WALĪ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans le Coran, walī (pluriel awliyā') désigne celui qui est proche de Dieu. À cette idée de proximité s'ajoute celle de protection. Puis, ce terme en est rapidement venu à désigner de pieux personnages, réputés proches de Dieu et dont on pouvait escompter le patronage ; ainsi, walī est devenu l'équivalent du terme français : saint. Les théologiens se sont vite aperçus que cette vénération comportait un risque pour le monothéisme et bon nombre d'entre eux ont voulu empêcher les croyants de visiter les tombeaux des awliyā'. Pourtant, cette vénération pour les saints, morts ou vivants, s'est largement répandue dans les classes populaires et s'y est maintenue pratiquement jusqu'à nos jours, en Occident comme en Orient. Dans un autre sens, le walī, ou gouverneur, est détenteur de la wilaya, qui désigne toute sorte de pouvoir, en particulier administratif. Selon la loi, il doit être de sexe masculin, majeur, qualifié pour sa charge, et sain de corps et d'esprit. Synonyme de gouverneur, le walī a la charge d'un vilayet ou d'une wilaya.

—  Georges BOHAS

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, directeur de l'Institut français d'études arabes de Damas

Classification


Autres références

«  WALI  » est également traité dans :

CHIISME ou SHĪ‘ISME

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN, 
  • Yann RICHARD
  •  • 9 424 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le phénomène religieux shī‘ite en son essence »  : […] Le phénomène shī‘ite est en son essence un phénomène religieux, tel qu'il ne pouvait éclore qu'au sein d'une « communauté du Livre » ( ahl al-Kitāb ), c'est-à-dire rassemblée autour du « phénomène du Livre saint » révélé par un prophète. Il procède du fait que la première et la plus urgente question devant laquelle le « Livre saint révélé » mette la communauté du Livre est celle-ci : quel en est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiisme-shi-isme/#i_30781

IBN ‘AṬĀ' ALLĀH D'ALEXANDRIE TĀDJ AL-DĪN ABŪ L-FAḌL (mort en 1309)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 266 mots

Originaire d'Alexandrie, Ibn ‘Aṭā Allāh vit et meurt au Caire. Il s'attache à l'école mystique d'al-Shādhilī et a pour maître Abū l-‘Abbās Aḥmad b. ‘Alī al-Anṣārī al-Mursī, mort en 1287. Il écrit sur l'ascétisme et le mysticisme. Son livre intitulé Al - Ḥikam al‘aṭā'iyya a été commenté par Ibn ‘Abbād al-Rundī, mort en 1394. Il est l'adversaire déclaré du grand théologien ḥanbalite Ibn Taymiyya, q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-ata-allah-d-alexandrie-tadj-al-din-abu-l-fadl/#i_30781

INDONÉSIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Denys LOMBARD
  •  • 10 678 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Premiers États musulmans à Java (XVe siècle) »  : […] Dans la partie occidentale de l'archipel, le fait essentiel est à coup sûr l'ascension de Malaka. La ville fondée vers le début du siècle par un prince javanais devient bientôt un important carrefour cosmopolite ; dès 1419, son souverain s'est converti à l'islam. À Java, la période est marquée par l'apparition sur la côte de petites communautés musulmanes, dont les progrès entraînent peu à peu le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indonesie-histoire/#i_30781

ISLAM (La religion musulmane) - Pratiques et rituels

  • Écrit par 
  • Toufic FAHD
  •  • 8 534 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Naissance et circoncision »  : […] Il existe plusieurs occasions, dans la vie d'un musulman qui ont un caractère de fête, tels le sacrifice de la chevelure, la circoncision et le mariage. La première fête, ‘aqīqa , consiste à raser la tête du nouveau-né au septième jour de sa naissance, à en peser les cheveux et à faire aumône de leur poids en argent ou en or, puis à choisir un nom pour l'enfant. La famille se réunit autour d'un re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-pratiques-et-rituels/#i_30781

