JURCHEN ou JÜRČEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

900 à 1000. Morcellement

900 à 1000. Morcellement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo


Ancien peuple de chasseurs forestiers semi-nomades tungus (ou protomandchous), originaire de la Mandchourie orientale. Connu depuis le viie siècle, les Jürčen sont assujettis à un peuple protomongol, les Kitan, depuis la fondation de la dynastie Liao dans le nord de la Chine et en Mandchourie. Dans le premier quart du xiie siècle, les Jürčen (ou Jürchet ; Ruzhen selon la forme chinoise) profitent de la décadence de leurs maîtres pour se soulever contre eux. Leur chef Aguda, du clan Wanyan, se proclame empereur en 1115 et prend le nom chinois dynastique de Jin (« or »). Lorsque, en 1125, les Jürčen ont renversé les Liao et pris leur place, ils poursuivent leur invasion de la grande plaine et contraignent la dynastie chinoise des Song, qui les a inconsidérément encouragés à la rébellion, à se replier au sud du fleuve Jaune en 1126 et à leur payer tribut. Ils se sinisent alors peu à peu, mais ils maintiennent, sur le modèle Kitan, une administration et un système juridique dualistes, fondés sur le principe de la personnalité des lois. Les Mongols Yuan hériteront d'eux l'essentiel de leur législation chinoise ; et comme eux aussi, ils seront originellement organisés en chiliarchies et en centuries (respectivement meng'an et mouke en langue jürčen), système à la fois militaire et administratif qui englobe l'ensemble de la population conquérante. La vallée de la Huaihe qui les sépare des Song (traité de 1141) est une région où fleurit la contrebande et où naissent les mouvements d'insurrection paysanne soutenus par les Song. Lorsque, à partir de 1210, les Mongols commencent leurs incursions en Chine et en Mandchourie, les Jin, affaiblis par des dissensions internes, sont incapables de résister à cette conjugaison de la pression barbare et des soulèvements chinois, sans compter l'agitation entretenue par les Kitan incorporés de force dans leur empire. En 1214, ils abandonnent aux Mongols leur capitale principale Yanjing (site de l'actuelle Pékin) et se replient dans le sud de leurs possessi [...]

900 à 1000. Morcellement

900 à 1000. Morcellement

Vidéo

Morcellement des empires. Émergence de nouvelles puissances.Les empires qui avaient dominé les siècles précédents s'effondrent au Xe siècle. L'empire Huari jette ses derniers feux.En Chine, la dynastie Tang disparaît en 907.Au sud coexistent alors dix royaumes.Quant au nord, il voit se... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

Vidéo

Croisades. Les shahs du Khwarazm supplantent les Seldjoukides. Apogée anasazi en Amérique du Nord.Malgré ses rivalités internes, opposant notamment les rois capétiens à l'État anglo-angevin des Plantagenets, l'Occident chrétien s'étend en Méditerranée.Les Almohades, qui ont remplacé les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S. et à la Fondation nationale des sciences politiques (C.E.R.I)

Classification


Autres références

«  JURCHEN ou JÜRCEN  » est également traité dans :

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Les empires barbares de la Chine du Nord du Xe au XIIIe siècle »  : […] Un empire dont les classes dirigeantes sont d'origine Kitan et se rattachent au groupe mongol se constitue dans le courant du x e  siècle en Mongolie orientale et en Mandchourie. Il prendra en 986 le nom d'empire des Liao et dominera au xi e siècle toute la zone des steppes, cherchant à imposer s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_21791

DYNASTIE QING

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 224 mots

Les Jurchen, descendants lointains des tribus qui avaient fondé au xii e  siècle l'Empire des Jin dans les territoires du Nord-Est et en Chine du Nord, prennent en 1635 le nom de Mandchous (Manzhou) et, l'année suivante, leur souverain, Abahai, change le titre dynastique de Jin en Daqing (grands Qing). D'abord alliés de la Chine qu'ils aident cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-qing/#i_21791

DYNASTIE SONG - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 271 mots

960 Fondation de la dynastie des Song. La capitale est installée à Kaifeng. 976 Mort du fondateur de la dynastie, Zhao Kuangyin, qui régna sous le nom de Taizu, et avènement de son jeune frère, Taizong, qui est en fait le véritable organisateur de l’Empire Song. 979 Soumission du royaume des Han du Nord. Seul le Li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-song-reperes-chronologiques/#i_21791

HUIZONG [HOUEI-TSONG] (1082-1135)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 457 mots

Huizong, le dernier empereur des Song du Nord, fut moins un souverain cultivant les arts qu'un artiste égaré sur un trône. Peintre et calligraphe de talent, bon poète, fervent amateur de musique, « doué pour toute chose sauf pour être empereur » (comme le disait un ministre à l'empereur Yuan Shundi pour modérer l'admiration que ce dernier éprouvait à l'endroit de Huizong), ses dons artistiques l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huizong-houei-tsong/#i_21791

MANDCHOUS

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 1 095 mots
  •  • 1 média

Membres du groupe toungouso-mandchou (sous-groupe des Tungus méridionaux) les Mandchous (Manchu ou Manču) sont localisés principalement en Mandchourie (ou, pour adopter la terminologie moderne, dans la Chine du Nord-Est) ainsi que, sporadiquement, en diverses provinces de la Chine proprement dite et en Mongolie-Intérieure. Complètement sinisés, ils ont, à quelques exceptions près, oublié leur lang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mandchous/#i_21791

MONGOLIE, histoire

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 17 559 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le Conquérant du monde »  : […] Les premières années qui suivirent le quriltai de 1206 marquent une nouvelle étape dans la formation du monde gengiskhanide, par l'adhésion spontanée au jeune État mongol des grands peuples turco-mongols sédentarisés qui, intermédiaires entre les nomades et la Chine, vont jouer le rôle d'initiateurs à la civilisation et de guides pour la préparation des invasions en pays sédentaires. Ce sont, en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-histoire/#i_21791

SONG DU NORD (960-1126) & SONG DU SUD (1127-1279), dynasties chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 745 mots
  •  • 3 médias

On distingue les Song du Nord (960-1126), dont la capitale est à Kaifeng et qui contrôlent toute la Chine mis à part ses marches septentrionales (empires des Liao et des Xixia) et le Sud-Ouest (royaume de Dali) ; et les Song du Sud (1127-1279), qui depuis leur capitale Hangzhou ne règnent plus que sur la Chine au sud de la Huai et sur le Sichuan. Le fondateur des Song, Zhao Kuangyin (empereur Tai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/song-du-nord-et-song-du-sud/#i_21791

Pour citer l’article

Françoise AUBIN, « JURCHEN ou JÜRČEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jurchen-jurcen/