STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Staline fiché

Staline fiché
Crédits : Hulton Getty

photographie

Lénine et Staline

Lénine et Staline
Crédits : Hulton Getty

photographie

Churchill et Staline à la conférence de Yalta, 1945

Churchill et Staline à la conférence de Yalta, 1945
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Conférence de Yalta, 1945

Conférence de Yalta, 1945
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


De tous les grands hommes politiques du xxe siècle, Staline est sans doute celui qui a pesé le plus longtemps sur les affaires mondiales et transformé le plus en profondeur son pays. Churchill et Lénine n'ont exercé une influence majeure que cinq ans durant, Roosevelt et Hitler douze ans, tandis que Staline a, pendant un quart de siècle, influé directement sur le destin non seulement de près de deux cents millions de Soviétiques, mais aussi sur celui d'un nombre presque équivalent d'Européens de la partie centrale et orientale du continent. Rarement homme politique a suscité autant de haine et d'adoration. Dès les années 1930, Staline était devenu un symbole honni pour tous ceux qui combattaient le communisme, qu'ils fussent ses concurrents les plus proches – les fascistes et les nazis – ou, au contraire, qu'ils aient perçu dans « l'homme d'acier » l'incarnation d'un nouvel antihumanisme. Mais Staline fit aussi l'objet d'un formidable culte, d'une passion à la fois révolutionnaire et messianique. Si l'adoration était réservée aux « croyants » communistes, l'admiration pour le « maréchal Staline » était largement répandue parmi les non-communistes ; elle reposait sur la reconnaissance au vainqueur de Stalingrad, qui avait largement contribué à la victoire des Alliés sur la barbarie nazie.

Remarquable stratège et tacticien de la politique, Staline sut parfaitement mettre en adéquation ses moyens avec ses objectifs : s'imposer, dans les cinq ans qui suivirent la disparition de Lénine, comme le khoziain (patron) tout-puissant du Parti communiste ; faire entrer la société soviétique, au prix de terribles sacrifices, dans l'ère industrielle ; construire ce qu'il considérait être le « socialisme » ; accroître la puissance industrielle et militaire de l'U.R.S.S. ; étendre la sphère d'influence soviétique à la moitié de l'Europe. Pour transformer le pays, le faire sortir de son « arriération séculaire », Staline n'hésita pas à mobiliser en permanence la société soviétique contre les « ennemis intérieurs », à engager une véritable guerre contre le monde paysan, profondément r [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)  » est également traité dans :

LE JEUNE STALINE (S. Sebag Montefiore)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 1 090 mots

Après le succès mondial de Staline : la cour du Tsar rouge, le journaliste britannique, romancier et présentateur de télévision Simon Sebag Montefiore s'est attaqué à la jeunesse du futur dictateur dans Le Jeune Staline (Calmann-Lévy, Paris, 2008). Dès l'introduction, l'auteur annonce son parti pris de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-jeune-staline/#i_1088

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 225 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Europe de l'Est »  : […] des mêmes mécanismes de haine en dépit du génocide commis pour ainsi dire la veille. De son côté, Staline exploite dès 1946 cet antisémitisme populaire, en ordonnant l'élimination des membres du Comité antifasciste juif, qui débute avec l'assassinat du célèbre acteur de théâtre yiddish Salomon Mikhoels à Minsk, en janvier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_1088

ANTONOV-OVSEÏENKO VLADIMIR ALEXANDROVITCH (1884-1938)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 418 mots

Fils d'officier, Antonov-Ovseïenko entre à l'école des cadets de Voroneje. Il quitte l'armée, adhère dès 1901 au mouvement révolutionnaire et se rapproche des mencheviks en 1903. Lors de la révolution de 1905, il est l'un des experts militaires de la social-démocratie russe. Il essaye de soulever deux régiments d'infanterie en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-alexandrovitch-antonov-ovseienko/#i_1088

BERIA LAVRENTI PAVLOVITCH (1899-1953)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 273 mots

Tout-puissant chef de la police soviétique, Lavrenti Pavlovitch Beria a été pendant de longues années le bras droit de Staline. Né en Géorgie dans une famille de paysans, Beria adhère au Parti communiste en 1917 à Bakou, où il obtient son diplôme d'architecte en 1919. En 1921, il entre dans la Tchéka […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lavrenti-pavlovitch-beria/#i_1088

BLÜCHER VASSILI KONSTANTINOVITCH (1890-1938)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 786 mots

Issu d'un milieu de paysans, Blücher, qui exerce de multiples petits métiers, est emprisonné de 1910 à 1913, vraisemblablement pour incitation à la grève […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vassili-konstantinovitch-blucher/#i_1088

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 568 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le bolchevisme au pouvoir »  : […] nouveau, et devient une manière de désigner l'interprétation stalinienne du léninisme. Staline ne cherche plus à concilier la vocation nationale et le devoir international du bolchevisme. Il systématise le léninisme de manière à conférer à son interprétation une valeur normative internationale ; il élabore une doctrine qui permet à la fois d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_1088

