GÉORGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielGéorgie (GE)
Chef de l'ÉtatSalomé Zourabichvili (depuis le 16 décembre 2018)
Chef du gouvernementIrakli Garibachvili (depuis le 20 novembre 2013)
CapitaleTbilissi
Langue officiellegéorgien
Unité monétairelari (GEL)
Population3 730 000 (estim. 2021) 2
Note : Exclut la population de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud.
Superficie (km2)69 700 3
Note : La superficie de la Géorgie sans l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud est de 57 612 km2

Le peuple géorgien, qui a rarement compté plus de cinq millions d'âmes, vit sur les hauteurs et dans les vallées de la chaîne du Caucase, qui a servi pendant bien des siècles de ligne de démarcation entre les nomades des steppes eurasiennes et les cultures plus évoluées du Moyen-Orient. De nombreuses peuplades envahirent les monts Elbrouz et Kazbek, entrés dans la légende comme le lieu du supplice de Prométhée. La population géorgienne est le résultat d'un brassage multiséculaire entre les peuples cultivés de l'Anatolie et de la Colchide, auxquels se sont mêlés les Indo-Européens et d'autres peuples migrateurs d'origine nordique. Dans l'Antiquité et au Moyen Âge, les envahisseurs, Grecs et Romains, Perses et Arabes, Turcs et Mongols, s'efforcèrent avec quelque opiniâtreté d'assimiler les Géorgiens. Depuis 1801, la Géorgie est politiquement rattachée à la Russie. Mais, sous le régime tsariste comme sous le régime soviétique, les Géorgiens ont toujours constitué une unité ethnique distincte et autonome, ils ont conservé leur langue, leurs coutumes et leur art.

Géorgie : carte physique

Carte : Géorgie : carte physique

Carte physique de la Géorgie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Géorgie : drapeau

Dessin : Géorgie : drapeau

Géorgie (14 janv. 2004). La République de Géorgie, à nouveau indépendante depuis avril 1991, arborait un drapeau uni de couleur rouge cornaline, avec un canton divisé en deux bandes horizontales noire et blanche. Elle utilise depuis 2004 un modèle historique, blanc à la croix et aux... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La littérature géorgienne, qui compte quinze siècles d'histoire, est l'une des plus anciennes et des plus riches de l'Orient chrétien, et son importance est grande du point de vue scientifique. Elle possède, en effet, d'innombrables œuvres présentant toutes les variétés de littérature, et apporte ainsi une contribution précieuse à l'étude de maints problèmes relatifs aux littératures de l'Antiquité chrétienne et du Moyen Âge, ainsi qu'à l'histoire des relations des peuples du Proche-Orient et de Byzance.

Nombre de textes de grande valeur, dont les originaux grecs et syriaques sont considérés comme perdus, se sont conservés dans leur version géorgienne, et leur restitution n'est possible que grâce à ces rédactions.

Les premiers témoignages de l'artisanat et de l'art géorgien remontent à l'âge néolithique où, dès 5000 avant J.-C., le tissage et la poterie étaient florissants, ainsi que la métallurgie d'art qui apparaît au IIIe millénaire. Dans l'Antiquité, l'activité créatrice de la Géorgie s'exercera avec bonheur dans de nombreux domaines. Mais c'est au Moyen Âge qu'il faut situer l'âge d'or de l'art géorgien : architecture religieuse et civile, orfèvrerie, peinture murale et peinture de manuscrits. Il suffira d'évoquer l'attachante figure du peintre Pirosmani qui figure dignement dans le courant des « primitifs du xxe siècle » pour se convaincre de la vigueur de l'art géorgien.

Le pays et les hommes

Milieu naturel et peuplement

La Géorgie est divisée en trois grandes régions géographiques : la chaîne du Grand Caucase marquant la limite entre l'Europe et l'Asie au nord, une dépression au centre et les monts de Transcaucasie au sud.

