ÉMIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du mot arabe amīr : celui qui est investi d'un commandement, commandant, chef. Le titre est porté, sous les premiers califes, par les chefs d'armée qui le gardent en devenant gouverneurs des provinces conquises. Sous les Umayyades, l'émir a dans sa province une autorité semblable à celle du calife, directeur de la prière, chef de l'armée, de l'administration, de la justice. Son pouvoir est peu à peu limité, d'abord par la nomination d'un ‘āmil, puis, sous les ‘Abbāsides, par celle d'un qādī, désignés tous deux directement de la capitale. Certains émirs nommés par les califes forment dans leur province de véritables dynasties et acquièrent une très large autonomie (par exemple, au ixe siècle, les Aghlabides et les Ṭāhirides). D'autres prennent le pouvoir et sollicitent ensuite l'investiture du calife pour le légitimer, ainsi les Ṣaffārides (ixe s.) et les Ghaznawides (fin xe-xie s.). Dans les États issus de la décadence du califat, chez les Ayyūbides par exemple, le titre d'amīr est porté par les chefs militaires. (Dans l'empire ottoman, on trouve ce titre sous la forme mīr ; il est porté par le commandant en chef et le gouverneur général d'une province.)

Le terme d'amīr entre dans plusieurs titres officiels du calife et de certains hauts fonctionnaires. Ainsi l'amīr al-mu‘minīn (« commandeur des croyants ») est, depuis ‘Umar, le titre protocolaire du calife (pour le chef d'une dynastie, revendiquer ce titre implique qu'il se pose en prétendant au califat, ce que font les Fāṭimides, les Umayyades d'Espagne, les Almohades) ; en revanche, le titre d'amīr al-muslimīn (« commandeur des musulmans »), que s'attribuent les Almoravides, implique une reconnaissance, au moins nominale, de la souveraineté ‘abbāside ; l'amīr al-ḥadjdj est le chef de la caravane des pèlerins de La Mekke ; l'amīr al-ūmarā‘ est, sous les ‘Abbāsides, le chef de l'armée, qui, lors du déclin du califat se fait attribuer, en 936, la totalité du pouvoir et assume, pour le compte du calife, la direction de l'État. On peut citer également : l'amīr ākkūr (sous les Mamlūk, surveillant des écuries royales) ; l'amīr dād (sous les Saldjūḳides, ministre de la Justice) ; l'amīr al-kabīr (sous les Mamlūk, commandant en chef) ; l'amīr madjlis (sous les Saldjūḳides d'Asie Mineure et les Mamlūk, maître des cérémonies) ; amīr silāḥ (sous les Mamlūk, surveillant de l'arsenal).

—  Georges BOHAS

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, directeur de l'Institut français d'études arabes de Damas

Classification


Autres références

«  ÉMIR  » est également traité dans :

ALMOHADES

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  •  • 963 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'ascension »  : […] Le fondateur, né vers 1080, en fut Muḥammad ibn ‘Abdallāh Ibn Tūmart, de la tribu Harġa du groupe des Masmuda. Étudiant en Orient, il subit l'influence des idées théologiques aš ‘arites, du grand docteur G̣azālī et aussi du shī‘isme. De retour au Maghreb vers 1110-1120, il attaqua les mœurs jugées contraires à la loi musulmane et aussi les fuqahā' (« clergé » des spécialistes en sciences religieu […] Lire la suite

CALIFAT ou KHALIFAT

  • Écrit par 
  • Gaston WIET
  •  • 2 031 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les temps modernes : la suppression du califat »  : […] À la suite de cette catastrophe, on pensa en Occident à relever le califat : le titre d' émir des croyants fut pris par les Almohades, et surtout les Hafsides de Tunis, ces derniers portant en bloc toutes les épithètes califiennes, « calife (titre imamien) et émir des croyants ». Mais ces dynastes maghrébins ne furent reconnus comme tels que dans leurs principautés respectives. Le sultan Baïbars, […] Lire la suite

Les derniers événements

21 février 2019 • Mali • Élimination d’un chef djihadiste au Sahel.

