COULEURS, histoire de l'art

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Eugène Michel Chevreul

Eugène Michel Chevreul
Crédits : Hulton Getty

photographie

John Dalton

John Dalton
Crédits : Hulton Getty

photographie


Il n'existe pas aujourd'hui de théorie définitive de la couleur. L'approche du phénomène de la vision chromatique hésite entre des systèmes physiques et des systèmes psychologiques ; elle en appelle aujourd'hui à l'optique, science qu'elle avait pendant des siècles tenue à l'écart de cette recherche. La couleur tient de l'art et de la science, de la physique et de la psychologie, elle est à la limite de deux cultures.

Dans les Optical Lectures (1669-1671), Isaac Newton maîtrisa la perception de la couleur par « une théorie solide et cohérente [...] fondée sur des expériences sûres, et qui résolvait tous les problèmes » (phénomène de la réfraction de la lumière, classification des couleurs du spectre). Une telle théorie semble rendre inconsistante une histoire de la couleur qui ne serait pas celle des progrès de la science de l'optique et de la vision et de ses discours strictement « physiques » ou « psychologiques ».

Longtemps, d'Aristote à Descartes et aux philosophes des Lumières, la couleur a été au centre du discours philosophique. Aujourd'hui, au-delà du champ relativement clos de la pratique scientifique et au-delà du domaine stimulant de l'art moderne, la réflexion sur la couleur apparaît comme un dépôt archéologique où s'entassent des approches scientifiques diverses. L'analyse de la perception et de la production de la couleur a distingué quelques points particuliers, tout en les isolant de la « structure culturelle » qui les a produits.

L'analyse ethnologique préfère parler de couleurs primitives, réduites à trois – blanc, noir et ocre –, sans cependant perdre de vue un inaccessible corpus des couleurs primitives (discours prélinguistique) qui comprend par exemple une centaine de rouges pour les tribus maori de Nouvelle-Zélande ou sept types de blancs pour les Esquimaux.

Enfin, des analyses récentes de patrimoines linguistiques variés ont mis en valeur des constantes dans le langage chromatique ; elles montrent comment, dans de nombreuses cultures, à partir du blanc et du noir, qui évoluent généralement en opposition au rouge, s'élabore un développement de la percepti [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Venise, département d'histoire et de critique de l'art

Classification


Autres références

«  COULEURS, histoire de l'art  » est également traité dans :

ABSTRAIT ART

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 6 699 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les formes et le sens »  : […] ornemental, l'artiste projette de fixer dans la forme un contenu spirituel et émotionnel. La couleur joue ici un rôle décisif. Kandinsky l'étudie en détail, et il consacre un chapitre à son action : « En règle générale, la couleur est donc un moyen d'exercer une influence directe sur l'âme. La couleur est la touche. L'œil est le marteau. L'âme est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-abstrait/#i_94885

ALBERS JOSEF (1888-1976)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS, 
  • Universalis
  •  • 1 913 mots

Dans le chapitre « L'expérience américaine »  : […] artistique qu'est le Black Mountain College en Caroline du Nord. C'est là qu'il se lancera dans ce qu'il considère comme « sa contribution », l'exploitation des richesses de l'interaction de la couleur : l'ouverture en est sans doute la série des Clefs de Sol (1933-1935), toutes de format et de motif rigoureusement identiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-albers/#i_94885

ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 2 753 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'art de la couleur »  : […] Comme coloriste, Altdorfer atteint le sommet de son art entre environ 1511 et 1518 avec les panneaux, consacrés à la Passion du Christ et à la légende de saint Sébastien, d'un retable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-altdorfer/#i_94885

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Peinture

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ, 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 8 175 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'ère des « connaisseurs » (1714-1830) »  : […] lettres de noblesse à cet art jusqu'alors dédaigné. Il a laissé des vues des Alpes, de la campagne romaine et du pays de Galles, qui sont remarquables par leur recours à de grandes plages de couleur uniforme puissamment architecturées. John Robert Cozens (1752-1797) donne de l'Italie une vision mélancolique, avec de vastes panoramas déserts aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-peinture/#i_94885

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Aquarelle

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ
  •  • 3 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La libération de la forme et de la couleur »  : […] les termes de Reynolds) « le recours généreux à une couleur simple et uniforme ». Ils tentent au contraire de rendre fidèlement la gamme des couleurs observées dans la nature. Cet intérêt nouveau pour la couleur « naturelle » doit sans doute être relié à l'empirisme scientifique anglais, et notamment aux recherches sur l'optique de Newton au début […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-aquarelle/#i_94885

APLAT, peinture

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 518 mots

Terme qualifiant à la fois une manière de poser la couleur et une technique picturale : l'aplat (« à plat ») est la plus simple expression de la peinture, que représentent parfaitement les peintures antiques et les images d'Épinal. La forme délimitée par un contour constitue une surface que l'on remplit de couleurs différentes selon les parties à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aplat-peinture/#i_94885

ART & SCIENCES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 6 155 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La naissance de la chimie moderne »  : […] dès lors solliciter les physico-chimistes pour élaborer de nouveaux matériaux et pour obtenir des effets inédits. C'est ainsi que le chimiste P.-Y. Rocher a entièrement renouvelé la palette des couleurs obtenues à partir du pastel. Le chimiste, directeur de la manufacture des Gobelins, Michel Eugène Chevreul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-sciences/#i_94885

ART ET SCIENCE DE LA COULEUR (G. Roque)

