SOLEIL SYMBOLISME & DIVINITÉS DU

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 655 mots
  •  • 2 médias

L'alchimie a longtemps été confondue avec l'occultisme, la magie et même la sorcellerie. Au mieux, on la réduisait à un ensemble de techniques artisanales préchimiques ayant pour objet la composition des teintures, la fabrication synthétique des gemmes et des métaux précieux. Au xix e  siècle encore, Marcelin Berthelot ne voyait dans les opératio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alchimie/#i_8544

AMATERASU-Ō-MI-KAMI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 863 mots

Épithète du Soleil dans la mythologie japonaise (R. Sieffert, Les Religions du Japon , Paris, 1968), Amaterasu ō-mi-kami est la « grande auguste divinité qui luit au ciel ». Les chroniques du viii e siècle, Kojiki et Nihon-shoki , en font une divinité féminine, souveraine de la Pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amaterasu-o-mi-kami/#i_8544

ASTROLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques HALBRONN
  •  • 13 309 mots

Dans le chapitre « Le rapport planète-signe avant Ptolémée »  : […] Les luminaires ont certainement constitué le noyau d'un premier stade astrologique. Ce n'est que dans un deuxième temps qu'on a élaboré une astrologie incluant des astres moins présents. Or il nous apparaît que, dans l'arsenal astrologique, cette dualité n'a jamais tout à fait disparu, et que la Lune fait parfois double emploi avec Vénus, ou le Soleil avec Jupiter. Le dispositif de domiciles plané […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrologie/#i_8544

ATON

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 838 mots
  •  • 3 médias

Aton est représenté par un disque rayonnant, muni d’un uræus (un cobra en fureur). Chacun de ses rayons, comme un symbole du don, se termine par une main tenant souvent le signe ankh (vie) ou le signe ouas (force). Dans la théologie amarnienne, le disque solaire Aton engendre toute existence. Il est à l'origine de la force vitale qui anime les choses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aton/#i_8544

ATOUM

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 216 mots
  •  • 1 média

Dieu égyptien anthropomorphe portant la double couronne. Atoum peut prendre l’aspect d’un vieillard. Il se manifeste en outre sous la forme d’un singe-archer. Divinité égyptienne primitive d'Héliopolis . Suivant la théologie héliopolitaine, le Soleil, dont on faisait le créateur du monde, était adoré sous trois aspects différents : le soleil levant (Khépri), le soleil à son zénith (Rê) et le solei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atoum/#i_8544

AZTÈQUES

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Alexandra BIAR, 
  • Mireille SIMONI
  •  • 11 264 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  La religion »  : […] On ne peut en effet comprendre le destin de ce peuple sans connaître les grandes lignes de sa religion. On l'a dit, les Aztèques se considéraient comme le peuple élu du Soleil, chargé d'en assurer la marche en le nourrissant. Un mythe de la création éclaire cette idée. Au commencement du monde, tout était sans vie, noir, mort. Les dieux se réunirent dans les ténèbres à Teotihuacán et se demandèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azteques/#i_8544

AZTÈQUES (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 524 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'obsession sacrificielle »  : […] La conception aztèque du monde est marquée par une véritable obsession de la précarité cosmique, consignée dans les mythes et ressentie dans les comportements quotidiens. Le mythe des quatre soleils, au-delà de la mémoire de cataclysmes naturels, traduit en une symbolique élaborée cette perception extrêmement aiguë de l'instabilité du monde. Quatre soleils ont précédé l'ère présente et par quatre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azteques-notions-de-base/#i_8544

BALDR

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 997 mots

Dans le panthéon nordique, le dieu Ase (appelé Baldr) détonne. Fils d'Ódhinn et de Frigg, aimable, pur, équitable, il impressionne par sa douceur, sa sagesse, sa miséricorde et sa serviabilité, toutes qualités qui ne correspondent pas exactement à ce qu'on peut savoir de l'éthique nordique ancienne, au moins à l'époque où on la découvre par les textes, c'est-à-dire à l'âge viking. Baldr est beau e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baldr/#i_8544

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La religion

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 11 361 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les cosmogonies »  : […] D'autre part, les Égyptiens ont opéré eux-mêmes des regroupements de leurs dieux, d'une double façon : par famille, à l'intérieur d'un même nome ou d'un sanctuaire, ce sont les « triades » ; et en plus grands ensembles, ce sont les « ennéades ». La triade est un groupe immuable : père, mère, fils, à l'image de la famille humaine. L'exemple le plus connu est la triade thébaine composée d' Amon, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-la-religion/#i_8544