BOUKHARINE NICOLAS IVANOVITCH (1888-1938)

  • Écrit par 
  • Pierre FRANK
  •  • 1 672 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « À la droite du parti »  : […] Sa rupture avec Staline a lieu en 1929, quand celui-ci, face aux grandes difficultés alimentaires du pays, entreprend une politique d'ultra-gauche (collectivisation forcée des campagnes notamment) et élimine tout élément de démocratie dans le parti, les syndicats, et dans le pays en général. Dès la fin de 1928, Boukharine, effrayé par les méthodes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-ivanovitch-boukharine/#i_1088

BOULGAKOV MIKHAÏL AFANASSIÉVITCH (1891-1940)

  • Écrit par 
  • Françoise FLAMANT
  •  • 2 770 mots

Dans le chapitre « Une œuvre surveillée, censurée, ensevelie »  : […] (1926), satire de la N.E.P., et L'Île pourpre (1928), satire du théâtre de propagande et de la censure. Mais, au début de 1929, Staline, dans une célèbre lettre ouverte, condamne nommément le théâtre de Boulgakov, lui portant un coup fatal. Sa Cabale de dévots, centrée sur les rapports de l'artiste avec le pouvoir, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-afanassievitch-boulgakov/#i_1088

CHINE - Histoire de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 153 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Mao Zedong à Moscou »  : […] la première fois de sa vie la Chine pour Moscou, où il mena deux mois de négociations avec Staline. Que sait-on réellement de ces longs pourparlers, dont certains des protagonistes ne révéleront que trente ans plus tard quelques bribes ou notes d'atmosphère ? Staline aurait d'abord voulu humilier Mao (tardant deux heures à le recevoir lors de leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/#i_1088

CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 2 836 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Après Staline »  : […]  10 op. 93 ; son violent second mouvement Allegro serait une évocation de Staline, tandis que dans le suivant, Allegretto, apparaît un motif de quatre notes – ré, mi bémol, do, si – correspondant aux lettres DSCH en allemand, pour D.S. CHostakovitch. Ce sera désormais sa signature musicale, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dmitri-chostakovitch/#i_1088

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 808 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le Kominform »  : […] à la simple agrégation de leur capacité respective. C'est un choix qui relève de Staline, lequel préfère d'expéditives relations directes avec chacun des mandataires et proconsuls en terre conquise ou de mission aux vastes conférences où peuvent se nouer des relations multilatérales moins contrôlables. Mais, comme la lutte contre le titisme – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_1088

COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 10 453 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les résultats économiques »  : […] élargie incomplètement formulée par Marx et revue par Lénine et Staline, s'est traduit en quelques propositions simples : assurer un développement prioritaire des moyens de production, en concentrant les investissements au premier chef sur l'industrie lourde ; dégager les ressources nécessaires par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire-economique-des-pays-communistes/#i_1088

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 018 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « « Nationalisme offensif » et « nationalisme défensif » »  : […] plus extrême rigueur, le second ne doit pas être exacerbé par une intolérance excessive. Or, dès 1923, Staline proteste que le chauvinisme de grande puissance n'est pas l'apanage du peuple russe, mais qu'il est aussi le fait des peuples majoritaires sur leur territoire national, des Géorgiens à l'encontre des Adjars et des Abkhazes, des Ouzbeks à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_1088

COMMUNISME DANS LE MONDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 720 mots

1927 Trois ans après la mort de Lénine, Staline accède seul au pouvoir. Il lance bientôt la collectivisation forcée des campagnes et un plan de rattrapage du retard industriel soviétique, et développe une pratique totalitaire du pouvoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-dans-le-monde-reperes-chronologiques/#i_1088

DÉSTALINISATION

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 384 mots
  •  • 3 médias

La période qui suit le XXe congrès du P.C.U.S. (févr. 1956) est habituellement désignée comme étant celle de la « déstalinisation ». Dans le vocabulaire politique occidental, hormis le vocabulaire communiste, le terme de déstalinisation est usuellement opposé à celui de « stalinisme ». En réalité, ce terme ne traduit que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/destalinisation/#i_1088

DÉVIATIONNISME

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 552 mots

Lors de la critique par Kautsky de la théorie de Bernstein était apparu le concept d'opportunisme, qui allait être largement élucidé par Lénine. Celui de déviationnisme fut introduit un peu plus tard, lorsque la théorie du centralisme démocratique dans les partis communistes se trouva infléchie par Staline […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deviationnisme/#i_1088

DZERJINSKI FELIX EDMOUNDOVITCH (1877-1926)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 527 mots

C'est parce qu'en décembre 1917 il s'est vu confier par Lénine — convaincu de son intégrité, de sa discipline et de sa foi aveugle dans le parti — une tâche ingrate et lourde de responsabilités : celle de mettre sur pied et de diriger la Commission extraordinaire panrusse de lutte contre la contre-révolution (Vetcheka, plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-edmoundovitch-dzerjinski/#i_1088

