ALMOHADES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dynastie musulmane d'origine berbère qui domina l'Afrique du Nord et l'Espagne aux xiie et xiiie siècles, les Almohades (étymologie arabe : al-muwaḥḥidūn) sont issus d'un mouvement religieux appuyé par un groupe de tribus berbères du Haut Atlas marocain.

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

Vidéo : 1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

Vidéo

Croisades. Les shahs du Khwarazm supplantent les Seldjoukides. Apogée anasazi en Amérique du Nord.Malgré ses rivalités internes, opposant notamment les rois capétiens à l'État anglo-angevin des Plantagenets, l'Occident chrétien s'étend en Méditerranée.Les Almohades, qui ont remplacé les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'ascension

Le fondateur, né vers 1080, en fut Muḥammad ibn ‘Abdallāh Ibn Tūmart, de la tribu Harġa du groupe des Masmuda. Étudiant en Orient, il subit l'influence des idées théologiques aš ‘arites, du grand docteur G̣azālī et aussi du shī‘isme. De retour au Maghreb vers 1110-1120, il attaqua les mœurs jugées contraires à la loi musulmane et aussi les fuqahā' (« clergé » des spécialistes en sciences religieuses) mālikites, qui formaient l'armature idéologique du régime almoravide. Il leur reprochait l'abandon de l'étude du Coran et de la tradition, leur juridisme sec et borné, leur conception anthropomorphiste de Dieu et de ses attributs qu'il assimilait au polythéisme. Il devenait licite de les combattre comme des impies.

Rabroué par la foule et pourchassé par le souverain almoravide, il se réfugia dans le Haut Atlas, à Tīnmallal (ou Tīnmāl) vers 1125. Suivant l'exemple du Prophète, il se fit chef d'une communauté qu'il organisa pour l'action politique et militaire au service de ses idées. Il se déclare mahdī et rallie les Harga et une grande partie des Masmūda, tirant parti de l'hostilité de ces paysans montagnards envers les nomades sahariens du groupe Sanhāǧa, soutien des Almoravides. La communauté est soumise à une discipline implacable avec des épurations sanglantes. Elle est dirigée par le mahdī assisté de deux conseils (conseil des Dix et conseil des Cinquante) et administrée par des fonctionnaires. Les membres payent des impôts et doivent le service militaire.

Vers 1122, le mahdī passe à l'attaque et menace Marrakech, capitale des Almoravides. À sa mort en 1130, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Giralda de Séville, 1

Giralda de Séville, 1
Crédits : Shaun Egan/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification

Autres références

«  ALMOHADES  » est également traité dans :

‘ABD AL-MU'MIN (entre 1094 et 1106-1163)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 716 mots

Propagateur d'un mouvement qui provoquera une révolution sans précédent dans l'histoire de l'Occident de l'islam, créateur d'un empire et d'une dynastie, revendiqué comme héros national par l'Algérie nouvelle, ‘Abd al-Mu'min est une des plus grandes figures de l'Occident musulman, figure encore mal connue, malgré les importantes découvertes des manuscrits de la bibliothèque de l'Escorial par E. Le […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Afrique septentrionale »  : […] Après la mort du Prophète, les Arabes, maîtres du Proche-Orient, envahissent l'Égypte en 640, puis la Cyrénaïque d'où ils lancent des reconnaissances jusqu'aux abords du lac Tchad. En 670, ils fondent Kairouan, dans l'ancienne province d'Africa, alors dénommée Ifriqiya. Ayant vaincu les résistances berbères les plus dures, en 711, les Arabes passent en Espagne. En Ifriqiya, point d'appui fort des […] Lire la suite

AL-ANDALUS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 277 mots

711 Arrivée des Omeyyades en Espagne. 756 ‘Abd al-Rahm̄an I er fonde l'émirat omeyyade de Cordoue. 859 Exécution d'Euloge de Cordoue, qui prônait le martyre contre l'arabisation de la société. 929 ‘Abd al-Rahm̄an III proclame le califat de Cordoue. 985 Al-Mans̄ur (Almanzor, pour les chrétiens), le chambellan ( hadjib ) du calife omeyyade, met Barcelone à sac. 1031 Disparition du dernier cal […] Lire la suite

