Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VÉNÉTIE

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

Région de l'Italie du Nord-Est, la Vénétie peut se définir de plusieurs façons. Au sens large, c'est la plaine d'Italie du Nord à l'est du lac de Garde, avec ses annexes montagnardes, c'est-à-dire l'essentiel de la région que Venise a historiquement dominée et organisée. Sensible au prestige du nom de Venise, le nationalisme italien de la fin du xixe siècle a étendu le concept de Vénétie aux régions irrédentes de la Vénétie tridentine (Trentin-Haut-Adige actuel) et de la Vénétie julienne (dont la plus grande partie appartient aujourd'hui à la Slovénie). Il ne sera question, ci-après, que de la région administrative de Venise (Veneto), plus restreinte, qui groupait 4 775 000 habitants en 2006 sur 18 377 kilomètres carrés.

Cette région consiste, pour les trois quarts de son étendue, en une plaine inclinée vers le cours inférieur du Pô à l'ouest, vers l'Adriatique à l'est, et divisée, de part et d'autre d'une zone de résurgences, en une haute plaine sèche, aux sols souvent médiocres, et une basse plaine humide, fertile, mais où la maîtrise des eaux a été difficilement acquise. Accidentée seulement par les monts Berici (444 m, calcaires) et Euganéens (603 m, volcaniques), elle se poursuit identique en Frioul. Elle est le domaine de la petite exploitation (moins de 10 ha) en faire-valoir direct. À la céréaliculture à hauts rendements (maïs, blé ; riz dans le Polésine) s'ajoutent les cultures maraîchères (régions de Vérone, Padoue, Vicence), le vignoble, l'élevage bovin, l'aviculture. La côte, basse et lagunaire, ne possède pas d'autre port notable que Venise. La montagne (Dolomites) n'offre pas de passages commodes vers le nord, mais la Val Sugana permet de gagner la vallée de l'Adige et, de là, le Brenner.

La suprématie vénitienne a marqué profondément l'organisation de l'espace régional : Venise a monopolisé le trafic maritime, conquis la terre ferme, soumis à son pouvoir les villes qui avaient coordonné, dès le xiiie siècle, la reconquête agricole des terres basses abandonnées lors des invasions barbares. Malgré son déclin, elle a su conserver son rôle de capitale régionale. Surpeuplée, la Vénétie a connu, après la Première Guerre mondiale, une émigration massive ; l'industrie n'a connu un véritable essor qu'après 1944. Padoue, Vérone, Vicence se sont développées plus vite que Venise qui, par ailleurs, conserve la direction administrative, maintient son rôle touristique, étoffe ses fonctions portuaires et industrielles concentrées à Porto Marghera et à Mestre. En raison de cet essor, le solde migratoire est positif depuis la fin des années 1960.

— Michel ROUX

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

Autres références

  • PADOUE

    • Écrit par Michel ROUX
    • 200 mots
    • 1 média

    Ville de Vénétie (Italie du Nord), chef-lieu de province, Padoue (Padova) s'est établie sur le Bacchiglione. Née à l'époque romaine, Padoue s'est développée, au point de rupture de charge entre navigation fluviale et transport terrestre, comme une ville marchande, avant que ...

  • PALLADIO ANDREA (1508-1580)

    • Écrit par Daniel RABREAU
    • 4 315 mots
    • 9 médias

    La basilique ou le théâtre olympique de Vicence, la Rotonda : autant d'édifices qui symbolisent pour l'amateur éclairé l'œuvre de l' architecte italien Andrea Palladio. Un seul programme architectural résume même son génie : la villa, cœur aristocratique de la vie rurale,...

  • VÉRONE

    • Écrit par Michel ROUX
    • 263 mots
    • 2 médias

    De fondation probablement étrusque, Vérone (Verona), ville de Vénétie, chef-lieu de province, 260 700 habitants en 2006, s'est développée dans un site défensif de méandre. Sa position est celle d'un carrefour : la vallée de l'Adige, qui conduit au Brenner, y débouche sur...

  • VENEZIANO PAOLO (actif entre 1310 et 1358)

    • Écrit par Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
    • 345 mots
    • 1 média

    Le premier nom qui apparaisse dans l'histoire de la peinture vénitienne. Ses œuvres connues, qui s'échelonnent de 1321 (polyptyque de Dignano) à 1358 (Couronnement de la Vierge, coll. Frick, New York), sont étroitement liées à l'art byzantin de l'époque, qu'il peut avoir connu grâce...

Voir aussi