FREYJA

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 085 mots

Dans la mythologie du Nord, la déesse Freyja occupe une place centrale, mais il est difficile de cerner exactement sa personnalité : son caractère licencieux explique que les commentateurs du Moyen Âge, qui constituent nos sources principales et qui étaient chrétiens, se soient montrés discrets. De plus, pour des raisons philologiques évidentes, elle est souvent confondue avec Frigg, si bien qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/freyja/#i_8544

HÉLIOPOLITAINE THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  •  • 477 mots
  •  • 2 médias

La théologie égyptienne entreprit un effort de classement de ses mythes, notamment en groupant les dieux en collèges. Le plus célèbre de ces groupements est l'ennéade, ainsi appelée parce qu'elle se composait primitivement de neuf dieux. Inventée à Héliopolis, l'ennéade fut adoptée peu à peu par un grand nombre de clergés, qui la transformèrent selon leurs besoins. La théologie héliopolitaine étai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie-heliopolitaine/#i_8544

HÉLIOS

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 435 mots

Descendant d'Ouranos et de Gaia par ses parents, le Titan Hypérion et la Titanide Thèia, Hélios, le Soleil, est frère de l'Aurore (Éos) et de la Lune (Séléné). D'une génération antérieure aux Olympiens, il est quelque peu éclipsé par ces derniers, et ce dès Homère : si, dans L'Iliade , son nom est associé à ceux de Zeus et de Gê dans de vieilles formules de serment (III, 227  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helios/#i_8544

HUITZILOPOCHTLI

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 754 mots
  •  • 5 médias

Le dieu du Soleil et de la Guerre chez les Aztèques se nomme Huitzilopochtli ou Uitzilopochtili (de huitzilin , oiseau-mouche ou colibri, et opochtli , gauche) . Pour eux, les guerriers se réincarnaient sous la forme d'oiseaux-mouches, et le Sud représentait le côté gauche du monde ; le nom de Huitzilopochtli signifiait, par conséquent, « le Guerrier res […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huitzilopochtli/#i_8544

HYPÉRION

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 283 mots

L'un des Titans, père d'Hélios (le Soleil), de Séléné (la Lune) et d'Éos (l'Aurore), identifié parfois lui-même avec le Soleil (son nom signifie en grec « celui qui va au-dessus [de la Terre] »), Hypérion n'occupe dans la mythologie ancienne qu'une place secondaire. C'est au temps du romantisme que John Keats lui confère la valeur et la beauté d'un mythe majeur en écrivant son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperion/#i_8544

HYPOGÉES PHARAONIQUES DU NOUVEL EMPIRE : VALLÉE DES ROIS (Égypte)

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 232 mots
  •  • 2 médias

Les tombes des deux premiers rois du Nouvel Empire, Ahmosis et Aménophis I er , n'ont pas été à ce jour identifiées. Thoutmosis I er , troisième souverain de la XVIII e  dynastie, choisit, quant à lui, de loger sa sépulture sur la rive occidentale de Thèbes, dans le site connu sous le nom de la Val […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypogees-pharaoniques-du-nouvel-empire-vallee-des-rois/#i_8544

INCAS

  • Écrit par 
  • Patrice LECOQ
  •  • 6 354 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Inca et le pouvoir »  : […] Les sources sont contradictoires quant à l'organisation du pouvoir. On admet généralement que le pouvoir du Tawantinsuyu était exercé par le Sapa Inca, l'« Unique Inca », que l'on traduit généralement par empereur, qui régnait en souverain absolu depuis Cuzco, sa capitale. Le pouvoir, amorcé par Manca Capac, l'ancêtre fondateur du lignage inca, s'était transmis tout d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/incas/#i_8544

KHÉPRI

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 305 mots
  •  • 1 média

Dans la religion égyptienne, Khépri est la première forme d’apparition divine distincte du chaos primordial ; il est le soleil du matin, une forme du dieu-Soleil. Avec Rê-Horakhty (le soleil dans son zénith) et Atoum (le soleil couchant), il constitue le grand dieu d'Héliopolis qui vint à l'existence « sous la forme de l'existant ». Kheper signifie en égyptien « devenir », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khepri/#i_8544

