CENTRALISATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Système d'organisation d'un pays dans lequel la totalité des tâches administratives qui sont à gérer sur toute l'étendue du territoire national est réunie sous la compétence des organes centraux de l'État. Celui-ci assure sa fonction par le canal d'une structure administrative unifiée et hiérarchisée. À l'inverse, la décentralisation administrative est un système dans lequel les collectivités locales membres de l'État unitaire se voient reconnaître la compétence de gérer leurs propres affaires. Dans la pratique, il peut exister des degrés intermédiaires entre l'une et l'autre.

La centralisation a une triple signification. Administrativement, elle méconnaît ou minimise l'existence de collectivités locales en ne les considérant que comme de simples circonscriptions géographiques de l'État destinées à faciliter et accueillir l'aménagement territorial de ses propres services. Elle exclut tout organe ou service local autonome : c'était, en France, le système de l'an VIII. Politiquement, la centralisation exprime la volonté de l'État d'imposer un système d'administration uniforme et autoritaire, ainsi que le refus de laisser s'épanouir les particularismes locaux. La décentralisation et, a fortiori, le fédéralisme institutionnalisent tout au contraire les libertés locales. Il n'y a, cependant, pas toujours coïncidence entre régime d'administration centralisée et régime antidémocratique. La Convention de 1793 est un exemple de régime centralisé démocratique. Techniquement, la centralisation vise au meilleur rendement de la machine administrative. En supprimant les services locaux à double emploi ainsi que la dispersion des moyens et des centres de décision, elle autorise la rationalisation et la planification de l'action, donc une meilleure productivité économique. Mais alors elle paraît impliquer la mise sur pied d'une vaste bureaucratie centralisée, génératrice d'autres maux. Ses partisans pensent pouvoir porter remède à ses excès par la déconcentration des pouvoirs.

—  Louis-Jérôme CHAPUISAT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CENTRALISATION  » est également traité dans :

ADMINISTRATION - Le droit administratif

  • Écrit par 
  • Jean RIVERO
  •  • 11 855 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Statut des personnes publiques »  : […] Admettre que les pouvoirs de l'administration sont des compétences, que leur exercice crée, entre elle et les administrés, des droits et des obligations, implique que soit reconnue, de son côté comme du leur, l'existence de titulaires de ces droits et obligations, c'est-à-dire de personnes juridiques, qui ne peuvent être, en ce qui concerne l'administration, que des personnes morales  : car il est […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le cadre institutionnel »  : […] Il est de tradition de considérer l'arrivée au pouvoir des ducs de Bourgogne en Flandre (1385), puis dans les autres régions belges, ainsi que la période de leurs successeurs les Habsbourg, comme des apogées de l'histoire de la Belgique. Certes, au point de vue institutionnel, dynastique, la centralisation d'en haut, l'union personnelle de diverses régions sous les Bourguignons, le caractère mona […] Lire la suite

BOSNIE-HERZÉGOVINE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Renaud DORLHIAC, 
  • Nikola KOVAC, 
  • Noel R. MALCOLM
  • , Universalis
  •  • 13 482 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une centralisation à marche forcée  »  : […] Les accords de Dayton répondent à deux contraintes indissociables : faire cesser les hostilités entre les belligérants et permettre une réintégration sociale et politique du pays. La première décennie de leur mise en œuvre se caractérise par le renforcement progressif de la supervision internationale instaurée à cette occasion. Le volet civil est exercé par un haut représentant, nommé par le Conse […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) - Bureaucratie, gouvernement, économie

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 11 003 mots

Dans le chapitre « Principes généraux »  : […] Certaines notions remontent à l'époque authentiquement « féodale », aux premiers siècles de la dynastie royale des Zhou. Ainsi, celle du couple prince-ministre idéalisée par Confucius, dont plusieurs traits restent intégrés au discours bureaucratique à l'époque impériale : loyauté absolue du ministre à l'égard de la famille régnante, mais aussi droit et même devoir de remontrance (symbolisé sous […] Lire la suite

COMMUNE DE PARIS

  • Écrit par 
  • Édith THOMAS
  •  • 6 467 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'esprit d'une révolution »  : […] Dès le 29 mars, la Commune décide de former dix commissions correspondant aux différents ministères que le Comité central avait pris en main, à l'exception de celui des Cultes qui est supprimé. Le 19 avril, dans une déclaration, elle explique ses buts au peuple français : reconnaissance et consolidation de la République, une république non plus centralisée, mais qui serait le résultat de la fédér […] Lire la suite

