Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SIGNE ET SENS

Articles

  • SIGNE ET SENS

    • Écrit par Paul RICŒUR
    • 7 783 mots
    • 1 média

    Interroger sur le rapport entre signe et sens, c'est poser un problème qui n'a guère été formulé dans ces termes avant le xviie siècle, plus précisément avant Condillac. C'est demander quel lien nos idées et nos pensées entretiennent avec les mots de notre langage et en général avec les...

  • SENS (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 158 mots

    La notion de « sens » recouvre deux registres dont la question est de savoir s’ils sont inséparablement liés ou s’ils peuvent être disjoints. Le sens, en effet, c’est à la fois la direction (« sens interdit ») et la signification (« ce que tu dis n’a aucun sens »). Peut-il y avoir signification sans...

  • ABSTRAIT ART

    • Écrit par Denys RIOUT
    • 6 716 mots
    • 2 médias
    ...illustrer une pensée préexistante ; il est pensée en acte, incarnée dans un médium spécifique. C'est pourquoi il ne saurait être question de démontrer sa signification. Toujours immanente à sa forme, celle-ci affecte l'émotion et ne peut être pleinement saisie que dans l'intuition d'un rapport...
  • ACOUSMATIQUE MUSIQUE

    • Écrit par François BAYLE
    • 7 820 mots
    • 4 médias
    Une première approche pour le repérage acousmatique peut s'inspirer des catégories propres aux signes dues au sémiologue américain Charles Sanders Peirce (1839-1914)[Écrits sur le signe, 1978] ; celui-ci définit :
  • ANAGRAMME, littérature

    • Écrit par Véronique KLAUBER
    • 346 mots

    Les avatars de l'anagramme fournissent le paradigme des changements de fonction de nombreux artifices linguistiques : désacralisée par les auteurs antiques, elle devient plus tard un jeu littéraire, recouvre sa nature ésotérique, puis recommence une nouvelle carrière littéraire. La transposition...

  • ANALYSE & SÉMIOLOGIE MUSICALES

    • Écrit par Jean-Jacques NATTIEZ
    • 5 124 mots
    • 1 média
    Le structuralisme conçoit le signe moins comme l'union d'un signifiant et d'un signifié que comme un élément intégré à un système, entretenant avec ses voisins des rapports « oppositifs et négatifs ». Paul Ricœur l'énonce très clairement en 1967 : « Le type d'intelligibilité qui s'exprime dans le structuralisme...
  • ART (Le discours sur l'art) - Sémiologie de l'art

    • Écrit par Louis MARIN
    • 3 569 mots
    L'autre aspect de la lecture du tableau est le déchiffrement : si le tableau est effectivement un ensemble signifiant,un signe ou un système de signes, c'est dans le parcours du regard que doit s'effectuer l'interprétation. Peut-on appliquer sans discernement le modèle de la lecture...
  • ART CONTEMPORAIN

    • Écrit par Yves MICHAUD, Raymonde MOULIN
    • 12 432 mots
    • 4 médias
    ...vision assistée ou de la biorobotique. Quand le médium devient si banal et si transparent, c'est le contenu, la signification qui passent au premier plan – ce qu'on appelait autrefois le sens. À cet égard, il est facile de repérer un ensemble de thèmes qui hantent l'art contemporain et que reprennent peu...
  • ARTS POÉTIQUES

    • Écrit par Alain MICHEL
    • 5 904 mots
    • 3 médias
    ...linguistique. La poétique retrouve ainsi ses relations avec l'étude de la forme (versification, figures). Mais la théorie moderne souligne que, dans le signe linguistique, il existe toujours une relation étroite entre le signifiant et le signifié. La doctrine fondamentale de Jakobson enseigne que la démarche...
  • BARTHES ROLAND (1915-1980)

    • Écrit par Philippe DULAC
    • 4 712 mots
    • 1 média
    ...l'histoire des Signes de la Littérature », l'œuvre de Barthes se propose d'emblée comme une critique de la signification. Signification et non pas «  sens » ; non pas les systèmes arbitraires de communication, les langages par lesquels les hommes codifient les rapports entre le monde et eux ou entre...
  • BENVENISTE ÉMILE (1902-1976)

    • Écrit par Jean-Claude MILNER
    • 2 995 mots
    • 1 média
    Les contributions théoriques d'Émile Benveniste portent sur deux points principaux et connexes :la notion de signe et celle de système signifiant. Saussure avait conçu le signe comme l'association arbitraire d'un signifiant et d'un signifié ; dès 1939, Benveniste soutenait qu'une analyse plus précise...
  • CARNAP RUDOLF (1891-1970)