ALARCOS BATAILLE D' (18 juill. 1195)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 259 mots

Dans les guerres entre les royaumes chrétiens d'Espagne et le califat des Almohades, la bataille d'Alarcos marque l'apogée de la puissance du califat sur al-Andalus, l'Espagne musulmane. En 1190, le calife almohade Abū Yūsuf Yaqūb avait imposé un armistice aux rois chrétiens de Castille et de León, après avoir repoussé leurs attaques sur les possessions musulmanes en Espagne. À l'expiration de la […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les Almoravides et les Almohades »  : […] Les États hammadides végétèrent désormais, repliés autour du port de Bougie, demeuré seul actif dans la première moitié du xii e  siècle. Cependant, à l'ouest, d'autres envahisseurs survenaient, les Almoravides. Ces Berbères sahariens au visage voilé, fidèles au malékisme intégral, étaient déjà devenus les maîtres du Maroc, lorsqu'ils s'emparèrent de l'Algérie occidentale vers 1080. Ils passèrent […] Lire la suite

ALPHONSE VII (1105 env.-1157) roi de Castille et de León (1126-1157)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Roi de Castille et de León (1126-1157), né vers 1105, mort en août 1157, à Fresneda, Castille. Fils de Raymond de Bourgogne et petit-fils d'Alphonse VI, dont il reprendra le titre impérial, le jeune Alphonse connaît une enfance compliquée par le conflit entre sa mère Urraca et son deuxième mari, Alphonse I er , roi d'Aragon, pour le contrôle de la Castille et du León. À la mort d'Urraca (1126), s […] Lire la suite

ANDALOUSIE

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 10 387 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Cordoue, capitale du califat »  : […] En 929, ‘Abd al-Raḥmān III (912-961) se fit proclamer calife et réunit ainsi entre ses mains le pouvoir politique et l'autorité religieuse. Alors commence pour l'Espagne musulmane la période la plus brillante de son histoire. Cordoue est la ville la plus peuplée d'Occident, comparable seulement aux opulentes cités orientales de Constantinople, de Damas et de Bagdad. Afin d'accroître son prestige, […] Lire la suite

CORDOUE

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT, 
  • Henri TERRASSE
  •  • 1 907 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Capitale provinciale aux XIe et XIIe siècles »  : […] À la chute du califat, l'Espagne musulmane se morcela en de multiples unités provinciales. Cordoue resta à la tête d'un de ces petits États dont la vie était souvent difficile et menacée. Fière d'un passé glorieux et tout proche qu'elle s'efforçait de prolonger dans la littérature, la pensée et les arts, elle était cependant à jamais déchue de sa primauté politique et économique. La domination qu' […] Lire la suite

GRENADE, Espagne

  • Écrit par 
  • Robert FERRAS, 
  • Henri TERRASSE
  •  • 2 547 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Capitale de l'émirat Ziride (XIe siècle) »  : […] Grenade a pour origine une petite ville romaine : Illiberis, qui semble avoir occupé une colline située sur la rive droite du Darro, à peu de distance de son confluent avec le Genil et qui domine la vega . Les quelques vestiges romains retrouvés sur ce site ne permettent pas de penser qu'Illiberis fut une ville importante. Après la conquête musulmane, le chef-lieu du district fut Madinat Elvira, […] Lire la suite

HAFSIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 1 348 mots

Au début du xiii e siècle, le Maghreb était encore soumis à la domination unique des souverains almohades du Maroc qui déléguaient une partie de leurs pouvoirs à des gouverneurs. Celui de l'Ifrīqiyya (c'est-à-dire la Tunisie actuelle, l'Algérie orientale et la Tripolitaine) fut, de 1207 à 1221, Abou Mohammed b. Abī Hafs, fils du cheikh Abou Hafs qui avait été un des compagnons les plus valeureux […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Maxime RODINSON, « ALMOHADES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/almohades/