HOMINIDÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La connaissance de notre histoire, conditionnée par la découverte de fossiles, est forcément biaisée par le fait que les données sont fragmentaires, et ce pour toutes les périodes. Les scénarios évoluent donc continuellement en fonction de nouvelles découvertes et de la réinterprétation des fossiles qui est liée à l'amélioration des techniques et de nos connaissances. C'est pour cela que l'histoire de notre histoire est en perpétuel mouvement. Tout le problème réside dans la définition du terme Hominidés ou Hominidae. Depuis le début des années 1980, ce mot a connu beaucoup de vicissitudes et, aujourd'hui, on ne sait plus très bien ce qu'il signifie. C'est avec les développements de la biologie moléculaire que le sens du mot a évolué. Selon les auteurs et les travaux réalisés, les Hominidés représentent soit les grands singes africains et l'Homme, les premiers appartenant à la sous-famille des Gorillinae (= Paninae) et les seconds à celle des Homininae ; soit exclusivement l'Homme et ses parents fossiles, les grands singes africains étant alors rassemblés, dans ce cas, sous le nom de Gorillidae (= Panidae) (terme élevé au rang de la famille). Au cours de cet article, pour éviter des confusions, le terme Hominidés sera utilisé dans son sens restreint.

Hominidés : arbre phylogénétique

Hominidés : arbre phylogénétique

Tableau

Arbre phylogénétique des Hominidés (d'après : G. Gerillon, A.-M. Bacon et F. Marchal, 1999, et B. Senut et al., 2001, modifié). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La divergence Homme-grands singes africains

Dans les années 1980, certains molécularistes ont estimé que les changements biologiques au cours du temps se faisaient à vitesse constante (la fameuse notion d'« horloge moléculaire ») : la date de divergence entre les grands singes africains et l'Homme avait donc été estimée à 2 millions d'années (Ma) environ pour certains et jusqu'à 4 Ma pour d'autres. Cette horloge ne pouvait pas fonctionner à un rythme homogène pour des raisons évidentes : les vitesses de reproduction varient en fonction des espèces (par exemple, le patrimoine génétique des souris est renouvelé plus rapidement que celui des éléphants). Il n'était donc pas possible de calculer des divergences sur des vitesses constantes d'év [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages



Médias de l’article

Hominidés : arbre phylogénétique

Hominidés : arbre phylogénétique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Hominidés : arbres phylogénétiques

Hominidés : arbres phylogénétiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Origines de l'homme, Y. Coppens

Origines de l'homme, Y. Coppens
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Ardipithecus ramidus

Ardipithecus ramidus
Crédits : White et al. & J. H. Matternes, 2009/ Science Mag/ AAAS

photographie

Afficher les 8 médias de l'article





Écrit par :

  • : professeur de première classe au Muséum national d'histoire naturelle, Paris

Classification


Autres références

«  HOMINIDÉS  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L'époque quaternaire : l'Afrique, berceau de l'humanité »  : […] À partir de la fin du Cénozoïque l'Afrique a, à peu près, sa position actuelle en latitude. Elle subit des variations climatiques qui sont en relation avec les variations similaires de l'Europe et cela aura des conséquences importantes sur la biosphère, conséquences que l'on peut voir d'une façon de plus en plus détaillée à mesure que l'on se rapproche de l'Actuel. Une de ces conséquences est peut […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'émergence de comportements proto-humains »  : […] Différentes hypothèses ont été avancées pour expliquer l'émergence de comportements proto-humains ayant engendré la création des plus anciens sites archéologiques. Formulée dans la foulée des découvertes faites dans les grottes sud-africaines, l'hypothèse de la chasse considère celle-ci comme le moteur de l'évolution socioculturelle des proto-humains. Elle explique la fabrication et l'amélioratio […] Lire la suite

ARDIPITHECUS RAMIDUS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 735 mots
  •  • 1 média

En 1994 était découvert à Aramis, en Éthiopie, un squelette daté de 4,4 millions d'années (Ma) appartenant à Ardipithecus ramidus . Comme le spécimen était très écrasé, il a fallu attendre quinze ans pour que la communauté scientifique puisse dresser un portrait de ce supposé ancêtre (T. D. White et al., «  Ardipithecus ramidus and the Paleobiology of Early Hominids », in Science , vol. 326, pp.  […] Lire la suite

