KHĀRAZM-SHĀH

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le titre de Khārazm-shāh, « souverain du Khārazm » (région du vaste delta par lequel l'Amou Darya se jette dans la mer d'Aral), a été porté dès avant la période islamique par les représentants de plusieurs dynasties, dont le pouvoir a pu s'étendre bien au-delà de la province ainsi désignée.

La gloire des Khārazm-shāh est liée à une ville, Gurgānj (appelée ensuite Urgench, aujourd'hui Kohna Urgench, « Vieille-Urgench »), qui devint leur capitale sous la deuxième dynastie de ce nom (995-1017), constituée de seulement deux souverains, Abū l-'Abbas Ma'mūn I et II. On doit au second l'un des plus beaux minarets d'Asie centrale (1011) ; il attira à sa cour les lettrés que l'effondrement de la dynastie samanide laissait sans protecteurs, à Bukhara, Nishāpur... Parmi eux, Ibn Sinā (Avicenne), des médecins, mathématiciens, philologues. Al-Tha'alibi y composa un célèbre Miroir des princes (Kitāb Adab al-mulūk al- Khārazm-shāh).

L'autre dynastie célèbre de Khārazm-shāh est issue de princes d'abord vassaux des Grands Saldjukides (de 1041 à 1097), puis indépendants (jusqu'en 1231). Sous Sultan Tekish (1172-1200), leur pouvoir s'étend jusqu'en Iran occidental et atteint son apogée territorial sous Alā' al-dīn Mahmud (1200-1220) qui marche même sur Bagdad. Gurgānj est l'une des toutes premières villes du monde islamique selon le géographe Yakut. En 1221, la prise de Gurgānj par les Mongols qui détournent pour cela le cours de l'Amou Darya entraîne la désagrégation de l'Empire et la fuite du dernier représentant de la dynastie, Jalāl al-dīn Mingburnu (1220-1231). La capitale, dont la fortune apparaît tellement liée à celle des dynasties de Khārazm-shāh, se relève cependant ; Ibn Battuta la visite en 1335 et décrit « la plus grande et la plus belle ville des Turcs » ; il est stupéfait par le nombre des habitants et l'animation du marché. C'est seulement après un nouveau pillage, par Āmir Temur (Tamerlan) cette fois (1375 et 1379), que Gurgānj reste définitivement ruinée, jusqu'à nos jours où elle constitue l'un des sites les plus désolés et les plus évocateurs de l'Asie centrale.

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

vidéo

Croisades. Les shahs du Khwarazm supplantent les Seldjoukides. Apogée anasazi en Amérique du Nord.Malgré ses rivalités internes, opposant notamment les rois capétiens à l'État anglo-angevin des Plantagenets, l'Occident chrétien s'étend en Méditerranée.Les Almohades, qui ont remplacé les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

—  Pierre CHUVIN

Écrit par :

  • : professeur des Universités, université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  KHARAZM-SHAH  » est également traité dans :

KHĀREZM ou KHĀRAZM ou KHOREZM, anc. CHORASMIE

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 398 mots
  •  • 1 média

Région agricole prospère et bien irriguée d'Asie centrale, le Khārezm (ou Khwārazm, ou Khorezm ; les Anciens l'appelaient Chorasmie) est situé sur le cours inférieur de l'Oxus (Āmū Daryā) près de la mer d'Aral. Après les ravages causés par les invasions mongoles et tīmūrides, cette vaste oasis était connue sous le nom de khānat de Khīva, célèbre pour ses tapis turcomans. Des fouilles archéologique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kharezm-kharazm-khorezm-chorasmie/#i_70640

VICTOIRE DU KHAREZM SUR LES SELDJOUKIDES D'IRAN

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 198 mots

Tekish, issu d'une dynastie turque, est devenu shah du Kharezm ou Khwarazm (au sud de la mer d'Aral) en 1172, avec l'appui des Qara-Kitai du Turkestan oriental. Au début de 1194, il annexe le Khorasan et s'attaque aussitôt au dernier sultan seldjoukide d'Iran, Toghroul III, vaincu et tué le 19 mars près de Rey. Il se trouve alors à la tête d'un empire allant du Tigre au Syr-Daria et comprenant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victoire-du-kharezm-sur-les-seldjoukides-d-iran/#i_70640

Pour citer l’article

Pierre CHUVIN, « KHĀRAZM-SHĀH », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kharazm-shah/