  • Écrit par 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN
  •  • 1 330 mots

De Michel Eugène Chevreul (1786-1889), on sait surtout qu'il est l'inventeur d'une loi, celle du contraste simultané des couleurs, qui aurait exercé une grande influence sur Seurat. Mais si le nom de Chevreul est fréquemment évoqué à propos des peintres néo-impressionnistes, rares sont ceux qui connaissent la nature exacte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-science-de-la-couleur/#i_94885

AUX ORIGINES DE L'ABSTRACTION. 1800-1914 (exposition)

  • Écrit par 
  • Isabelle EWIG
  •  • 1 094 mots

entrée en matière suggérait d'emblée toute l'audace et toute l'intelligence de l'accrochage, mais aussi de la scénographie. Choisissant pour figure tutélaire l'auteur du Traité des couleurs (1810), l'exposition misait sur une polychromie inspirée du principe goethéen de la naissance des couleurs, par le frottement du clair et de l'obscur. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aux-origines-de-l-abstraction-1800-1914/#i_94885

BARBIZON ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Jacques de CASO
  •  • 3 465 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les personnalités et les styles Corot »  : […] la dernière phase de son style, Corot s'efforcera de rendre les effets de lumière et de couleur. L'heure était à la couleur et il suivait en cela ses camarades du groupe de Barbizon qui s'attachaient moins à traduire le caractère stable et monumental du paysage que les modifications apportées à celui-ci par les divers moments atmosphériques. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-barbizon/#i_94885

BEUYS JOSEPH (1921-1986)

  • Écrit par 
  • Didier SEMIN
  •  • 3 710 mots

Dans le chapitre « Guérison des formes, guérison par les formes »  : […] qualités qu'il se réduirait à symboliser dans une œuvre moins forte ou plus littéraire. Les couleurs sourdes d'ocre, de gris et de jaune passé, à peine relevées de touches de rouge et, parfois, d'or, dominent ce monde de matières brutes. L'artiste semble avoir fui la polychromie, et travaillé en sculpteur à donner aux matériaux une dignité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-beuys/#i_94885

BLEU. HISTOIRE D'UNE COULEUR (M. Pastoureau)

  • Écrit par 
  • Patrick BOUCHERON
  •  • 978 mots

L'histoire des couleurs est, depuis le début des années 1990, son nouveau cheval de bataille, que Michel Pastoureau enfourche vaillamment dans son dernier livre magnifiquement illustré : Bleu. Histoire d'une couleur (Seuil, Paris, 2000) mène sur la piste d'une couleur longtemps délaissée et qui se hisse, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bleu-histoire-d-une-couleur/#i_94885

BONNARD PIERRE (1867-1947)

  • Écrit par 
  • Gérard BERTRAND
  •  • 3 594 mots

Dans le chapitre « La tentation impressionniste »  : […] ; désormais l'œuvre de Bonnard sera un chant ininterrompu à la gloire de la lumière, de la couleur pure dont il va pour ainsi dire recenser méthodiquement les propriétés expressives. Sans doute ce premier séjour méditerranéen – bientôt suivi d'autres qui donnent à Bonnard l'occasion de rencontrer Signac et Renoir – n'a-t-il été si déterminant que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-bonnard/#i_94885

BRUNHOFF JEAN DE (1899-1937)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 1 224 mots

Conteur et illustrateur, Jean de Brunhoff appartient à une famille d'origine balte et suédoise d'éditeurs et de rédacteurs de revues d'art (son père avait édité le Programme des Ballets russes de Diaghilev). Élève de l'atelier d'Othon Friesz, il peint dans une veine impressionniste quand un incident donne une tout autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-brunhoff/#i_94885

CENNINI CENNINO (dernier quart XIVe s.-première moitié XVe s.)

  • Écrit par 
  • Pascal DUBOURG-GLATIGNY
  •  • 1 010 mots

Les différents mélanges des couleurs sont associés à des éléments iconographiques précis : on apprend ainsi comment colorer les barbes et les chevelures, les vêtements, le manteau de la Vierge, les carnations, le corps des morts, les blessures ou bien encore une étendue d'eau, une rivière ou les arbres et la végétation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cennini-cennino/#i_94885

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 366 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Estampe en couleurs »  : […] marque un progrès technique par son utilisation de la couleur. L'estampe en couleurs atteint son plein épanouissement dans les publications de Hu Zhengyan : Recueil de peintures du Studio des dix bambous (1619-1627) et Recueil de papiers à lettres du Studio des dix bambous (1644). En adoptant le procédé d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_94885

CHROMOLITHOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Françoise LEMPERT
  •  • 169 mots

Procédé de lithographie permettant d'obtenir des tirages en plusieurs couleurs par impressions successives […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chromolithographie/#i_94885

COLOR-FIELD PAINTING

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 516 mots
  •  • 1 média

abstrait américain au xxe siècle. Il se caractérise par de grandes toiles où dominent les aplats de couleur et où les détails de surface sont rares. Cette tendance est identifiée au milieu des années 1950 par le critique d'art américain Clement Greenberg, qui utilise le terme post-painterly abstraction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/color-field-painting/#i_94885

COURS DE PEINTURE PAR PRINCIPES, Roger de Piles - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 234 mots

