DURÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cette notion indique l'idée de persistance d'un phénomène, de maintenance temporelle d'une réalité.

Pour saint Thomas, la durée est, suivant la formule d'E. Gilson, « de même nature que le mouvement même de l'être qui dure ». Descartes, au nom du mécanisme, rejette le principe de permanence fondé par les scolastiques sur les formes substantielles. Dans son œuvre, c'est un rabattement de la durée sur l'étendue qui fonde la mesure de la durée. Cette soumission de la durée à une règle géométrique d'extension temporelle permet la réduction des rythmes phénoménaux au temps uniforme des horloges — comme épure temporelle d'un mouvement régulier uniforme, idéalement monotone, linéaire, composé d'instants successifs. Le lien entre les instants est d'extériorité pure. Aucune chose ne porte en soi le principe de sa permanence.

À partir de la dynamique leibnizienne, la compréhension du substrat physique de la mécanique change profondément. La durée est à l'ordre temporel ce que l'étendue est à l'ordre spatial. Mais cela ne signifie nullement une réduction de l'expérience spatio-temporelle à la polarité cartésienne « étendue-durée ». Si l'étendue correspond aux variables extensives, la durée quant à elle renvoie à des variables intensives. Force, désir, vie, esprit sont autant d'expressions d'un même principe d'action par lequel toute individuation se réalise. Cette compréhension dynamique de la stabilité et de la permanence des formes revenait à reconnaître, sans renoncer à la physique mathématique, que la durée (comme l'étendue) est une réalité complexe, dotée d'une intériorité.

Pour sa part, Bergson a opposé une durée vivante, concrète, pure à une [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DURÉE  » est également traité dans :

ANNALES ÉCOLE DES

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 3 319 mots

Dans le chapitre « Le temps des sciences sociales »  : […] Il faut attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale et même la succession de Febvre, en 1956, à la direction de la revue pour que le mouvement prenne de l'ampleur autour et au-delà des Annales . Malgré l'assistance de Fernand Braudel, qui lui succède au Collège de France, et la formation d'une nouvelle équipe avec le sociologue Georges Friedmann et l'historien Charles Mora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-annales/#i_12170

BERGSON HENRI (1859-1941)

  • Écrit par 
  • Camille PERNOT
  •  • 8 102 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La durée »  : […] Le changement est inséparable du temps, et la philosophie bergsonienne s'élabore en contrepoint d'une réflexion sur celui-ci. « Durée » est le nom donné par Bergson à la perception du temps réel, qu'il oppose à la notion commune (pragmatique et sociale) du temps, ainsi qu'à son concept scientifique. Le temps des horloges, comme celui de la mécanique, est d'abord, en effet, une notion abstraite, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-bergson/#i_12170

DÉVELOPPEMENT DU TEMPS, psychologie

  • Écrit par 
  • Sylvie DROIT-VOLET
  •  • 2 083 mots

Dans le chapitre « Un sens précoce du temps »  : […] Lorsqu’il s’agit de l’évaluation de la durée d’événements ou de l’intervalle temporel entre deux événements, de quelques millisecondes à plusieurs minutes, on parle de perception du temps. La perception du temps n’est pas une capacité spécifique à notre espèce. Les animaux comme les êtres humains sont capables d’estimations temporelles précises. De nombreux travaux expérimentaux ont par ailleurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-du-temps-psychologie/#i_12170

ÉPHÉMÈRE, arts

  • Écrit par 
  • Véronique GOUDINOUX
  •  • 2 192 mots

Dans le chapitre « La question de la durée »  : […] Deux siècles plus tard, Georg Wilhelm Friedrich Hegel, cherchant à montrer l'idéalité de l'art, écrit : « À ce qui est éphémère dans la nature, l'art donne la solide consistance de la durée ; un sourire fugace, une bouche qui se plisse malicieusement, un regard, une lueur fugitive [...], tout cela, l'art l'arrache à l'existence momentanée et, sous ce rapport aussi, surmonte la nature » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ephemere-arts/#i_12170

ESPACE-TEMPS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PROVOST, 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  • , Universalis
  •  • 6 018 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La dilatation des durées »  : […] Au contraire, une durée OC = 1 dans le système S (un tour de cadran) correspond par exemple dans l'observation de S′, à une durée plus grande (obtenue en projetant C sur O x 0 ) : Réciproquement, une durée unité OC′ = 1 dans S′ correspond, dans S, à une durée supérieure : Chaque observateur juge donc que les horloges de l'autre observateur retarden […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-temps/#i_12170

