Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HEDJAZ ou HIJAZ

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Région d'Arabie Saoudite, le Hedjaz est formé par le rebord montagneux qui domine la mer Rouge entre 27 et 24 degrés de latitude nord environ. En arabe hijaz signifie barrière ; en effet, au-dessus de la Tihama, plaine côtière située en bordure de la mer Rouge, le rebord du socle arabique se dresse en une série de gradins faillés : au nord, cette barrière montagneuse située entre 1 000 et 1 500 mètres d'altitude et culminant vers 2 300 mètres prend le nom de Midian, ou Madian. Le nom de Hedjaz est réservé à la partie centrale : la plaine côtière y est plus large, l'obstacle montagneux est moins élevé, le versant intérieur s'inclinant doucement vers le centre de l'Arabie est découpé par des failles longitudinales en fossés partiellement comblés par des dépôts volcaniques. Ainsi le Hedjaz apparaît comme une zone de carrefour sur une route est-ouest (du golfe Persique à la mer Rouge) et sur une route nord-sud (du Yémen à la Syrie). Cela a permis le développement de villes prospères, malgré les médiocres conditions climatiques (entre 100 et 130 mm de précipitations annuelles) qui limitent les possibilités agricoles et en font essentiellement un pays de nomadisme pastoral (chameaux et moutons). Il existe quelques oasis avec des palmiers dattiers.

Le Hedjaz abrite les grandes villes saintes de l'islam, Médine et La Mecque, où affluent chaque année plusieurs centaines de milliers de pèlerins. Il fut le centre de la révolte arabe contre la domination ottomane et devint un royaume indépendant de 1916 à 1926, dirigé par Hussein, chérif de La Mecque puis roi du Hedjaz en 1924, jusqu'à ce qu'Ibn Saoud s'en empare en 1926 et l'intègre au royaume d'Arabie Saoudite en 1932.

— Jean-Marc PROST-TOURNIER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification

Pour citer cet article

Jean-Marc PROST-TOURNIER. HEDJAZ ou HIJAZ [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • ARABIE

    • Écrit par , et
    • 7 614 mots
    ...‘Abd al-‘Aziz, plus connu désormais sous le nom d'Ibn Séoud, s'empara en 1920 de la région de l'Asir, se fit reconnaître sultan du Nedjd, puis attaqua le Hedjaz : La Mecque fut occupée en 1925 puis Djedda à la fin de la même année ; le 8 janvier 1926, Ibn Séoud se fit proclamer roi du Hedjaz ; un an plus...
  • ARABIE SAOUDITE

    • Écrit par , et
    • 25 169 mots
    • 10 médias
    À l'ouest du Najd s'étend la grande province duHijaz, tout au long de la mer Rouge. Cette province, où se trouvent les hauts lieux de l'islam (La Mecque et Médine), tient son nom du hijaz (barrière) formé par une partie de la chaîne de montagnes qui s'étend sur plus de 2 000 kilomètres du...
  • ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

    • Écrit par , et
    • 34 872 mots
    • 8 médias
    ...relevée de l'Arabie occidentale. Un premier secteur y dépasse 2 000 m au sud-est du golfe d'Akaba. L'altitude du front montagneux diminue ensuite dans le Hedjaz, entre 270 et 250 de latitude nord, jusque vers 1 500 m, puis remonte dans les hautes montagnes de l'Asie et enfin du Yémen où le socle...
  • ḤUSAYN IBN ‘ALĪ (1856-1931)

    • Écrit par
    • 798 mots

    Né au Hedjaz, Ḥusayn ibn ‘Alī appartient aux ‘Abadila, l'un des clans de descendants du Prophète, qui, depuis 961, fournit les responsables locaux de la ville sainte, nommés par les califes de l'Islam. Il reçoit d'abord une éducation dans le milieu tribal avant de séjourner, de 1881 à 1908, dans...

  • Afficher les 8 références