ARMÉNIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique d'Arménie (AM)
Chef de l'ÉtatArmen Sarkissian (depuis le 9 avril 2018)
Chef du gouvernementNikol Pachinian (depuis le 8 mai 2018)
CapitaleErevan
Langue officiellearménien
Unité monétairedram (AMD)
Population2 965 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)29 743

Située au nord-est de l'Anatolie, l'Arménie s'étend approximativement de la mer Noire aux lacs de Van, Sevan et Ourmia. Le mont Ararat (5 165 m), sommet mythique où se serait échouée l'arche de Noé, en est son pivot géographique et symbolique. Son histoire commencerait aux alentours du viie siècle avant J.-C. Les origines du peuple arménien sont encore très mal connues. Rapidement, il fonde un puissant royaume qui deviendra en 301 après J.-C. le premier « État » officiellement chrétien. La situation géographique de l'Arménie, au carrefour de tous les grands empires (mède, perse, macédonien, romain, byzantin, seldjoukide, ottoman et russe), lui vaut le triste privilège d'être un des principaux champs de bataille de la région. Les périodes d'occupation et de sujétion ne sont entrecoupées que de brèves périodes d'indépendance. Cependant, tous ces envahisseurs ne pourront jamais éradiquer l'identité nationale arménienne. L'Arménie ne cessera de renaître de ses cendres. Malgré les terribles massacres de 1915, le premier génocide du xxe siècle, malgré une soviétisation totale d'une partie de leur territoire en 1920, les Arméniens, solidement attachés à leur religion, leur culture et leur langue, ont continué à sauvegarder leur personnalité soit en diaspora, soit en république socialiste soviétique d'Arménie. Depuis 1975, on assiste même à un réveil du nationalisme arménien. Ce réveil se traduit par la proclamation de l'indépendance du pays en 1990 peu avant la disparition de l'U.R.S.S., dans un contexte particulièrement difficile : paupérisation généralisée, guerre avec l'Azerbaïdjan, blocus économique turc, dislocation de la Géorgie, guerre en Tchétchénie.

Arménie : carte physique

Carte : Arménie : carte physique

Carte physique de l'Arménie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Arménie : drapeau

Dessin : Arménie : drapeau

Arménie (1918 ; réad. et modif 1990). Lors de la désagrégation de l'U.R.S.S., la nouvelle République d'Arménie réadopta le 24 août 1990 le drapeau de sa première république (1918-1920). La seule différence est la conservation des proportions soviétiques 1 : 2 au lieu des 2 : 3... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

L'Arménie, République socialiste soviétique

Photographie : L'Arménie, République socialiste soviétique

Staline (1879-1953) reçoit, en 1935, une délégation d'ouvrières arméniennes, lors de la célébration du quinzième anniversaire de l'établissement d'un régime communiste en Arménie. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Géographie

Partie caucasienne de la Grande Arménie, sans ouverture maritime, l'Arménie, petit territoire de 29 800 kilomètres carrés, affronte de graves difficultés dues en grande partie à son histoire douloureuse et à son isolement physique et géopolitique. Situé à un croisement géostratégique, au sud du Caucase, entre Orient et Occident, le territoire arménien est au cœur d'enjeux de pouvoir. Carrefour millénaire, entre mer Noire et mer Caspienne, il devient, sous la période soviétique, un cul-de-sac au sud de l'U.R.S.S., puis, après 1991, un couloir nord-sud, entre Moyen-Orient et Russie. Depuis la chute de l'U.R.S.S. et l'entrée dans l'économie de marché, la situation du pays est aggravée par le blocus des trois quarts de ses frontières, imposé par ses voisins turcophones en raison du conflit du Haut-Karabakh (1991-1994), non encore résolu, qui l'oppose à l'Azerbaïdjan.

