Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PHÉNOMÉNOLOGIE

Articles

  • PHÉNOMÉNOLOGIE

    • Écrit par Renaud BARBARAS, Jean GREISCH
    • 7 242 mots
    • 2 médias

    « Pour une part essentielle, la phénoménologie assume, en notre siècle, le rôle même de la philosophie » (Jean-Luc Marion). Si elle a pu assumer ce rôle, c'est grâce à l'œuvre de Husserl. L'expression elle-même fut forgée par Johann Heinrich Lambert (1728-1777) pour désigner...

  • ACTE, philosophie

    • Écrit par Paul GILBERT
    • 1 282 mots
    ... est une herméneutique (Jean Greisch), c'est-à-dire une lecture de nos actions affectives et rationnelles en lesquelles l'être, ou l'acte, s'expose. La phénoménologie contemporaine insiste semblablement sur un acte originaire, sur un apparaître qui se livre ou se « donne » dans l'apparence (Jean-Luc...
  • ALTRUISME

    • Écrit par Guy PETITDEMANGE
    • 3 328 mots
    • 1 média
    Indétachable de la tradition phénoménologique (Husserl, Heidegger) mais aussi de la tradition juive pharisienne, la pensée de Levinas se développe non pas à partir d'une déception de la raison, mais d'une sorte de désaveu de son désir premier, celui de l'absolument autre, « le désir métaphysique »....
  • ANIMALITÉ

    • Écrit par Florence BURGAT
    • 7 682 mots
    • 9 médias
    C'est à la phénoménologie qu'il revient d'avoir ouvert la voie la plus féconde dans la compréhension de la singularité de la vie animale, en ruinant, par le type même des questions qu'elle pose, cette ontologie renversée qui, pour la métaphysique, qualifie l'animalité. C'est, entre autres, pour ne pas...
  • ANTHROPOLOGIE ET ONTOLOGIE

    • Écrit par Frédéric KECK
    • 1 255 mots

    Si l’anthropologie s’est définie contre la métaphysique classique en remplaçant un discours sur Dieu comme fondement de toutes choses par un discours sur l’homme comme sujet et objet de connaissance (Foucault, 1966), elle a renoué depuis les années 1980 avec l’ontologie, définie comme un...

  • AUTRUI (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 534 mots
    ... (1943) : « Le conflit est le sens originel de l’être-pour-autrui. » Sartre se situe ici dans le sillage des grandes thèses de la phénoménologie d’Edmund Husserl (1859-1938), qui avait remis au premier plan la notion de conscience dans un monde alors largement dominé par le scientisme. Cependant,...
  • BLUMENBERG HANS (1920-1996)

    • Écrit par Jean GREISCH
    • 1 217 mots

    Le philosophe allemand Hans Blumenberg est né le 13 juillet 1920 à Lübeck. Victime des lois raciales de Nuremberg, il est obligé d'interrompre ses études universitaires. D'abord inscrit comme étudiant en théologie à l'université jésuite de Francfort, il retourne comme simple ouvrier dans sa ville natale....

  • BRENTANO FRANZ (1838-1917)

    • Écrit par Samuel Hugo BERGMAN
    • 1 611 mots
    Cette conception de la psychologie exercera une influence décisive sur la phénoménologie de Husserl, qui postule une connaissance a priori, fondée sur l'intuition directe des faits de conscience. Brentano apprendra à Husserl que la question descriptive, le « quoi », précède et rend possibles...
  • BUYTENDIJK FREDERIK (1887-1974)

    • Écrit par Georges THINÈS
    • 1 281 mots

    Occupant une place particulière parmi les meilleurs psychologues contemporains, le savant hollandais F. J. J. Buytendijk, qui fut pendant de longues années professeur aux universités de Nimègue et d'Utrecht, peut difficilement être rangé dans une école. On ne peut pas non plus le considérer comme...

  • CARTÉSIANISME

    • Écrit par Pierre GUENANCIA
    • 1 862 mots
    Le même geste se retrouve, de façon également complexe, avec laphénoménologie d'Edmund Husserl (1859-1938), explicitement placée, par une sorte de geste militant, sous le patronage du cartésianisme, comme en témoigne le titre des conférences – Méditations cartésiennes (1931) – faites...
  • COGNITION INCARNÉE

    • Écrit par Rémy VERSACE
    • 1 273 mots

    Pendant longtemps, les sciences de la cognition ont tenté de décrire les mécanismes à la base des comportements en privilégiant une approche modulariste décrivant le cerveau comme un ensemble de systèmes hautement spécialisés (des modules), impliquant différents niveaux de représentations internes,...

