MECQUE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville sainte de l'islam vers laquelle se tournent tous les musulmans pour prier et en laquelle ils doivent, s'ils en ont les moyens, se rendre en pèlerinage au moins une fois dans leur vie.

Arabie Saoudite : carte administrative

Carte : Arabie Saoudite : carte administrative

Carte administrative de l'Arabie Saoudite. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Avant l'établissement de l'islam, La Mecque (de l'arabe Makka) est essentiellement une cité commerçante. Bien que son existence soit plus ancienne, ce n'est qu'au vie siècle qu'elle commence à jouer un rôle dans l'histoire mondiale : située au nœud des voies commerciales qui relient la Syrie et la Palestine au golfe Arabique, au Yémen et à l'Abyssinie, c'est par elle que doivent transiter les produits de luxe venus du Sud pour parvenir à Byzance. Quelle est alors la situation sociale, économique, politique et religieuse de La Mecque ? « La Mecque et Médine étaient des îles dans un océan de déserts ou tout au moins de steppes, nourrissant encore d'étroits rapports économiques avec les nomades, habitées par des descendants de nomades encore attachés à beaucoup de coutumes d'enfants du désert léguées par leurs ancêtres » (W. M. Watt, Mahomet à La Mecque, 1958). Bien que sédentarisés, ou en voie de l'être, les Mecquois gardent les mœurs et la psychologie de l'Arabe nomade que l'on pourrait caractériser ainsi : « L'Arabe oscille constamment entre deux pôles : un individualisme qui le pousse à rejeter toute contrainte, à affirmer les droits imprescriptibles du moi devant les devoirs collectifs, et un attachement à son groupe social d'une profondeur et d'une spontanéité qui peuvent aller jusqu'au sacrifice total de la personne » (R. Blachère, Histoire de la littérature arabe des origines à la fin du XVe siècle de Jésus-Christ, 1952). Par suite de cette persistance de la mentalité nomade, la cité mecquoise, loin d'être un État, n'est qu'un groupement de clans se réclamant d'un ancêtre commun, Kuraysh, liés par des intérêts économiques qui imposent une certaine unité, gouvernés par un sénat délibératif et non exécutif, analogue au conseil des anciens de la tribu nomade. Vivant du transit caravanier, La Mecque est une place financière dont les habitants pratiquent des opérations de crédit et de spéculation. On comprend que la politique des Kurayshites n'ait qu'un but : préserver leur monopole commercial et, pour cela, assurer la libre circulation de leurs caravanes sur les pistes du désert, par la négociation ou par la force. Quant à la religion des Arabes du vie siècle, elle varie d'un culte rendu à une multiplicité de petits dieux à un certain monothéisme. Ces divinités sont matérialisées par des pierres. La Mecque est le centre de ce culte : la Pierre noire est placée dans une construction de forme cubique (la Ka‘ba), près d'un puits sacré (le puits de Zamzam), le tout inséré dans une enceinte sacrée (ḥaram). Le culte consiste essentiellement en une circumambulation.

Pèlerinage de La Mecque

Photographie : Pèlerinage de La Mecque

Pèlerins accomplissant le tawaf, le tour sept fois répété de la Kaaba. L'édifice, dont l'un des angles conserve la Pierre noire, symbole d'une ancienne divinité lunaire, constitue une étape obligée du pèlerinage mecquois. 

Crédits : Neil Turner/ Getty Images

Afficher

La Mecque (Arabie Saoudite)

Photographie : La Mecque (Arabie Saoudite)

Grande Mosquée de La Mecque (Haram). En arrière-plan, la Ka'ba, construite selon la tradition sur l'emplacement de la maison de Dieu. 

Crédits : Neil Turner/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

On connaît l'accueil que firent les notables mecquois au message de Mahomet et les vexations diverses qu'ils infligèrent à l'Envoyé de Dieu, le contraignant à la fuite (hidjra) à Médine en 622. Plutôt que de retracer les luttes que Mahomet dut mener contre ses contribules (on en trouvera le détail dans les biographies du Prophète), mieux vaut examiner les conséquences de ces combats sur La Mecque elle-même. Il est hors de doute qu'ils amenèrent la diminution des échanges commerciaux, car les troupes du Prophète multipliaient les razzias contre les caravanes mecquoises, mais le retour du Prophète à La Mecque en 629 ne marque pas une rupture profonde avec l'ordre ancien : si le monothéisme est instauré dans la ville, la Pierre noire et la Ka‘ba sont maintenues, ainsi que le puits de Zamzam et l'enceinte sacrée, de même le pèlerinage musulman reprend le rite de la circumambulation. La plus grande partie de l'oligarchie mecquoise se rallie, et le Prophète épouse la fille d'Abū Sufyān, son ennemi de la veille. Toutefois, Mahomet ne s'établit pas à La Mecque ; pareillement, les trois premiers califes résidèrent à Médine. Les représentants des grandes familles mecquoises, pensionnés par l'État, devenus généraux ou gouverneurs, se désintéressent du commerce, mais la ville prospère, profitant de l'afflux du butin : le luxe s'instaure, malgré les protestations des rigoristes. Avec les luttes qui suivent le meurtre de ‘Uthmān et la victoire de Mu‘āwiya sur ‘Alī, le centre politique de l'Islam se [...]