Dans le chapitre « Une synthèse d'écrits antérieurs et de conférences académiques »  : […] de rassembler et de réviser ses écrits antérieurs et de lier les uns aux autres les textes lus à l'Académie. Il y insère son Dialogue sur le coloris, après avoir rappelé : « Il faut beaucoup plus de génie pour faire un bon usage des lumières et des ombres, de l'harmonie des couleurs et de leur justesse pour chaque objet particulier que pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cours-de-peinture-par-principes/#i_94885

CRUZ-DIEZ CARLOS (1923-    )

  • Écrit par 
  • Cécile GODEFROY
  •  • 643 mots

du constructivisme ». Mais ses Physichromies révèlent dès 1959 l'influence des théoriciens de la couleur du xixe siècle et du pointillisme, comme le savant américain Ogden N. Rood, connu des néo-impressionnistes, qui avait déjà assimilé la juxtaposition de petits points de couleurs pures au tracé de « lignes colorées très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlos-cruz-diez/#i_94885

LA DANSE II (H. Matisse)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 197 mots

En tant que panneau décoratif, La Danse II de Matisse (1909-1910) se perçoit difficilement comme un espace illusionniste. D'emblée, sa nature décorative et son format mural l'inscrivent, plus ou moins directement et violemment, dans l'espace réel du spectateur. Les mains disjointes de deux des danseurs révèlent autant leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-danse-ii/#i_94885

DESSIN

  • Écrit par 
  • Robert FOHR, 
  • Geneviève MONNIER
  •  • 6 940 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les pierres et craies de couleur. Le pastel »  : […] L'introduction de notations colorées à la pierre, à la craie ou au pastel dans le dessin, et spécialement dans le portrait, semble remonter au xve siècle ; elle se répand à l'époque suivante, notamment chez les Allemands comme Hans Holbein le Vieux, Heinrich Aldegrever et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dessin/#i_94885

D'EUGÈNE DELACROIX AU NÉO-IMPRESSIONNISME, Paul Signac - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 070 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un manifeste rigoureusement construit »  : […] Un deuxième chapitre montre « L'Apport de Delacroix », essentiellement du point de vue de « la conquête progressive de la lumière et de la couleur », domaine dans lequel, selon Signac, l'influence des peintres anglais, Constable et Turner, est considérable. La discussion se resserre ensuite sur les aspects purement techniques de la couleur, avec « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/d-eugene-delacroix-au-neo-impressionnisme/#i_94885

DU SPIRITUEL DANS L'ART ET DANS LA PEINTURE EN PARTICULIER, Wassily Kandinsky - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marcella LISTA
  •  • 1 185 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une esthétique de la « dissonance » »  : […] Dans la seconde partie de son livre, qui entend jeter les bases d'une véritable « grammaire » des couleurs et des formes, Kandinsky démontre son attachement à la théorie des « correspondances » (remontant à l'Antiquité) et à l'un de ses aspects majeurs : la synesthésie. S'appuyant sur des sources médicales et ésotériques, l'artiste compare la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-spirituel-dans-l-art-et-dans-la-peinture-en-particulier/#i_94885

DUFY RAOUL (1877-1953)

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 487 mots

« Parce que Fragonard riait, on a eu vite fait de dire que c'était un petit peintre. » Le mot de Renoir pourrait s'appliquer aussi à Raoul Dufy dont l'œuvre, toujours sereine et souvent spirituelle, cache si bien les tourments de l'artiste. Mais Dufy a cherché sans cesse. Ayant d'abord étudié au Havre, sa ville natale, auprès d'un maître qui reçut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raoul-dufy/#i_94885

ÉCRITS ET PROPOS SUR L'ART, Henri Matisse - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marianne JAKOBI
  •  • 1 004 mots

Dans le chapitre « Un combat pour la couleur »  : […] Matisse apprécie particulièrement les écrits d'artiste liés au dialogue et à la discussion : les correspondances, mais surtout les entretiens, notamment avec l'éditeur Tériade, constituent la trame de ses réflexions sur la lumière et la couleur. Dans un texte intitulé « Le Tour du monde d'Henri Matisse », publié dans L'Intransigeant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecrits-et-propos-sur-l-art/#i_94885

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 047 mots

Dans le chapitre « L'héritage doctrinal »  : […] ne cesseront qu'avec l'affaiblissement progressif du pouvoir monarchique. Centrés sur le problème des relations entre le dessin et la couleur, ils ont, plus que partout ailleurs, cristallisé les appréciations autour de deux conceptions antinomiques de la peinture ; l'une qui fait du dessin « son pôle et sa boussole » (Le Brun), l'autre qui voit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseignement-de-l-art/#i_94885

FAUVISME

  • Écrit par 
  • Michel HOOG
  •  • 4 010 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Caractères du fauvisme »  : […] point commun le plus évident, celui qui heurta le plus les contemporains, est l'emploi de couleurs violentes ; certains paysages de Derain ou de Vlaminck, où la couleur est posée telle qu'elle sort du tube, atteignent un paroxysme absolu. Hurlements de vermillon, de jaune et de vert dans les Vue de Chatou de Vlaminck, gerbes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fauvisme/#i_94885

FRESQUE

  • Écrit par 
  • Ève BORSOOK
  •  • 6 755 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Peinture murale et « buon fresco » »  : […] le secco. Cela facilitait la réalisation et, de plus, beaucoup de couleurs brillantes comme le vermillon, l'orpiment et le résinate de cuivre ne pouvaient être posées qu'après le séchage complet de l'enduit. Pour que ces couleurs adhèrent au mur, on mêlait aux pigments de la colle ou quelque autre médium agglutinant. D'après G. Vasari, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresque/#i_94885