Membre de la Communauté des États indépendants (C.E.I.) depuis sa création en décembre 1991 et quarante-deuxième État membre du Conseil de l'Europe depuis le 25 janvier 2001, l'Arménie reste liée à la Russie par des accords politico-économiques qui lui assurent une certaine sécurité face à ses voisins turcs et azéris. La sécurité territoriale et énergétique commande, pour une large part, ses alliances avec Moscou et Téhéran, alors que l'Azerbaïdjan et la Géorgie s'inscrivent dans l'axe Washington-Ankara. Ne partageant pas de frontière avec la Russie, l'Arménie bénéficie du voisinage particulièrement précieux de l'Iran : un gazoduc, commencé en 2004, en voie d'achèvement, lui permettra de renforcer son indépendance énergétique.

Un pays de haute montagne

Citadelle perchée dans le sud du Caucase, l'Arménie a une altitude moyenne de 1 800 mètres et 90 p. 100 du territoire se situent à plus de 1 000 mètres. Le massif arménien culmine à 4 090 mètres au mont Aragatz, constituant l'ensemble volcanique central. Sa richesse géologique le définit comme le karastan, ou « pays des pierres », caractérisé par un ancien volcanisme et l'instabilité tectonique, sur la ligne de faille nord-anatolienne. Le séisme du 7 décembre 1988 fut l'un des plus meurtriers en Arménie : il fit plus de 70 000 morts, entre Gumri (ex-Léninakan) et Vanadzor (ex-Kirovakan), au nord du pays.

Le mont Ararat, avec ses deux cônes volcaniques mythiques, Sis (3 925 m) et Massis (5 165 m), est visible de toutes parts. Aujourd'hui en Turquie, depuis le traité de Kars de 1921, exclu du territoire arménien, il continue à symboliser l'arménité.

La continentalité est le trait majeur du climat de l'Arménie, avec de fortes amplitudes thermiques (de — 35 0C à + 40 0C) et une pluviométrie (nivale et pluviale) globalement faible (624 mm/an) aggravée par la sécheresse estivale, d'où un déficit en partie comblé par les ressources du réseau hydrographique.

Partie du château d'eau caucasien, l'Arménie est dotée de ressources en eau abondantes : 6,49 milliards de mètres cubes d'eaux de surface et d'importantes réserves souterraines. L'Araxe, fleuve frontalier avec la Turquie et l'Iran, est la colonne vertébrale du système hydrographique ; avec l'Akhourian, son affluent principal, son bassin couvre 76,6 p. 100 de la superficie du pays. Élément majeur du dispositif hydrologique, le lac Sevan, un des plus vieux lacs du monde, est un réservoir d'eau douce suspendu à 1 900 mètres d'altitude. Durant la période soviétique, son exploitation forcée pour l'industrie et l'irrigation en a fait baisser le niveau de 18 mètres : c'est la plus grande catastrophe écologique de la région. Un programme coûteux de réhabilitation du système lacustre met en œuvre des transferts de bassins entre les rivières Vorotan et Arpa, puis de l'Arpa au lac Sevan

Population, urbanisation et société

Au recensement de 2011, la république d'Arménie comptait officiellement 2 871 500 habitants contre 3 800 000 en 1991. Fuyant le chaos postsoviétique, les forces vives ont quitté le pays. Aspirés par la diaspora arménienne dans le monde, les émigrants contribuent à l'amélioration du revenu familial mais affaiblissent le potentiel humain du pays. Le taux d'accroissement naturel est faible, 3,7 p. 1000, et même si le taux de natalité enregistre une légère remontée (+ 1,6 p. 1000 depuis 2002), il reste peu élevé, 11,7 p. 1000 (moyenne mondiale : 21 p. 1000) tandis que la mortalité infantile demeure élevée (11,6 p. 1000).

La société arménienne compte 98 p. 100 d'Arméniens. Cette monoethnicité renforce le sentiment identitaire de la population et conditionne les recompositions socio-spatiales en cours, comme la « réarménisation » de villages vidés de leurs habitants azéris.

