HANGZHOU [HANG-TCHEOU]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de la province chinoise du Zhejiang, la ville (6,6 millions d'habitants en 2006) est située au fond de l'estuaire du Qiantangjiang sur une bande alluviale qui s'est édifiée à l'entrée d'une ancienne baie, peut-être aux environs du début de notre ère. Elle est encadrée par le célèbre lac de l'Ouest et, au sud-est, par le fleuve Qiantang (ou Zhejiang). Elle n'est pas de fondation ancienne : son développement est contemporain de celui du bas Yangzi à l'époque des dynasties du Sud et du Nord (iiie-vie s.), et a surtout bénéficié de la construction de la branche sud du Grand Canal (610), dont elle est le terminus. Hangzhou est un centre administratif et commercial important sous les Sui et les Tang. Les premiers travaux d'endigage intérieur permettant de contrôler les eaux du lac de l'Ouest datent de cette époque et sont toujours visibles (digue attribuée au poète Bai Juyi, nommé préfet de Hangzhou en 824). En 910, après plusieurs tentatives, la ville est mise à l'abri des tempêtes, et surtout du fameux mascaret d'équinoxe, qui soulève les eaux de l'estuaire, grâce à la construction d'une digue maritime en pierre longue de 80 kilomètres environ ; agrandi et aménagé à maintes reprises, l'ouvrage acquerra sa configuration définitive (parement extérieur en pierres de taille disposées en escalier) au xvie siècle.

Chine : carte administrative

Carte : Chine : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Chine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Capitale du royaume prospère de Wu-Yue au xe siècle, la ville est sous les Song du Nord un port important dont le commerce d'outre-mer est contrôlé par un de ces « commissariats aux douanes » (shibosi) dont le gouvernement tire une part notable de ses revenus. Mais l'apogée de Hangzhou (alors appelée Lin'an) se situe sous les Song du Sud (1127-1279). Chassée de la grande plaine du Nord, la dynastie choisit ce site hors d'atteinte des raids de la cavalerie Jurchen, mais directement à portée de la riche plaine du Jiangnan, comme « capitale provisoire » (xingzai, le Kinsai de Marco Polo). L'empereur et le gouvernement s'installent au sud de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Chine : carte administrative

Chine : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Hangzhou

Hangzhou
Crédits : AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  HANGZHOU [ HANG-TCHEOU ]  » est également traité dans :

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 863 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La topographie »  : […] Dans ses délimitations territoriales actuelles, la Chine possède parmi les terres les plus hautes du monde. Le relief est aux dimensions de cet immense pays : 19 p. 100 du territoire se situe à une altitude supérieure à 5 000 mètres ; 37 p. 100 à plus de 2 000 mètres ; 35 p. 100 à moins de 1 000 mètres ; et 16 p. 100 à moins de 500 mètres. Une pente d'orientation générale d'ouest en est se compos […] Lire la suite

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les provinces côtières des Zhejiang et Fujian »  : […] Les Wuyishan et leurs prolongements septentrionaux séparent des plaines du Yangzi et des basses montagnes du Jiangnan les provinces côtières de Zhejiang et Fujian. La barrière a été suffisante pour que les populations locales restent longtemps indépendantes, et le Fujian a gardé ses dialectes très vivants (dont trois principaux). L'hiver devient rapidement plus chaud. La neige est inconnue. La m […] Lire la suite

XIA GUI [HIA KOUEI] (actif vers 1190-1225)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 443 mots

Dans le chapitre « Hangzhou et l'Académie des Song du Sud »  : […] Son activité s'exerça dans un milieu de rêve, à une époque paradoxale. Milieu de rêve : Hangzhou avec ses collines et son lac, ville fastueuse qui unissait tous les raffinements de la vie urbaine aux charmes d'un site exquis. Époque paradoxale, où l'humiliation nationale se doublait d'une prospérité sans précédent, où l'impuissance politique s'accompagnait d'un superbe épanouissement culturel. Sou […] Lire la suite

ZHEJIANG [TCHÖ-KIANG]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 787 mots
  •  • 1 média

Province du littoral de la Chine orientale, au sud du delta du Yangzijiang, le Zhejiang couvre 101 800 km 2 et comptait, en 2006, 49,8 millions d'habitants. Cette province rassemble des éléments des deux grands domaines voisins : sa partie septentrionale est constituée par l'extrémité méridionale de la plaine du lac Taihu, prolongée, au sud de la baie de Hangzhou, par la plaine de Ningshao. Cet e […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Étienne WILL, « HANGZHOU [HANG-TCHEOU] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hangzhou-hang-tcheou/