GAUGUIN PAUL (1848-1903)

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 3 178 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Technique et esthétique »  : […] l'idée de l'œuvre d'art par un dessin concis et par la saturation subjective de la couleur. « La couleur pure ! Il faut tout lui sacrifier. L'intensité de la couleur indiquera la nature de la couleur » (Avant et Après). Gauguin avait le culte de Raphaël et d'Ingres, mais aussi celui de Delacroix ; il posera l'équation « la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-gauguin/#i_94885

GRAVURE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT, 
  • Michel MELOT
  •  • 8 561 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La couleur »  : […] Dès l'origine, certaines estampes étaient coloriées à la main. La recherche d'une impression en couleurs s'étend à tous les procédés. À la fin du xve siècle on imprimait ainsi des gravures sur bois en plusieurs couleurs, grâce à l'emploi de planches différentes, chacune déposant une couleur uniforme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravure/#i_94885

GRISAILLE

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 416 mots

Le terme de grisaille désigne une peinture traitée en monochromie pour imiter le bas-relief à l'aide d'une dégradation entre le noir et le blanc de valeurs grises. Cette monochromie peut être établie également à partir d'une gamme chromatique différente à base de vert, par exemple, comme dans les fresques du chiostro verde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grisaille/#i_94885

HELLÉ ANDRÉ (1871-1945)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 760 mots

Peintre et dessinateur parisien qui a évoqué son enfance dans les Souvenirs d'un petit garçon (Berger-Levrault, 1942), Hellé fut aussi décorateur de théâtre et dessinateur d'albums pour enfants. Il collabore à plusieurs revues illustrées (L'Assiette au beurre, Le Cri de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-helle/#i_94885

HYPERRÉALISME

  • Écrit par 
  • Élisabeth LEBOVICI
  •  • 3 196 mots

Dans le chapitre « Procédures et procédés »  : […] Parfois les artistes, comme Chuck Close, passent de l'une à l'autre des deux techniques. De plus, à partir des années 1970, ce dernier produit la couleur non par la technique traditionnelle du mélange pictural, mais par les moyens de la photographie, superposant les couches de rouge, de bleu cyan et de jaune, dans des densités variables qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperrealisme/#i_94885

IMPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU
  •  • 9 469 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Une philosophie du changement »  : […] avait publié son ouvrage De la loi du contraste simultané des couleurs et de l'assortiment des objets colorés d'après cette loi dans ses rapports avec la peinture. De ce livre capital, des publications qui lui succédèrent, de toute la suite des études et des expériences de Chevreul sur la décomposition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impressionnisme/#i_94885

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 153 mots
  •  • 63 médias

Dans le chapitre « La préparation des matériaux »  : […] La palette varie selon les lieux et les époques ; elle dépend des ressources du site et des possibilités d'importation. Dans la grotte de Yogīmāra à Rāmgaṛh (Orissā), dans les abris sous roches de Bhimbeṭka (Madhya Pradesh), des peintures primitives ont été réalisées à l'aide de trois couleurs : le blanc, le noir et le rouge. À la période classique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_94885

INSTALLATION

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 3 500 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'immersion par la couleur »  : […] de Maurice Merleau-Ponty (1945). L'expérience plastique du sensible s'opère à travers un premier élément déclencheur : la couleur. Un des prototypes d'installation immersive est l'exposition d'Yves Klein (1928-1962), « Le vide », inaugurée le 28 avril 1958 à la galerie Iris Clert, à Paris. Cette initiation au monde suprasensible de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/installation/#i_94885

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 375 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Techniques de gravure, méthodes d'impression et recherches de polychromie »  : […] Une fois que cette technique d'impression fut mise au point, le public désira la voir enrichie d'effets colorés. On commença par apposer sur l'image imprimée des rehauts de couleur au pinceau, et ce fut pratiquement le seul procédé de polychromie usité jusqu'en 1740. Les premières planches bouddhiques coloriées de la sorte apparurent vers le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_94885

KELLY ELLSWORTH (1923-2015)

  • Écrit par 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 1 884 mots

Dans le chapitre « New York et la reconnaissance américaine »  : […] motifs observés à des fins picturales et graphiques, demeurent au cœur de sa démarche. Le recours à des panneaux monochromes ne trahit pas pour autant une perspective téléologique. Contrairement à Rodtchenko, qui voyait dans sa série de 1921 l'incarnation d'un dernier tableau, Kelly cherche au contraire à développer des variations infinies à partir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ellsworth-kelly/#i_94885

KLEE PAUL (1879-1940)

  • Écrit par 
  • Claude FRONTISI
  •  • 3 147 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Couleur »  : […] La théorie des couleurs occupe une place centrale dans le dispositif plastique de Klee. Si elle rejoint les formulations de Chevreul et bien des pratiques contemporaines, de Delaunay à Itten, ses présupposés et ses implications diffèrent. Elle se fonde non sur une analyse scientifique, mais sur une symbolique ternaire qui organise la vision […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-klee/#i_94885

KLEIN YVES (1928-1962)

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 2 784 mots

Dans le chapitre « Faux départ et vrais débuts »  : […] En 1955, Klein souhaita exposer à Paris un monochrome orange au salon des Réalités nouvelles, dévolu à l'art abstrait. Le comité d'organisation refusa l'œuvre car « une seule couleur unie », cela paraissait insuffisant. Klein organisa alors une exposition, Yves Peintures, dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-klein/#i_94885