EISENSTEIN SERGE MIKHAÏLOVITCH

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 3 072 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une œuvre fragmentaire »  : […] Aujourd'hui, on peut définir deux attitudes à propos d'Eisenstein. L'une ne marque, en fait, que le retour périodique d'un rejet politique. Elle voit en Eisenstein un complice du pouvoir stalinien. C'était déjà le point de vue d'Alexandre Soljénitsyne dans Une journée d'Ivan Denissovitch. Tous les éléments de l'œuvre sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-mikhailovitch-eisenstein/#i_1088

EISENSTEIN SERGE MIKHAÏLOVITCH - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 243 mots

Été 1932 Éreintement de l'œuvre d'Eisenstein à Moscou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eisenstein-reperes-chronologiques/#i_1088

FRIED EUGEN (1900-1943)

  • Écrit par 
  • Stéphane COURTOIS
  •  • 1 003 mots

Dès ce moment, Fried est un « révolutionnaire professionnel », fasciné par la révolution bolchevique et par l'homme qui est en train de prendre la succession de Lénine, Staline. C'est d'ailleurs Dimitri Manouilski, l'un des hommes de Staline au sein du Komintern, qui va remarquer Fried et lui confier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-fried/#i_1088

GÉORGIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Régis GAYRAUD, 
  • David Marshall LANG, 
  • Kalistrat SALIA
  • , Universalis
  •  • 15 748 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'annexion par la Russie et la renaissance nationale »  : […] parti social-démocrate illégal, fondé en 1893 et conduit par Noé Jordania (1868-1953) et Karlo Chkheidzé. Le « troisième groupe » professait le marxisme ; Joseph Djougatchvili (Staline) en fit partie dès 1898, mais quand les mencheviks, avec Jordania, prirent le contrôle du groupe, Staline quitta le Caucase pour rejoindre Lénine dans son combat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgie/#i_1088

GERMANO-SOVIÉTIQUE PACTE (1939)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 574 mots
  •  • 1 média

Les raisons d'être du pacte de non-agression conclu le 23 août 1939 entre l'Allemagne et l'U.R.S.S. prêtent à discussion. Les archives allemandes saisies après la guerre permettent de reconstituer les faits et de comprendre les visées de Hitler. Celles de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pacte-germano-sovietique/#i_1088

GORKI MAXIME (1868-1936)

  • Écrit par 
  • Michel NIQUEUX
  •  • 2 716 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le retour en U.R.S.S. »  : […] considérations idéologiques et financières décident Gorki à revenir en Union soviétique : après un premier voyage en 1928, organisé par Staline comme un triomphe, il passera chaque été en U.R.S.S. – à l'exception de l'année 1930 – avant de quitter définitivement Sorrente en mai 1933. Les « buts fabuleux » de l'utopie communiste l'emportent pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maxime-gorki/#i_1088

GUERRE FROIDE

  • Écrit par 
  • André FONTAINE
  •  • 10 901 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « Le discours de Fulton »  : […] à l'aventure ». Bien qu'il ne fût plus Premier ministre, il parlait avec l'autorité qui s'attachait à son nom et avec le complet accord du président Truman. Staline ne s'y trompa pas et répliqua peu après sur le même ton. C'était la fin de la conception qui inspirait les accords anglo-soviéto-américains de Yalta (11 févr. 1945) : un monde vivant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-froide/#i_1088

GUERRE FROIDE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 551 mots

Dans le chapitre « Opposition progressive entre les vainqueurs »  : […] Du côté de l’URSS, Staline se méfie de plus en plus du poids croissant de son ancien allié, dont la puissance l’inquiète. En outre, il voit dans la volonté américaine d’assurer des élections libres en Europe de l’Est une ingérence dans les affaires intérieures de ces États, alors que les Soviétiques, au contraire, veulent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-froide-notions-de-base/#i_1088

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 587 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « L'attaque contre l'U.R.S.S. »  : […] Joseph Staline s'est garanti diplomatiquement contre un second front en Asie, par la signature d'un pacte de non-agression avec le Japon (avr. 1941) ; malgré les avertissements de Beneš et de Churchill, l'attaque allemande le surprend ; une grande partie des avions russes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_1088

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 156 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La soviétisation du régime »  : […] à d'autres, tant en Hongrie que dans les pays voisins. À travers Rajk, le metteur en scène – Staline – vise d'une part toute velléité d'indépendance des partis communistes au pouvoir, d'autre part le « révisionnisme » yougoslave expulsé peu avant de la communauté des Partis communistes. Mais la condamnation à mort et l'exécution de Rajk (et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongrie/#i_1088

IAGODA GUENRIKH GRIGORIEVITCH (1891-1938)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 196 mots

Commissaire du peuple à l'Intérieur de 1934 à 1936, Iagoda est l'un des principaux artisans du déclenchement des grandes purges des années trente. Fils d'artisan, il travaille dans un bureau de statistiques et adhère au P.O.S.D.R. (Parti ouvrier et social-démocrate russe), à Nijni-Novgorod en 1907. Arrêté et exilé en 1911, mobilisé en 1915, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guenrikh-grigorievitch-iagoda/#i_1088