COMMUNICATION - Les processus de la communication

  • Écrit par 
  • Robert PAGÈS
  •  • 6 240 mots

Dans le chapitre « Les réseaux de communication »  : […] L'étude des réseaux de communication est au fond une psychosociologie écologique de la communication : elle porte sur les conditions de milieu dans lesquelles la communication s'exerce ; elle est née d'une traduction en termes de graphes (liaisons graphiques entre éléments d'ensembles de points) des idées de Kurt Lewin (1936) sur une «  psychologie topologique » qui séparait des régions psycholog […] Lire la suite

COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 10 451 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le rôle dirigeant du parti »  : […] Dans tous les États socialistes, l'économie a été dirigée par le parti dominant dès l'installation des communistes au pouvoir, que le parti se dénomme effectivement « communiste » ou non, qu'il soit formellement unique ou qu'il constitue l'élément moteur d'une « alliance » ou d'un « front » de partis socialistes. Il a rarement assuré la direction immédiate des activités économiques par son propr […] Lire la suite

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Nations révolutionnaires et peuples sans histoire »  : […] Selon Marx et Engels, les peuples slaves enrégimentés dans les armées impériales ont largement contribué à l'échec de la révolution de 1848 en Europe centrale. La lutte révolutionnaire revêt donc un caractère national, la révolution incarnée par la nation allemande doit triompher de la contre-révolution incarnée par les peuples slaves : « Les Slaves – rappelons une fois encore que nous avons touj […] Lire la suite

CONCENTRATION & DÉCONCENTRATION DES POUVOIRS

  • Écrit par 
  • Louis-Jérôme CHAPUISAT
  •  • 330 mots

Système de répartition de tâches administratives quand il est admis que les organes centraux de l'État forment une structure unique et hiérarchisée. Alors que la centralisation et la décentralisation concernent les rapports entre les organes centraux et les organes locaux, la concentration et la déconcentration des pouvoirs ne visent que les rapports entre les divers échelons des organes centraux  […] Lire la suite

DÉCENTRALISATION

  • Écrit par 
  • Charles DEBBASCH
  •  • 1 113 mots

Les organes administratifs centraux ne peuvent, par eux-mêmes, assurer l'accomplissement des tâches administratives en chaque point du territoire. Il faut des relais locaux à leur action. Pour l'aménagement de ces structures locales, deux nécessités sont à prendre en considération : un minimum d'homogénéité doit exister dans l'action administrative exercée sur l'ensemble du territoire, faute de qu […] Lire la suite

DÉCONCENTRATION ADMINISTRATIVE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 317 mots

Technique d'organisation administrative et de répartition des compétences qui se situe dans le cadre de la centralisation, la déconcentration revient à confier certaines attributions à des agents du pouvoir central placés à la tête de circonscriptions administratives ou de divers services, mais avec maintien d'une subordination hiérarchique très poussée à l'autorité centrale. On oppose traditionne […] Lire la suite

ÉCONOMIE RÉGIONALE ET URBAINE

  • Écrit par 
  • Jacques THISSE
  •  • 12 076 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Pourquoi existe-t-il des villes ? Une vue d'ensemble »  : […] Le phénomène de centralité est aussi ancien que celui d'humanité. Il semble que les hommes aient ressenti très tôt le besoin de posséder des lieux de référence et de mémoire contribuant à défaire le caractère informe de l'espace. Les montagnes et les pics, puis les tumulus et les tombes jalonnent les itinéraires des nomades. Avec la révolution néolithique et la sédentarisation apparaissent les pr […] Lire la suite

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte ptolémaïque

  • Écrit par 
  • André BERNAND
  •  • 3 460 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le royaume ptolémaïque »  : […] L'Égypte ptolémaïque, apanage et propriété d'une famille, est parmi les royaumes d'Orient le plus original et peut-être le plus riche. Le caractère essentiel de son organisation est la centralisation. Tout part du roi, et tout revient à lui. Il est la loi vivante : lois ( nomoi ), règlements ( diagrammata ), ordonnances ( prostagmata ) sont des décisions royales, qui prennent souvent la forme de l […] Lire la suite

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte romaine et byzantine

  • Écrit par 
  • André BERNAND
  •  • 3 628 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Centralisation et contrôle »  : […] La centralisation caractérise l'Égypte romaine comme elle définissait l'Égypte ptolémaïque. À ceci près que les Romains eurent soin qu'une même fonction fût exercée par deux ou plusieurs magistrats se surveillant les uns les autres. Le préfet d'Égypte, par exemple, est le grand gestionnaire des revenus dont il est fait emploi en Égypte, et il examine les comptes que ses subordonnés de tous les no […] Lire la suite