    • Écrit par Jan SEBESTIK
    • 2 037 mots
    ...proprement parler définis ; ils ne peuvent qu'être réduits. À la différence des termes définis, les termes réduits ne sont pas éliminables d'une théorie. Il en est de même dans la théorie du sens, où la notion de vérification complète est remplacée par d'autres concepts : ceux de confirmabilité et de testabilité....
  • CASSIRER ERNST (1874-1945)

    • Écrit par Gilbert DURAND
    • 2 341 mots
    • 1 média
    ...dénominations, elle substitue un alphabet plus simple, plus précis, plus économique. Le langage, certes, assure la transition de l'image « impure » au signe – et la science reprend à son compte un tel processus – mais il est encore chargé de l'ambiguïté de la suggestion. Dans la science, le signe devient...
  • CHIASME, symbolisme

    • Écrit par Alain DELAUNAY
    • 1 175 mots

    Le mot « chiasme » vient de la lettre grecque khi, qui s'écrit X ; il désigne toute structure qui se figure par la croix dite de Saint-André. Il exprime donc un aspect majeur du symbolisme de la croix : une croisée, une rencontre d'axes qui répartissent une réalité en régions différenciées....

  • CINÉMA (Aspects généraux) - Les théories du cinéma

    • Écrit par Youssef ISHAGHPOUR
    • 5 396 mots
    • 2 médias
    ...l'histoire du cinéma. Son esthétique se veut systématique, exhaustive, synthétique. Contre Bazin, il soutient la différence entre l'image-analogon et l'image- signe, et il élabore la première théorie du signe et de la signification au cinéma, sans vouloir assimiler, même par analogie, l'image visuelle et les...
  • CONNOTATION

    • Écrit par Philippe DUBOIS
    • 1 035 mots

    Si c'est en 1933 seulement que Bloomfield introduisit le terme de connotation parmi les concepts de la linguistique scientifique, l'idée même que véhicule ce mot (emprunté à la logique et à la philosophie, non sans modification de sens) était en fait perçue depuis longtemps. Dans...

  • CORPS - Corps et langage

    • Écrit par Louis MARIN
    • 5 699 mots
    • 1 média

    Si la sémiologie est la science des signes, la sémiologie du corps se définira comme la région de cette science dont l'objet est le corps comme signe. Comment le corps humain peut-il être signe ou ensemble de signes ? Comment peut-il signifier ? Quel peut être son type propre de signifiance...

  • COURS DE LINGUISTIQUE GÉNÉRALE, Ferdinand de Saussure - Fiche de lecture

    • Écrit par Gabriel BERGOUNIOUX
    • 852 mots
    • 1 média
    « Le signe linguistique est donc une entité psychique à deux faces [...] Nous appelons signe la combinaison du concept et de l'image acoustique : mais dans l'usage courant ce terme désigne généralement l'image acoustique seule, par exemple un mot (arbor, etc.). [...] L'ambiguïté...
  • CRÉATION LITTÉRAIRE

    • Écrit par Gilbert DURAND
    • 11 578 mots
    • 3 médias
    ...lire, qui finalement organise le sens à partir des médiocres « mots de la tribu ». Sinon la littérature ne serait qu'une monotone répétition. La création littéraire est donc création de sens ; elle infuse dans les mots figés et dans les mécanismes syntaxiques un sang nouveau qui en métamorphose lesens.
  • CRITIQUE D'ART

    • Écrit par Jean Louis SCHEFER
    • 2 904 mots
    • 1 média
    On doit sans doute à Lessing la première tentative de caractérisation dusigne pictural dans sa spécificité, par une subdivision des catégories aristotéliciennes de mimèsis (répétition figurative) et de diégèse(narration) : « S'il est vrai, lit-on dans le Laocoon, que la peinture...
  • CRITIQUE LITTÉRAIRE

    • Écrit par Marc CERISUELO, Antoine COMPAGNON
    • 12 918 mots
    • 4 médias
    ...Saussure, sont devenus les articles de foi du structuralisme : l'opposition langue-parole, la conception de la langue comme système de signes, le signe comme opposition de l'image acoustique et du concept (signifiant et signifié), l'arbitraire du signe, la définition du signe comme valeur (comme...
  • DÉNOTATION

    • Écrit par Robert SCTRICK
    • 446 mots

    Terme qui désigne en linguistique l'ensemble des sens d'un signe, objet d'un consentement entre les usagers d'une langue. Il est emprunté à la logique, où il renvoie à l'extension du concept ; en linguistique, le terme dénotation n'a d'intérêt théorique que dans le couple qu'il forme avec connotation...

Média

Tripartition signe-sens-référence - crédits : Encyclopædia Universalis France

Tripartition signe-sens-référence