INVESTISSEMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'investissement est l'opération qui vise soit à maintenir, soit à accroître le stock de capital d'un agent économique. Par exemple, les ménages investissent lorsqu'ils achètent un logement, l'État investit lorsqu'il construit une route et les entreprises investissent lorsqu'elles achètent une machine. Cet article a pour objet l'investissement des entreprises, l'investissement productif.

Le stock de capital de l'entreprise, ou capital technique, est constitué de machines, d'ordinateurs, de logiciels informatiques, de véhicules, de terrains, etc. Ce capital permet à l'entreprise de produire des biens ou des services. En comptabilité d'entreprise, l'ensemble de ces biens constitue les « immobilisations ». Il existe deux types d'immobilisations : les immobilisations corporelles et les immobilisations incorporelles. Les immobilisations corporelles représentent la partie physique de l'entreprise, c'est-à-dire principalement les murs et les machines ; les immobilisations incorporelles représentent la partie non physique, c'est-à-dire le savoir, les logiciels, les fonds de commerce et les brevets. Il existe donc deux types d'investissements, liés à la structure soit corporelle soit incorporelle des immobilisations.

L'investissement des entreprises, au même titre que la consommation des ménages, est un élément moteur de la croissance économique. Les entreprises qui investissent contribuent par ailleurs à la diffusion du progrès technique et, par conséquent, à la croissance de la productivité. En sens inverse, c'est en fonction du niveau de croissance économique que les entreprises décident d'investir ou non. Investissement et croissance interagissent et cette interaction est l'une des difficultés de l'analyse économique de l'investissement.

L'analyse traditionnelle de l'investissement

La mesure de l'investissement

La mesure de l'investissement n'est pas la même selon la perspective adoptée.

Au niveau micro-économique, c'est-à-dire à l'échelle de l'entreprise, l'investissement représente la différence entre les augmentations d'immobilisations par acquisition et création et les [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Écrit par :

  • : économiste à l'INSEE, membre du Centre de recherche en économie et statistique
  • : professeur de sciences économiques à l'université d'Orléans

Classification

Autres références

«  INVESTISSEMENT  » est également traité dans :

AGENCES DE NOTATION

  • Écrit par 
  • Patrick JOLIVET
  •  • 3 398 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Périmètre d'intervention »  : […] La mission des agences de notation consiste à réduire ce que les économistes dénomment les asymétries d'information : les émetteurs de dette ont tout avantage à faire valoir leur bonne santé économique et financière, et donc leur capacité à payer des intérêts et à rembourser leur emprunt. Symétriquement, les investisseurs disposent des fonds, mais ils n'ont pas toujours les moyens d'investiguer s […] Lire la suite

AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 9 954 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'extension de la révolution agricole »  : […] À partir du milieu des années 1970, des investisseurs de toutes sortes (entrepreneurs, grands propriétaires, firmes multinationales fournissant des intrants, transformant ou distribuant des produits agricoles et alimentaires, fonds d'investissement divers) se sont lancés dans la modernisation de grands domaines agricoles, de plusieurs milliers ou dizaines de milliers d'hectares, existant surtout […] Lire la suite

ARBITRAGE, finance

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 1 269 mots

Dans le chapitre « Une stratégie financière »  : […] Dans le domaine de la finance, le terme arbitrage renvoie à une pratique qui ne laisse aucune place au jugement de valeur. Dans l'acception la plus large, arbitrer, en finance, signifie choisir parmi plusieurs stratégies similaires la plus avantageuse. Par extension, ce terme évoque la possibilité de réaliser un gain sans risque. Une opportunité d'arbitrage se définit comme une stratégie d'inve […] Lire la suite

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 36 981 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le retour de l’inflation »  : […] La maîtrise de l'inflation reste alors l'un des défis posés aux autorités. Bien qu’elle ait fortement baissé au sortir de la crise (3,7 p. 100 en 2003 et 6,1 p. 100 en 2004, contre 41 p. 100 en 2002), elle s'est ensuite ravivée (proche des 10 p. 100 en 2006). Les origines de cette inflation sont diverses. Premièrement, la dépréciation du peso, intervenue lors de la phase aiguë de la crise de 2001 […] Lire la suite

ASSURANCE - Évolution contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AUDINOT, 
  • Jacques GARNIER
  • , Universalis
  •  • 5 309 mots

Dans le chapitre « Le rôle d'investisseur »  : […] Le rôle premier de l'assurance est d'apporter de la sécurité aux agents économiques. Un autre rôle, non moins important, est sa contribution au financement des investissements. Les entreprises d'assurances prennent à l'égard de leurs assurés, moyennant paiement immédiat du prix de cette garantie, des engagements qui ne se traduiront en paiement que plus tard. Aussi la saine gestion conduit-elle c […] Lire la suite

