Georges BOHAS

docteur ès lettres, directeur de l'Institut français d'études arabes de Damas

‘ALĪ IBN ABĪ ṬĀLIB (600 env.-661)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 667 mots

Cousin de Muḥammad, et l'un des premiers convertis à l'islam. En 623 (ou 624), ‘Alī épouse Fāṭima, fille du Prophète et de sa première épouse, Khadīdja. À la mort du Prophète, en 632, il ne lui succède pas à la tête de la communauté : ce n'est qu'en 656 qu'il sera élu calife. La légende et la dispute théologique se sont rapidement emparées du personnage. Ainsi, certaines sectes shī‘ites extrémiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ali-ibn-abi-talib/#i_0

BASSORA

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 538 mots

Ville du sud de l'Irak (837 000 hab. selon l'estimation de 2005). Bassora (ou Bassorah ou Basra) ne fut d'abord qu'un camp militaire, créé en 638 sur le site actuellement appelé al-Zubayr par ‘Utba ben Gazwān, pour contrôler les routes du golfe Persique et servir de point de départ à de nouvelles campagnes. Elle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bassora/#i_0

BOSRĀ, anc. BOSTRA

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 249 mots

Ville située dans le sud-ouest de la Syrie, à trente kilomètres de la frontière syro-jordanienne. Citadelle déjà importante du royaume nabatéen, Bosrā (Buṣrā) se développe après son rattachement à l'Empire romain (105-106). Elle devient la capitale de la province romaine d'Arabie, et, comme telle, une importante base mili […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bosra-bostra/#i_0

CAÏD

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 152 mots

De l'arabe qā‘id, celui qui mène un animal en marchant devant lui, qui conduit, dirige une armée, le chef. Qā‘id est un terme général employé pour désigner un chef militaire, quel que soit son grade : signification étendue et peu précise. Plus que d'une fonction, il s'agit d'un titre honorifique que l'on attribue aussi bien au chef d'une tribu qu'à un offici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caid/#i_0

CHEIKH ou CHAYKH

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 426 mots

Terme formé sur la racine arabe shyh. Il désigne l'homme sur lequel apparaissent les signes de la vieillesse, donc, d'une part celui qui possède sagesse, expérience et auquel on confie, par conséquent, l'autorité, d'autre part celui qui a acquis une vaste science. En tant que détenteur de l'autorité, le chaykh est l'un des éléments de la vie bédouine : la tribu reconnaît à une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cheikh-chaykh/#i_0

CHÉRIFAT

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 256 mots

De l'arabe sharīf : titre donné à celui qui se distingue par l'honneur, la gloire, la noblesse de sa personne et de son lignage. Le sharīf occupant un haut rang social, on comprend donc que ce titre ait été revendiqué en propre par une famille illustre entre toutes, celle du Prophète, les Banū Hāshim. (Jusqu'à ce jour, les Hāshimites portent le titre de sharīf.)Les deux princip […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cherifat/#i_0

ÉMIR

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 434 mots

Du mot arabe amīr : celui qui est investi d'un commandement, commandant, chef. Le titre est porté, sous les premiers califes, par les chefs d'armée qui le gardent en devenant gouverneurs des provinces conquises. Sous les Umayyades, l'émir a dans sa province une autorité semblable à celle du calife, directeur de la prière, chef de l'armée, de l'administration, de la justice. Son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emir/#i_0

GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - La tradition arabe

  • Écrit par 
  • Djamal Eddine KOULOUGHLI, 
  • Georges BOHAS, 
  • Georgine AYOUB, 
  • Jean-Patrick GUILLAUME
  •  • 3 452 mots

C'est probablement dès le lendemain de la conquête islamique (début viiie siècle) que se situent les premières réflexions sur la langue arabe. Celles-ci semblent avoir d'abord été le fait des « lecteurs » du Coran, chargés de fixer et de transmettre les normes de la récitation correcte du texte sacré, et soucieux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grammaires-histoire-des-la-tradition-arabe/#i_0

ḤĀKIM BI-AMR ALLĀH AL- (985-1021) calife fātimide (996-1021)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 440 mots