ETHNOCIDE

  • Écrit par 
  • Pierre CLASTRES
  •  • 4 680 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Histoire, culture et ethnocide »  : […] L'ethnocide, est-il admis, c'est la suppression des différences culturelles jugées inférieures et mauvaises, c'est la mise en œuvre d'un principe d'identification, d'un projet de réduction de l'Autre au même (l'Indien amazonien supprimé comme Autre et réduit au même comme citoyen brésilien). En d'autres termes, l'ethnocide aboutit à la dissolution du multiple dans l'Un. Qu'en est-il maintenant de […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) - La langue française

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE, 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Loïc DEPECKER, 
  • Françoise HELGORSKY
  •  • 15 783 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la guerre de Cent Ans à la Renaissance »  : […] Dans ce laps de trois siècles, la périodisation est très discutée. Si la plupart des historiens de la langue sont à peu près d'accord sur la limite supérieure (première moitié du xiv e  s.), l'appartenance du xvi e  siècle à l'entité moyen français est souvent remise en question. L'expression elle-même de « moyen français », due sans doute à Darmesteter et imposée par Ferdinand Brunot, n'est pas […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) - Les Français en question

  • Écrit par 
  • Theodore ZELDIN
  •  • 12 309 mots

Dans le chapitre « L'État »  : […] L 'État est censé jouer un rôle dominant dans la vie des Français : on considère souvent que la France tient un des premiers rangs en matière de centralisation et de bureaucratie. On établit volontiers un contraste politique entre elle et l'Angleterre, qui est présentée comme l'archétype du gouvernement démocratique décentralisé et libéral. Voilà encore un de ces mythes du xviii e  siècle, qui on […] Lire la suite

VILLERS-COTTERÊTS ORDONNANCE DE (1539)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 381 mots

La première grande étape de la justice française au xvi e  siècle commence avec l'ordonnance de Villers-Cotterêts. Son intérêt est quadruple. Elle marque, d'abord, la volonté de rendre l'administration accessible au peuple par le remplacement, dans les actes notariaux et judiciaires, du latin par le français. Par là, elle donne à ce dernier une force d'impact considérable qui le fera progresser, a […] Lire la suite

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Un rôle de commandement et de représentation »  : […] L'histoire de France a lié trop intimement pouvoir politique et pouvoir économique pour qu'il soit possible de passer sous silence le premier en parlant du second : c'est la présence du pouvoir politique à Paris qui a suscité la concentration d'activités économiques, soit par les consommations induites (luxe lié au train de vie des classes dirigeantes, commandes publiques), soit par son poids dan […] Lire la suite

Les derniers événements

28-30 septembre 2013 • Guinée • Tenue des élections législatives dans un contexte tendu.

avec l'opposition, qui dénonçait le recensement électoral mais acceptait de participer aux élections si la Commission électorale nationale indépendante était mise sous contrôle. Le 30, l'opposition dénonce des fraudes dans le processus de décompte et de centralisation des résultats et affirme que le pouvoir prépare un « hold-up électoral ».  [...] Lire la suite

2-28 octobre 2003 • Irak • Vote de la résolution américaine et multiplication des attentats.

, le président George W. Bush annonce la centralisation du dossier irakien à la Maison-Blanche, entre les mains d'un « Groupe de stabilisation de l'Irak » placé sous la direction de sa conseillère à la Sécurité nationale, Condoleezza Rice. Cette décision contribue à limiter le rôle du Pentagone dans les affaires [...] Lire la suite

2-9 novembre 1993 • Russie • Nouvelle doctrine militaire, projet de Constitution et préparatifs des scrutins de décembre.

de son mandat, en juin 1996. Le 9 est publié le projet de nouvelle Constitution qui prévoit une concentration des pouvoirs entre les mains du président et une centralisation de ces pouvoirs à Moscou. Le centre de décision passe du Soviet suprême au président, élu pour quatre ans et rééligible une seule [...] Lire la suite

2 mars 1982 • Chine • Projet de réforme de la structure administrative de l'État

le comité permanent. Le nombre de ministères et de commissions d'État sera réduit de plus de la moitié. La « modernisation socialiste » est présentée comme l'objectif de cette vaste opération qui devrait se traduire par un renforcement de la centralisation. Le Premier ministre précise qu'il s'agit d'une « révolution en profondeur », qui « n'est pas dirigée contre les hommes ».  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Louis-Jérôme CHAPUISAT, « CENTRALISATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/centralisation/