LUMIÈRE & TÉNÈBRES

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 307 mots

L'opposition lumière-ténèbres constitue un symbole universel. Pour en esquisser l'enjeu symbolique, on peut introduire trois grandes acceptions de la lumière sur le plan de l'imaginaire : la lumière-séparation, la lumière-orientation, la lumière-transformation. Ces trois aspects de la lumière comme symbole se définissent par rapport à trois altérités ou trois formes de ténèbres, soit, respectiveme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumiere-et-tenebres/#i_8544

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Dieux du Soleil et de la végétation »  : […] Déjà dans les religions primitives, on remarque la coalescence de l'être suprême céleste avec un dieu solaire. En Afrique, ce processus est assez fréquent : de nombreuses tribus donnent à l'être suprême le nom de Soleil. Ce jeu de substitution se retrouve en Indonésie : ainsi, chez les Toradja, le dieu solaire prend peu à peu la place du dieu céleste, dont il poursuit l'œuvre cosmogonique. On surp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-et-deesses/#i_8544

MYTHOLOGIES - Premiers panthéons

  • Écrit par 
  • Jean BOTTERO, 
  • Yvan KOENIG, 
  • Dimitri MEEKS
  • , Universalis
  •  • 6 981 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Pluralité des systèmes théologiques »  : […] Le temple du dieu principal d'une ville et de son terroir (nome) pouvait aussi posséder des domaines dans d'autres régions du pays, où l'on adorait alors des formes mineures de ce dieu. En fait, la frontière entre dieux locaux et dieux cosmiques a toujours été floue. Par exemple, Rê fut d'abord un dieu local avant de connaître une popularité nationale liée au système théologique élaboré par les pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-premiers-pantheons/#i_8544

MYTHOLOGIES - Dieux des peuples "barbares"

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Pierre-Yves LAMBERT
  • , Universalis
  •  • 8 018 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du culte des ancêtres à celui de la nature »  : […] En premier lieu, il semble que le stade archaïque, primitif de cette religion ait été le mânisme : un texte russe du xi e  siècle établit que les Slaves (orientaux en l'occurrence, mais la généralisation est permise) sacrifièrent « d'abord » aux rody et aux rožanicy (dérivé du précédent – les deux mots […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-des-peuples-barbares/#i_8544

NATCHEZ

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 745 mots

Tribu indienne d'Amérique du Nord qui parle, comme les Creek et les Séminoles, une langue muskogéenne, les Natchez habitaient sur la rive est du cours inférieur du Mississippi. Au début du xviii e  siècle, à l'époque de la première colonie française, la tribu comprenait environ 6 000 personnes qui vivaient dans neuf villages situés entre les riviè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/natchez/#i_8544

PHÉNIX, mythologie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 396 mots

Oiseau fabuleux, originaire d'Éthiopie et rattaché au culte du Soleil, en particulier dans l'ancienne Égypte et dans l'Antiquité classique. Le phénix était, disait-on, une sorte d'aigle, mais de taille considérable ; son plumage se parait de rouge, de bleu et d'or éclatant, et son aspect était splendide. Il n'existait jamais qu'un seul phénix à la fois ; il vivait très longtemps : aucune tradition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenix-mythologie/#i_8544

PYRAMIDE

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe LAUER
  •  • 8 778 mots
  •  • 16 médias

La pyramide , type de monument d'origine purement égyptienne, fut, au moins sous l'Ancien Empire (env. 2700 à 2200 av. J.-C.) , essentiellement la tombe d'un roi et parfois d'une reine, les dimensions étant en ce dernier cas beaucoup plus modestes. Près d'une quarantaine de pyramides de rois de la III e à la XIII e  dynastie, période couvrant un m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyramide/#i_8544

RĀMA

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 994 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les origines de Rāma »  : […] Au cours du dvāparayuga , le « troisième âge », qui vit s'accentuer la désagrégation du monde par l'aggravation des maux et la manifestation des vices, car il ne restait plus que la moitié du dharma originel, les dieux supplièrent Viṣṇu de les débarrasser des démons. Le chef des Rāksasa, Rāvana, ayant obtenu de Brahman de n'être tué ni par un dieu ni par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rama/#i_8544