Sixième calife fāṭimide et personnage central du système religieux druze, tantôt cruel et despotique, tantôt humble, généreux et juste. Les raisons profondes du comportement étrange de Ḥākim restent inexpliquées. Il est proclamé calife en 996, et les premières années de son règne sont fort agitées : guerre avec les Byzantins et troubles intérieurs provoqués par les luttes d'influence entre les tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-hakim-bi-amr-allah/#i_0

HOMS

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 408 mots

Ville de Syrie, située à l'est de l'Oronte, à l'entrée de la dépression qui sépare les monts du Liban et ceux du djabal ‘Ansāriyya, Homs (en arabe Ḥimṣ) contrôle donc la route qui va de la Méditerranée au golfe Arabique en passant par Palmyre. De nombreuses batailles se sont livrées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homs/#i_0

ḤUSAYN (626-680)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 399 mots

Deuxième fils de ‘Alī, troisième imām et l'un des principaux « martyrs » (shahīd) des shī‘ites. Après l'assassinat de ‘Alī (661), l'affermissement du pouvoir omeyyade sous le règne énergique et avisé de Mu‘āwiya amène, pour les descendants de ‘Alī et leurs partisans contraints d'accepter le fait accompli, une période de relative mise en veilleuse. À la mort de Mu‘āwiya (680), s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/husayn/#i_0

IBN AL-FĀRIḌ (1181-1234)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 320 mots

Poète ṣūfi. Si l'on excepte deux pèlerinages qu'il a faits à La Mecque, ‘Umar b. Alī (Sharaf al-dīn) Abū l-Qāsim al-Miṣrī al-Sa‘di Ibn al-Fāriḍ mène une vie de retraite sur les collines voisines du Caire, ville où il est né et dans laquelle il revient à la fin de sa vie. « D'une magnifique indépendance de caractère, assez riche, matériellement, pour ne quémander la protection d'aucun mécène, il s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-al-farid/#i_0

IBN ṬŪLŪN AḤMAD (835-884)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 365 mots

Fils d'un esclave turc, Ibn Ṭūlūn parvient, alors qu'il est général dans la garde califale, à s'attribuer le pouvoir en Égypte et en Syrie. Un rapide examen de la situation du califat ‘abbāside à cette époque permet d'expliquer ce succès. L'assassinat d'al-Mutawakkil en 861 amorce la dislocation politique du califat. Si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ahmad-ibn-tulun/#i_0

MECQUE LA

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 1 089 mots

Ville sainte de l'islam vers laquelle se tournent tous les musulmans pour prier et en laquelle ils doivent, s'ils en ont les moyens, se rendre en pèlerinage au moins une fois dans leur vie.Avant l'établissement de l'islam, La Mecque (de l'arabe Makka) est essentiellement une cité commerçante. Bien que son existence soit plus ancienne, ce n'est qu'au vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-mecque/#i_0

MÉDINE

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 722 mots

La ville (madīna) du Prophète, située dans le Hedjaz en Arabie Saoudite. À l'époque pré-islamique, Médine, appelée alors Yatrib, différait beaucoup de La Mecque : cette dernière était en effet une cité commerçante, tandis que Yatrib était plutôt un groupe de hameaux situés dans une oasis fertile. Deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medine/#i_0

MŪSĀ IBN NUṢAYR (640-716/17)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 345 mots

Général umayyade qui s'illustre dans la conquête du Maroc et de l'Espagne. D'abord haut fonctionnaire en Orient, Mūsā ibn Nuṣayr est nommé gouverneur de l'Ifrīqiyya (Tunisie actuelle) aux environs de 698. Il organise alors plusieurs campagnes et, aidé de ses fils, soumet les Berbères du Maroc. Il a l'habileté de pratiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musa-ibn-nusayr/#i_0

MUTAWAKKIL AL- (822-861) calife ‘abbāside (847-861)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 430 mots

