OCCULTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'occultisme est apparu au xixe siècle sous deux aspects d'importance et de valeur fort inégales : philosophique et sociologique.

En tant que syncrétisme hâtif et superficiel, diffusé et vulgarisé par l'une des plus abondantes littératures mystico-magiques de tous les temps, l'occultisme présente peu d'intérêt philosophique et scientifique, et l'on peut critiquer sévèrement un mouvement qui ne fut pas étranger à la confusion des langues et des valeurs dont souffre encore l'esprit moderne. En tant qu'il témoigna cependant d'une généreuse et saine réaction de la libre recherche contre les excès dogmatiques de l'enseignement positiviste et du matérialisme « scientiste », l'occultisme constitua, en revanche, un phénomène psychologique et social aussi riche en vivantes conséquences et en expériences intérieures authentiques qu'il fut infantile, maladroit et naïf dans sa formulation théorique. Par là, il constitue une contestation des critères de l'actuelle civilisation technologico-scientifique et pose le problème de la permanence d'une « religiosité seconde » que ne satisfont plus les enseignements des grandes religions traditionnelles et qui demeure étrangère aussi bien aux théories de la science qu'aux abstractions des nouvelles philosophies.

L'occultisme mérite donc de retenir l'attention du sociologue et du psychologue, dans la mesure où il a rendu évidente l'existence d'une pathologie culturelle et, en quelque sorte, d'une sous-alimentation spirituelle, au sein du confort intellectuel et matériel de la civilisation occidentale.

L'origine du mouvement

Dérivé de l'adjectif « occulte » (du latin occultus, « caché »), le terme d'occultisme est apparu assez récemment dans les années qui ont suivi la mort de son inventeur Éliphas Lévi (A. L. Constant, 1810-1875). L'usage de ce substantif a consacré un sens inadéquat qu'un humaniste du xvie siècle, H. C. Agrippa, avait vulgarisé par le titre même de son traité célèbre : De occulta philosophia. Dans cette compilation de se [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : historien des sciences et des techniques, ingénieur conseil

Classification


Autres références

«  OCCULTISME  » est également traité dans :

AGRIPPA VON NETTESHEIM HEINRICH CORNELIUS (1486-1535)

  • Écrit par 
  • François SECRET
  •  • 556 mots

L'humaniste Henri Corneille, en fait Heinrich Cornelius Agrippa, est né à Cologne (Colonia Agrippina, d'où son nom d'Agrippa). Son ouvrage De occulta philosophia (La Philosophie occulte, Cologne, 1531-1533), non moins souvent réédité et traduit que la palinodie qu'il en publia dès 1530 De […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-cornelius-agrippa-von-nettesheim/#i_10635

ASTROLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques HALBRONN
  •  • 13 309 mots

Dans le chapitre « L'éclipse supposée de deux siècles de l'astrologie française »  : […] s'il prend un ton quelque peu badin, qui est d'ailleurs toujours de mise. La littérature occultiste consacre volontiers des chapitres à l'astrologie et, en 1863, paraît L'Homme rouge des Tuileries de Paul Christian, roman initiatique, qui est un exposé substantiel de l'astrologie en vigueur, mâtinée, il est vrai, de tarot. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrologie/#i_10635

CARTOMANCIE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 2 200 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les tarots »  : […] cartes spéciales au début du xixe siècle, le tarot reçut en 1856 une impulsion nouvelle avec le mouvement occultiste régénéré par Éliphas Lévi, Paul Christian, Jean-Alexandre Vaillant et quelques autres. Désormais « enrichi » de kabbale, d'astrologie et de multiples autres théories quant à ses origines, sa signification et sa « philosophie », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartomancie/#i_10635

ÉSOTÉRISME

  • Écrit par 
  • Serge HUTIN
  •  • 7 492 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ésotérisme, occultisme, théosophie »  : […] C'est par un grave abus de langage que les mots « ésotérisme » et « occultisme » se trouvent si volontiers confondus de nos jours. Occultisme est un néologisme, forgé au début du xixe siècle par Éliphas Lévi (de son vrai nom Alphonse-Louis Constant). Comment définir la différence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esoterisme/#i_10635

HERMÉTISME

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 4 997 mots
  •  • 1 média

xixe siècle, au contenu ambigu, tout comme les termes « ésotérisme » et « occultisme », dont il est souvent synonyme. Pour éviter toute confusion, il conviendrait de ne l'employer, comme on le fera ici, que pour désigner les doctrines propres aux ouvrages qui circulèrent sous le nom d'Hermès Trismégiste. Ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermetisme/#i_10635

ILLUMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne PERROT
  •  • 4 956 mots

Les illuministes s'intéressent volontiers aux sciences métapsychiques et à l'occultisme. Bien que les uns demeurent fidèles à l'enseignement des Églises officielles tandis que d'autres s'en détachent pour des options hétérodoxes, considérant les dogmes comme de simples revêtements de la vérité profonde impossible à exprimer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illuminisme/#i_10635

KABBALE

  • Écrit par 
  • François SECRET, 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 7 274 mots

Dans le chapitre « La kabbale chrétienne »  : […] l'époque de l'avènement du christianisme ». Ce courant intéressa Pascal, les platoniciens de Cambridge, Leibniz, Milton, Goethe, Schelling, avant d'entrer dans le domaine d'un occultisme du plus mauvais aloi, qui fut illustré notamment par Éliphas Lévi, Papus, Aleister Crowley, d'où les recherches suscitées par Gershom Scholem l'ont enfin tiré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kabbale/#i_10635

LÀ-BAS, Joris-Karl Huysmans - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 254 mots

Dans le chapitre « Un livre de rupture »  : […] Rien d'étonnant à cela. En ce xixe siècle finissant, la foi dans la science et le progrès va de pair avec l'occultisme, qui est comme son revers caché. Qui ne se mêle pas alors de voyance, d'évocation des morts et de tables tournantes ? Mais chez Huysmans, la démarche n'a rien d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-bas/#i_10635

LÉVI ALPHONSE LOUIS CONSTANT dit ÉLIPHAS (1810-1875)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 1 331 mots

Fils d'un cordonnier parisien, Alphonse-Louis Constant entra au séminaire de Saint-Sulpice à Paris, qu'il quitta en 1836 après avoir été ordonné diacre. Les idées utopistes et humanitaires du temps l'absorbent alors tout entier : il se lie d'amitié en 1838 avec la socialiste Flora Tristan ; collabore avec Alphonse Esquiros à une revue qui révèle au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/levi-alphonse-louis-constant-dit-eliphas/#i_10635

PAPUS GÉRARD ENCAUSSE dit (1865-1916)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 853 mots

Défenseur de l'occultisme et cofondateur de l'Ordre martiniste, né en Espagne, d'un père français et d'une mère espagnole, Gérard Encausse passa toute sa jeunesse à Paris, où il fut reçu docteur en médecine. Avant même de terminer ses études, il s'était donné pour tâche de lutter contre le scientisme de l'époque en répandant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papus/#i_10635

PELADAN JOSEPH dit JOSÉPHIN (1859-1918)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 442 mots

Partisan de l'ésotérisme et fondateur d'un ordre rosicrucien catholique, Joséphin Peladan, qui se donnait le titre de sâr, hérité, prétendait-il, d'un ancêtre roi babylonien, faisait grand cas de Fabre d'Olivet tout comme son contemporain Stanislas de Guaïta, le fondateur, en 1889, de l'Ordre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peladan-joseph-dit-josephin/#i_10635

TAROT

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 3 195 mots

Dans le chapitre « Le tarot divinatoire et occultiste »  : […] À partir du milieu du xixe siècle, toutes ces théories vont se cristalliser et donner ainsi naissance à un nouveau courant d'interprétation, plus franchement tourné vers l'occultisme, qui prétend donner au tarot une valeur ésotérique et initiatique. Alphonse-Louis Constant (1810 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarot/#i_10635

WERNER ZACHARIAS (1768-1823)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 566 mots

Enfant de Königsberg, Zacharias Werner se tourne de bonne heure vers la franc-maçonnerie, par calcul plus que par conviction. Mais, bien vite, il fait siennes les conceptions fondamentales de l'illuminisme de l'époque. Ernst Christian Friedrich Mayr (1755-1821), esprit inquiétant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zacharias-werner/#i_10635

YATES FRANCES AMELIA (1899-1981)

  • Écrit par 
  • Margaret LLASERA
  •  • 676 mots

Après des études de français à l'université de Londres (B.A. 1924, M.A. 1926), Frances Yates, spécialiste britannique de l'histoire des idées, poursuit d'abord ses recherches en dehors du contexte universitaire. Entrée en 1941 au Warburg Institute, institut d'études de la Renaissance, elle y est nommée professeur en 1956. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frances-amelia-yates/#i_10635

Voir aussi

Pour citer l’article

René ALLEAU, « OCCULTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/occultisme/