À l'ouest, vers l'étroite bande côtière de la mer Noire, l'altitude baisse sensiblement. Au sud de la principale chaîne s'étire une série de montagnes parallèles moins hautes ; ces dernières sont séparées de profondes vallées isolées. Vers l'est, les monts Surami, Kartli et Kakhétie sont perpendiculaires au Grand Caucase. Le pays est parcouru par de nombreuses rivières, souvent issues des glaciers. Bzyb, Kodori, Ingouri et Rioni se jettent dans la mer Noire. En revanche, l'Alazani, l'Aragvi et l'Iori font partie du bassin fluvial de la Koura qui finit dans la mer Caspienne. Située sur la faille caucasienne, la Géorgie est sujette aux tremblements de terre.

Caucase, l'Aragvi

Photographie : Caucase, l'Aragvi

Affluent de la Koura, l'Aragvi, une des nombreuses rivières géorgiennes descendant du Caucase. 

Crédits : Camera Press/ Globe Photos

Afficher

Cette géographie donne des climats variés. À l'ouest, les précipitations sont très importantes : entre 101 et 254 centimètres par an. La température correspond au climat subtropical, atténué par l'altitude ou le voisinage de la mer Noire. En revanche, dans la vallée de la Koura, le climat est semi-désertique, avec seulement 50 centimètres d'eau par an. Les basses terres de la Colchide sont marécageuses ou couvertes de palmiers et d'eucalyptus. Dès les premiers contreforts montagneux, le hêtre et le chêne sont dominants. À mesure que l'on s'élève, on trouve le sapin du Caucase, puis le maquis et, enfin, des pâturages de type alpin. À l'est, moins arrosé, la végétation est celle des steppes.

L'ensemble de la Géorgie avec ses républiques autonomes (Abkhazie et Adjarie) et sa région autonome (Ossétie du Sud) compte 4,4 millions d'habitants en 2013, c'est-à-dire qu'elle est retombée au niveau du recensement de 1966. La population est composée essentiellement de Géorgiens (83,8 p. 100), d'Azéris (6,5 p. 100), d'Arméniens (5,7 p. 100), de Russes (1,5 p. 100) et d'Ossètes (0,9 p. 100). De nombreux Géorgiens ont quitté le Caucase pour la Russie, l'Europe et l'Amérique du Nord. Par ailleurs, la quasi-totalité des Grecs (les Grecs dits pontiques étaient installés sur les bords de la mer Noire depuis l'Antiquité) a rejoint la Grèce grâce au programme de retour (opération Jason) mis en place par le gouvernement d'Athènes. La capitale Tbilissi compte, en 2010, 1,1 million d'habitants, Koutaïssi 190 000, Batoumi 122 000.

Les activités

Grâce à son climat favorable, la Géorgie a longtemps été le verger et le potager de l'ancienne U.R.S.S. :(agrumes et thé). Des vignes importantes fournissent des vins et des cognacs réputés. Il existe aussi toutes sortes d'arbres fruitiers et des productions de type méditerranéen : olives, figues, grenades... Le tabac vient largement en tête des cultures industrielles, suivi de la betterave sucrière, de l'abrasin et du mûrier pour l'élevage du ver à soie. Enfin, en Abkhazie, des plantes destinées à la fabrication de parfums sont cultivées. Blés d'hiver et de printemps ainsi que cheptels ovin et bovin occupent les terres d'altitude. Mais ce verger longtemps prospère a lui aussi été touché par la crise des années 1980.

Un programme de privatisation des terres a été entrepris en 1992. En 2008, 46 p. 100 de la population travaillait encore dans l’agriculture, qui ne représente que 8 p. 100 du P.I.B.

L'industrie minière est la principale ressource du pays. À Tchiatoura se trouve un des plus grands gisements de manganèse du monde. Cette production est exportée par le port de Poti, vers la Russie. Elle permet de payer les achats de carburant et de produits manufacturés. À Koutaïssi, on trouve du baryum, de l'andésite et du kaolin. Batoumi, relié au pipeline de Bakou, est devenu un important centre de raffinage. Dès 1950, l'U.R.S.S. introduit l'industrie lourde avec l'énorme combinat fer-acier de Roustavi, aux environs de la capitale. La construction mécanique est installée à Tbilissi, Koutaïssi, Batoumi et Pot [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 24 pages