ARTENAC (SAINT-MARY), site préhistorique

  • Écrit par 
  • Anne DELAGNES, 
  • Jean-François TOURNEPICHE
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Le site préhistorique d'Artenac est situé en Charente, dans le nord du Bassin aquitain, à une vingtaine de kilomètres au nord-est d'Angoulême. Après la destruction de la grotte sépulcrale éponyme qui a fait connaître l'Artenacien, culture du Néolithique final, la carrière d'exploitation du calcaire ouverte à flanc de coteau en 1972 a révélé le gisement actuel . C'est une cavité étroite et longue, […] Lire la suite

ATAPUERCA, site préhistorique

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques HUBLIN
  •  • 1 042 mots

Les gisements du complexe d'Atapuerca en Espagne ont acquis une renommée mondiale à la suite des découvertes qui y ont été faites à partir de 1980. Ces sites ont apporté des informations d'une importance exceptionnelle sur les premiers peuplements de l'Europe et sur l'origine des Néandertaliens. La sierra de Atapuerca est un massif calcaire qui s'élève à 1 080 m d'altitude au nord-est de Burgos. […] Lire la suite

AUSTRALOPITHECUS ANAMENSIS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 769 mots

Australopithecus anamensis est le nom d’une espèce d’hominidé ancien bipède (pouvant se déplacer sur ses deux membres postérieurs) qui a été définie en 1995 et dont le premier spécimen fossile a été découvert en 1965. Il a vécu entre 4,2 et 3,9 millions d’années (Ma). […] Lire la suite

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 356 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Le Paléolithique inférieur »  : […] Le développement culturel durant le Paléolithique inférieur est le résultat d'un long processus qui commença sur le territoire chinois il y a un million d'années et se termina voici 200 000 ans. Les plus anciens vestiges d'occupation humaine sont encore très mal connus ; ils dateraient de la fin du Pléistocène inférieur. Les premières traces d' Homo erectus , identifiées en Chine du Nord sur les s […] Lire la suite

CHORORAPITHECUS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 606 mots

Neuf dents isolées, dont quatre fragmentaires, découvertes entre 2005 et 2007 en Éthiopie, dans la région de Chorora (site de Beticha), ont été rapportées à un nouveau grand singe fossile, Chororapithecus abyssinicus , par une équipe nippo-éthiopienne dirigée par Yonas Beyene et Gen Suwa. Ces fossiles proviennent de la partie supérieure de la Formation de Chorora, dont les sédiments sont datés de […] Lire la suite

COPPENS YVES (1934- )

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 2 326 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des éléphants à l'homme »  : […] Né le 9 août 1934 à Vannes (Morbihan), Yves Coppens passe sa petite enfance dans la région de Clermont, dans l'Oise, où enseigne son père qui prépare alors, avec Irène Joliot-Curie, une thèse de doctorat d'État sur la radioactivité. L'installation de ses parents à Vannes en 1944 va contribuer à éveiller son attrait pour les sciences du passé, goût très vif qu'il concrétise rapidement. Il fréquente […] Lire la suite

CRÂNE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 5 238 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Crânes des ancêtres d'« Homo sapiens » »  : […] On a retrouvé sur le continent africain, en Afrique australe, dans la zone du Rift (Kenya, Tanzanie, Éthiopie), et plus récemment au Tchad, des ossements fossiles qui ont été identifiés comme les restes d'hominidés archaïques (cf. origines de l'homme ). Leur étude a permis de préciser les étapes de l'évolution du rameau humain : transformation de la denture (et sans doute du régime alimentaire), […] Lire la suite

DART RAYMOND ARTHUR (1893-1988)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 302 mots

Anthropologue et paléontologue sud-africain d'origine australienne, né le 4 février 1893 à Toowong, quartier proche de Brisbane (Queensland), mort le 22 novembre 1988 à Johannesburg. Raymond Dart fait ses études à l'université du Queensland, puis à celle de Sydney. De 1923 à 1958, il enseigne à la faculté de médecine de l'université Witwatersrand à Johannesburg. En 1924, à un moment où l'on pen […] Lire la suite