IEJOV NIKOLAÏ IVANOVITCH (1895-1940)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 240 mots

Issu d'une famille pauvre, Nikolaï Ivanovitch Iejov adhère au Parti bolchevique après 1917. Jusqu'à la fin des années vingt, il est permanent du parti dans le Kazakhstan. Son ascension débute en 1929 : il grimpe rapidement les échelons. Vice-commissaire du peuple à l'Agriculture, il est chargé l'année suivante des sections cadres et affectations du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-ivanovitch-iejov/#i_1088

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 433 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Découpage administratif »  : […] administratif ne faisait qu'accentuer la complexité des peuples musulmans. Car, sur la base d'une typologie dessinée par Staline en 1913, une hiérarchie des ethnies était aménagée, qui qualifiait de « nation » (natsija) tout groupement de plus de 300 000 sujets ayant communauté de langue, de territoire, de vie économique et de culture. Si l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_1088

JDANOV ANDREÏ ALEXANDROVITCH (1896-1948)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 413 mots
  •  • 1 média

Responsable de l'idéologie du Parti communiste d'Union soviétique à la veille et au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Andreï Jdanov est le promoteur d'une ligne dure désignée sous le terme de jdanovisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-alexandrovitch-jdanov/#i_1088

JEUX OLYMPIQUES - L'U.R.S.S. et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 920 mots

Dans le chapitre « La décision de Staline »  : […] Edström, les pontes du Comité abordent ces discussions avec méfiance. En outre, pour Staline, la participation de l'U.R.S.S. aux jeux Olympiques a pour unique but de démontrer la supériorité du système sportif soviétique ; le « Tsar rouge » calme donc les impatiences : les Soviétiques doivent entrer aux Jeux par la grande porte, c'est-à-dire en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-l-u-r-s-s-et-les-jeux/#i_1088

JOUKOV GUEORGUI KONSTANTINOVITCH (1896-1974)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 418 mots

Maréchal de l'U.R.S.S., Joukov fut l'un des plus grands chefs militaires soviétiques pendant la Seconde Guerre mondiale. Fils de paysans, né dans la province de Kalouga, mobilisé en 1915 dans l'armée tsariste, Joukov rejoint l'Armée rouge en 1918 et adhère au Parti communiste l'année suivante. Ayant participé à la guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-konstantinovitch-joukov/#i_1088

KAGANOVITCH LAZAR MOÏSSEÏEVITCH (1893-1991)

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 525 mots
  •  • 1 média

d'Anastase Mikoyan. En 1920, il est nommé chef du gouvernement du Turkestan et est alors remarqué par Joseph Staline sous l'égide duquel il poursuit son ascension dans l'appareil du parti et de l'État. En 1922, il entre dans l'appareil du secrétariat du Parti communiste où il est responsable de la section d'organisation et d'instruction. Il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazar-moisseievitch-kaganovitch/#i_1088

KALININE MIKHAÏL IVANOVITCH (1875-1946)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 283 mots

Vieux bolchevik, Kalinine fut, de 1919 à 1946, le chef de l'État soviétique en tant que président du conseil exécutif central des soviets et de l'U.R.S.S. Issu d'une famille de paysans pauvres de la province de Tver, Kalinine travaille avec son père dans l'agriculture, puis en usine à Saint-Pétersbourg, au Caucase, à Revel (aujourd'hui Tallin), au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-ivanovitch-kalinine/#i_1088

KAMENEV LEV BORISSOVITCH ROSENFELD dit (1883-1936)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 706 mots
  •  • 1 média

C'est dans le mouvement étudiant révolutionnaire à Moscou que Kamenev, fils d'un ancien mécanicien devenu ingénieur, commence à militer. Arrêté, il doit regagner Tiflis avant de se rendre à Paris, puis à Genève où il adhère au groupe de l'Iskra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kamenev/#i_1088

KHRENNIKOV TIKHON (1913-2007)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 924 mots

partir de 1947, lorsqu'il entre au parti communiste et devient député du Soviet suprême. Un an plus tard, Staline le nomme secrétaire général de l'Union des compositeurs soviétiques ; en 1949, il devient président de la section musique pansoviétique pour les échanges culturels avec l'Europe et les États-Unis. Figure marquante du pouvoir en matière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tikhon-khrennikov/#i_1088

KIROV SERGUEÏ MIRONOVITCH KOSTRIKOV dit (1886-1934)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 378 mots

L'assassinat, le 1er décembre 1934, de Kirov, c'est-à-dire de celui-là même qui était considéré comme le dauphin de Staline, donna le coup d'envoi aux grandes purges staliniennes (procès de Moscou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kirov/#i_1088

KOMINFORM

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 982 mots

puis hebdomadaire, qui doit paraître en plusieurs langues, notamment en russe et en français, et dont le titre a été choisi par Staline lui-même : Pour une paix durable, pour une démocratie populaire. C'est autour des trois grandes assemblées qui jalonnèrent son existence, assemblées qui réunissaient un réel aréopage communiste et dont les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kominform/#i_1088

