RIZ

Le riz est la céréale associée au développement des civilisations de l’Asie des moussons : près de 90 p. 100 des superficies qui lui sont consacrées sont encore localisés de nos jours en Asie, dont la moitié en Inde et en Chine. Sa culture est très ancienne : elle est attestée en Chine méridionale vers 5000-4000 avant J.-C., à une époque où cet espace n’était pas encore sinisé. Dans le monde asiatique, le riz est principalement produit dans de très petites exploitations paysannes. Il demeure avant tout une céréale vivrière locale même s’il est de plus en plus commercialisé sur les marchés internationaux. La part de la production mondiale de riz qui transite par le marché mondial est désormais comprise entre 7 et 8 p. 100 alors qu’elle était inférieure à 3 p. 100 au début des années 1970. En février 2008, le cours du riz sur ce marché global avait atteint 1 000 dollars la tonne, soit trois fois plus qu’en juillet 2007, générant des « émeutes de la faim » dans de nombreux pays importateurs, en particulier africains.

Le riz, contrairement au maïs, est presque exclusivement consommé directement par les humains : la commodité de sa consommation et de sa préparation, par rapport aux autres céréales, explique son succès, en particulier auprès des populations urbaines des pays en développement. C’est cependant la céréale la plus exigeante à la fois en chaleur, en travail et en eau, ce qui contribue à expliquer que le cours mondial du riz s’établisse en moyenne à des niveaux deux fois supérieurs à celui du blé.

Les différentes espèces de riz et les principales techniques de culture

Le riz appartient à la famille des Poacées (anciennement Graminées). Sa tige peut atteindre deux mètres de hauteur et même jusqu’à cinq ou six mètres dans le cas des riz flottants (riz dont les tiges s’allongent au fur et à mesure que montent les niveaux des crues).

Les riz cultivés appartiennent à deux espèces :

Épis de riz, Japon

Épis de riz, Japon

Épis de riz, Japon

«Oryza sativa» L., le riz (famille des «Poaceae» ou «Gramineae»), céréale cultivée depuis au moins…

–  Oryzasativa, la plus cultivée, est originaire du Sud-Est asiatique et dérive de variétés sauvages (dont Oryzafatua)vivant dans les secteurs marécageux de Malaisie, de Java, d’Indochine et de l’Inde méridionale.

– Oryzaglaberrima, qui est produite uniquement dans l’Ouest africain dont elle est originaire.

De nombreuses variétés ont été mises au point à partir de l’espèce Oryzasativa. Cette dernière se subdivise elle-même en deux sous-espèces : Oryzasativajaponica,aux grains plus courts ; Oryzasativaindica,aux grains plus longs. Les riz parfumés tels que le riz indien basmati et le riz thaïlandais hommalirelèvent de la sous-espèce indica.

Le riz est une plante peu exigeante quant à la nature des sols : il peut être cultivé sur une même terre, sans interruption, durant de très longues périodes (pendant des décennies, voire des siècles). Il a permis la mise en valeur de vastes secteurs auparavant marécageux, le long de grandes vallées fluviales ou de zones littorales ainsi que dans bien des zones deltaïques. Il réclame, en revanche, beaucoup d’eau et de travail. Il peut être cultivé sous pluie (en sec, sans apport d’eau autre que celle qui tombe du ciel) comme c’est encore le cas sur les hauts plateaux de l’intérieur du Vietnam, mais il ne procure alors que des rendements très modestes. Seules l’inondation et l’irrigation des rizières, techniques qui impliquent la construction de diguettes et de casiers, permettent d’obtenir des rendements plus élevés et plus réguliers. Une bonne récolte exige sur six mois une tranche d’eau de l’ordre de 1 000 à 1 200 millimètres. Les plants de riz gagnent toutefois à avoir « les pieds dans l’eau » pendant la plus grande partie de leur cycle végétatif. Pour produire un kilogramme de matière sèche (grains de riz et paille), il faut pouvoir disposer de 1 600 litres d’eau dans le cas d’un riz cultivé sous pluie et de 5 000 litres d’eau dans celui d’un riz inondé,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Jean-Paul CHARVET : professeur émérite à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, membre de l'Académie d'agriculture de France

Classification

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Épis de riz, Japon

Épis de riz, Japon

Épis de riz, Japon

«Oryza sativa» L., le riz (famille des «Poaceae» ou «Gramineae»), céréale cultivée depuis au moins…

Rizières dans le Yunnan (Chine)

Rizières dans le Yunnan (Chine)

Rizières dans le Yunnan (Chine)

Dans cette partie montagneuse du sud-ouest de la Chine, les agriculteurs ont équipé des versants…

Rizières aux Philippines

Rizières aux Philippines

Rizières aux Philippines

Rizières en terrasses sur les pentes du mont Banahao, dans le sud de l'île de Luçon.

Autres références

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART
    • 6 086 mots
    • 2 médias
    ...différents de ceux des zones précédentes mais de même envergure, elles ont donné lieu à des formes d'organisation sociale et politique comparables. Auparavant, les agriculteurs néolithiques d'Asie avaient cultivé du riz sur abattis-brûlis en terrain sec, et du riz flottant (dont la tige s'allonge ou se...
  • ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

    • Écrit par Philippe PELLETIER
    • 23 142 mots
    • 4 médias
    Dans une logique de complémentarité constante,le riz, très productif, permet de nourrir des populations nombreuses, tout en réclamant une main-d'œuvre abondante – avant la mécanisation. Les conséquences socio-économiques en sont fondamentales pour la géohistoire de l'Asie orientale et méridionale....
  • AVITAMINOSES

    • Écrit par Marc PASCAUD
    • 212 mots

    C’est en 1897 qu’un médecin hollandais, C. Eijkman a fait disparaître, à Java, chez les consommateurs de riz poli (dépourvu de l’enveloppe du grain), un syndrome neurologique appelé béri-béri, en introduisant dans leur alimentation du son de riz. Il avait préalablement guéri de même...

  • BANGLADESH

    • Écrit par Alice BAILLAT, Universalis
    • 8 421 mots
    • 9 médias
    Aujourd’hui, la production agricole du Bangladesh est dominée par la culture du riz, fondement de l’alimentation de la population. À partir des années 1980, les efforts faits en matière de modernisation de l’agriculture (irrigation intensive, engrais chimiques, pesticides, utilisation de variétés...
  • Afficher les 26 références

Voir aussi