Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHINE Histoire jusqu'en 1949

Comme les pays du bassin méditerranéen et de l'Europe, la Chine d'aujourd'hui est le point d'aboutissement d'une très longue évolution où les facteurs de continuité ne sont sans doute pas plus significatifs pour l'historien que ceux que l'on rencontre en Occident dans le domaine des institutions, du droit, des traditions culturelles et religieuses. C'est par étapes que les populations de langue et de culture chinoises se sont fixées dans le vaste espace qui s'étend de la zone équatoriale à la taïga sibérienne et de l'île de Formose au centre même de l'Asie. Par des transformations successives des systèmes politiques et sociaux, des techniques et de l'économie, le visage de la Chine s'est modifié au cours des âges, depuis le Néolithique et la cité-palais de l'âge du Bronze, dans la vallée inférieure du fleuve Jaune du xviie au xe siècle avant J.-C., jusqu'à l'immense Empire autoritaire et paternaliste qui est en voie de décomposition à la fin du xixe siècle.

Aujourd'hui comme au cours de l'histoire, la Chine reste le plus grand pays de l'Asie. La Corée a fait partie de la Chine pendant quatre siècles, le Vietnam pendant un millénaire. L'influence de la Chine s'est étendue au Japon, elle a pénétré l'Asie centrale, la Mongolie, le Tibet, les pays de l'Asie du Sud-Est (péninsule indochinoise, Indonésie et Philippines). Le monde chinois a été depuis les origines en relation avec les régions situées au sud de l'Oural, la Transoxiane, l'Iran, l'Inde, en contact avec le monde hellénisé, les pays gagnés au bouddhisme puis à l'islam. L'idée d'une Chine fermée sur elle-même ne correspond pas plus aux réalités de l'histoire que celle d'une Chine stagnante et éternelle.

À l'époque archaïque de la cité-palais succède en Chine du Nord celle des principautés nobles, alliées et rivales, entre le ixe et le ve siècle avant notre ère. On assiste ensuite à la formation d'États militaires centralisés, dont le plus puissant unifie à son profit l'ensemble des pays chinois et fonde le premier type d'empire, celui des Qin et des Han, résultat des profondes transformations qui se sont opérées à partir du ve siècle (diffusion de la fonte du fer, monnaies métalliques, constitution d'armées de conscrits d'origine paysanne, déclin de l'ancienne noblesse, formation du premier « empire » de la steppe). Après la grande expansion militaire vers l'Asie centrale, la Corée, les provinces de la Chine du Sud et le nord du Vietnam, de la fin du iiie siècle au milieu du ier siècle avant J.-C., l'évolution économique et sociale amène, au iie siècle de notre ère, la ruine du système étatique centralisé, le développement de la puissance des chefs d'armée et des grandes familles, le recul de l'économie urbaine. Des populations d'origine nomade déjà installées en Chine du Nord depuis les environs de l'ère chrétienne, sédentarisées et sinisées, créent au ive siècle un ensemble de petits royaumes dans la zone riche et peuplée des bassins de la Wei et du fleuve Jaune, cependant que dans la Chine pauvre et coloniale du bassin du Yangzi se succéderont jusqu'à la fin du vie siècle de faibles dynasties chinoises, dominées par les chefs de guerre et les familles de grands propriétaires fonciers.

Un pouvoir d'origine turco-mongole parvient à unifier la Chine du Nord dans la première moitié du ve siècle. Combinant les institutions de l'aristocratie nomade et celles qui ont été héritées des empires centralisés des Qin et des Han, cet empire du Nord donnera naissance à ceux des Sui et des Tang qui gardent l'empreinte de cette double origine. Empires du Nord-Ouest ouverts sur l'Asie centrale, les Sui puis les Tang sont des[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris, directeur d'études à l'École pratique des hautes études
  • : professeur honoraire au Collège de France, membre de l'Institut

Classification

Pour citer cet article

Jean CHESNEAUX et Jacques GERNET. CHINE - Histoire jusqu'en 1949 [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

-2000 à -1000. Les empires du Bronze - crédits : Encyclopædia Universalis France

-2000 à -1000. Les empires du Bronze

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers - crédits : Encyclopædia Universalis France

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-600 à -200. Philosophes et conquérants - crédits : Encyclopædia Universalis France

-600 à -200. Philosophes et conquérants