BASSORA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville du sud de l'Irak (837 000 hab. selon l'estimation de 2005). Bassora (ou Bassorah ou Basra) ne fut d'abord qu'un camp militaire, créé en 638 sur le site actuellement appelé al-Zubayr par ‘Utba ben Gazwān, pour contrôler les routes du golfe Persique et servir de point de départ à de nouvelles campagnes. Elle devint très vite une grande ville : sa situation géographique n'en faisait pas seulement un point stratégique, mais un centre commercial de premier ordre. En 657, elle comptait sans doute plus de 50 000 âmes. À l'élément arabe se mêlèrent des Iraniens, des Indiens, des Malais et des Zanǧ (esclaves noirs). La ville atteignit son apogée au iie siècle de l'hégire et au début du iiie. Sa prospérité économique, due à son activité commerciale et portuaire, l'amena à compter 200 000 ou, selon d'autres sources, jusqu'à 600 000 habitants. Elle était également un centre culturel de premier ordre ; toutes les sciences y étaient enseignées, entre autres la grammaire, la lexicographie, la théologie ainsi que le soufisme. Il n'est pas étonnant que soit originaire de cette ville l'illustre Ǧāhiz, le premier prosateur véritablement arabe ou entièrement arabisé. La fondation de Bagdad par le calife al-Manssūr, en 762, amorce le déclin de Bassora. Elle n'est plus la métropole de l'Irak ; à cela s'ajoutent des troubles sociaux et politiques : révolte des Zott (Tsiganes) de 820 à 835, des Zanǧ qui prennent Bassora en 871 et des Qarmates qui la pillent en 923. C'est la décadence : les bâtiments sont abandonnés et l'on reconstruit la ville sur le site actuel. Bassora jouera à nouveau un rôle stratégique important au xviie siècle, au cours de la guerre turco-persane. Au xxe siècle, elle retrouve rapidement son importance première : comme port, elle sert de débouché à l'Irak, en particulier pour évacuer sa production de dattes ; elle devient un grand centre de raffinage et d'exportation de pétrole, après la découverte [...]

Gisement de pétrole en feu

Gisement de pétrole en feu

Photographie

Incendie dans un gisement de pétrole appartenant à la Basrah Petroleum Company, dans le sud de l'Irak, en 1952. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, directeur de l'Institut français d'études arabes de Damas

Classification


Autres références

«  BASSORA  » est également traité dans :

CHAṬṬ AL-‘ARAB ou SHAṬṬ AL-‘ARAB

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 347 mots

Exutoire commun du Tigre et de l'Euphrate, le Chaṭṭ al-‘Arab, long de 200 kilomètres entre al-Qurnah et le golfe Persique, reçoit sur sa rive gauche le Kārūn qui descend des montagnes d'Iran. Bordé d'un liseré de palmeraies, il constitue sur une partie de sa rive orientale la frontière entre l'Iran et l'Irak. Il conserve sa largeur et sa profondeur et reste donc accessible aux navires de mer, car […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chatt-al-arab-shatt-al-arab/#i_28532

DJĀḤIẒ ou ĞĀḤIẒ (776-868)

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH
  •  • 2 772 mots

Dans le chapitre « La quête du savoir »  : […] Abū ‘Utmān ‘Amr b. Baḥr al-Ǧāḥiẓ (ou Djāḥiẓ) illustre le paradoxe de la culture arabe : réservée à une élite qui en échange les signes pour se reconnaître, elle a souvent trouvé de brillants représentants parmi des hommes d'origine modeste. L'écrivain est né à Baṣra (160/776) dans une famille pauvre, peut-être d'ascendance abyssine, cliente d'une tribu arabe. Baṣra (Bassora) est alors un centre f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djahiz-gahiz/#i_28532

ÉVOLUTION DE LA VILLE ISLAMIQUE

  • Écrit par 
  • Janine SOURDEL
  •  • 3 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ville de la Conquête »  : […] Le premier type sera pris à l'époque de la conquête islamique du vii e siècle, lorsqu'une importante expansion urbaine se marqua par la création de villes nouvelles. L'afflux d'envahisseurs venus d'Arabie qui, dans les premiers temps, restaient groupés tout en progressant dans des régions hostiles explique le phénomène. Par la suite, la sédentari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution-de-la-ville-islamique/#i_28532

IBN DURAYD (837-933)

  • Écrit par 
  • Sayed Attia ABUL NAGA
  •  • 236 mots

Philologue, lexicographe et poète d'Iraq. Originaire de Qaḥṭān, Abū Bakr Muḥammad b. al-Ḥasan al-Azdī ibn Durayd, fit ses études à Baṣra (Bassora) où d'éminents savants recueillaient auprès des Bédouins les poèmes anciens, les proverbes, les morceaux d'éloquence et le vocabulaire des tribus. Il eut pour maîtres les philologues Abū ‘Uthmān al-Ushnāndānī, Abū Ḥātim al-Sidjistānī et Ibn Akli l-Aṣma‘ī […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-durayd/#i_28532

IHWĀN AL-ṢAFĀ' (Frères de la pureté)