Calife ‘abbāside qui joue un rôle capital dans l'évolution politique et religieuse de l'Islam. Cultivé et raffiné, il aime à s'entourer de savants, de poètes, à présider un salon où rivalisent musiciens et chanteuses. Quand al-Mutawakkil succède à son frère al-Wāṯiq en 847, le mu‘tazilisme est depuis vingt ans la doctrine officielle du califat, ce qui n'a pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-mutawakkil/#i_0

SULTAN

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 357 mots

Mot qui vient de l'arabe sulṭān, lui-même probablement d'origine syriaque. On peut distinguer trois acceptions de ce terme : d'abord, « pouvoir », « autorité » ; c'est ainsi qu'il est employé dans le Coran, à la sourate xv, verset 42 : « Tu ne disposes d'aucun pouvoir sur Mes serviteurs » ; ensuite, le « détenteur d'un pouvoir, d'une au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sultan/#i_0

ṬARAFA ‘AMR IBN AL-‘ABD AL-BAKRĪ (VIe s.)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 212 mots

Poète préislamique, Ṭarafa est l'auteur de la plus longue des sept mu‘allaqāt. « Ṭarafa, qui pourtant a fait de sa chamelle une description célèbre, vivait dans l'entourage du roi lakhmide de Ḥīra, qui se vengea de ses railleries en le faisant périr » (C. Pellat, Langue et littérature arabes, Paris, 1970) ; ainsi peut-on résumer la vie du jeune poète, en ret […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarafa-amr-ibn-al-abd-al-bakri/#i_0

ṬĀRIQ IBN ZIYĀD (VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 324 mots

Affranchi du général umayyade Mūsā ibn Nuṣayr, Ṭāriq ibn Ziyād conduit en 711 la première grande expédition musulmane en Espagne. Il est probablement d'origine berbère (certaines sources lui attribuent pourtant une ascendance persane). De nombreux récits légendaires entourent les motifs et le but de cette expédition (R. Dozy, Recherches sur l'histoire et la littérature de l'Espagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tariq-ibn-ziyad/#i_0

‘UMAR Ier ou OMAR Ier ABŪ ḤAFSA IBN AL-KHAṬTĀB (581 env.-644) calife (634-644)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 518 mots

Deuxième successeur du Prophète à la tête de la communauté islamique, ‘Umar Ier joue un rôle décisif dans l'expansion de l'islam et dans l'organisation de l'État musulman. D'abord fermement opposé à la prédication de Muḥammad, il change bientôt d'attitude et se fait l'un des plus fervents adeptes de l'islam, les mots du Coran comme la te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/umar-ier-omar-ier-abu-hafsa-ibn-al-khattab/#i_0

VIZIR ou WAZĪR

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 266 mots

L’étymologie du terme wazīr (vizir) est fort controversée. Si l’accent a longtemps été mis sur son origine pahlavi, c’est le caractère arabe du terme — wazīr, de la racine trilitère wzr — qui a ensuite retenu l’attention, le mot servant à désigner, de manière large et vague, « celui qui aide à porter un fardeau ». Quant à la fonction elle-même, elle se carac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vizir-wazir/#i_0

WALĪ

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 194 mots

Dans le Coran, walī (pluriel awliyā') désigne celui qui est proche de Dieu. À cette idée de proximité s'ajoute celle de protection. Puis, ce terme en est rapidement venu à désigner de pieux personnages, réputés proches de Dieu et dont on pouvait escompter le patronage ; ainsi, walī est devenu l'équivalent du terme frança […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wali/#i_0

WALĪD IBN ‘ABD AL-MALIK AL- (675 env.-715) calife omeyyade (705-715)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 165 mots

Calife omeyyade qui accède au pouvoir à la mort de son père ‘Abd al-Malik. Trois faits caractérisent le règne de Walīd Ibn ‘Abd al-Malik. Tout d'abord, l'extension de l'empire musulman se poursuit. À l'est, Qutayba s'empare de la Transoxiane (prise de Samarqand, 710-711) tandis que Muḥammad ibn al-Qāsim conquiert le Sind (basse vallée et delta de l'Indus), prend la ville de Multān et s'avance jusq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-walid-ibn-abd-al-malik/#i_0