Le réseau [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 36 pages

Médias de l’article

Arménie : carte physique

Arménie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Arménie : drapeau

Arménie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

L'Arménie, République socialiste soviétique

L'Arménie, République socialiste soviétique
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Arménie, XIe siècle

Arménie, XIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 13 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ARMÉNIE  » est également traité dans :

L'ARMÉNIE, DES ORIGINES AU IVe SIÈCLE (exposition)

  • Écrit par 
  • Anahide TER MINASSIAN
  •  • 1 567 mots

En faisant découvrir au grand public les trésors de l'Arménie ancienne, l'exposition L'Arménie des origines au IVe siècle organisée à Nantes du 23 mars au 15 septembre 1996, au musé […] Lire la suite

ARMÉNIENNE CATHOLIQUE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Jacques PONS
  •  • 328 mots

L'Église d'Arménie, détachée de Rome à la suite du concile de Chalcédoine (451), est toujours restée séparée de l'Église catholique aussi bien que de l'Église orthodoxe. En marge d'elle se forma une communauté « uniate » : l'Église arménienne catholique. Dès le xii e siècle, parmi les Arméniens qui s'étaient réfugiés en Cilicie pour échapper aux persécutions musulmanes et y avaient fondé un royau […] Lire la suite

ARTABAN LES

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY
  •  • 1 012 mots

Plusieurs rois parthes arsacides portèrent le nom d'Artaban. La lutte que la tribu iranienne des Parthes engagea, sous l'impulsion d'Arsakès, contre les Séleucides, vers ~ 250, avait pour objectif dernier, au-delà de la reconquête de l'indépendance nationale, la reconstitution d'un empire iranien comparable à celui des Achéménides. Arsakès, le fondateur de la dynastie, s'affranchit pratiquement de […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Urbanisation et développement »  : […] Avec plus de 73 millions d'habitants chacun, la Turquie et l'Iran regroupent à eux seuls plus de la moitié de la population de toute la région et confirment ainsi leur place économique et politique dominante. Troisième pays de la région par sa population, l'Afghanistan (28,4 millions d'habitants en 2009) est aussi le plus pauvre de la région, avec les taux de natalité et de mortalité les plus éle […] Lire la suite

AZERBAÏDJAN

  • Écrit par 
  • Raphaëlle MATHEY, 
  • Ronald Grigor SUNY
  • , Universalis
  •  • 6 517 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le conflit du Haut-Karabakh »  : […] Dès 1988, la province du Haut-Karabakh, profitant du climat de réformes instauré par la perestroïka de Mikhaïl Gorbatchev, réclame son rattachement à l'Arménie. Des manifestations massives et passionnées sont organisées. En réaction à ce mouvement qui prend de l'ampleur, la population arménienne d'Azerbaïdjan devient la cible de représailles populaires et de véritables pogroms sont perpétrés, n […] Lire la suite

BAHRĀM ou VAHRĀM LES

  • Écrit par 
  • Michèle ÉPINETTE
  •  • 702 mots
  •  • 2 médias

Rois sassanides de Perse ( iii e -V e s.). Leur nom, Bahrām ou Vahrām, est dérivé du pehlevi varahran et de l'avestique verethraghna . Bahrām I er (273-276) était le second fils de Šāhpūr I er et le frère de Hormazd I er auquel il succéda. Les événements politiques de son règne sont très mal connus. Le relief du rocher de Šāhpūr le représente recevant son investiture de la main du dieu Ohrmaz […] Lire la suite

CARTES À JOUER

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 2 547 mots

Dans le chapitre « De l'Arménie à l'Italie »  : […] Dans la note de Niccola della Tuccia, en 1379, l'historien G. Van Rijnberk a déjà relevé une curieuse coïncidence : celle du nom du « Sarrazin » qui aurait apporté le jeu des naibi à Viterbe, un certain Hayl, avec Haik ou Hayk, nom qui désigne un Arménien. Mais c'est là bien plus qu'un indice superficiel, si l'on observe que l'histoire de l'Arménie, à la fin du xiv e  siècle, traverse une période […] Lire la suite

