Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARMÉNIE

Nom officiel

République d'Arménie (AM)

    Chef de l'État

    Vahagn Khachaturyan (depuis le 13 mars 2022)

      Chef du gouvernement

      Nikol Pachinian (depuis le 8 mai 2018)

        Capitale

        Erevan

          Langue officielle

          Arménien

            Unité monétaire

            Dram (AMD)

              Population (estim.) 2 957 000 (2023)
                Superficie 29 743 km²
                  Arménie : carte physique

                  Arménie : carte physique

                  Située au nord-est de l'Anatolie, l'Arménie s'étend approximativement de la mer Noire aux lacs de Van, Sevan et Ourmia. Le mont Ararat (5 165 m), sommet mythique où se serait échouée l'arche de Noé, en est son pivot géographique et symbolique. Son histoire commencerait aux alentours du viie siècle avant J.-C. Les origines du peuple arménien sont encore très mal connues. Rapidement, il fonde un puissant royaume qui deviendra en 301 après J.-C. le premier « État » officiellement chrétien. La situation géographique de l'Arménie, au carrefour de tous les grands empires (mède, perse, macédonien, romain, byzantin, seldjoukide, ottoman et russe), lui vaut le triste privilège d'être un des principaux champs de bataille de la région. Les périodes d'occupation et de sujétion ne sont entrecoupées que de brèves périodes d'indépendance. Cependant, tous ces envahisseurs ne pourront jamais éradiquer l'identité nationale arménienne. L'Arménie ne cessera de renaître de ses cendres. Malgré les terribles massacres de 1915, le premier génocide du xxe siècle, malgré une soviétisation totale d'une partie de leur territoire en 1920, les Arméniens, solidement attachés à leur religion, leur culture et leur langue, ont continué à sauvegarder leur personnalité soit en diaspora, soit en république socialiste soviétique d'Arménie. Depuis 1975, on assiste même à un réveil du nationalisme arménien. Ce réveil se traduit par la proclamation de l'indépendance du pays en 1990 peu avant la disparition de l'U.R.S.S., dans un contexte particulièrement difficile : paupérisation généralisée, guerre avec l'Azerbaïdjan, blocus économique turc, dislocation de la Géorgie, guerre en Tchétchénie.

                  Arménie : drapeau

                  Arménie : drapeau

                  L'Arménie, République socialiste soviétique

                  L'Arménie, République socialiste soviétique

                  Géographie

                  Partie caucasienne de la Grande Arménie, sans ouverture maritime, l'Arménie, petit territoire de 29 800 kilomètres carrés, affronte de graves difficultés dues en grande partie à son histoire douloureuse et à son isolement physique et géopolitique. Situé à un croisement géostratégique, au sud du Caucase, entre Orient et Occident, le territoire arménien est au cœur d'enjeux de pouvoir. Carrefour millénaire, entre mer Noire et mer Caspienne, il devient, sous la période soviétique, un cul-de-sac au sud de l'U.R.S.S., puis, après 1991, un couloir nord-sud, entre Moyen-Orient et Russie. Depuis la chute de l'U.R.S.S. et l'entrée dans l'économie de marché, la situation du pays est aggravée par le blocus des trois quarts de ses frontières, imposé par ses voisins turcophones en raison du conflit du Haut-Karabakh (1991-1994), non encore résolu, qui l'oppose à l'Azerbaïdjan.

                  Membre de la Communauté des États indépendants (C.E.I.) depuis sa création en décembre 1991 et quarante-deuxième État membre du Conseil de l'Europe depuis le 25 janvier 2001, l'Arménie reste liée à la Russie par des accords politico-économiques qui lui assurent une certaine sécurité face à ses voisins turcs et azéris. La sécurité territoriale et énergétique commande, pour une large part, ses alliances avec Moscou et Téhéran, alors que l'Azerbaïdjan et la Géorgie s'inscrivent dans l'axe Washington-Ankara. Ne partageant pas de frontière avec la Russie, l'Arménie bénéficie du voisinage particulièrement précieux de l'Iran : un gazoduc, commencé en 2004, en voie d'achèvement, lui permettra de renforcer son indépendance énergétique.

                  Un pays de haute montagne

                  Citadelle perchée dans le sud du Caucase, l'Arménie a une altitude moyenne de 1 800 mètres et 90 % du territoire se situent à plus de 1 000 mètres. Le massif arménien culmine à 4 090 mètres au mont Aragatz, constituant l'ensemble volcanique central. Sa richesse géologique le définit comme le karastan, ou « pays des pierres », caractérisé par un[...]

                  La suite de cet article est accessible aux abonnés

                  • Des contenus variés, complets et fiables
                  • Accessible sur tous les écrans
                  • Pas de publicité

                  Découvrez nos offres

                  Déjà abonné ? Se connecter

                  Écrit par

                  . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

                  Médias

                  Arménie : carte physique

                  Arménie : carte physique

                  Arménie : drapeau

                  Arménie : drapeau

                  L'Arménie, République socialiste soviétique

                  L'Arménie, République socialiste soviétique

                  Autres références

                  • L'ARMÉNIE, DES ORIGINES AU IVe SIÈCLE (exposition)

                    • Écrit par Anahide TER MINASSIAN
                    • 1 569 mots

                    En faisant découvrir au grand public les trésors de l'Arménie ancienne, l'expositionL'Arménie des origines au IVe siècle organisée à Nantes du 23 mars au 15 septembre 1996, au musée Dobrée, a été l'une des manifestations les plus originales de l'année 1996. Le projet de...

                  • ARMÉNIENNE CATHOLIQUE ÉGLISE

                    • Écrit par Jacques PONS
                    • 328 mots

                    L'Église d'Arménie, détachée de Rome à la suite du concile de Chalcédoine (451), est toujours restée séparée de l'Église catholique aussi bien que de l'Église orthodoxe. En marge d'elle se forma une communauté « uniate » : l'Église arménienne catholique....

                  • ARTABAN LES

                    • Écrit par Valentin NIKIPROWETZKY
                    • 1 016 mots

                    Plusieurs rois parthes arsacides portèrent le nom d'Artaban. La lutte que la tribu iranienne des Parthes engagea, sous l'impulsion d'Arsakès, contre les Séleucides, vers ~ 250, avait pour objectif dernier, au-delà de la reconquête de l'indépendance nationale, la reconstitution...

                  • ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

                    • Écrit par Manuelle FRANCK, Bernard HOURCADE, Georges MUTIN, Philippe PELLETIER, Jean-Luc RACINE
                    • 24 797 mots
                    • 10 médias
                    ...réseaux expliquent la place d'Istanbul comme point de convergence de migrants clandestins venus de toute la région (Kurdes, Irakiens, Afghans, Iraniens). L'Arménie peuplée de seulement 3 millions de personnes reste en relation étroite avec une diaspora de plus de 2 millions de personnes. Les difficultés...
                  • AZERBAÏDJAN

                    • Écrit par Universalis, Raphaëlle MATHEY, Ronald Grigor SUNY
                    • 6 544 mots
                    • 3 médias
                    Au sud-ouest du pays, la province du Nakhitchevan (5 500 km2) est séparée, depuis 1924, du reste de l'Azerbaïdjan par une étroite portion deterritoire arménien. Dans l'ouest de l'Azerbaïdjan se trouve la région autonome du Haut-Karabakh (4 400 km2). Elle était, à la fin de...
                  • Afficher les 27 références

                  Voir aussi