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 893 mots

Dieu égyptien anthropomorphe ou avec une tête de faucon, Rê est coiffé du disque solaire autour duquel s’enroule un serpent (uræus). Dans sa forme naissante, il peut être représenté par un veau, un enfant, ou un scarabée. Ses aspects nocturnes lui valent d’être doté d’une tête de bélier. En tant qu’ennemi d’Apopis, il peut se manifester sous la forme d’un chat. benbenr Livre de la vache du ciel G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/re/#i_8544

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La religion romaine

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 7 018 mots

Dans le chapitre « L'évolution du culte officiel »  : […] Cependant, fait essentiellement romain, la théologie impériale, formée autour d'Auguste, évoluait pour elle-même et contribuait à donner au régime impérial un fondement religieux bien défini. L'empereur avait été divinisé de son vivant, dès l'époque d'Auguste, surtout en Orient, et le mouvement avait continué sous Tibère, malgré les réticences du prince. Il s'accentua sous les derniers Julio-Claud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-religion-romaine/#i_8544

SHAMASH

  • Écrit par 
  • Daniel ARNAUD
  •  • 181 mots
  •  • 2 médias

Le dieu Soleil du panthéon assyro-babylonien. L'idéogramme qui le désignait primitivement représentait un disque solaire apparaissant entre deux montagnes, à l'est de la Mésopotamie. Il est fils du dieu Lune, Sin, et de Ningal, sa parèdre ; le frère d'Ishtar, déesse de l'amour et de la guerre, assimilée à la planète Vénus ; l'époux d'Aya (« la jeune femme »). Deux villes lui étaient particulièreme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shamash/#i_8544

SŪRYA, divinité hindoue

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 399 mots

Dans l'hindouisme, Sūrya représente le Soleil et le dieu Soleil. Bien que, pendant la période védique (II e  millénaire- vii e  siècle avant J.-C.), plusieurs autres divinités aient des caractéristiques solaires, elles sont pour la plupart syncrétisées en un seul dieu à une période plus tardive. Sūrya figurait autrefois su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surya-divinite-hindoue/#i_8544

TYR, mythologie nord-germanique

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 866 mots

S'il faut chercher quel est, de tous les dieux que nomment les sources disponibles, celui qu'on peut tenir pour le plus authentiquement nordique (ou germanique), on doit sans hésiter répondre que c'est Tyr. Il est franchement pangermanique — caractéristique que, seule, la déesse Frigg partage avec lui — et a, d'ailleurs, donné son nom au mardi (anglais Tuesday , allemand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tyr-mythologie-nord-germanique/#i_8544


Affichage 

Différentes représentations du dieu solaire

photographie

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XIXe dynastie, Différentes représentations du dieu solaire; Tombe de Sennedjem, peinture sur stuc Deir el-Medineh, Thèbes 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Huitzilopochtli

dessin

Divinité solaire et guerrière, Huitzilopochtli est le dieu tutélaire des Aztèques, celui qui guida leur migration vers le sud Son nom, littéralement « colibri de gauche », signifie « le guerrier du Sud », le colibri réincarnant l'âme les guerriers morts au combat ou sacrifiés, et le Sud... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le cycle du soleil

photographie

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XXe dynastie, vers 1140 avant J-C, Le cycle du soleil : le ciel nocturne et le ciel diurne - Détail du plafond du caveau de l'hypogée de Ramsès VI, peinture sur stuc Vallée des Rois, Thèbes-Ouest 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Représentation de Surya, temple du Soleil, Konarak, Inde

photographie

Surya, divinité du Soleil, temple de Konarak, Orissa, Inde Milieu du XIIIe siècle Musée national, New Delhi, Inde 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Sceau-cylindre et son empreinte

photographie

Sceau-cylindre, en chorite, à gauche À droite, son empreinte en argile Le dieu Soleil apparaît au-dessus de la montagne, flanqué de deux gardes armés Hauteur: 3,2 cm Département des Antiquités orientales, musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Tonatiuh

photographie

Tonatiuh, dieu du soleil, entre 1450 et 1521 Sculpture en pierre Museum für Völkerkunde, Bâle 

Crédits : W. Forman/ AKG

Afficher

Différentes représentations du dieu solaire
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Huitzilopochtli
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Le cycle du soleil
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Représentation de Surya, temple du Soleil, Konarak, Inde
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Sceau-cylindre et son empreinte
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Tonatiuh
Crédits : W. Forman/ AKG

photographie