KROUPSKAÏA NADEJDA KONSTANTINOVNA (1869-1939)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 523 mots

Née à Saint-Pétersbourg, Nadejda Konstantinovna Kroupskaïa, fille de militaire, doit interrompre ses études à l'âge de quatorze ans à la suite de la mort de son père. Tolstoïenne convaincue, elle enseigne de 1891 à 1896 dans une école du dimanche et donne des cours du soir aux travailleurs. C'est à cette époque qu'elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nadejda-konstantinovna-kroupskaia/#i_1088

KUN BÉLA (1886-1939)

  • Écrit par 
  • Dominique GROS
  •  • 1 470 mots
  •  • 1 média

Fondateur du Parti communiste hongrois. Le père de Béla Kun est un petit employé communal d'origine juive, non pratiquant, très attaché à la tradition radicale et nationaliste de Kossuth. Après avoir fait du journalisme, Kun accède à la direction de la Société ouvrière d'assurances de Kolozsvár et fonde une coopérative ouvrière de construction. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bela-kun/#i_1088

LE MÉTÉOROLOGUE (O. Rolin) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 329 mots

Dans le chapitre « « Un homme d’autrefois » »  : […] Goulag, qui naît là en 1923. Avec la « grande terreur » de 1937, on tuera en masse. Iejov, âme damnée de Staline, établit des quotas : sept cent cinquante mille personnes seront exécutées en seize mois, soit « la moitié des morts militaires français de la Première Guerre mondiale, en moins de la moitié du temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-meteorologue/#i_1088

LÉNINE (1870-1924)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 881 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Le « dernier combat de Lénine » »  : […] dans lesquels il exprime, sur plusieurs points fondamentaux, son désaccord avec Staline (devenu en mars 1922 secrétaire du Comité central) et son inquiétude devant l'évolution générale du Parti. Un premier conflit oppose Lénine à Staline sur le projet fédéral soviétique. Face au projet de Staline, qui prévoit l'absorption des républiques fédérées ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lenine/#i_1088

LYSSENKO (AFFAIRE)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 388 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La nécessité d'une génétique prolétarienne »  : […] Il existe un parallélisme étroit entre les énoncés de Lyssenko et les infléchissements des stratégies de Staline. La présentation de la technique de vernalisation au congrès d'agronomie de 1929 à Leningrad, fort mal reçue par les agronomes et les universitaires, est le point de départ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyssenko-affaire/#i_1088

MALENKOV GUEORGUI MAXIMILIANOVITCH (1902-1988)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 302 mots

Considéré comme l'héritier de Staline, éliminé en 1957 comme dirigeant du groupe « antiparti », Malenkov fut le chef de file de la jeune génération stalinienne. Engagé dans l'Armée rouge en 1919, il adhère l'année suivante au Parti communiste ; il a déjà été commissaire politique des districts du Turkestan et de l'Est durant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-maximilianovitch-malenkov/#i_1088

MALINOVSKI RODION IAKOVLEVITCH (1898-1967) maréchal soviétique

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 554 mots

Fils d'ouvrier, engagé à dix-sept ans dans les armées de Nicolas II, Malinovski fait preuve d'une grande bravoure et reçoit la croix de Saint-Georges en 1916. En 1917, il est transféré sur le front français, en Champagne ; il s'y montre excellent soldat (mitrailleur). Après la dissolution des unités russes, il fait un court séjour dans la Légion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rodion-iakovlevitch-malinovski/#i_1088

MOLOTOV VIATCHESLAV MIKHAÏLOVITCH SKRIABINE dit (1890-1986)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 398 mots

Molotov, l'un des principaux personnages de l'entourage de Staline, fut son lieutenant et son bras droit pendant des décennies. Issu d'une famille bourgeoise, Molotov adhère au bolchevisme à la fin de 1906 et milite parmi les étudiants et les lycéens. En 1912, il devient secrétaire de rédaction de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/molotov/#i_1088

MONGOLIE, République mongole

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Marie-Dominique EVEN
  •  • 7 773 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La politique de la table rase (1928-1940) »  : […] Le parti corrige le cap en juin 1932 : c'est le début de l'implication directe de Staline, au lieu du Komintern, dans les affaires de la Mongolie, dont les leaders iront désormais régulièrement rendre compte à Moscou. L'intérêt de Staline est motivé par l'importance stratégique de la Mongolie, à l'heure où les Japonais ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-republique-mongole/#i_1088

NATIONS UNIES (O.N.U.)

