CHIASME, symbolisme

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot « chiasme » vient de la lettre grecque khi, qui s'écrit X ; il désigne toute structure qui se figure par la croix dite de Saint-André. Il exprime donc un aspect majeur du symbolisme de la croix : une croisée, une rencontre d'axes qui répartissent une réalité en régions différenciées. Il s'agit d'une forme de base dans la « dynamique » propre à la connaissance symbolique. C'est le signe du partage, de la séparation, de l'orientation et de la mesure propre à l'humain.

Il est en dialectique avec les grands symboles universels.

Il a rapport au cercle, en ce qu'il s'y inscrit comme sa quadripartie ; par là, il confère à cette image de l'éternité des valeurs symboliques temporelles cycliques. Il a rapport au triangle, en ce qu'il peut être lu comme l'opposition par le sommet de deux triangles dont l'un a sa base sur la Terre et l'autre a ses racines dans le Ciel. Il a rapport au carré, en ce qu'il figurerait la croisée des diagonales mettant en relation les opposés terrestres, notamment les points cardinaux, mais tout autant les qualités sensibles procédant des éléments. Terre, eau, feu et air pour la pensée grecque depuis la synthèse d'Empédocle à partir des répartitions sacrées de Pythagore ; terre-centre, eau, feu, bois et métal pour la pensée chinoise sur la base du cycle du Yijing et la répartition sacrée de Fuxi ; le chiasme porte toujours la multivalence mi-terrestre mi-céleste d'un ancêtre fondateur. Il a rapport enfin avec le centre, le point d'intersection où s'unifient et divergent paradoxalement les contraires.

Comme tout symbole majeur, le chiasme possède une double prégnance pour qui le médite : statique, car le chiasme déploie une réalité, la manifeste, la rend sensible, visible ; dynamique, car il est chemin, carrefour, seuil, passage d'une réalité manifeste à une réalité cachée ; en lui les contraires s'échangent, les orientations se renversent, les opposés circulent, les éléments se transforment les uns dans les autres, l'évolution et l'involution se croisent, l'insp [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHIASME, symbolisme  » est également traité dans :

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 321 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le chiasme »  : […] On peut donc, poursuivant dans cette voie, soutenir, avec le dernier Merleau-Ponty, que l'homme et les choses du monde sont pétris d'une seule et même chair. Non certes qu'ils soient indistincts, mais en ce sens qu'ils deviennent , l'un et l'autre, dans un constant et inépuisable échange, qu'ils sont « en chiasme ». Il est nécessaire que ce qui voit puisse être-vu , puisqu'on ne voit qu'en se glis […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain DELAUNAY, « CHIASME, symbolisme », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chiasme-symbolisme/