LE BRUN CHARLES (1619-1690)

  • Écrit par 
  • Jennifer MONTAGU
  •  • 3 110 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Brun théoricien »  : […] manque de subtilité dans l'harmonie des couleurs. Dans sa théorie, il considère surtout la couleur comme un moyen d'expression ou bien lui attribue une valeur symbolique. Suivant en cela Poussin, qui pensait que chaque sujet devait être traité dans un mode particulier, semblable aux modes de la musique ancienne, Le Brun donnait à la couleur un rôle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-le-brun/#i_94885

LES COULEURS ET LES MOTS (J. Le Rider)

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 1 061 mots

Les ouvrages les plus stimulants sont souvent le fait d'un spécialiste qui a su sortir de sa discipline pour rencontrer un autre domaine, sans pour autant renier son savoir d'origine. Jacques Le Rider, précoce et brillant germaniste, auteur de livres de référence consacrés à Otto Weininger, à Hugo von […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-couleurs-et-les-mots/#i_94885

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 564 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Tirages limités et production de masse »  : […] : plaisir visuel face à la rigueur « abstraite » du noir et blanc, modernité (la technique ouvrant l'emploi de la couleur, elle devient signe de progrès ; ne pas l'utiliser paraît régressif). Dans cette perspective, la fonction esthétique de la couleur doit être comprise comme un élément de l'esthétique industrielle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/#i_94885

LORIOUX FÉLIX (1872-1964)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 717 mots

Né à Angers, Lorioux se forme à l'École des beaux-arts de Paris où son tempérament de flâneur dilettante (qui le fait hésiter entre peinture et musique) lui permet de découvrir l'Art nouveau international comme l'estampe japonaise. Une rencontre en 1910 avec les frères Draeger, imprimeurs spécialisés dans la publicité, le décide à se lancer dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-lorioux/#i_94885

MALÉVITCH KASIMIR (1878-1935)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 3 489 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le suprématisme »  : […] cette condition essentielle. Réfléchissant alors sur la nature de la perception des couleurs (le fait que celles-ci avancent ou reculent, quelle que soit la frontalité dont font preuve les figures), il s'essaie, de 1915 à 1918, à toutes sortes de combinaisons colorées chargées d'exposer le caractère inéluctable de cet illusionnisme. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kasimir-malevitch/#i_94885

MANZONI PIERO (1933-1963)

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  • , Universalis
  •  • 1 684 mots

Dans le chapitre « Tableaux sans peinture et lignes sans dessin »  : […] Les premiers Achromes pouvaient paraître blancs. Le a privatif du titre générique de ces œuvres indique que leur blancheur doit être considérée comme une absence de couleur. Par la suite, Manzoni tend de simples toiles constituées de carrés cousus, utilise du feutre, du coton tressé, des boules de coton […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-manzoni/#i_94885

MATISSE HENRI (1869-1954)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 3 015 mots

Dans le chapitre « Émancipation de la couleur »  : […] Matisse concevait lui-même son art dans la continuité d'une tradition transgressive : « De Delacroix à Van Gogh et principalement à Gauguin en passant par les impressionnistes qui font du déblaiement et par Cézanne qui donne l'impulsion définitive et introduit les volumes colorés, on peut suivre cette réhabilitation du rôle de la couleur, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-matisse/#i_94885

MONDRIAN PIET (1872-1944)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 4 067 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La grille »  : […] Sous l'influence de Bart Van der Leck, il introduit le plan de couleur primaire dans son vocabulaire plastique (où figurait déjà le bâtonnet noir), mais, n'ayant pas encore trouvé le moyen d'articuler entre eux ces divers éléments, il les lie par le biais d'un dynamisme optique fondé sur leur superposition, ce qui a pour conséquence immédiate de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piet-mondrian/#i_94885

MONOCHROME, peinture

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 3 831 mots
  •  • 1 média

Depuis l'Antiquité, l'adjectif « monochrome » – d'une seule couleur – indiquait, lorsqu'il qualifiait une peinture, qu'il s'agissait d'un camaïeu : l'infinie variété des nuances de valeurs ou de tons permettait à l'artiste de réaliser une image parfaitement compréhensible. Les grisailles, souvent présentes sur les panneaux des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monochrome-peinture/#i_94885

MONORY JACQUES (1924-    )

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 1 409 mots

Devant le monde contemporain, Jacques Monory a décidé d'adopter, en tant que peintre, l'attitude d'un rêveur éveillé. Sa peinture saisit les images de la grande ville, Paris ou New York, et les plonge dans un espace chromatique si particulier que les portes, les fenêtres, les couloirs, les ascenseurs, les barrières, les routes parlent d'abord de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-monory/#i_94885

MOREAU GUSTAVE (1826-1898)

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis MATHIEU
  •  • 2 077 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le musée Gustave-Moreau »  : […] La Tentation (musée Gustave-Moreau) éclatent les violences expressionnistes des couleurs vierges qui, à elles seules, possèdent la puissance de suggestion vainement recherchée dans des toiles plus achevées. Plus étonnantes encore, pour qui est familier des expériences contemporaines, sont certaines ébauches à l'huile dans lesquelles toutes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-moreau/#i_94885

LE MYTHE DE LA GRÈCE BLANCHE. HISTOIRE D'UN RÊVE OCCIDENTAL (P. Jockey) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François QUEYREL
  •  • 1 325 mots
  •  • 1 média