  • Écrit par 
  • Jacques FOMERAND, 
  • Cecelia M. LYNCH, 
  • Karen MINGST
  •  • 16 655 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance et développement »  : […] l'action des « trois Grands » et de leurs dirigeants respectifs, Roosevelt, Churchill et Staline, a été freinée par des désaccords relatifs à des problèmes annonçant déjà la guerre froide. Alors que l'Union soviétique exigeait que chacune des Républiques qui la constituaient soit membre de droit et possède les droits de vote […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nations-unies/#i_1088

ORDJONIKIDZE GRIGORI KONSTANTINOVITCH (1886-1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 284 mots

Né en Géorgie, originaire de la petite noblesse, Grigori Ordjonikidze adhère au P.O.S.D.R. en 1903, et devient d'emblée bolchevik. Il milite surtout à Bakou, où il fait la connaissance de Staline. En octobre-novembre 1910, il participe à la révolution iranienne, part pour Paris, où il fréquente l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grigori-konstantinovitch-ordjonikidze/#i_1088

P.C.F. (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 067 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  La longue crise du Parti communiste français (depuis 1956) »  : […] Hongrie et les événements de Pologne. En discréditant Staline, en n'hésitant pas à le ridiculiser, le rapport « secret » de Nikita Khrouchtchev au XXe congrès du P.C.U.S. brise la relation enchantée qui faisait de Staline, pour les militants et cadres les plus investis par « l'esprit de parti », leur champion. La « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/#i_1088

PERSONNALITÉ CULTE DE LA

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 319 mots
  •  • 1 média

Introduite par Khrouchtchev lors du XXe congrès du Parti communiste de l'Union soviétique (P.C.U.S.) pour donner une explication des « erreurs » et des crimes de Staline, l'expression de culte de la personnalité est ambiguë, car elle permet de suggérer tout à la fois que celui-ci fut la victime de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-la-personnalite/#i_1088

PIATAKOV GUEORGUI LEONIDOVITCH (1890-1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 543 mots

Brillant administrateur, l'un des grands organisateurs de l'industrie soviétique, Piatakov est nommé dans le testament de Lénine parmi les six « héritiers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-leonidovitch-piatakov/#i_1088

PLISSETSKAÏA MAÏA (1925-2015)

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 894 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une enfance à l’ombre des soviets »  : […] pour le régime soviétique qui ne lui épargnera aucune brimade, le « casier » de ses parents la suivant tout au long de sa carrière. Un de ses pires souvenirs reste d’avoir été obligée de danser pour l’anniversaire de Staline en 1949. Son talent tout de suite remarqué n’empêchera pas qu’elle soit longtemps interdite de tournée à l’étranger […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maia-plissetskaia/#i_1088

POLITBURO

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 240 mots

Créé à la réunion du comité central du Parti ouvrier social-démocrate russe (P.O.S.D.R.) du 10 au 23 octobre 1917 sur la proposition de Dzerjinski, le bureau politique est un organe permanent formé de membres du comité central qui se doit d'assurer la direction politique du parti entre les plénums du comité central. En fait, il commença à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politburo/#i_1088

PROCÈS POLITIQUES DANS LES DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 990 mots

Les procès politiques qui se sont déroulés dans les démocraties populaires de l'Europe de l'Est prennent leur origine dans le tournant de la guerre froide qui poussa Staline à intégrer celles-ci plus complètement à l'Union soviétique. On y passe de l'expérience nationaliste et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-politiques-dans-les-democraties-populaires/#i_1088

RADEK KARL SOBELSOHN dit KARL (1885-apr. 1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 586 mots
  •  • 1 média

Né en Galicie, Radek commence à militer au tournant du siècle dans le mouvement révolutionnaire polonais ; ses lectures encyclopédiques et éclectiques le conduisent à se rallier au marxisme. Il se rend à l'étranger où il entre en contact avec les dirigeants de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radek-karl-sobelsohn-dit-karl/#i_1088

RÉALISME SOCIALISTE

  • Écrit par 
  • John BERGER, 
  • Howard DANIEL, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 3 530 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historique et définitions »  : […] En 1932, Staline qualifia pour la première fois les écrivains d'« ingénieurs de l'âme ». En décidant en 1927 la collectivisation obligatoire des terres et en lançant un fracassant programme de construction d'une industrie lourde, il ouvrait une ère de sacrifices énormes. Au cours des années trente, les bénéfices que les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-socialiste/#i_1088

REPENTIR, film de Tenguiz Abouladze

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 925 mots

Dans le chapitre « Une fable initiatique »  : […] littérale géorgienne Asvaridze, il devient aussi synonyme de « personne » pour près de trois générations perdues dans une cité imaginaire. Au travers de cette figure de Staline, double grotesque de Varlam, mixte des dictateurs du xxe siècle, Abouladze décrit sous tous ses aspects le désespoir et la léthargie d'un village […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/repentir/#i_1088

ROKOSSOVSKI KONSTANTIN KONSTANTINOVITCH (1896-1968)

  • Écrit par 
  • Charles URJEWICZ
  •  • 804 mots
  •  • 2 médias

Né à Varsovie, Rokossovski est enrôlé en 1914 dans l'armée russe ; il y sert comme sous-officier. Sensible à la propagande bolchevique, il s'engage, en octobre 1917, dans la Garde rouge, puis, en février 1918, dans l'Armée rouge. Ses connaissances théoriques et pratiques lui permettent d'occuper des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-konstantinovitch-rokossovski/#i_1088

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 900 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L’art de la période de reconstruction (1922-1928) »  : […] Avec l’affirmation de Staline au sein du pouvoir en 1928, la thématique soviétique et la fonction de propagande assignée à l’œuvre d’art vont devenir des éléments centraux de l’art soviétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-l-art-russe/#i_1088