Médias de l’article

Géorgie : carte physique

Géorgie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Géorgie : drapeau

Géorgie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Caucase, l'Aragvi

Caucase, l'Aragvi
Crédits : Camera Press/ Globe Photos

photographie

Edouard Chevardnadze

Edouard Chevardnadze
Crédits : R. D. Ward/ Department of Defense

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur en histoire du xxe siècle de l'Institut d'études politiques, Paris, journaliste, membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée
  • : docteur en slavistique, maître de conférences de russe à l'université de Clermont-Ferrand-II-Blaise-Pascal
  • : professeur à l'École d'études orientales et africaines, université de Londres Royaume-Uni)
  • : professeur honoraire de lettres, directeur-rédacteur de la revue Kartvélologie Bedi Kartlisa (Études géorgiennes et caucasiennes)

Classification

Autres références

«  GÉORGIE  » est également traité dans :

GÉORGIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ABKHAZIE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 328 mots
  •  • 1 média

En bordure de la mer Noire, à l'intérieur des frontières de la république de Géorgie, la république autonome d'Abkhazie couvre un territoire de 8 600 kilomètres carrés. Lors du recensement, contesté, de 2003, la population était de 216 000 habitants ; elle était estimée, en 2006, entre 160 000 et 190 000 habitants. Les Abkhazes, de nationalité éponyme, appartiennent à la famille ethnolinguistique […] Lire la suite

ADJAR

  • Écrit par 
  • Charles URJEWICZ
  •  • 729 mots

L'une des nombreuses ethnies constituant la nation géorgienne. Les Adjar ou « Adjareli » habitent dans la république autonome d'Adjarie située dans le sud-est de la Géorgie et faisant partie de cette dernière. Recensés jusqu'en 1926 (ils étaient alors 71 390), ils sont désormais considérés comme Géorgiens. La république autonome d'Adjarie comptait 376 000 habitants au recensement de 2002, les Géor […] Lire la suite

ĀQĀ MOHAMMAD KHĀN ou AGHĀ MUḤAMMAD KHĀN (1742?-1797) shāh de Perse (1796-1797)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 089 mots

Réunificateur de la Perse après la désagrégation de l'empire de Nāder Shāh (1736-1747) et la période troublée de luttes pour la succession de Karim Khān Zand (1750-1779), Āqā Mohammad Khān est le fondateur de la dynastie des Qādjār (1794-1925) sous laquelle la Perse subit des changements profonds ; d'une monarchie orientale médiévale, elle se transforma en une monarchie constitutionnelle ayant les […] Lire la suite

ARDZINBA VLADISLAV (1945-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 251 mots

Homme politique abkhaze, Vladislav Ardzinba fut le premier président (1994-2005) de la république autonome autoproclamée d'Abkhazie. Né le 14 mai 1945 à Eshera, dans la République socialiste soviétique autonome d'Abkhazie, intégrée à la Géorgie, Vladislav Grigoriévitch Ardzinba étudie l'histoire de 1962 à 1966 à l'Institut pédagogique de Soukhoumi, la capitale de l'Abkhazie. Il poursuit son cursu […] Lire la suite

BAKOU-TBILISSI-CEYHAN OLÉODUC (B.T.C.)

  • Écrit par 
  • Marie KNAPIK
  •  • 510 mots

L' oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (B.T.C.), du nom des trois villes clés de son tracé, permet d'acheminer le pétrole de la mer Caspienne, depuis l'Azerbaïdjan vers le grand port du sud-est de la Turquie, Ceyhan, via la Géorgie, puis de l'exporter sur les marchés mondiaux, évitant ainsi la Russie, l'Iran ou le passage par la mer Noire. Ouvrage majeur de génie civil, le B.T.C. a nécessité un assembla […] Lire la suite

CAUCASE

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Georges CHARACHIDZÉ, 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Silvia SERRANO
  • , Universalis
  •  • 17 101 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Typologie des sociétés traditionnelles »  : […] Les deux types les plus originaux, aux deux extrêmes de l'histoire, sont ceux de l' Ibérie antique (Géorgie centrale) et des montagnards géorgiens à l'est du Kazbek (jusqu'en 1960). La société ibère, vers l'an 20 après J.-C., comportait quatre « classes » : celle des rois, l'aîné du clan royal assumant le pouvoir politique, le cadet la justice et la guerre ; la deuxième, celle des prêtres, chargé […] Lire la suite