ISLAM (La religion musulmane) - Les sciences religieuses traditionnelles

  • Écrit par 
  • Chafik CHEHATA, 
  • Roger DELADRIÈRE, 
  • Daniel GIMARET, 
  • Guy MONNOT, 
  • Gérard TROUPEAU
  •  • 12 202 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La sainteté, « amitié divine » (« walāya ») et « proximité de Dieu » (« qurba ») »  : […] Selon la dernière phrase de la citation précédente, le rôle du maître spirituel s'arrête là où commence celui de Dieu à l'égard des êtres d'exception, c'est-à-dire les saints. Le mot qui les désigne habituellement est celui de walī ( awliyā‘ au pluriel). Des versets coraniques ( x , 62-64), souvent cités, attestent que : « Les amis de Dieu n'éprouveront plus aucune crainte ni aucune affliction, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-sciences-religieuses-traditionnelles/#i_30781

ISLAM (Histoire) - De Mahomet à la fin de l'Empire ottoman

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 10 444 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'expansion hors d'Arabie »  : […] Si, au lendemain même de la mort de Muḥammad, des sécessions se produisirent parmi les tribus bédouines, mal assimilées à la communauté, rapidement, Abou Bakr, successeur du Prophète, a refait l'unité de l'Arabie et affirmé la suprématie de l'islam : ce fut à la fois une guerre de conquête et une entreprise religieuse, qui devait en quelque sorte servir de répétition à des actions plus ambitieuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-de-mahomet-a-la-fin-de-l-empire-ottoman/#i_30781

MARABOUTISME

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 3 140 mots

Le mot « marabout » vient de la prononciation dialectale ( mrabot ) de l'arabe classique murābit qui désigne l'homme vivant dans un ribāṭ (couvent fortifié). Au pluriel, al-murābiṭūn , a donné Almoravides (dynastie qui régna sur le Maghreb et l'Espagne musulmane aux xi e et xii e  siècles). La signification du terme « marabout » résulte de l'évolution même qu'a subie le ribāṭ dans l'histoire musu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maraboutisme/#i_30781

SAINTETÉ

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Yves CONGAR, 
  • Louis GARDET, 
  • Françoise MALLISON
  • , Universalis
  •  • 7 167 mots

Dans le chapitre « Les trois traditions »  : […] La notion de sainteté en islām peut être considérée selon une triple perspective : le sunnisme, le shī‘isme et le ṣūfisme. Pour la pensée sunnite – largement majoritaire –, seule est habituellement admise l'« intercession » (shafā‘a) du Prophète pour son peuple. Cela n'infirme point le respect dû aux « grands hommes de l'islām », entendons ceux dont la piété, la fidélité à la loi religieuse et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saintete/#i_30781

SOUFISME ou ṢŪFISME

  • Écrit par 
  • Jacqueline CHABBI
  •  • 4 023 mots

Dans le chapitre « Vers un soufisme intégré au sunnisme »  : […] La fin tragique d' Al-Ḥallādj mettait un point final à la mystique de la rupture. Les survivants du mouvement, échappés aux persécutions consécutives à l'exécution, aussi bien que les autres soufis, soit qu'ils demeurent en Irak, soit qu'ils se répandent en diverses contrées (surtout en Iran), n'auront de cesse qu'ils n'obtiennent pour le soufisme un statut de mouvement reconnu et intégré à l'orth […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soufisme-sufisme/#i_30781

WILAYA ou VILAYET ou WILAYET

  • Écrit par 
  • Yves THORAVAL
  •  • 149 mots

Pouvoir souverain en général dans certains pays musulmans, et pouvoir du walī, en particulier, puis région ou circonscription où ce pouvoir s'exerçait. Du temps des Mamelouks en Égypte et en Syrie médiévales, la wilaya était la plus petite circonscription administrative, alors qu'en Perse musulmane ce mot s'appliquait aux provinces de taille moyenne. À partir de 1864, l'Empire ottoman a utilisé ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilaya-vilayet-wilayet/#i_30781

Pour citer l’article

Georges BOHAS, « WALĪ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wali/