1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Croisades. Les shahs du Khwarazm supplantent les Seldjoukides. Apogée anasazi en Amérique du Nord.


Malgré ses rivalités internes, opposant notamment les rois capétiens à l'État anglo-angevin des Plantagenets, l'Occident chrétien s'étend en Méditerranée.

Les Almohades, qui ont remplacé les Almoravides au Maghreb, contiennent cependant les Rois catholiques en Espagne.

Dans le même temps, la première croisade entraîne la création des États francs.

Isolés et fragiles, ils sont renforcés régulièrement par des pèlerins et des guerriers que transportent les flottes italiennes de Gênes, Pise ou Venise.

La dynastie fatimide, incapable de réagir, est renversée par Saladin, fondateur de la dynastie des Ayyubides. Celui-ci, maître de l'Égypte et de la Mésopotamie, reprend Jérusalem en 1187.

Pendant ce temps, les Empires turco-mongols poursuivent leur progression. Les Khwarazm-shahs étendent leur emprise en Asie centrale et éliminent les Seldjoukides d'Iran en 1194. Ces derniers, divisés en sultanats, ne se maintiennent qu'en Anatolie, face à l'Empire byzantin.

Les nomades qipcaqs dominent la steppe ukrainienne, tandis que les Mongols Jurchet fondent l'empire Jin en Chine du Nord, obligeant la dynastie Song à se replier vers le sud.

Encore à l'abri, le royaume de Pagan et l'Empire khmer sont à leur apogée.