C.E.I. (Communauté des États indépendants)

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 3 634 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des partenaires aux intérêts divergents engagés dans des coopérations à géométrie variable »  : […] Les pays membres de la C.E.I. présentent une grande diversité de poids économique, démographique et territorial (tableau 1) . Ils n'ont pas tous les mêmes intérêts. On distingue généralement trois groupes de pays : – Les « intégrationnistes ». C'est la Biélorussie qui va le plus loin, en acceptant, voire demandant, une union avec la Russie, effectivement consacrée en plusieurs étapes entre avril 1 […] Lire la suite

CHARACHIDZÉ GEORGES (1930-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 398 mots

Linguiste et historien des religions, Georges Charachidzé a enseigné à l'École pratique des hautes études et à l'Institut national des langues et civilisations orientales. Né à Paris, il est le fils d'un journaliste et député condamné à mort en 1920, après la révolution bolchévique, contraint de quitter la Géorgie et d'émigrer en France, où il se mariera. Durant toute son enfance, Georges Charach […] Lire la suite

CHEVARDNADZE EDOUARD (1928-2014)

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET
  •  • 878 mots
  •  • 1 média

Homme de la transition gorbatchévienne, Edouard Chevardnadze fut président de la République (1992-2003) d’une Géorgie indépendante, avant d’être chassé par la révolution des roses. Edouard Chevardnadze est né le 25 janvier 1928 dans le village de Mamati en Géorgie occidentale. À vingt ans, il adhère au Parti communiste de l’Union soviétique (P.C.U.S.) et obtient en 1959 un diplôme d’historien pol […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

23 juin 2021 Russie – Royaume-Uni. Incident naval au large de la Crimée.

Géorgie ». Cet incident survient quelques jours avant des manœuvres de l’OTAN en mer Noire. L’annexion de la Crimée par la Russie, en mars 2014, n’a pas été reconnue par la communauté internationale. […] Lire la suite

16-22 mars 2021 États-Unis. Tueries de masse.

Géorgie). La communauté asiatique est victime depuis un an d’une recrudescence du sentiment antichinois, alimenté par la pandémie de Covid-19 et les dénonciations du « virus chinois » par l’ancien président Donald Trump. Dans son premier discours à la nation, le 11, le président Joe Biden a dénoncé les « crimes haineux » dont sont victimes les Américains […] Lire la suite

17-22 février 2021 Géorgie. Démission du Premier ministre Guiorgui Gakharia.

Le 17, un tribunal de Tbilissi ordonne l’arrestation du chef de file de l’opposition Nika Melia, chef du Mouvement national uni, qui est accusé d’avoir organisé des « violences de masse » lors des émeutes provoquées en juin 2019 par l’accueil d’un député russe au Parlement. Le 18, le Premier ministre Guiorgui Gakharia (Rêve géorgien) annonce sa démission […] Lire la suite

1er-22 janvier 2021 États-Unis. Assaut du Capitole et investiture du président Joe Biden.

Géorgie, État remporté par le candidat démocrate Joe Biden avec 11 779 voix d’avance lors de l’élection présidentielle de novembre 2020. Alors que les résultats électoraux ont été certifiés en décembre 2020, le président demande à son interlocuteur de « trouver 11 780 voix […] parce que nous avons gagné dans l’État ». Le 5, les candidats démocrates […] Lire la suite

1er-28 décembre 2020 États-Unis. Renversement d'un veto présidentiel par le Congrès.

Georgie, le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin. Ce recours, le « plus important » selon Donald Trump, était soutenu par les procureurs généraux de dix-sept États républicains, ainsi que par une large majorité des élus républicains à la Chambre des représentants. Le 14, les grands électeurs valident l’élection de Joe Biden à la présidence. Le […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe CHICLET, Régis GAYRAUD, David Marshall LANG, Kalistrat SALIA, « GÉORGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/georgie/