Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

AZTÈQUES

1300 à 1400. Tamerlan - crédits : Encyclopædia Universalis France

1300 à 1400. Tamerlan

Quand les Espagnols abordèrent pour la première fois le continent américain, ils entendirent parler d'un empire tout-puissant, à la fois craint et haï, et qui tenait tous les peuples sous sa loi. Cet empire avait son centre « derrière les montagnes », dans la lointaine vallée de Mexico. C'est lui que les conquérants allaient combattre et détruire. Ils furent si impressionnés par sa puissance et ses réalisations qu'ils eurent tendance à attribuer aux Aztèques tout ce qu'ils voyaient. Ceux-ci n'étaient pourtant que les derniers venus ; ils appartenaient à une puissance jeune, héritière d'un long passé et qui n'était arrivée à l'hégémonie que depuis peu, grâce à une politique de conquêtes et d'expansion. Leur capitale, Tenochtitlán, émerveilla Cortès lorsqu’il la découvrit, tant à cause de la splendeur de ses édifices que de son système urbanistique original, la ville étant bâtie dans un milieu lacustre. Les fouilles archéologiques menées à bien depuis la fin des années 1970 nous ont permis de mieux comprendre la structure et le fonctionnement de cette cité hors normes.

Le Mexique avant les Aztèques

Civilisations précolombiennes, Méso-Amérique - crédits : Encyclopædia Universalis France

Civilisations précolombiennes, Méso-Amérique

Pour tenter de comprendre l'aventure aztèque, il faut rappeler brièvement le passé mexicain, où l'on peut très sommairement distinguer quatre grandes périodes :

Époque précéramique. Dans une première phase, que l'on peut dater de 15 000 à 1 500 avant J.-C., le pays a sans doute été peuplé de tribus nomades de chasseurs-collecteurs, à l'outillage lithique très restreint, suivant les migrations du gibier et se nourrissant des plantes trouvées en chemin. Ils ignoraient la céramique et se réfugiaient dans des abris naturels.

Époque préclassique ou formative. La phase précédente se termine avec l'apparition de l'agriculture (en particulier la culture du maïs) qui change les conditions de vie : les nomades se fixent, les premiers villages d'agriculteurs apparaissent, la population croît. Ces sédentaires construisent les premiers temples « en dur » et rendent un culte aux dieux ou aux déesses de la fertilité, parmi lesquels commencent à s'imposer certains dieux du panthéon ultérieur, comme Huehueteotl, le « vieux dieu », le dieu du feu. Cette phase s'étend approximativement de 1500 avant J.-C. à 300 après J.-C.

Tripode, Teotihuacán - crédits : AKG-images

Tripode, Teotihuacán

Époque classique. La stabilité nouvelle des conditions de vie engendre ce que l'on nomme les « grandes civilisations » de l'époque classique. Sur l'ensemble du territoire naissent de grands centres religieux, qui indiquent l'existence d'un clergé et d'une hiérarchie déjà très développés. Citons par exemple Teotihuacán dans les hautes terres, Monte-Albán (Oxaca), El Tajín (Veracruz), etc. Tous ces sites ont un caractère commun : s'ils constituent des lieux du culte bâtis autour des sanctuaires, ils s'associent également à la naissance du phénomène urbain. L'épanouissement de ces cités a pour corollaire celui de l'art, qui atteint un très haut degré de raffinement. Pour des raisons qui restent encore à expliquer, la plupart de ces grandes cités connaissent un déclin brutal aux alentours de l'an 900 de notre ère.

Époque postclassique. Avec l'effondrement de ces centres religieux, une nouvelle ère commence. Pendant que s'établissaient, à l'époque précédente, des civilisations déjà très avancées, des chasseurs-collecteurs, vivant selon un mode de vie très rudimentaire, continuaient à errer dans les plaines désertiques du Nord. Ces nomades appartenaient à la famille linguistique Uto-Azteca. Au moment du déclin des puissances urbaines, ils commencèrent à envahir les zones centrales, plus riches et plus civilisées. La première vague d'envahisseurs est représentée par les Toltèques, qui fondent leur propre ville, la « légendaire Tula[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteure en archéologie à l'université Paris I-Panthéon Sorbonne, chercheuse associée Universidad de Guadalajara (Mexique)
  • : docteure en archéologie des Amériques, chercheuse associée au laboratoire Archéologie des Amériques - UMR 8096 - CNRS
  • : assistante au musée de l'Homme

Classification

Pour citer cet article

Rosario ACOSTA NIEVA, Alexandra BIAR et Mireille SIMONI. AZTÈQUES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 21/03/2024

Médias

1300 à 1400. Tamerlan - crédits : Encyclopædia Universalis France

1300 à 1400. Tamerlan

Civilisations précolombiennes, Méso-Amérique - crédits : Encyclopædia Universalis France

Civilisations précolombiennes, Méso-Amérique

Tripode, Teotihuacán - crédits : AKG-images

Tripode, Teotihuacán

Autres références

  • LES AZTÈQUES (exposition)

    • Écrit par
    • 938 mots

    À de nombreux titres, l'exposition présentée à Londres, à la Royal Academy of Arts, du 16 novembre 2002 au 11 avril 2003, constitua un événement majeur pour la perception européenne des arts précolombiens. Tout d'abord, la qualité et la diversité des œuvres exposées, 359 au total dont beaucoup pour...

  • AZTÈQUES (notions de base)

    • Écrit par
    • 3 537 mots
    • 13 médias

    Lorsque les conquistadores débarquent en 1519 sur les côtes du Mexique, la jeune civilisation aztèque est en pleine expansion. Installés depuis moins de deux siècles sur les rives du lac Texcoco, les Aztèques se sont imposés à leurs voisins en moins de cent ans. Leur société guerrière hérite d’une...

  • ALIMENTATION (Comportement et pratiques alimentaires) - Anthropologie de l'alimentation

    • Écrit par
    • 6 095 mots
    • 3 médias
    C'est le cas des commentaires sur laconsommation du pulque d'agave au Mexique depuis l'époque précolombienne jusqu'à nos jours. On a répété à l'envi que les Aztèques n'autorisaient cette boisson fermentée faiblement alcoolisée qu'aux anciens, et dans des circonstances exceptionnelles ; que...
  • AMÉRINDIENS - Amérique centrale

    • Écrit par et
    • 7 512 mots
    • 1 média

    L'empire aztèque s'est écroulé le 13 août 1521, jour de la prise de Mexico-Tenochtitlán par l'armée d'Hernán Cortés, armée composée en majeure partie d'Indiens désireux de secouer le joug aztèque. Au cours des années suivantes, l'occupation espagnole s'étendit aux autres...

  • AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

    • Écrit par
    • 21 855 mots
    • 13 médias
    ...utilisé les divisions qu'ils avaient su discerner au sein du monde indigène : Cortés exploite les rancœurs des peuples tributaires de la confédération Aztèque, s'appuie sur Tlaxcala contre Tenochtitlan ; Pizarro profite de la querelle entre Huascar et Atahualpa pour la succession de l'empire inca. Ils...
  • NOUVEAU MONDE CHRONIQUES DU

    • Écrit par et
    • 3 656 mots
    • 8 médias
    ...indigène mexicain. Son œuvre est fondamentale tant pour l'étude de la religion et des mythes, que pour celle de l'histoire, des coutumes et des codex des Aztèques. Fray Diego de Landa, franciscain également, se livra à une semblable recherche sur la civilisation maya dans sa Relation des choses du Yucatán...
  • Afficher les 30 références