KITAN ou KHITAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancien peuple de pasteurs nomades protomongols, connu depuis le ive siècle, qu'on trouve installé à la fin du viiie siècle sur le territoire des actuelles Mongolie-Intérieure et république populaire de Mongolie. En 926, son chef Abaoji (872-926, du clan Yelü), qui s'était proclamé empereur une vingtaine d'années auparavant (907) et avait depuis lors soumis l'extrême nord de la Chine (nord du Hebei et du Shānxi), s'étend dans la région du Liaodong (Mandchourie méridionale) par la conquête du royaume toungouso-coréen de Bohai. Les Kitan adoptent en 937 le nom dynastique chinois de Liao (947-1125), tiré du nom de la région où ils viennent de s'établir. Depuis leur capitale Yanjing, implantée en 936 sur le site de l'actuelle Pékin, ils lancent de redoutables raids de razzia contre les dynasties éphémères de la Chine du Nord (époque dite des Cinq Dynasties). Les Song, qui réunifient la Chine à partir de 960, tentent en vain d'arracher aux Kitan les terres chinoises qu'ils occupent ; ils sont finalement contraints d'acheter une paix souvent précaire par le versement d'un tribut annuel en soies et en argent, coûteux et humiliant (traité de Shanyuan, 1004). Au tournant du xie siècle, l'empire Liao, qui s'étend de la mer du Japon jusqu'au Turkestan, compte approximativement, selon les estimations du principal spécialiste occidental de l'histoire kitan, Karl A. Wittfogel, 750 000 sujets Kitan, groupés en tribus que commande une aristocratie héréditaire, 2 400 000 sujets chinois, 450 000 sujets bohai, 200 000 sujets d'ethnies diverses. Ce sont les Liao qui vont forger le modèle d'organisation politique et sociale dualiste propre aux dynasties de conquête ultérieures : dynasties jürčen, mongole des Yuan, mandchoue des Qing.

900 à 1000. Morcellement

900 à 1000. Morcellement

Vidéo

Morcellement des empires. Émergence de nouvelles puissances.Les empires qui avaient dominé les siècles précédents s'effondrent au Xe siècle. L'empire Huari jette ses derniers feux.En Chine, la dynastie Tang disparaît en 907.Au sud coexistent alors dix royaumes.Quant au nord, il voit se... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

En 1124-1125, les Jürčen, tungus ou protomandchous originaires des forêts sauvages de la Mandchourie, détruisent l'empire Liao avec le soutien des Song. Un membre du clan impérial, Yelü Dashi (1130-1142), réussit à s'enfuir vers l'ouest, suivi d'un petit groupe de partisans, et fonde au Turkestan oriental, avec l' [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S. et à la Fondation nationale des sciences politiques (C.E.R.I)

Classification


Autres références

«  KITAN ou KHITAN  » est également traité dans :

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Les empires barbares de la Chine du Nord du Xe au XIIIe siècle »  : […] Un empire dont les classes dirigeantes sont d'origine Kitan et se rattachent au groupe mongol se constitue dans le courant du x e  siècle en Mongolie orientale et en Mandchourie. Il prendra en 986 le nom d'empire des Liao et dominera au xi e siècle toute la zone des steppes, cherchant à imposer s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_21786

CORÉE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jin-Mieung LI, 
  • Ogg LI, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 6 267 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre «  Dynastie Koryŏ (918-1392) »  : […] Le début de l'histoire de Koryŏ, qui a donné, par la suite, le nom de Corée, est marqué par les invasions des Kitan, c'est-à-dire la dynastie chinoise des Liao (907-1125). Après avoir réussi à repousser les attaques des Kitan à deux reprises, en 993 et 1010, Koryŏ fut finalement obligé de concéder à son adversaire une région dans le nord-est de la péninsule, pour obtenir la paix. À cette époque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-histoire/#i_21786

JURCHEN ou JÜRČEN

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 559 mots
  •  • 2 médias

Ancien peuple de chasseurs forestiers semi-nomades tungus (ou protomandchous), originaire de la Mandchourie orientale. Connu depuis le vii e  siècle, les Jürčen sont assujettis à un peuple protomongol, les Kitan, depuis la fondation de la dynastie Liao dans le nord de la Chine et en Mandchourie . Dans le premier quart du xii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jurchen-jurcen/#i_21786

MONGOLIE, histoire

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 17 559 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le Conquérant du monde »  : […] Les premières années qui suivirent le quriltai de 1206 marquent une nouvelle étape dans la formation du monde gengiskhanide, par l'adhésion spontanée au jeune État mongol des grands peuples turco-mongols sédentarisés qui, intermédiaires entre les nomades et la Chine, vont jouer le rôle d'initiateurs à la civilisation et de guides pour la préparation des invasions en pays sédentaires. Ce sont, en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-histoire/#i_21786

QARA-KITAI ou KARA KITAY

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 271 mots
  •  • 1 média

Dit aussi Xi Liao (Liao occidental), l'empire Qara-Kitai (ou Kitan noir) fut fondé au Turkestan par un groupe de Kitan qui, sous la conduite du prince Yelü Dashi, avaient échappé en 1125 à la destruction par les Jürčen de son royaume, le Liao, situé en Chine du Nord. La capitale en était Balasagun, dans la vallée du Ču, à l'ouest du lac Issyk-kul (région de l'actuel Frounze). Yelü Dashi, dont le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qara-kitai-kara-kitay/#i_21786

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 138 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Avènement des Toungouses »  : […] Au x e  siècle, les Kitan battirent les Khirghiz et régnèrent sur leur territoire. Le même sort atteignit les Mohe qui, voisins des Xianbei, avaient, sous l'influence chinoise, fondé le royaume de Bohai dont la puissance engagea la dynastie des Tang à lui donner un statut d'allié. En 719, leur souverain prit même le nom d'empereur avec des noms d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siberie/#i_21786

SONG DU NORD (960-1126) & SONG DU SUD (1127-1279), dynasties chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 745 mots
  •  • 3 médias

On distingue les Song du Nord (960-1126), dont la capitale est à Kaifeng et qui contrôlent toute la Chine mis à part ses marches septentrionales (empires des Liao et des Xixia) et le Sud-Ouest (royaume de Dali) ; et les Song du Sud (1127-1279), qui depuis leur capitale Hangzhou ne règnent plus que sur la Chine au sud de la Huai et sur le Sichuan. Le fondateur des Song, Zhao Kuangyin (empereur Tai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/song-du-nord-et-song-du-sud/#i_21786

Pour citer l’article

Françoise AUBIN, « KITAN ou KHITAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kitan-ou-khitan/