HÉLIOPOLITAINE THÉOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le cycle du soleil

Le cycle du soleil
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Nout et Geb, papyrus

Nout et Geb, papyrus
Crédits : Bridgeman Images

photographie


La théologie égyptienne entreprit un effort de classement de ses mythes, notamment en groupant les dieux en collèges. Le plus célèbre de ces groupements est l'ennéade, ainsi appelée parce qu'elle se composait primitivement de neuf dieux. Inventée à Héliopolis, l'ennéade fut adoptée peu à peu par un grand nombre de clergés, qui la transformèrent selon leurs besoins.

La théologie héliopolitaine était centrée sur le dieu Soleil adoré sous les trois formes de , d'Atoum et de Khépri. Atoum était supposé avoir créé le monde à partir d'une pierre qui, à l'origine des temps, aurait surgi du chaos : le Noun. Cette pierre était nommée pierre Benben (d'une racine égyptienne qui signifie surgir), et devait inspirer la construction des obélisques. Le démiurge qui s'était « créé lui-même » fit surgir de lui le premier couple divin : Shou (l'air) et Tefnout (l'humidité). Shou et Tefnout mirent au monde Geb (la terre) et Nout (le ciel). Une représentation égyptienne montre Nout en arc de cercle, s'appuyant des pieds et des mains sur Geb allongé, Nout étant séparée de celui-ci par Shou. Shou aurait également mis au monde les Hehou, étais du ciel, symbolisant des éléments primordiaux, telle l'Ogdoade hermopolitaine. Puis furent engendrés les couples bien connus : Osiris et Isis, Seth et Nephtys, principaux acteurs du drame osirien. L'ennéade constitue une seule émanation du démiurge. Le seul personnage vraiment actif de l'ennéade est Shou, la lumière, qui sépare le ciel (Nout) de la terre (Geb). Selon certaines traditions, la voûte céleste aurait été soutenue par des divinités particulières : l [...]

Le cycle du soleil

Le cycle du soleil

Diaporama

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XXe dynastie, vers 1140 avant J.-C., Le cycle du soleil : le ciel nocturne et le ciel diurne - Détail du plafond du caveau de l'hypogée de Ramsès VI, peinture sur stuc. Vallée des Rois, Thèbes-Ouest. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Nout et Geb, papyrus

Nout et Geb, papyrus

Photographie

Pour les Égyptiens, Nout, déesse du Ciel formant la voûte des étoiles, et Geb, dieu de la Terre, étaient jumeaux et furent séparés par leur père, dieu de l'Air, Shou. Longtemps, le mythe a manifesté et fondé à lui tout seul la différence des sexes et les rôles féminin et masculin. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, chargé de recherche au C.N.R.S, professeur à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  HÉLIOPOLITAINE THÉOLOGIE  » est également traité dans :

ATON

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 838 mots
  •  • 3 médias

Aton est représenté par un disque rayonnant, muni d’un uræus (un cobra en fureur). Chacun de ses rayons, comme un symbole du don, se termine par une main tenant souvent le signe ankh (vie) ou le signe ouas (force). Dans la théologie amarnienne, le disque solaire Aton engendre toute existence. Il est à l'origine de la force vitale qui anime les choses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aton/#i_11207

ATOUM

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 216 mots
  •  • 1 média

Dieu égyptien anthropomorphe portant la double couronne. Atoum peut prendre l’aspect d’un vieillard. Il se manifeste en outre sous la forme d’un singe-archer. Divinité égyptienne primitive d'Héliopolis . Suivant la théologie héliopolitaine, le Soleil, dont on faisait le créateur du monde, était adoré sous trois aspects différents : le soleil levant (Khépri), le soleil à son zénith (Rê) et le solei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atoum/#i_11207

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La religion

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 11 361 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les cosmogonies »  : […] D'autre part, les Égyptiens ont opéré eux-mêmes des regroupements de leurs dieux, d'une double façon : par famille, à l'intérieur d'un même nome ou d'un sanctuaire, ce sont les « triades » ; et en plus grands ensembles, ce sont les « ennéades ». La triade est un groupe immuable : père, mère, fils, à l'image de la famille humaine. L'exemple le plus connu est la triade thébaine composée d' Amon, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-la-religion/#i_11207

GEB, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Florence GOMBERT
  •  • 170 mots

Geb est un dieu égyptien anthropomorphe représenté couché sous la déesse Nout, personnification du ciel arqué au-dessus de lui. Il peut être associé à l’oie, qui est le hiéroglyphe permettant d’écrire son nom. À la Basse Époque (1085-333 av. J.-C.), il est coiffé de la couronne rouge surmontée de la couronne  atef (avec deux plumes d’autruche). Il est un des neuf dieux primo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geb-religion-egyptienne/#i_11207

MYTHOLOGIES - Premiers panthéons

  • Écrit par 
  • Jean BOTTERO, 
  • Yvan KOENIG, 
  • Dimitri MEEKS
  • , Universalis
  •  • 6 981 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Pluralité des systèmes théologiques »  : […] Le temple du dieu principal d'une ville et de son terroir (nome) pouvait aussi posséder des domaines dans d'autres régions du pays, où l'on adorait alors des formes mineures de ce dieu. En fait, la frontière entre dieux locaux et dieux cosmiques a toujours été floue. Par exemple, Rê fut d'abord un dieu local avant de connaître une popularité nationale liée au système théologique élaboré par les pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-premiers-pantheons/#i_11207

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 893 mots

Dieu égyptien anthropomorphe ou avec une tête de faucon, Rê est coiffé du disque solaire autour duquel s’enroule un serpent (uræus). Dans sa forme naissante, il peut être représenté par un veau, un enfant, ou un scarabée. Ses aspects nocturnes lui valent d’être doté d’une tête de bélier. En tant qu’ennemi d’Apopis, il peut se manifester sous la forme d’un chat. benbenr Livre de la vache du ciel G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/re/#i_11207

SHOU, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Florence GOMBERT
  •  • 155 mots

Shou est un dieu égyptien anthropomorphe agenouillé pour supporter le ciel ou le soleil. Il est coiffé d’une plume d’autruche (qui symbolise son nom) ou de quatre plumes droites. Avec Tefnout, il forme aussi un horizon à deux têtes de lion, par assimilation du couple primordial aux deux lions Routy. Avec Tefnout, il forme le premier couple de l’ennéade des dieux primordiaux héliopolitains. Shou sé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shou-religion-egyptienne/#i_11207

TEFNOUT, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Florence GOMBERT
  •  • 188 mots

Tefnout est une déesse égyptienne représentée sous les traits d'une lionne ou d'une figure anthropomorphe à tête de lion. Elle est coiffée d’un disque solaire ou uniquement d’un uræus (cobra en fureur). Elle apparaît dans la théologie héliopolitaine. La chaude ardeur de Tefnout en fait la main d’ Atoum, créateur par masturbation ; une émanation créatrice (l’humidité) qui, av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tefnout-religion-egyptienne/#i_11207

Pour citer l’article

Yvan KOENIG, « HÉLIOPOLITAINE THÉOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie-heliopolitaine/