ṬĀRIQ IBN ZIYĀD (VIIIe s.)

Affranchi du général umayyade Mūsā ibn Nuṣayr, Ṭāriq ibn Ziyād conduit en 711 la première grande expédition musulmane en Espagne. Il est probablement d'origine berbère (certaines sources lui attribuent pourtant une ascendance persane). De nombreux récits légendaires entourent les motifs et le but de cette expédition (R. Dozy, Recherches sur l'histoire et la littérature de l'Espagne musulmane pendant le Moyen Âge, Paris-Leyde, 1881). Après le raid de Ṭāriq dans le royaume wisigothique d'Espagne, Mūsā ibn Nuṣayr confie une petite armée de 7 000 hommes à Ṭāriq. Le passage du détroit est assuré par la flottille du gouverneur byzantin de Ceuta. Les chroniqueurs arabes expliquent la participation de ce dernier par le fait qu'il veut tirer vengeance du roi des Wisigoths Rodéric qui avait violé sa fille. Ṭāriq concentre ses troupes sur la montagne qui depuis porte son nom : Gibraltar (djabal Ṭāriq). Il commence par s'assurer le contrôle de la baie de Gibraltar, mais, craignant l'armée de Rodéric qui marchait contre lui, il demande des renforts à Mūsā qui lui envoie 5 000 hommes. Rodéric, trahi par une partie de ses troupes, est vaincu le 19 juillet 711 sur le rio Barbate, et, en cette même année, Ṭāriq prend Cordoue et Tolède. Jaloux de ces succès, Mūsā ibn Nuṣayr décide de passer en Espagne : avec 18 000 hommes, il achève la conquête des villes du sud et du centre de la Péninsule et rencontre Ṭāriq à Talavera. D'après les chroniques arabes, le général accable son lieutenant de reproches. Ṭāriq doit remettre le butin dont il s'est emparé et, désormais, ne joue plus un rôle de premier plan dans la conquête. Il suit son maître en Syrie (714-715) et son témoignage, lors de l'entrevue avec le calife, contribue à provoquer la disgrâce de Mūsā.

—  Georges BOHAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, directeur de l'Institut français d'études arabes de Damas

Classification


Autres références

«  TARIQ IBN ZIYAD ( VIII e s.)  » est également traité dans :

ANDALOUSIE

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 10 392 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La conquête »  : […] si farouche résistance. En 711 (année 92 de l'hégire), il envoya, sous le commandement de Ṭāriq, 7 000 Berbères conquérir l'Espagne dont la richesse et les divisions promettaient un facile butin. L'écrasement imprévu du roi wisigoth Rodrigue à la bataille du Guadalete (19-26 juill.) amena Mūsā, non sans réticences de la part du calife, à passer lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andalousie/#i_14175

CORDOUE

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT, 
  • Henri TERRASSE
  •  • 1 909 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Capitale musulmane »  : […] nouveaux, d'atteindre son apogée : en 711, les armées de l'Islam réalisaient la conquête de la péninsule Ibérique, sauf dans ses confins nord-ouest, et bientôt effectuaient des raids en Gaule. Cordoue fut prise par une colonne musulmane après un siège de trois mois, tandis que Tarik et Mousa soumettaient le reste du pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cordoue/#i_14175

ESPAGNE MUSULMANE

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 181 mots
  •  • 1 média

En 711, le gouverneur omeyyade de Kairouan, Mūsā ibn Nusayr, envoie dans la péninsule Ibérique une troupe de sept mille Berbères dirigée par Tāriq ibn Ziyād. Les chroniques arabes racontent que Julien, un comte wisigoth fâché contre le roi Rodéric, les y aurait invités. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-musulmane/#i_14175

MŪSĀ IBN NUṢAYR (640-716/17)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 340 mots

Général umayyade qui s'illustre dans la conquête du Maroc et de l'Espagne. D'abord haut fonctionnaire en Orient, Mūsā ibn Nuṣayr est nommé gouverneur de l'Ifrīqiyya (Tunisie actuelle) aux environs de 698. Il organise alors plusieurs campagnes et, aidé de ses fils, soumet les Berbères du Maroc. Il a l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musa-ibn-nusayr/#i_14175

Pour citer l’article

Georges BOHAS, « ṬĀRIQ IBN ZIYĀD (VIIIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tariq-ibn-ziyad/