L’essai de Philippe Jockey, Le Mythe de la Grèce blanche. Histoire d’un rêve occidental (Belin, 2013), propose une réflexion sur les couleurs de la statuaire grecque antique, les perceptions et déformations dont elles ont pu faire l’objet à travers les siècles. Le style enlevé de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-mythe-de-la-grece-blanche-histoire-d-un-reve-occidental/#i_94885

NATURE MORTE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 5 709 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « XIXe et XXe siècles : déclin et retour de l'objet »  : […] bien à des recherches sur l'espace, la géométrie des volumes, le rapport entre couleur et forme : « quand la couleur, dit-il, est à sa puissance, la forme est à sa plénitude » (Pommes et biscuits, env. 1880, musée d'Orsay). Ce serait toutefois une erreur de croire qu'à partir de Cézanne le choix des objets, si banals et peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-morte/#i_94885

NOUVEAU RÉALISME

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 2 605 mots

Dans le chapitre « Les nouveaux réalistes avec Yves Klein et après lui »  : […] loin s'en faut. Après leur rencontre, Klein s'était attelé, avec l'énergie obsessionnelle qui le caractérisait, à la mise au point d'un bleu – couleur dépourvue à ses yeux de toute « dimension », emblématique du « rien » bachelardien, et la plus abstraite qui soit – qu'il fera connaître sous le nom d'International Klein Blue. Que ce fût dans ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouveau-realisme/#i_94885

NUMÉRIQUE ART

  • Écrit par 
  • Edmond COUCHOT
  •  • 6 665 mots

Dans le chapitre « Au commencement : permutation et désordre »  : […] D'autres, toujours avec les mêmes méthodes permutationnelles, résolvaient des problèmes chromatiques, comme Hervé Huitric et Monique Nahas, sans pouvoir disposer d'interfaces capables à cette époque de reproduire directement la couleur. Quelques rares chercheurs, comme Leslie Mezei, Charles Csuri ou le Computer Technic Group, s'intéressèrent à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-numerique/#i_94885

OCRES

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 788 mots
  •  • 1 média

Jaunes ou rouges, naturelles ou artificielles, les ocres représentent une variété de pigments d'une large gamme colorée, qui doivent leur coloration à des sels minéraux (les terres étant constituées de sables, d'argile, d'humus et de sels minéraux). Les terres naturelles d'ocre (sable et argile), dont la coloration dépend du pourcentage plus ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocres/#i_94885

OPTIQUE ET CINÉTIQUE ART

  • Écrit par 
  • Arnauld PIERRE
  •  • 4 642 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Cybernétique et musique des couleurs »  : […] L'artiste suisse Karl Gerstner, auteur d'une série de tableaux fondés sur la recherche des corrélations entre les sons et les couleurs (Color Sound, à partir de 1968), réalise en 1969 un Orgue de couleurs, constitué de quarante-huit sphères translucides suspendues, qui se reflètent dans un miroir au sol et diffusent des couleurs en accord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-optique-et-cinetique/#i_94885

PAYSAGE, peinture

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI
  •  • 6 549 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Complexité d'un genre »  : […] Battista Alberti, servaient peut-être à enseigner comment réaliser correctement les dégradations de teintes. Ces dégradations dues à l'atmosphère étaient étudiées dans des conditions diamétralement opposées : d'abord dans celles de la lumière diurne (lorsque les couleurs lointaines s'éclaircissent, grâce au filtre que constitue l'air), ensuite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paysage-peinture/#i_94885

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 795 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Du document personnalisé au monde fantastique »  : […] leurs photos en gravures, et les épreuves de John Wood défient l'analyse technique. Ces recherches admettent le plus souvent la couleur, pour laquelle Todd Walker et le Belge Hubert Grooteclaes expérimentent la sérigraphie, l'Américain Scott Hyde superpose les passages en offset. La photographie coloriée à la main s'est répandue depuis quelque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_94885

PIROSMANI NIKO (1862-1918)

  • Écrit par 
  • Régis GAYRAUD
  •  • 939 mots

Les œuvres de la seconde période, souvent sur carton, expriment par d'autres moyens cette atmosphère nocturne. Dialoguant avec le noir donné cette fois par l'artiste, une seule couleur, mêlée de blanc et jetée en touches duveteuses, sublime des sujets de la vie courante en leur donnant la présence des icônes (Truie blanche avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niko-pirosmani/#i_94885

POLYCHROMIE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Adeline GRAND-CLÉMENT
  •  • 4 338 mots
  •  • 10 médias

Le terme polychromie, formé à partir du grec ancien polus (« nombreux ») et chrôma (« couleur »), désigne l’application de couleurs à la sculpture et à l’architecture, soit par le recours à la peinture (polychromie dite « artificielle »), soit par l’assemblage de matériaux de couleurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polychromie-histoire-de-l-art/#i_94885

PORCELAINE

  • Écrit par 
  • Marcelle BRUNET, 
  • Antoinette FAŸ-HALLÉ, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Tamara PRÉAUD
  •  • 6 327 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Porcelaine tendre »  : […] Hellot réunit aussi les formules secrètes des couleurs et des émaux. Avant 1757, date à laquelle Pierre Joseph Macquer, membre de l'Académie des sciences, lui est associé, il poursuit les essais avec Bailly, préparateur, et se fait céder les recettes qui auparavant étaient l'apanage de certains décorateurs. Les camaïeux pourpre, vert, bistre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porcelaine/#i_94885