La force française Barkhane élimine l’émir adjoint du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), l’Algérien Djamel Okacha, alias Yahya Abou al-Hammam, au nord de Tombouctou. Le GSIM regroupe plusieurs mouvements affiliés à Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). Figure centrale [...] Lire la suite

9-25 août 2018 • Afghanistan • Pression des talibans sur le pouvoir.

, l’émir de l’EI en Afghanistan, Saad Arhabi, est tué dans la province du Nangarhār, dans l’est du pays, lors d’une opération des forces afghanes et américaines. C’est le quatrième chef de l’EI tué depuis l’implantation de l’organisation dans le pays à la fin de 2014.  [...] Lire la suite

5-21 juillet 2017 • Qatar - Arabie Saoudite • Diminution des tensions régionales.

l’origine du piratage, en mai, de l’agence de presse officielle qatarie, qui avait abouti à la diffusion de la dépêche à l’origine de la crise. Dans celle-ci, l’émir Tamim ben Hamad al-Thani faisait l’éloge de l’Iran, du Hamas et du Hezbollah et justifiait la présence de troupes américaines [...] Lire la suite

1er mars 2017 • Mali • Unification des groupes djihadistes au Sahel.

représenté par l’émir de la région Sahara Yahya Abu al-Hammam, et le groupe Al-Mourabitoune de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar représenté par Al-Hassan al-Ansari.  [...] Lire la suite

26-30 novembre 2016 • Koweït • Élections législatives.

économique du gouvernement. Ce vote de rejet s’explique en partie par la réduction des subventions publiques et par la politique d’austérité mise en place par le pouvoir en raison de la baisse des revenus pétroliers. Le 30, l’émir Sabah al-Ahmad al-Jaber al-Sabah reconduit dans ses fonctions le Premier ministre sortant, Jaber al-Moubarak al-Ahmad al-Sabah.  [...] Lire la suite

10-21 avril 2015 • France - Inde - Qatar • Commandes d’avions militaires Rafale par l’Inde et le Qatar.

, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et l’émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani concluent un accord relatif à la vente à Doha de vingt-quatre Rafale et à la formation en France de pilotes et de mécaniciens, pour un montant estimé de 6,3 milliards d’euros.  [...] Lire la suite

7-27 mars 2015 • Nigeria • Allégeance de Boko Haram à l’État islamique et recul de ses positions.

Le 7, le chef du groupe djihadiste Boko Haram, Abubakar Shekau, fait officiellement allégeance à l’émir Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l’État islamique (E.I.). Celui-ci acceptera ce ralliement le 12. Le 27, l’armée reconquiert la ville de Gwoza, capitale du « califat » proclamé par Boko Haram [...] Lire la suite

28 novembre 2014 • Nigeria • Attentat meurtrier de Boko Haram.

Le 28, le groupe djihadiste Boko Haram, qui poursuit ses attentats meurtriers dans le pays, attaque la grande mosquée de Kano, principale ville du Nord, causant la mort d'au moins cent vingt personnes. L'émir Mohammed Sanusi II, qui dirige la mosquée, avait dénoncé l'incapacité de l'armée et appelé la population à prendre les armes contre la secte islamiste.  [...] Lire la suite

5 octobre 2014 • Somalie • Recul de la rébellion d'Al-Shabab.

Le 5, l'armée et les forces de l'Union africaine regroupées au sein de l'Amisom prennent le contrôle de Brava, dernier port aux mains d'Al-Shabab, les rebelles islamistes affiliés à Al-Qaida, sur la côte sud du pays, et « capitale » de leur mouvement. Ceux-ci ont été affaiblis par la mort de leur émir, Mokhtar Abou Zuber, alias Ahmed Abdi Godane, tué par une frappe américaine en septembre.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges BOHAS, « ÉMIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/emir/