ALIÉNOR D'AQUITAINE (1122 env.-1204)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fille de Guillaume X, duc d'Aquitaine. Duchesse à la mort de son père (1137), elle fut mariée dès son avènement au prince Louis, qui montait, deux semaines plus tard, sur le trône de France sous le nom de Louis VII. Le duché demeura cependant distinct du domaine royal. L'union était mal assortie, la légèreté et la sensualité d'Aliénor s'accordant mal avec la dévotion ascétique du roi. Les prétentions d'Aliénor à gouverner son duché décevaient, d'autre part, les conseillers du roi qui, comme Suger, avaient envisagé une assimilation rapide de cette principauté au royaume.

Pendant la deuxième Croisade (1147-1149), où elle accompagna son mari, Aliénor eut, avec son oncle Raymond de Poitiers, prince d'Antioche, une aventure dont la seule chose certaine est qu'elle ridiculisa le roi. C'est ce qui poussa Louis VII à commettre une faute politique lourde de conséquences pour l'avenir de l'Orient latin : il abandonna l'idée d'une expédition dirigée contre Édesse, qui aurait soulagé la principauté d'Antioche et levé par là même la principale menace qui pesait sur la Terre sainte, et il préféra s'engager dans une expédition sans intérêt vers Jérusalem.

À leur retour en France, Aliénor continua de ridiculiser son mari, se laissant courtiser par Henri Plantagenêt, comte d'Anjou. Le roi ne pouvait éviter de demander le divorce, que prononça, en 1152, un synode d'évêques complaisants. Aliénor épousa alors Henri Plantagenêt, devenant ainsi duchesse de Normandie et reine d'Angleterre (1154).

Plus attirée par le duché d'Aquitaine, qu'elle continua de gouverner avec efficacité, même après avoir investi de cette charge son fils Richard Cœur de Lion (1169), que par le séjour insulaire, Aliénor anima à Poitiers une cour raffinée et brillante. Mais elle joua surtout un rôle politique considérable, soutenant contre son mari Henri II l'un ou l'autre de leurs fils, pour le plus gran [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  ALIÉNOR D'AQUITAINE (1122 env.-1204)  » est également traité dans :

AQUITAINE

  • Écrit par 
  • Jean DUMAS, 
  • Charles HIGOUNET
  •  • 7 519 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Variations territoriales et politiques »  : […] Avant la conquête romaine (56 av. J.-C.), les peuples « aquitains » occupaient l'espace compris entre la Garonne et les Pyrénées. C'est l'administration impériale sous Auguste, puis au iii e  siècle, qui fit passer à l'ancienne Celtique – qui couvrait le vaste ensemble de pays entre Loire, Garonne et bordure orientale du Massif central – la dénomi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aquitaine/#i_14795

CAPÉTIENS (987-1498)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 058 mots

Dans le chapitre « Le domaine royal »  : […] La base territoriale et économique de la puissance des premiers Capétiens, c'est le domaine royal. Au sens strict, le domaine royal est composé d'un ensemble de biens matériels (châteaux, terres, moulins), de droits et de redevances, de vassaux directs et de rapports privilégiés avec certains évêchés, monastères et églises ; mais, comme ces ressources sont surtout concentrées dans certaines régio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capetiens/#i_14795

CAPÉTIENS DIRECTS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 323 mots

987 Hugues Capet est sacré roi des Francs. Début de la dynastie capétienne. 1060 Avènement de Philippe I er , protecteur de Cluny, mais absent de la première croisade (1095-1099). 1108 Avènement de Louis VI le Gros. Suger, abbé de Saint-Denis, est l'historiographe du règne. Il dépeint un ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capetiens-directs-reperes-chronologiques/#i_14795

LOUIS VII LE JEUNE (1120-1180) roi de France (1137-1180)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 482 mots

Fils de Louis VI et d'Adélaïde de Savoie, Louis VII le Jeune a épousé, juste avant son accession au trône, l'héritière d'Aquitaine, Aliénor. Il a alors seize ans. Il commence par écarter sa mère de la cour et gouverne avec l'excellent conseiller de son père, l'abbé de Saint-Denis, Suger. Résidant le plus souvent à Paris, il poursuit la politique paternelle de soumission et de mise en valeur du dom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-vii-le-jeune/#i_14795

POITOU

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 975 mots
  •  • 1 média

Ancienne province française dont l'essentiel a formé les départements de la Vendée, des Deux-Sèvres et de la Vienne. Riche comme tout l'Ouest en mégalithes et en gisements de l'âge du bronze, le Poitou entre dans l'histoire comme territoire des Pictones, d'où son nom. À l'époque romaine, il fut l'une des cités d'Aquitaine. D'importants vestiges témoignent d'une profonde romanisation. Celle-ci rayo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poitou/#i_14795

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « ALIÉNOR D'AQUITAINE (1122 env.-1204) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alienor-d-aquitaine/