PRÉHISTORIQUE ART

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Denis VIALOU
  •  • 27 701 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Techniques et styles »  : […] quelque abus ou imprécision. Le caractère commun est celui de l'apposition sur un support lithique ou osseux de matières colorantes d'origine minérale (oxydes ferriques, manganèse, kaolin, argile) directement prélevées dans les sols ; les matières colorantes d'origine végétale, si elles furent employées, ne se sont pas conservées, à l'exception, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-prehistorique/#i_94885

REMBRANDT (1606-1669)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 6 465 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Motifs, styles et techniques : un expérimentateur infatigable »  : […] pas de tableaux à plusieurs mains, où il déléguerait à un élève tout ou partie de l'exécution comme le pratiquait Rubens. Après deux années (1625-1627) au cours desquelles Rembrandt produit des œuvres à la palette aussi variée que les textures des objets traduites mimétiquement (Allégorie musicale, Rijksmuseum, Amsterdam), il évolue vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rembrandt/#i_94885

REPRODUCTION DES ŒUVRES D'ART - Copie et reproduction depuis la Renaissance

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 3 632 mots

Dans le chapitre « La reproduction en couleurs »  : […] On remarque dès le xvie siècle, en effet, des essais pour introduire la couleur dans les estampes ; ainsi l'on connaît des interprétations très libres de Parmesan en couleurs et chiaroscuro par Ugo da Carpi ; on tentera à diverses reprises, au xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-des-oeuvres-d-art-copie-et-reproduction-depuis-la-renaissance/#i_94885

ROTHKO MARK (1903-1970)

  • Écrit par 
  • Éric de CHASSEY
  •  • 2 614 mots

Dans le chapitre « Projets d'ensemble »  : […] La décoration selon Rothko est paradoxale, dans la mesure où les couleurs qu'il choisit sont particulièrement sourdes, peu accueillantes selon les critères conventionnels. Il serait faux cependant de penser que les couleurs vives qu'il a pu employer précédemment aient jamais eu pour lui des connotations de gaieté ou de légèreté. S'il a lui-même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mark-rothko/#i_94885

RUBÉNISTES & POUSSINISTES QUERELLE ENTRE

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 447 mots
  •  • 1 média

La fameuse querelle littéraire des Anciens et des Modernes qui se termina à la fin du xviie siècle par la « victoire » des Modernes — et qui préfigure d'autres batailles littéraires (bataille d'Hernani, 1830) ou artistiques opposant quelques novateurs enthousiastes aux gloires « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/querelle-entre-rubenistes-et-poussinistes/#i_94885

RUISDAEL JACOB VAN (1628 env.-1682)

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 2 853 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le nouveau style »  : […] des contrastes de lumière plus accusés. Les peintres abandonnent la monochromie pour des couleurs plus vives, non seulement dans les personnages, mais aussi dans le vert foncé des arbres, le bleu du ciel, le blanc des nuages et le sol sablonneux. Les maîtres du troisième quart du siècle, et en particulier Ruisdael, aimaient les effets de contraste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-van-ruisdael/#i_94885

RUNGE PHILIPP OTTO (1777-1810)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 442 mots
  •  • 1 média

Le meilleur représentant avec Caspar David Friedrich du romantisme allemand en peinture. Runge s'est formé à l'Académie des beaux-arts de Copenhague (1799-1801), qui attirait à l'époque les jeunes talents de l'Allemagne du Nord, puis à Dresde (1801-1803), où il fit la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philipp-otto-runge/#i_94885

THE SCIENCE OF ART, Martin Kemp

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 229 mots

Dans le chapitre « Machines et couleurs »  : […] musicale se vérifie également dans le dernier thème qu'étudie Kemp, dans une troisième partie plus courte : la couleur. Deux grandes traditions ont orienté la théorie et la pratique de la couleur dans l'art occidental : la tradition aristotélicienne, qui fonde la théorie des trois couleurs primaires ; la théorie du prisme chez Newton, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-science-of-art/#i_94885

SEURAT GEORGES (1859-1891)

  • Écrit par 
  • Éric DARRAGON
  •  • 2 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Vers une « formule optique » »  : […] ton local avec, en particulier, la prise de conscience nécessaire des principes de la couleur : « Le coloris s'apprend comme la musique. » Blanc souligne l'importance des phénomènes de la perception simultanée des couleurs, exposés dans l'ouvrage du chimiste Eugène Chevreul, mais l'exemple de Delacroix est là pour rappeler que « le prisme d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-seurat/#i_94885

SOUTINE CHAÏM (1893-1943)

  • Écrit par 
  • Jean LEYMARIE
  •  • 1 436 mots

Dans le chapitre « Violence et splendeur »  : […] par contraste l'allure souffreteuse et ingrate des modèles et laissent resplendir sur des fonds verts et bleutés les deux couleurs souveraines de Soutine, les incarnats et les blancs. Ses plus anciennes natures mortes ne représentent-elles pas significativement des Glaïeuls et des Lilas ? Comment dire la fraîcheur de ses blancs, plus subtile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaim-soutine/#i_94885

STELLA FRANK (1936-    )

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 1 708 mots

Dans le chapitre « Couleur, volume, courbe : la période « baroque » »  : […] les courbes faire leur apparition. En revanche, dès 1962, on remarque le retour de la couleur. Monochromes puis polychromes, les séries radicales et rythmiques se succèdent, sensibilisées par des titres étonnamment « bavards ». Stella contrebalance la littéralité de sa peinture en empruntant ses titres au jazz (Turkish mambo, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frank-stella/#i_94885

