BLÜCHER VASSILI KONSTANTINOVITCH (1890-1938)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu d'un milieu de paysans, Blücher, qui exerce de multiples petits métiers, est emprisonné de 1910 à 1913, vraisemblablement pour incitation à la grève.

La Grande Guerre en fait un officier mobilisé dans l'armée du front sud-ouest. Hospitalisé entre 1915 et 1916, il reprend bientôt du service comme volontaire et commande un détachement de gardes rouges dans la région de l'Oural. Faisant preuve d'une grande valeur militaire, il combat les troupes contre-révolutionnaires russes et tchécoslovaques et devient commandant adjoint dans la IIIe armée, qui défend Viatka.

La révolution bolchevique, aux prises avec les troupes blanches et étrangères, assure à Blücher un rôle des plus importants : il sert dans le district militaire sibérien (1921-1922), fait partie du ministère de la Guerre, devient commandant en chef du district de l'Orient et dirige le secteur fortifié de Petrograd (actuellement Leningrad). Il est, dès lors, devenu un héros de la guerre civile.

La révolution chinoise, inspirée par Sun Yat-sen, va conférer à Blücher une importance nouvelle hors des frontières de l'Union soviétique, au sein de l'Internationale communiste (Komintern) : à la requête du gouvernement révolutionnaire de Canton, qui veut se forger une armée nationale puissante capable de vaincre les seigneurs de la guerre féodalistes, l'Union soviétique dépêche auprès de Sun Yat-sen une quarantaine de conseillers militaires dont Blücher est le chef (oct. 1924).

Au cours de cette mission, Blücher rencontre Tchiang Kai-chek et Liao Zhongkai, les leaders prédominants du Guomindang, avec lesquels il fonde la célèbre Académie militaire de Whampoa, qui va former les cadets de la future armée révolutionnaire. En 1925, il interrompt son séjour en Chine pour se faire hospitaliser en Union soviétique (il a reçu dix-huit blessures lors de la guerre civile), puis retourne à Canton en mai 1926.

Aussi populaire en Chine que dans son propre pays, Blücher organise la jeune armée du Guomindang, préside à s [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Michel HOANG, « BLÜCHER VASSILI KONSTANTINOVITCH - (1890-1938) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vassili-konstantinovitch-blucher/