AUTOFINANCEMENT

  • Écrit par 
  • Geneviève CAUSSE
  •  • 5 233 mots

Dans le chapitre « Le choix de l'autofinancement »  : […] Pourquoi l'entreprise recourt-elle à l'autofinancement et ne fait-elle pas appel uniquement au financement externe ? Différentes raisons peuvent amener les dirigeants de l'entreprise à préférer l'autofinancement à l'émission d'actions ou d'obligations, ou encore au crédit bancaire. Un tel choix peut résulter, en premier lieu, d'une attitude spontanée des dirigeants visant à employer au mieux, et d […] Lire la suite

BANK RUNS, DEPOSIT INSURANCE, AND LIQUIDITY, D. Diamond et P. Dybvig - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY
  •  • 1 132 mots

Dans le chapitre « Service de liquidité et fragilité intrinsèque des banques »  : […] Les déposants confient aux banques des fonds que celles-ci investissent dans des projets d'investissement à long terme. Le service de liquidité inscrit dans le contrat de dépôts assure les déposants de pouvoir récupérer leurs fonds dès qu'ils en auront besoin pour consommer. Paradoxalement, c'est l'investissement des fonds à long terme (engendrant un rendement supérieur à celui d'un investissemen […] Lire la suite

BANQUE - Économie de la banque

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON, 
  • Jean-Charles ROCHET
  •  • 7 880 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les risques liés à l'activité de transformation »  : […] Les banques sont des entreprises fragiles, dont les faillites sont parfois très coûteuses pour leurs actionnaires, leurs clients, et souvent même pour les contribuables. La raison fondamentale de cette fragilité est le système dit de réserves fractionnaires grâce auquel les banques transforment des actifs liquides de court terme (les dépôts à vue, qui peuvent faire l'objet de retraits à tout mome […] Lire la suite

BOURSE - Réglementation des marchés boursiers

  • Écrit par 
  • Didier DAVYDOFF
  •  • 6 662 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les déclarations de « franchissements de seuils » par les investisseurs »  : […] Un investisseur qui achète des actions d'une société cotée le fait parce qu'il a confiance dans les orientations stratégiques de celle-ci et la gestion de ses dirigeants. Si le contrôle du capital de la société change, il se peut que la stratégie ou la qualité de la gestion en soit affectée. C'est pourquoi le législateur impose à tout investisseur qui vient à franchir un seuil dans le pourcentage […] Lire la suite

BRÉSIL - Économie

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL
  •  • 6 366 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le « miracle économique brésilien » : 1964-1980 »  : […] Les généraux au pouvoir mettent en place ce qu'on a appelé le modèle brésilien de croissance, à l'origine du « miracle économique » de la fin des années 1960 et des années 1970. Ce modèle comporte trois volets. Il repose d'abord sur l'idée que la perte de dynamisme vient de l'insuffisance de l'investissement, lui-même dû à la faiblesse de l'épargne. Il faut donc favoriser celle-ci en maîtrisant l' […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Royaume-Uni. Présentation d’un plan d’investissement. 8-30 juin 2020

annonce la levée quasi totale des mesures de confinement pour le 4 juillet, ainsi que la réduction à un mètre – contre deux précédemment – de la distance physique de précaution. La mesure de quarantaine est maintenue. Le 30, Boris Johnson présente un plan d’investissement pour relancer l’économie […] Lire la suite

Allemagne. Présentation d’un plan de relance. 3 juin 2020

par la crise et aux communes affectées par la chute des recettes de la taxe professionnelle. Le plan prévoit également une enveloppe de 50 milliards consacrée à l’investissement et une autre de 7 milliards en faveur du combustible hydrogène pour l’automobile. […] Lire la suite

Allemagne. Accélération du processus de déconfinement. 6-25 mai 2020

baisse de 0,1 p. 100 du PIB au dernier trimestre 2019. Le 25, le gouvernement et la compagnie Lufthansa annoncent la conclusion d’un accord sur un plan de sauvetage de 9 milliards d’euros, dont un prêt de 3 milliards de la banque publique d’investissement. L’État devient le premier actionnaire […] Lire la suite

Union européenne. Adoption d’un vaste plan de soutien face à l’épidémie de Covid-19. 6-23 avril 2020

une garantie de 25 milliards d’euros à la Banque européenne d’investissement, ce qui permettra à celle-ci de prêter jusqu’à 200 milliards d’euros aux entreprises. La même garantie sera apportée par les pays membres à la Commission qui pourra ainsi financer les plans nationaux de chômage partiel à […] Lire la suite

Allemagne. Lutte contre l’épidémie de Covid-19. 9-23 mars 2020

d’investissement. Enfin, l’État prévoit de se doter d’un « fonds de stabilisation de l’économie » de 600 milliards d’euros destinés à garantir les emprunts des grandes entreprises et à entrer au capital de groupes en difficulté. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Richard DUHAUTOIS, Patrick VILLIEU, « INVESTISSEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/investissement/