TACHISME

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 1 158 mots
  •  • 1 média

Bien que le terme de tachisme ne s'emploie pas encore couramment avec une valeur générale, il peut désigner l'ensemble des techniques artistiques qui utilisent des taches. En fait, ces techniques se divisent en deux catégories, correspondant aux deux acceptions principales du mot tache. Dans le premier cas, tache signifie à peu près touche : la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tachisme/#i_94885

TESSAI TOMIOKA (1836-1924)

  • Écrit par 
  • Marie MATHELIN
  •  • 1 121 mots

Dans le chapitre « L'union de l'encre et de la couleur »  : […] La qualité des valeurs encrées de Tessai, tout en nuances subtiles et souvent combinées à des couleurs brillantes, s'explique non seulement par sa technique remarquable mais aussi par sa conception de l'art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomioka-tessai/#i_94885

THÉORIE DES COULEURS, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian HELMREICH
  •  • 963 mots
  •  • 1 média

De la Théorie des couleurs (Farbenlehre) que Goethe (1749-1832) publie en 1810, résultat de vingt années d'efforts assidus, on n'a souvent retenu que l'extravagante croisade anti-newtonienne. Dans la Préface de son ouvrage, Goethe décrit le corps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-couleurs/#i_94885

TIBET (XIZIANG)

  • Écrit par 
  • Chantal MASSONAUD, 
  • Luciano PETECH, 
  • David SNELLGROVE, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 26 828 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les peintures murales »  : […] sont les plus nombreux ; ils sont traités le plus souvent sur toile, parfois sur soie. Les artistes s'aident fréquemment de poncifs. Les couleurs, essentiellement minérales et végétales à l'époque ancienne, sont remplacées à partir du xixe siècle par des couleurs chimiques importées. Les pigments utilisés sont le jaune d'arsenic, le vert de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tibet-xiziang/#i_94885

TON LOCAL

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 266 mots

L'expression « ton local » désigne la couleur propre d'un objet, sans tenir compte des valeurs accidentelles de la lumière. Le ton local correspond très souvent à la première couche picturale déterminant la forme selon son dessin (silhouette) de l'ensemble, constituant ainsi la première structure « décorative » de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ton-local/#i_94885

UNE HISTOIRE SYMBOLIQUE DU MOYEN ÂGE OCCIDENTAL (M. Pastoureau)

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG
  •  • 1 040 mots

Le lys royal fait la transition avec les deux sections suivantes, dévolues à la couleur et à l'emblème. Comment le Moyen Âge perçoit-il les couleurs ? L'enquête est menée dans divers domaines, notamment ceux du vêtement (dont l'importance comme code social attire l'attention sur la profession réprouvée du teinturier), et de l'héraldique. Celle-ci, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-histoire-symbolique-du-moyen-age-occidental/#i_94885

VAN GOGH VINCENT (1853-1890)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 2 686 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Anvers et Paris (1885-1888) »  : […] lumière, grâce également à Signac avec qui il travaille en 1887, sa palette s'enrichit de couleurs vives, sa touche s'anime et se fragmente – rejoignant parfois le graphisme de ses dessins : les vues de Montmartre et des environs de Paris qu'il exécute durant cette période tranchent sur le reste de son œuvre par une gaieté et une fraîcheur qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincent-van-gogh/#i_94885

VÉRONÈSE (1528-1588)

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 2 160 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La formation »  : […] » de Tintoret et de Bassano, qui se caractérise par l'exaltation des intensités de couleur de la lumière contrastant avec l'obscurité, ce qui finit par donner une impression de noir sur blanc. Devançant les théories modernes de la décomposition de la lumière, Véronèse découvre d'instinct l'effet de luminosité qui découle de l'opposition de deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veronese/#i_94885

VERT ÉGYPTIEN, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Sandrine PAGÈS-CAMAGNA
  •  • 413 mots

Deux pigments artificiels, l'un bleu et l'autre vert, de l'Égypte pharaonique constituent une particularité technologique et historique. Le plus célèbre, le bleu égyptien, apparaît à la IVe dynastie (2620 avant J.-C.). Il est présent sur tous les décors égyptiens ainsi que dans les peintures du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vert-egyptien-histoire-de-l-art/#i_94885

VINCENT VAN GOGH : D'ARLES À AUVERS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 540 mots

Fin juin 1888 Alors qu'il travaille à des paysages de champs, Van Gogh termine Le Semeur (Rijskmuseum Kröller-Müller, Otterlo), inspiré de l'œuvre de Jean-François Millet, qu'il retravaille longuement en atelier, désireux d'approfondir le langage symbolique de la couleur, et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincent-van-gogh-d-arles-a-auvers-reperes-chronologiques/#i_94885

VITRAIL

  • Écrit par 
  • Catherine BRISAC, 
  • Louis GRODECKI
  •  • 5 927 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le XIIe et le XIIIe siècle »  : […] compartiments rectangulaires, circulaires ou de formes plus complexes, contenant des scènes ; fonds ornementaux de plusieurs couleurs, encadrements de bordures à motifs végétaux ou géométriques. La coloration est vive, mais généralement claire, en raison de l'abondant emploi du verre bleu clair. On constate au xiiie siècle, jusque vers 1245, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitrail/#i_94885

Voir aussi

Pour citer l’article

Manlio BRUSATIN, « COULEURS, histoire de l'art », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleurs-histoire-de-l-art/