organisations. D’abord, quelle est la nature du mécanisme de coordination mis en œuvre ? L’analyse économique classique s’intéressait quasi exclusivement à l’allocation des ressources par le système des prix, qui caractérise les marchés. Mais, toute organisation formelle réaffecte sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-economie/#i_13398

ORGANISATION DES ENTREPRISES

  • Écrit par 
  • Pierre ROMELAER
  •  • 4 951 mots

Dans le chapitre « Avantages et inconvénients des types d'organisations »  : […] Chaque type de structure présente des avantages et des inconvénients qui lui sont spécifiques. Par exemple, les structures mécanistes peuvent faciliter l'expansion géographique de l'entreprise car on peut assez facilement les dupliquer. En revanche, elles peuvent dériver vers un esprit procédurier, et les conflits entre technostructure et hiérarchie opérationnelle y sont fréquents. Le rôle de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-des-entreprises/#i_13398

ORGANISATIONS THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • René DAVAL
  •  • 5 301 mots

Dans le chapitre « Henri Fayol et la théorie de l'administration »  : […] Qu'est-ce qu'administrer, selon Fayol ? C'est prévoir ; « organiser », au sens fort du terme, « constituer » l'organisme qu'est l'entreprise ; c'est commander, permettre au personnel de remplir ses fonctions en lui donnant des ordres ; c'est aussi coordonner, harmoniser les efforts et les travaux de chacun dans un ensemble ; c'est enfin contrôler, veiller au respect des ordres et des règles établi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-organisations/#i_13398

PARTIS POLITIQUES - Fonctionnement

  • Écrit par 
  • Michel OFFERLÉ
  •  • 6 967 mots

Dans le chapitre « Oligarchies partisanes »  : […] La thématique de l'oligarchie comme forme ordinaire de la coopération/compétition intra-partisane remonte à l'ouvrage fondateur de Roberto Michels, Les Partis politiques , publié en 1911, qui, à partir de l'exemple de la sociale-démocratie allemande, entendit établir qu'aucun parti ne pouvait prétendre être une démocratie : « L'organisation est la source d'où naît la dominati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partis-politiques-fonctionnement/#i_13398

PRESSE - Journalisme et journalistes

  • Écrit par 
  • Dominique MARCHETTI
  •  • 7 023 mots

Dans le chapitre « Les hiérarchies des journalistes et des publics »  : […] Ce continuum entre un pôle commercial et un pôle intellectuel a pris en partie la forme d'un antagonisme croissant entre les journalistes de presse écrite et ceux de la télévision. En situation de monopole public, les chaînes de télévision ont été considérées, pendant longtemps, comme un média mineur dans un espace dominé par la presse écrite et la radio, qui étaient les pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presse-journalisme-et-journalistes/#i_13398

RELATIONS INTERGROUPES

  • Écrit par 
  • Vincent YZERBYT
  •  • 1 676 mots

L’étude des relations intergroupes s’intéresse aux aspects de l’interaction humaine qui impliquent des individus en tant qu’ils se perçoivent ou sont perçus comme membres d’une catégorie sociale. Cette dimension d’appartenance définit l’endogroupe, le groupe dont on est un membre, par opposition à l’exogroupe, le groupe auquel on n’appartient pas. Sur le plan des contenus, les travaux distinguent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relations-intergroupes/#i_13398

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les institutions »  : […] En premier lieu, la hiérarchisation était établie publiquement, lors des opérations de ce qu'on appelait le «  census »  ; elle se faisait en fonction de règles fixes et connues de tous. Le droit intervenait donc au premier chef, en conformité avec la mentalité collective des Romains. Les habitants de l'Empire tous les cinq ans devaient donc se présenter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_13398

RURAUX SOCIOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Patrice MANN, 
  • Henri MENDRAS
  •  • 5 599 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La diversité sociale »  : […] La diversité sociale, tout d'abord entre les âges et les sexes, se marquait profondément. Certaines fonctions sociales étaient remplies par les jeunes, d'autres par les adultes, et d'autres encore par les vieux. De même, hommes et femmes avaient des tâches très nettement différenciées. Les jeunes entretenaient la vie sociale, organisaient les fêtes. Les adultes assuraient la vie économique, les vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-des-ruraux/#i_13398

STRATIFICATION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Xavier ROZE
  •  • 1 241 mots

Les théories de la stratification ont en commun avec la théorie marxiste de chercher à rendre compte de l'inégalité des conditions que l'on constate au sein des sociétés. Alors que Karl Marx situe le principe d'explication de cette inégalité au niveau des rapports de production et conclut à une structure sociale divisée en classes antagonistes, les théories de la stratification conçoivent la socié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stratification-sociale/#i_13398

SUBORDINATION & DOMINANCE HIÉRARCHIQUES

  • Écrit par 
  • Marie-France BOUISSOU, 
  • Georges LE MASNE, 
  • Jean-Pierre SIGNORET
  •  • 6 720 mots

À l'intérieur d'un groupe d'animaux peut s'établir une véritable organisation hiérarchique, reposant sur des phénomènes de dominance de certains individus par rapport à d'autres, qui leur sont subordonnés. Ce type d'organisation (dominance-subordination) prend une très grande importance dans de nombreux groupements sociaux de Vertébrés ; il constitue un élément fondamental de leur structure. Il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/subordination-et-dominance-hierarchiques/#i_13398

TOURS DE GRANDE HAUTEUR ou GRATTE-CIEL

  • Écrit par 
  • Élisabeth PÉLEGRIN-GENEL
  •  • 6 124 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Travailler dans une tour ?  »  : […] Le plus souvent, dans les tours on travaille. On sait que leurs utilisateurs ne les apprécient guère. Pourtant, du point de vue technique et des aménagements proprement dits, on observe peu de différences significatives entre des bureaux dans une tour et d'autres dans un immeuble classique. Les bureaux sont presque tous climatisés. On ne s'en plaint plus depuis que la climatisation s'est imposée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tours-de-grande-hauteur-gratte-ciel/#i_13398

Voir aussi

Pour citer l’article

Raymond BOUDON, « HIÉRARCHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hierarchie/