ESTHÉTIQUE - L'expérience esthétique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 074 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'expérience comme totalité interne »  : […] Chronos , le temps de la mesure, renvoie, selon la Logique du sens de Gilles Deleuze, à la succession incessante des instants. Une œuvre musicale peut être jouée ou écoutée comme un pur défilé de sonorités : quand le montage ne parvient pas à « prendre », ce qui advient demeure indifférent. Au temps « pulsé » de la simple chronologie, Deleuze oppose le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-l-experience-esthetique/#i_12170

ÉTERNITÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 334 mots

Une durée indéfinie, un temps qui ne commence ni ne finit, n'est pas l'éternité. Selon les formules de Boèce, qui ont fait école, l'éternité est un présent qui se maintient stable, un permanent, un pur « maintenant » ; pour qu'il y ait éternité, il ne suffit pas, assure Boèce, de parcourir successivement les parties d'une existence sans terme (ce que Platon et Aristote attribuent au monde), il fau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eternite/#i_12170

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 321 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Nietzsche et Bergson »  : […] Toutefois la problématique qui vient d'être esquissée ne se développera dans toute son ampleur qu'assez avant dans le xx e siècle, à un moment où Nietzsche et même Bergson appartiennent déjà au passé. Il ne semble pas que le message du premier en vienne jamais à dépouiller toute ambiguïté. Nietzsche réclame de l'homme qu'il se montre enfin fidèl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_12170

INFINI, philosophie

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉVINAS
  •  • 6 339 mots

Dans le chapitre « Le fini sans infini »  : […] Le criticisme kantien, dans sa rigoureuse distinction entre, d'une part, l'intuition dont le temps est la forme pure et où la nature est donnée , et, d'autre part, la raison qui possède l'idée de l'infini sans pouvoir s'assurer de l'être, instaure d'une nouvelle façon le fini et l'infini. Contrairement à la tradition cartésienne, le fini, chez Kant, n'est plus compris à la lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/infini-philosophie/#i_12170

INTÉRIORITÉ

  • Écrit par 
  • Étienne BORNE
  •  • 5 258 mots

Dans le chapitre « Du positivisme à la pensée contemporaine »  : […] Sans se référer à l'hégélianisme, le positivisme d' Auguste Comte lui est cependant consonant par sa négation d'une expérience de l'intériorité et sa dénonciation de l'illusion réflexive (d'où il suit que la psychologie ne saurait être une science), par cette affirmation majeure que l'esprit humain n'existe pas en lui-même, mais dans la suite liée de ses manifestations culturelles, par la mise en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interiorite/#i_12170

PÉRIODISATION, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 335 mots

Dans le chapitre « Critique et réhabilitation ? »  : […] Au fil du xx e  siècle, la critique se développe sur plusieurs plans. Outil de l'intelligibilité historique, la périodisation finit par l'entraver. Après avoir célébré Michelet (« Comment Jules Michelet inventa la Renaissance », in Pour une histoire à part entière , 1962) mais déploré la tyrannie de la périodisation, Lucien F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/periodisation-histoire/#i_12170

TEMPORALITÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 315 mots

Terme abstrait, mais qui se veut concret. La temporalité est le temps vécu par la conscience, celui dont elle fait l'expérience et qui déploie, à partir du présent (seul moment que saisisse une attention opérante), un passé qui est fait de rétentions utilisées comme acquis et comme appoint pour l'action (mais c'est le présent qui somme et interprète ce qui fut actuel et ne l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temporalite/#i_12170

TEMPORALITÉS (histoire)

  • Écrit par 
  • François HARTOG
  •  • 1 055 mots

Il n'y a pas d'histoire sans dates, rappelle-t-on parfois, et avec raison ! Mais le temps est à ce point le quotidien de l'historien que ce dernier risque d'en faire un usage simplement classificatoire. La démarche chronologique est chez lui comme une seconde nature. Différentes pourtant ont été les expériences du temps, suivant les lieux et les époques. Il y a ainsi une histoire du temps et de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temporalites-histoire/#i_12170

TEMPS

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Olivier COSTA DE BEAUREGARD
  •  • 14 773 mots

Dans le chapitre « Bergson »  : […] La conception bergsonienne du temps était, il y a peu, familière à tous les Français qui avaient suivi un cours de philosophie. Le grand mérite de son auteur est de n'en avoir pas proposé des versions foncièrement différentes, pendant le demi-siècle où il domina la philosophie française. Il s'agit toujours d'opposer la durée pure, qui est le temps vécu, à la variable numérique t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temps/#i_12170

Pour citer l’article

Alain DELAUNAY, « DURÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/duree/