CASPIENNE, géopolitique

  • Écrit par 
  • Garik GALSTYAN
  •  • 7 421 mots

Dans le chapitre «  La Turquie, l'acteur principal du deuxième cercle »  : […] La dissolution de l'URSS, les guerres du Golfe et l'isolement international de l'Iran ont changé la donne turque dans le vaste espace autour de la Caspienne. Depuis le début des années 1990, la Turquie est de retour avec l'ambition, en tant que leader et modèle pour le monde turc, de rassembler sous sa tutelle les pays turcophones nouvellement indépendants. Les résultats des premières années post […] Lire la suite

CAUCASE

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Georges CHARACHIDZÉ, 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Silvia SERRANO
  • , Universalis
  •  • 17 101 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Typologie des sociétés traditionnelles »  : […] Les deux types les plus originaux, aux deux extrêmes de l'histoire, sont ceux de l' Ibérie antique (Géorgie centrale) et des montagnards géorgiens à l'est du Kazbek (jusqu'en 1960). La société ibère, vers l'an 20 après J.-C., comportait quatre « classes » : celle des rois, l'aîné du clan royal assumant le pouvoir politique, le cadet la justice et la guerre ; la deuxième, celle des prêtres, chargé […] Lire la suite

DIASPORA

  • Écrit par 
  • Spyros ASDRACHAS, 
  • Vicken CHETERIAN, 
  • Kamel DORAÏ, 
  • Thibaut JAULIN, 
  • Claudine LOMBARD-SALMON, 
  • Raoul VANEIGEM, 
  • Emmanuel ZAKHOS-PAPAZAKHARIOU
  • , Universalis
  •  • 7 139 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La diaspora arménienne »  : […] La chute de la dynastie des Bagratides, les invasions répétées des tribus turques et de violents séismes comme celui qui en 1319 détruisit Ani, la capitale arménienne, poussèrent une multitude d'Arméniens à quitter leur berceau historique. L'immigration fut tellement forte dans certaines régions qu'un nouveau royaume, la Petite Arménie, fut établi en Cilicie (1078-1375) dans le golfe d'Alexandre […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

20 juin 2021 Arménie. Élections législatives.

Arménie (centre gauche) menée par l’ancien président Robert Kotcharian obtient 21,1 % des voix et 29 élus, et l’Alliance « J’ai l’honneur » (droite) d’Artur Vanetsyan 5,2 % des suffrages et 7 députés. Le taux de participation est de 49,4 %.  […] Lire la suite

24 avril 2021 États-Unis – Turquie – Arménie. Reconnaissance par Washington du génocide des Arméniens.

Le président Joe Biden reconnaît, dans une déclaration solennelle, le génocide perpétré par les Ottomans contre les Arméniens en 1915. Il affirme ne pas agir « pour blâmer, mais pour nous assurer que ce qui s’est passé ne se répète jamais ». Une trentaine de pays ont déjà reconnu le génocide des Arméniens.  […] Lire la suite

25 février - 18 mars 2021 Arménie. Limogeage du chef d'état-major.

Le 25, l’état-major des forces armées exige dans un communiqué la démission du Premier ministre Nikol Pachinian qu’il accuse de « gouvernance inefficace » et d’avoir commis de « graves erreurs de politique étrangère ». Nikol Pachinian dénonce un « coup d’État », limoge le colonel général Onik Gasparian, chef d’état-major, et appelle ses partisans […] Lire la suite

8 novembre - 1er décembre 2020 Azerbaïdjan – Arménie. Cessez-le-feu au profit de Bakou dans le Haut-Karabakh.

l’Arménie par le corridor de Latchine, fermée depuis le 4. Le 9, le président russe Vladimir Poutine annonce que le président Aliev et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian ont conclu un accord de « cessez-le-feu total » dans le Haut-Karabakh. Celui-ci prévoit que les forces armées cessent le combat sur les positions qu’elles occupent, que l […] Lire la suite

1er-25 octobre 2020 Azerbaïdjan – Arménie. Échec de diverses initiatives de cessez-le-feu.

Arménie. Le bilan humain est estimé à plusieurs milliers de morts. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre ALEM, Françoise ARDILLIER-CARRAS, Christophe CHICLET, Sirarpie DER NERSESSIAN, Kegham FENERDJIAN, Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, Kegham TOROSSIAN, « ARMÉNIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/armenie/