SERGE VICTOR (1890-1947)

  • Écrit par 
  • Laurent LEMIRE
  •  • 630 mots

Les choses changent dans la Russie soviétique. Dans la tête de Serge aussi. Dès 1925, il est membre de l'opposition regroupée autour de Trotski, et qui s'oppose à l'emprise de Staline. Exclu du parti communiste en 1928, il est arrêté une première fois. Il perd alors son travail et sa vie matérielle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-serge/#i_1088

SERVICES SECRETS

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 8 667 mots

Dans le chapitre « L'influence des deux guerres mondiales »  : […] quartier général des opérations navales américain, il réussit à prévenir l'entourage de Staline de la date intiale de déclenchement de l'opération Barbarossa (15 mai 1941, reportée au 22 juin 1941, à la suite de l'invasion de la Grèce et de la Yougoslavie) et des principaux axes de l'attaque allemande projetée. Staline ne tint nullement compte de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/services-secrets/#i_1088

SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Louis MARCORELLES, 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 12 583 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les origines soviétiques »  : […] épopée en couleurs sur le dernier épisode de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Un Staline omniscient préside imperturbablement aux destinées du peuple soviétique et de l'Armée rouge. Quand, l'armistice signé, il arrive en Allemagne et descend d'un avion soviétique tout de blanc vêtu, c'est un mélange de Dieu le Père et du Saint-Esprit (le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dans-les-pays-socialistes/#i_1088

SOUSLOV MIKHAÏL ANDREÏEVITCH (1902-1982)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 427 mots

Fils de paysans, né dans la région de Saratov, Souslov adhère au Parti communiste en 1921. Après des études d'économie politique, il est nommé professeur à l'université de Moscou et responsable de la section de propagande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-andreievitch-souslov/#i_1088

SOUVARINE BORIS (1895-1984)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 850 mots

la révolution et la dérive du communisme, il entreprend la rédaction d'une biographie de Staline qui paraît en France en 1935. Cet ouvrage, dont le sous-titre — Aperçu historique du bolchevisme — témoigne de sa volonté de dépasser la critique, parfois au vitriol, du maître du Kremlin pour atteindre à une analyse du système dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-souvarine/#i_1088

STALINIENNES PURGES

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 784 mots
  •  • 1 média

Difficilement dissociables du stalinisme dans la mesure où elles en constituent la structure significative, les purges staliniennes ont connu plusieurs vagues de dimensions et de significations différentes. Elles ont été pour Staline le moyen de s'assurer le pouvoir absolu. Plongeant le pays dans un climat de terreur et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purges-staliniennes/#i_1088

TCHÉCOSLOVAQUIE

  • Écrit par 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Michel LARAN, 
  • Jacques RUPNIK
  •  • 12 876 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les grands procès »  : […] le climat international de « guerre froide » et surtout les suites de la rupture entre Staline et Tito sont à l'arrière-plan de la phase de répression qui culmina avec les grands procès qui décimèrent la direction même du parti. Entre 1949 et 1954, plus de 40 000 personnes furent condamnées selon une nouvelle législation concernant la sûreté de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchecoslovaquie/#i_1088

TÉHÉRAN ACCORDS DE (1943)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 220 mots
  •  • 2 médias

La Conférence de Téhéran qui se tint du 28 novembre au 1er décembre 1943 rassemblait pour la première fois Churchill, Roosevelt et Staline. Roosevelt joua dans l'ensemble un rôle d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-de-teheran/#i_1088

THOREZ MAURICE (1900-1964)

  • Écrit par 
  • Annette WIEVIORKA
  •  • 1 432 mots

le 26 novembre 1944 la France et la direction du PCF. Il s’est auparavant entretenu avec Staline, qui lui a conseillé de trouver des alliés parmi les socialistes et les radicaux, car l’heure n’est pas à la révolution, mais à la reconstruction du pays. Le Parti communiste, dont le rôle fut important dans la Résistance, est puissant, recueillant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-thorez/#i_1088

TOGLIATTI PALMIRO (1893-1964)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Formé dans l'ardent foyer d'idées qu'est Turin avant la Première Guerre mondiale (il y devint secrétaire de la section socialiste), Palmiro Togliatti est, en 1919, rédacteur en chef de l'Ordine nuovo, organe de la tendance d'Antonio Gramsci et point de ralliement de l'aile communisante du Parti socialiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palmiro-togliatti/#i_1088

TOMSKI MIKHAÏL PAVLOVITCH EFREMOV dit (1880-1936)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 382 mots

Dirigeant des syndicats soviétiques dans les années vingt, une des figures éminentes du « bloc de droite », aux côtés de Boukharine et de Rykov, Tomski appartient à la vieille garde bolchevique éliminée par Staline. Ayant adhéré au mouvement social-démocrate en 1904, militant ouvrier, Tomski se consacre avant tout à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomski/#i_1088

TOUKHATCHEVSKI MIKHAÏL NIKOLAÏEVITCH (1893-1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 412 mots