600 à 700. Islam

Vidéo : 600 à 700. Islam

Islam omeyyade. Les Tang en Chine. Apogée des Maya et de Monte Albán en Amérique centrale.Le VIIe siècle voit la formation de trois grands empires.En Amérique andine, la culture Huari submerge les anciennes sociétés Nasca et Mochica.À la même époque, au Mexique, la vieille civilisation... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Arabie Saoudite : carte administrative

Arabie Saoudite : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pèlerinage de La Mecque

Pèlerinage de La Mecque
Crédits : Neil Turner/ Getty Images

photographie

La Mecque (Arabie Saoudite)

La Mecque (Arabie Saoudite)
Crédits : Neil Turner/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

600 à 700. Islam

600 à 700. Islam
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès lettres, directeur de l'Institut français d'études arabes de Damas

Classification

Autres références

«  MECQUE LA  » est également traité dans :

ABŪ BAKR (570 env.-634)

  • Écrit par 
  • Khalifa SOUA
  •  • 1 046 mots

Premier calife musulman, ami, beau-père et successeur du Prophète Mahomet ‘Abd Allāh, Abū Bakr reçut le surnom de ‘Atīq (affranchi), puis celui d'al-Siddīq (le crédule), parce qu'il aurait été le premier à avoir cru immédiatement à l'histoire du voyage nocturne de Mahomet à Jérusalem ( isra' ). Son père ‘Uthmān (qui est nommé aussi Abū Quḥāfa) b. ‘Āmir et sa mère Umm al-Khayr bint Ṣakhr appartenai […] Lire la suite

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « L'État musulman de Médine »  : […] La Mecque (en arabe Makka) était un centre commercial important établi autour d'un sanctuaire réputé. Elle était habitée par la tribu de Qoraysh, vouée presque totalement au vii e siècle au trafic caravanier. Un membre de cette tribu, Mohammed ibn ‘Abdallāh, en français Mahomet (né dans les années 570), orphelin, pauvre, puis agent commercial d'une riche femme d'affaires qu'il finit par épouser, […] Lire la suite

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 454 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Le rôle religieux »  : […] L' islam est l'un des outils principaux de légitimation du pouvoir en Arabie Saoudite. Grâce au wahhabisme, le pouvoir s'est associé dès ses origines à un mouvement de prédication et à une réinterprétation rigoriste du texte islamique. Mais en annexant la province du Hijaz, où se trouvent La Mecque et Médine, les Saoud se sont dotés d'un rôle autrement prestigieux, celui de gardiens des Lieux sai […] Lire la suite

BAZAR

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 3 368 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Aspects historiques »  : […] Si on le considère dans une perspective historique, le marché, de même que le bain, semble avoir été en milieu musulman un héritage du monde antique, aussi bien méditerranéen qu'oriental. La plupart des éléments qui le structurent étaient en effet connus dès l'Antiquité, notamment, sur le plan fonctionnel, diverses particularités concernant le commerce de détail, l'artisanat, le commerce de gros, […] Lire la suite

CHÉRIFAT

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 256 mots

De l'arabe sharīf  : titre donné à celui qui se distingue par l'honneur, la gloire, la noblesse de sa personne et de son lignage. Le sharīf occupant un haut rang social, on comprend donc que ce titre ait été revendiqué en propre par une famille illustre entre toutes, celle du Prophète, les Banū Hāshim. (Jusqu'à ce jour, les Hāshimites portent le titre de sharīf.) Les deux principaux chérifats (ou […] Lire la suite

CORAN (AL-QURĀN)

  • Écrit par 
  • Régis BLACHÈRE, 
  • Claude GILLIOT
  •  • 13 323 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le message coranique : la Mekke, Médine »  : […] Le classement par ordre de longueur décroissante des cent quatorze sourates a pour conséquence une inversion presque complète de ce qu'on peut estimer, après Nöldeke, avoir été la succession chronologique des énoncés prophétiques. Les textes les plus longs, par leur style autant que par leurs thèmes, se révèlent, à l'examen, les plus récents ; ils correspondent à la période médinoise, de 622 à 632 […] Lire la suite

FAYÇAL Ier IBN ABD AL-AZIZ (1904-1975) roi d'Arabie Saoudite (1964-1975)

