HEDJAZ ou HIJAZ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Région d'Arabie Saoudite, le Hedjaz est formé par le rebord montagneux qui domine la mer Rouge entre 27 et 24 degrés de latitude nord environ. En arabe hijaz signifie barrière ; en effet, au-dessus de la Tihama, plaine côtière située en bordure de la mer Rouge, le rebord du socle arabique se dresse en une série de gradins faillés : au nord, cette barrière montagneuse située entre 1 000 et 1 500 mètres d'altitude et culminant vers 2 300 mètres prend le nom de Midian, ou Madian. Le nom de Hedjaz est réservé à la partie centrale : la plaine côtière y est plus large, l'obstacle montagneux est moins élevé, le versant intérieur s'inclinant doucement vers le centre de l'Arabie est découpé par des failles longitudinales en fossés partiellement comblés par des dépôts volcaniques. Ainsi le Hedjaz apparaît comme une zone de carrefour sur une route est-ouest (du golfe Persique à la mer Rouge) et sur une route nord-sud (du Yémen à la Syrie). Cela a permis le développement de villes prospères, malgré les médiocres conditions climatiques (entre 100 et 130 mm de précipitations annuelles) qui limitent les possibilités agricoles et en font essentiellement un pays de nomadisme pastoral (chameaux et moutons). Il existe quelques oasis avec des palmiers dattiers.

Le Hedjaz abrite les grandes villes saintes de l'islam, Médine et La Mecque, où affluent chaque année plusieurs centaines de milliers de pèlerins. Il fut le centre de la révolte arabe contre la domination ottomane et devint un royaume indépendant de 1916 à 1926, dirigé par Hussein, chérif de La Mecque puis roi du Hedjaz en 1924, jusqu'à ce qu'Ibn Saoud s'en empare en 1926 et l'intègre au royaume d'Arabie Saoudite en 1932.

—  Jean-Marc PROST-TOURNIER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification


Autres références

«  HEDJAZ ou HIJAZ  » est également traité dans :

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « La pénétration anglaise et les indépendances »  : […] De leur côté, les Anglais établissaient leur protectorat de fait sur les émirats du golfe Persique : ‘Omān, Mascate, Côte des Pirates, Bahreïn et Koweït à partir de 1838, tandis que le territoire d'Aden devenait une colonie britannique en 1839. Seul à ce moment le Hedjaz demeurait province ottomane ; toutefois, profitant de dissensions au sein de la dynastie saoudite (dont la capitale était alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie/#i_32571

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 450 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Géographie »  : […] Le royaume est né dans la province centrale de la péninsule, le Najd, une plate-forme peu élevée, traversée du nord au sud par la chaîne de Touaiq, d'où partent des wadis (cours d'eau non permanents) qui se dirigent vers le golfe Arabo-Persique, comme le wadi Hanifa au sud de Riyad, ou vers l'ouest, comme le grand wadi Ar-Rummah. Le Najd est ponctué par de nombreuses oasis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie-saoudite/#i_32571

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La plate-forme arabo-syrienne »  : […] Au sud de l'Asie apparaissent d'autres zones d'ancienne consolidation. La plate-forme arabo-syrienne constitue la majeure partie de la péninsule arabique et le Levant au pied des zones plissées des hautes terres anatoliennes et iraniennes. Sa caractéristique générale est une inclinaison structurale vers l'est, avec un vigoureux relèvement à l'ouest en un bombement montagneux qui domine les zones […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_32571

ḤUSAYN IBN ‘ALĪ (1856-1931)

  • Écrit par 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 794 mots

Né au Hedjaz, Ḥusayn ibn ‘Alī appartient aux ‘Abadila, l'un des clans de descendants du Prophète, qui, depuis 961, fournit les responsables locaux de la ville sainte, nommés par les califes de l'Islam. Il reçoit d'abord une éducation dans le milieu tribal avant de séjourner, de 1881 à 1908, dans la capitale ottomane. Il accède à cette dernière date aux fonctions de chérif de La Mecque. Ayant une t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/husayn-ibn-ali-1856-1931/#i_32571

IBN SA‘ŪD ‘ABD AL-‘AZĪZ III (1880-1953) roi d'Arabie Saoudite (1932-1953)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 679 mots
  •  • 2 médias

Fils d'un descendant du grand Muḥammad ibn Sa‘ūd, unificateur de l'Arabie au xviii e siècle, ‘Abd al-‘Azīz n'avait pour lui, à vingt ans, que sa prestance (il mesurait près de deux mètres), sa vitalité et le prestige attaché au nom de sa famille. Son père, chassé de sa capitale, Riyād, par l'émir Ibn Rashīd allié aux Turcs, avait dû se réfugier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abd-al-aziz-iii-ibn-sa-ud/#i_32571

JORDANIE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT
  •  • 19 640 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'émirat de Transjordanie (1914-1921) »  : […] Lorsque se précisent les menaces de guerre, la Grande-Bretagne saisit tout l'intérêt qu'elle peut tirer, sur les plans militaire et politique, de cette fièvre nationaliste qui agite alors les Arabes sous domination ottomane. Tandis que, à Londres, l'Indian Office (Bombay) suggère le nom d'Ibn Saoud, le roi de Nedj, pour former une nation arabe indépendante, l'Arab Office (Le Caire) est favorable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jordanie/#i_32571

MÉDINE

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 717 mots
  •  • 3 médias

La ville ( madīna ) du Prophète, située dans le Hedjaz en Arabie Saoudite. À l'époque pré-islamique, Médine, appelée alors Yatrib, différait beaucoup de La Mecque : cette dernière était en effet une cité commerçante, tandis que Yatrib était plutôt un groupe de hameaux situés dans une oasis fertile. Deux tribus, les ‘Aws et les Khazradj, venues d'Arabie du Sud, y exerçaient un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medine/#i_32571

WAHHĀBISME

  • Écrit par 
  • Dominique CHEVALLIER
  •  • 1 177 mots

En 1810 paraissait à Paris un livre intitulé Histoire des Wahabis, depuis leur origine jusqu'à la fin de 1809. Son auteur, Louis-Alexandre de Corancez, consul général de France, avait suivi les routes caravanières de Bagdad à Alep. Le « wahhabisme » tire son nom du prédicateur musulman Mụhammad ibn ‘Abd al-Wahhāb (1703-1792). Mais ses disciples ont récusé cette appellation, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wahhabisme/#i_32571

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « HEDJAZ ou HIJAZ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hedjaz-hijaz/