Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PESTICIDES

Utilisés depuis l'Antiquité pour protéger les cultures, les pesticides se sont surtout développés après la Seconde Guerre mondiale avec l’apparition des produits de synthèse. Destinés à lutter contre les insectes, les champignons ou les « mauvaises herbes », ils ne sont toutefois pas sans danger pour la santé humaine et pour l’environnement. Néanmoins, les risques étant de mieux en mieux connus, leur encadrement s’est considérablement renforcé depuis le début des années 1990. Certains pesticides sont des polluants très persistants, venant s’accumuler dans l’eau ou les sols. C’est pourquoi, dans le cadre du Grenelle de l’environnement, le gouvernement français déploie un plan pour réduire de moitié en dix ans les quantités épandues.

Définition des pesticides

Les pesticides – appelés également produits phytosanitaires, produits de protection des plantes, ou produits phytopharmaceutiques – sont utilisés en agriculture, dans les jardins des particuliers ou encore dans les lieux publics pour lutter contre des organismes vivants considérés comme « nuisibles ». Dans une acception plus large, le terme pesticide – qui vient des mots latins caedere (signifiant « tuer ») et pestis (signifiant « fléau ») –inclut également des produits à usage domestique (boules antimites, poudres antifourmis, bombes insecticides, colliers antipuces…) ainsi que des substances qui répondent à des problèmes d'hygiène publique (par exemple, pour l’élimination des cafards et des rats dans les habitations), de santé publique (insectes parasites vecteurs de maladies et bactéries pathogènes de l'eau), de santé vétérinaire, ou qui concernent les surfaces non agricoles (bords des routes, aéroports, voies ferrées, jardins publics, cimetières, etc.). Dans cet article, on retiendra la définition qui correspond à l’acception la plus courante, à savoir : les pesticides sont des substances utilisées en agriculture pour lutter contre des organismes nuisibles aux cultures.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : adjoint au délégué interministériel aux industries agroalimentaires et à l'agro-industrie

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Pulvérisation d’insecticides. - crédits : Sakhorn/ Shutterstock

Pulvérisation d’insecticides.

Pesticides : épandages en France - crédits : Encyclopædia Universalis France

Pesticides : épandages en France

Bananeraie à la Martinique - crédits : Pack-Shot/ Shutterstock

Bananeraie à la Martinique

Autres références

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

    • Écrit par Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART
    • 9 998 mots
    • 2 médias
    ...travail humaine et animale ; engrais minéraux pour les plantes et aliments concentrés pour les animaux, permettant d'augmenter leurs rendements ; produits de traitement phytosanitaires et zoopharmaceutiques permettant de réduire les pertes dues à leurs ennemis ; variétés de plantes et races d'animaux...
  • AGRICULTURE - Agriculture et industrialisation

    • Écrit par François PAPY
    • 7 421 mots
    • 3 médias
    ...les produits raccourcisseurs de paille les pallient. L'avance des semis favorise les adventices (« mauvaises herbes ») et les attaques de pucerons ; la panoplie des herbicides et des insecticides s'enrichit au cours du temps pour maîtriser ces « ennemis du blé ». Azote et semis précoces et denses,...
  • AGRICULTURE BIOLOGIQUE

    • Écrit par Céline CRESSON, Claire LAMINE, Servane PENVERN
    • 7 882 mots
    • 6 médias
    ...biologique se traduisent plus ou moins en règles techniques dans les cahiers des charges (qu’ils soient publics ou privés). Par exemple, l’interdiction de pesticides de synthèse, imposée par la réglementation – et donc commune à tous les cahiers des charges –, contribue aux principes généraux de santé et...
  • AGRICULTURE DURABLE

    • Écrit par Jean-Paul CHARVET
    • 5 444 mots
    • 10 médias
    ...eux, les systèmes agronomiques (agrosystèmes) retenus doivent tenir compte davantage des spécificités des sols et des conditions climatiques aux échelons régional et local et limiter le plus possible le recours aux produits de synthèse ( engrais,produits phytosanitaires) d’origine industrielle.
  • Afficher les 27 références

Voir aussi