DÉCHIFFRAGE DU GÉNOME NÉANDERTALIEN

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 298 mots
  •  • 1 média

Longtemps, les chercheurs travaillant sur l'évolution récente de l'homme n'ont eu à leur disposition que des objets matériels qui se conservent relativement bien : squelettes, constructions, poteries, outils, restes alimentaires, ou encore peintures et gravures. L'accès au patrimoine génétique (le génome) des hommes préhistoriques paraissait impossible. Pourt ant, l'amélioration constante des tec […] Lire la suite

DÉCOUVERTE D'ABEL : AUSTRALOPITHECUS BAHRELGHAZALI

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 177 mots

Alors qu'un crâne d'hominidé fossile avait été trouvé en 1961 par Yves Coppens dans le nord du Tchad et baptisé Tchadanthropus uxoris , sans que ses affinités aient pu être clairement établies à l'époque, un autre paléontologue français, Michel Brunet (université de Poitiers), découvre, trente-cinq ans plus tard dans la même région, un véritable Australopithèque appelé Australopithecus bahrelghaz […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DE L'HOMME DE CRO-MAGNON

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 222 mots

C'est en 1868, lors de la construction de la voie ferrée de Périgueux à Agen, que furent découverts fortuitement, par Louis Lartet, au fond de l'abri-sous-roche de Cro-Magnon, près du village des Eyzies-de-Tayac (Dordogne), les restes de cinq squelettes humains dont la disposition évoquait l'idée de sépulture. Ces restes étaient accompagnés d'ossements d'animaux et d'une multitude de coquilles mar […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DE L'HOMME DE NÉANDERTAL

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 224 mots

Découvert en 1856 dans une grotte de la vallée ( tal ) de Neander près de Düsseldorf (Rhénanie-du Nord-Westphalie), l'homme de Néandertal fut le premier homme fossile à être reconnu. Ses restes – une calotte crânienne et quelques os des membres – recueillis par un instituteur, Johann Carl Fuhlrott, et examinés par Hermann Schaaffhausen de l'université de Bonn, furent considérés par eux comme les t […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DE LUCY : AUSTRALOPITHECUS AFARENSIS

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

La découverte en 1974, par Yves Coppens, Donald Johanson et Maurice Taïeb, d'un nouvel Australopithèque, Australopithecus afarensis , dans la dépression de l'Afar dans le nord-est de l'Éthiopie (site de Hadar), connu surtout sous le nom de Lucy, était exceptionnelle, avant tout par la conservation d'une grande partie de son squelette. Avec cinquante-deux os, soit 40 p. 100 de son squelette, Lucy e […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DE SAHELANTHROPUS TCHADENSIS

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 245 mots

Dans un numéro de la revue britannique Nature de juillet 2002, le paléontologue français Michel Brunet et son équipe, définissent un nouvel hominidé, Sahelanthropus tchadensis , vieux de quelque 6 à 7 millions d'années, à partir de vestiges mis au jour un an auparavant dans le désert du Djourab (nord du Tchad). Il est représenté par deux fragments de mandibules, trois dents isolées et, surtout, u […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DES PLUS ANCIENS HOMMES MODERNES : HOMO SAPIENS SAPIENS

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 217 mots

La grotte de Qafzeh en Israël, située à moins de trois kilomètres au sud de la ville de Nazareth, fouillée à partir de 1933 par René Neuville (alors consul de France à Jérusalem), permit la découverte, dès l'année suivante, des premiers crânes humains appartenant à cinq sujets (adultes et enfants) dans des niveaux très anciens datés du Moustérien. Ces fouilles, interrompues durant la Seconde Guerr […] Lire la suite

DÉCOUVERTE D'HOMO ANTECESSOR

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 239 mots

C'est dans le massif montagneux d'Atapuerca, près de la ville de Burgos en Espagne, qu'ont été découverts les plus anciens hommes fossiles d'Europe. Alors que ce massif était connu de longue date des paléontologues et préhistoriens amateurs, ce n'est qu'en 1994, lors des fouilles entreprises par Juan Luis Arsuaga de l'université Complutense à Madrid, Jose Maria Bermudez de Castro du Musée d'histoi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Brigitte SENUT, « HOMINIDÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hominides/