  • CONNAISSANCE

    • Écrit par Michaël FOESSEL, Yves GINGRAS, Jean LADRIÈRE
    • 9 106 mots
    • 1 média
    Laphénoménologie s'est efforcée de surmonter l'opposition du réalisme et de l'idéalisme, en proposant une interprétation de la connaissance qui élimine l'idée de représentation. Le concept central de la phénoménologie est celui d' intentionnalité. La conscience n'est ni la pure...
  • CONSCIENCE

    • Écrit par Henri EY
    • 10 480 mots
    • 1 média

    Le mot latin conscientia est naturellement décomposé en « cum scientia ». Cette étymologie suggère non seulement la connaissance de l'objet par le sujet, mais que cet objet fait toujours référence au sujet lui-même. Le terme allemand Bewusstsein comporte la même résonance de sens....

  • CORPS - Soma et psyché

    • Écrit par Pierre FÉDIDA
    • 3 217 mots
    On peut enfin s'interroger sur la contribution phénoménologique (Husserl, Merleau-Ponty) et existentielle (Heidegger, Boss, Binswanger), qui a permis de sortir en partie des impasses d'un dualisme soma-psyché, ou qui, tout au moins, a suscité les conditions d'une réflexion théorique propre à réévaluer...
  • CRÉATION - Création et créativité

    • Écrit par Bernard BOURGEOIS
    • 4 314 mots
    Pour saisir le phénomène contradictoire de la création, il faut procéder dialectiquement, en nouant entre eux les moments opposés qu'il manifeste à tous ses niveaux et dans tous ses aspects. La création est le drame qui met aux prises l'homme et son milieu, l'homme et son œuvre, et enfin l'homme...
  • CRITIQUE LITTÉRAIRE

    • Écrit par Marc CERISUELO, Antoine COMPAGNON
    • 12 918 mots
    • 4 médias
    ...indéterministes à partir de l' herméneutique. La philologie jugeait possible (et nécessaire et suffisante) la reconstruction du contexte historique de l'œuvre ; la phénoménologie supposait que le trajet de la précompréhension à l'explicitation pouvait être reparcouru en sens inverse par l'interprète sympathique. Le...
  • CROYANCE

    • Écrit par Paul RICŒUR
    • 11 987 mots
    ...phénoménologie (1912), de décrire et de classer les modes de la croyance et de faire correspondre les degrés de certitude et les degrés de réalité. La phénoménologie fait même un pas de plus et entreprend de dériver toutes les modalités de croyance d'une croyance mère, ou croyance originaire, qui...
  • DOXA, sociologie

    • Écrit par Louis PINTO
    • 697 mots

    Le mot grec doxa (traduit en français par « opinion ») désigne chez Platon une forme dégradée de croyance qui s’oppose à la science (epistêmê) dont la philosophie est le modèle suprême. Chez Husserl, le terme a servi à caractériser une modalité préréflexive de rapport au monde fondée...

  • DURÉE

    • Écrit par Alain DELAUNAY
    • 957 mots

    Cette notion indique l'idée de persistance d'un phénomène, de maintenance temporelle d'une réalité.

    Pour saint Thomas, la durée est, suivant la formule d'E. Gilson, « de même nature que le mouvement même de l'être qui dure ». Descartes, au nom du mécanisme...

  • ÉMOTION (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 349 mots
    ...responsabilité par rapport à nos émotions. Dans un petit ouvrage de 1938, Esquisse d’une théorie des émotions, Jean-Paul Sartre (1905-1980), se réclamant du courant phénoménologique qui entend rétablir le primat de la conscience, définit précisément l’émotion comme un acte authentique de la conscience. L’émotion...
  • ÉPISTÉMOLOGIE

    • Écrit par Gilles Gaston GRANGER
    • 13 112 mots
    • 4 médias
    L'épistémologie des phénoménologues, en un tout autre sens, est dans le même cas. Elle prétend non seulement dégager des formes, mais encore décrire des contenus a priori de la pensée scientifique. En un autre sens encore, l'épistémologie positiviste d' Auguste Comte et de ses émules, au milieu du ...

Média

Edmund Husserl

Edmund Husserl