Né dans une famille de propriétaires terriens, officier du régiment de la garde Semenovski, lieutenant pendant la Première Guerre mondiale, Mikhaïl Toukhatchevski est alors fait prisonnier ; il parvient à s'échapper et à regagner la Russie en octobre 1917. En avril 1918, il adhère au Parti communiste (bolchevique) de Russie et participe à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-nikolaievitch-toukhatchevski/#i_1088

TROTSKI LÉON (1879-1940) ET TROTSKISME

  • Écrit par 
  • Michel LEQUENNE
  •  • 6 961 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Opposition de gauche »  : […] mener à terme. Dès le début de 1923, la paralysie ne lui laissera que de brefs répits. Il a le temps de reconnaître l'homme dangereux : Staline, aventurier qui s'est élevé par et dans l'« appareil ». Ses dernières lettres seront pour rompre avec celui-ci et pour engager Trotski à la lutte pour l'élimination de Staline du poste de secrétaire général […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trotski-et-trotskisme/#i_1088

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 640 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'Ukraine soviétique »  : […] non ukrainiens du P.C.(b.)U. et les fonctionnaires du Parti. Elle causa également des soucis à Moscou, où Staline resserrait son étreinte sur l'appareil bolchevique. En 1925, il envoya son lieutenant Lazar Kaganovitch diriger le P.C.(B.)U. En un an, Kaganovitch manigança un clivage au sein des « national-communistes », obtint la rétractation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_1088

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 676 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Le temps des débats »  : […] Jusqu'à la fin de 1927, Staline se garde bien de prendre une position claire vis-à-vis du problème crucial des voies de développement économique du pays. Se posant en médiateur, s'identifiant à une ligne « centriste », se déterminant en fonction d'une stratégie politique à un moment donné, il mobilise toute son énergie dans les luttes politiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_1088

VAVILOV NIKOLAÏ IVANOVITCH (1887-1943)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 293 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La victime exemplaire de Lyssenko »  : […] socio-politiques complexes. L’un a trait à la persécution systématique des « spécialistes bourgeois » dont Staline se méfiait profondément, qu’il s’agisse d’universitaires, d’ingénieurs ou de militaires ; Vavilov en faisait clairement partie ; leur élimination permettait de les remplacer par des personnels qui avaient été formés sous le seul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-ivanovitch-vavilov/#i_1088

VINGTIÈME CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE DE L'U.R.S.S. (1956)

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 470 mots
  •  • 1 média

Nikita Khrouchtchev se centrait sur la condamnation du « culte de la personnalité de Staline... étranger au marxisme-léninisme » et cause du despotisme de Staline, de son comportement arbitraire qui, par voie de conséquence, laissait libre cours à la violation de la légalité révolutionnaire. L'activité de Staline, considérée comme positive dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vingtieme-congres-du-parti-communiste-de-l-u-r-s-s/#i_1088

VOROCHILOV KLEMENTI EFREMOVITCH (1881-1969)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 374 mots

Maréchal de l'U.R.S.S., président du présidium du Soviet suprême, Klementi Vorochilov fut l'un des plus proches compagnons de Staline […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/klementi-efremovitch-vorochilov/#i_1088

VYCHINSKI ANDREÏ IANOUARIEVITCH (1883-1954)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 192 mots

Juriste, Andreï Ianouarievitch Vychinski milite au Parti ouvrier social démocrate russe (P.O.S.D.R.) dès 1903 en tant que menchevik. Il n'adhère au Parti communiste qu'en 1920 et connaît une ascension rapide grâce à son ralliement inconditionnel à Staline. Dès 1928, il préside le procès des ingénieurs et, en 1930, celui du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-ianouarievitch-vychinski/#i_1088

YALTA (ACCORDS DE)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 756 mots
  •  • 4 médias

Conférence qui réunit, du 4 au 11 février 1945, Roosevelt, Churchill et Staline. D'une très grande importance, elle posait les bases de la paix. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yalta-accords-de/#i_1088

YOUGOSLAVIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Catherine LUTARD, 
  • Robert PHILIPPOT
  • , Universalis
  •  • 15 190 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La question agricole »  : […] Staline reprochait aux dirigeants yougoslaves de ne pas collectiviser les terres, menant ainsi une politique « bourgeoise » et favorisant le développement des ennemis de classe. Pour eux, mis à part la collectivisation à laquelle ils restaient hostiles, les éléments du socialisme se mettaient plus vite en place en Yougoslavie qu'en U.R.S.S. Au V […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yougoslavie/#i_1088

ZINOVIEV GRIGORI EVSEÏEVITCH RADOMYLSKI dit (1883-1936)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 582 mots
  •  • 2 médias

Autodidacte, Zinoviev commence par militer dans les cercles d'éducation politique du sud de la Russie. En 1902, il se rend à l'étranger, où il rencontre Plekhanov et Lénine. Bolchevik dès 1903, il milite dans le sud de la Russie. En mars 1906, il regagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zinoviev/#i_1088

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas WERTH, « STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/