  • Écrit par 
  • Cérès WISSA WASSEF
  •  • 900 mots

Né à Riyadh, Fayçal (Fasyāl) est le troisième des trente-six fils d'Abd al-Aziz ibn Abd ar- Rahman, plus connu sous le nom d'Ibn Saoud, « figure de proue de l'histoire du Proche- Orient durant la première moitié du xx e  siècle ». Ayant perdu sa mère en bas âge, il est élevé par ses grands-parents maternels, de la lignée des théologiens les plus représentatifs du pouvoir spirituel issue de Muhamma […] Lire la suite

ḤUSAYN IBN ‘ALĪ (1856-1931)

  • Écrit par 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 794 mots

Né au Hedjaz, Ḥusayn ibn ‘Alī appartient aux ‘Abadila, l'un des clans de descendants du Prophète, qui, depuis 961, fournit les responsables locaux de la ville sainte, nommés par les califes de l'Islam. Il reçoit d'abord une éducation dans le milieu tribal avant de séjourner, de 1881 à 1908, dans la capitale ottomane. Il accède à cette dernière date aux fonctions de chérif de La Mecque. Ayant une t […] Lire la suite

ISLAM (La religion musulmane) - Les fondements

  • Écrit par 
  • Jacques JOMIER
  •  • 12 612 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le pèlerinage aux Lieux saints de La Mekke »  : […] Obligatoire une fois dans la vie pour les adultes libres qui le peuvent matériellement, le grand pèlerinage (ou ḥādjdj ) a profondément marqué la communauté musulmane. Il a été l'occasion de brassages de populations, de déplacements de savants, de création de courants commerciaux. Rattaché par le Coran et les traditions au souvenir d'Abraham, il comprend deux groupes de cérémonies. Les premières s […] Lire la suite

ISLAM (La religion musulmane) - Pratiques et rituels

  • Écrit par 
  • Toufic FAHD
  •  • 8 534 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les trois villes saintes »  : […] La Mecque et Jérusalem sont représentées, dans la tradition cosmogonique islamique, comme étant bâties sur des sommets (on parle des « monts de La Mecque » comme du mont Sion). Aux trois facteurs – sanctuaire, haut lieu et nombril de la terre – qui existaient à l'époque préislamique, l'islam en ajouta un quatrième : le « lieu saint » est censé avoir été le théâtre d'un événement prophétique. Déjà […] Lire la suite

Les derniers événements

5 février 2022 France. Première séance du Forum de l'islam de France.

Gérald Darmanin évoque la création d’un cinquième groupe de travail consacré au financement, notamment celui de la formation et de la rémunération du personnel cultuel ainsi que celui du pèlerinage à La Mecque. Il annonce l’intention du gouvernement de mettre fin en 2024 au système des imams « détachés » en France par la Turquie, l’Algérie et le Maroc. […] Lire la suite

22 août 2018 Syrie – Irak. Nouveau message d'Abou Bakr al-Baghdadi.

Un enregistrement audio du chef de l’organisation État islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi, le premier depuis septembre 2017, est diffusé sur la messagerie Telegram à l’occasion de la fête de l’Aïd al-Adha qui marque la fin du pèlerinage à La Mecque. Celui-ci continue d’appeler ses partisans à frapper en priorité l’Occident et replace dans le long terme l’action de l’EI, qui a été chassé en 2017 de ses positions en Irak et en Syrie. […] Lire la suite

11-24 septembre 2015 Arabie Saoudite. Bousculade meurtrière à La Mecque.

Le 11, l’effondrement d’une grue de chantier sur la Grande Mosquée de La Mecque fait au moins cent sept morts. Le 24, une bousculade à Mina, près de La Mecque, entraîne la mort de plus de deux mille deux cents personnes. L’Iran, qui compte de nombreux ressortissants parmi les victimes et qui estime que le bilan humain du drame est sous-évalué, dénonce vivement les défaillances dans l’organisation du pèlerinage. […] Lire la suite

2-27 août 2012 Syrie. Contre-offensive du régime à Alep et extension du conflit aux pays voisins

Le 16 également, le sommet islamique de La Mecque annonce la suspension de la Syrie de l'Organisation de la coopération islamique. Le 17, l'O.N.U. nomme le diplomate algérien Lakhdar Brahimi au poste de médiateur en Syrie, en remplacement de Kofi Annan. Le 20, le président américain Barack Obama évoque une possible intervention militaire en Syrie en cas de déploiement ou d'utilisation d'armes chimiques par le régime de Damas. […] Lire la suite

1er-19 février 2007 Israël – Autorité palestinienne. Accord interpalestinien sur un gouvernement d'union nationale

L'accord de La Mecque est censé mettre fin aux violences interpalestiniennes qui ont fait quelque trois cent cinquante morts depuis mai 2006. Pour autant, il ne satisfait pas expressément aux trois conditions posées par le « quartet » (États-Unis, Russie, O.N.U., Union européenne): reconnaissance d'Israël, renoncement à la violence, « adoption » des accords passés. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges BOHAS, « MECQUE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-mecque/