  • Écrit par 
  • Yves MARQUET
  •  • 1 383 mots

Dans le chapitre « Une paternité multiple et imprécise »  : […] Tawḥīdī (mort en 1009) donne pour auteurs des épîtres plusieurs personnages de Baṣra, suspectés d'anticonformisme. Le cadi ‘Abd al-Jabbār al-Hamaḏānī (936 env.-env. 1024) cite les mêmes personnages (sauf un, peut-être décédé entre-temps) et quelques autres, comme étant de dangereux ismaïliens. En fait, ces épîtres peuvent avoir été composées par plusieurs générations de missionnaires basriens, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ihwan-al-safa/#i_28532

INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 14 249 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Arabes, de la Chine à Madagascar (VIe-XIXe s.) »  : […] Originellement très peu doués pour l'expansion maritime, les Arabes du désert (cavaliers conquérants des empires terrestres de Byzance et des Sassanides, de l'Égypte et enfin de l'Inde) ne purent, malgré tout, se désintéresser d'une mer dont les rivages principaux étaient tombés sous leur influence. Au transfert du siège du califat à Bagdad correspond l'essor de Bassorah, du golfe Persique et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ocean-indien/#i_28532

IRAK

  • Écrit par 
  • Loulouwa AL RACHID, 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Pierre ROSSI
  •  • 29 305 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  Géographie »  : […] Frontalier du Koweït, de l'Arabie Saoudite, de la Jordanie et de la Syrie, d'une part, de la Turquie et de l'Iran, d'autre part, l'Irak constitue la charnière du monde arabe et du monde turco-iranien. Son territoire s'étend sur une superficie de 438 320 kilomètres carrés dont plus de la moitié est occupée par des espaces désertiques ou semi-désertiques. La Mésopotamie, où se situe la capitale, Ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irak/#i_28532

IRAK-IRAN (GUERRE)

  • Écrit par 
  • Philippe RONDOT
  •  • 3 777 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les offensives »  : […] Dans leur élan initial (sept.-nov. 1980), les troupes irakiennes, qui se sont déjà assuré de quelques positions frontalières (9-10 sept.) au centre, prennent des gages territoriaux (22-29 sept.) au nord, au centre encore (Kasr el-Chirine et Mehran) et dans le Sud (autour de Khorramchahr et d'Abadan). Le 28 septembre, une première résolution des Nations unies demande l'arrêt des combats. L'offensiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irak-iran-guerre/#i_28532

ISLAM (La religion musulmane) - Les sciences religieuses traditionnelles

  • Écrit par 
  • Chafik CHEHATA, 
  • Roger DELADRIÈRE, 
  • Daniel GIMARET, 
  • Guy MONNOT, 
  • Gérard TROUPEAU
  •  • 12 202 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La grammaire »  : […] C'est du double besoin de fixer le texte du Coran et d'en enseigner la langue aux étrangers convertis qu'est née la grammaire arabe. De même que les autres sciences islamiques, comme l'exégèse, la théologie et le droit, la grammaire s'est constituée, durant la première moitié du viii e  siècle, dans les deux métropoles du sud de l'Irak : Baṣra e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-sciences-religieuses-traditionnelles/#i_28532

MU‘TAZILISME

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 5 844 mots

Dans le chapitre « Le « kalām » mu‘tazilite »  : […] La théologie mu‘tazilite présente de nombreuses variantes selon les docteurs. Il y eut deux écoles à l'époque ‘abbāside : celle de Baṣra caractérisée par son hostilité à l'ensemble du shī‘isme ; celle de Bagdad qui resta fidèle au shī‘isme modéré. Parmi les grands noms de Baṣra, citons : Mu‘ammar, Hishām b. ‘Amr al-Fuwaṭī, Aṣamm, Naẓẓām, disciple d'Abū'l-Hudhayl ; au ix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mu-tazilisme/#i_28532

OMEYYADES ou UMAYYADES

  • Écrit par 
  • Claude CAHEN
  •  • 2 588 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Conquêtes et luttes de partis »  : […] Au moment où Mu‘āwiya prend le pouvoir, les Arabes avaient déjà soumis tous les pays sémitiques du Proche-Orient, ainsi que l'Égypte et la majeure partie de l'Iran propre. L'accroissement des distances, les limites des effectifs, l'essoufflement des vainqueurs vieillis expliquent suffisamment, même sans faire intervenir les conflits intérieurs, le ralentissement des conquêtes. Les Omeyyades, en de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/omeyyades-umayyades/#i_28532

SOUFISME ou ṢŪFISME

  • Écrit par 
  • Jacqueline CHABBI
  •  • 4 023 mots

Dans le chapitre « L'Irak, berceau du soufisme »  : […] C'est en Irak, centre du pouvoir califal à partir du milieu du ii e / viii e siècle, creuset intellectuel et carrefour d'influences diverses (Massignon, Passion , chapitres consacrés à la formation d'Al-Ḥallādj), dans les cercles mystiques de métropoles comme Bassora (Al-Ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soufisme-sufisme/#i_28532

Pour citer l’article

Georges BOHAS, « BASSORA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bassora/