NIL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec ses 6 671 kilomètres, depuis son affluent le plus lointain, la Luvironza en Tanzanie, et 6 058 kilomètres depuis le lac Victoria, le Nil prend rang, aux côtés de l'Amazone et de l'ensemble Mississippi-Missouri, parmi les trois plus longs fleuves du monde. Son bassin draine 3 millions de kilomètres carrés, un dixième du continent africain réparti entre deux grands ensembles, le Nil Blanc depuis le lac Victoria et le Nil Bleu ou Abbay (« le père » en amharique) depuis le lac Tana en Éthiopie. Leurs eaux convergent à Khartoum. Ce bassin se répartit entre onze pays : la Tanzanie, le Kenya, le Burundi, le Rwanda, l'Ouganda, la République démocratique du Congo, l'Éthiopie, l'Érythrée, le Soudan, le Soudan du Sud et l'Égypte. Ce n'est pas pour autant un fleuve au débit moyen très abondant. Avec ses 2 830 mètres cubes par seconde à Assouan, il n'est guère plus puissant que le Rhône et très modeste face au fleuve Congo et même au fleuve Niger.

La moitié des eaux du Nil Blanc se perd dans les immenses surfaces lacustres du pourtour du lac Kyoga en Ouganda, mais surtout du Sudd et du Bahr al-Zaraf au Soudan du Sud. Le Nil devient, sur les derniers 3 000 kilomètres de son cours, un fleuve allogène qui, après avoir quitté le domaine tropical humide, traverse l'un des déserts les plus arides du monde.

Le Nil est appelé couramment el Bahr (« la mer »), en Égypte et au Soudan arabophone, ce qui témoigne de sa dimension vit [...]


Médias de l’article

Paysage de la région du Nil

Paysage de la région du Nil
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Chutes du Nil Bleu, Éthiopie

Chutes du Nil Bleu, Éthiopie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Agriculture dans le delta du Nil

Agriculture dans le delta du Nil
Crédits : James Strachan/ Getty Images

photographie

Irrigation

Irrigation
Crédits : J W Thomas/ Getty Images

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NIL  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Les eaux  »  : […] L' hydrologie africaine présente de très grands contrastes dans la répartition des ressources en eau opposant Afrique sèche et Afrique humide. Les cours d'eau, les lacs et les lignes de partage des eaux ont joué un rôle très important dans le tracé des frontières africaines. L'hydrographie a par ailleurs été abondamment sollicitée pour la dénomination des États et des circonscriptions administrat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_23494

AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 6 077 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les agricultures hydrauliques des régions arides »  : […] Ainsi, il y a plus de cinq mille ans, les régions proche-orientales, sahariennes et arabo-persiques étaient déjà déboisées et en voie d'aridification. Dans les zones privilégiées, c'est-à-dire approvisionnées en eau par des nappes souterraines ou par des fleuves d'origine lointaine, les agriculteurs ont alors mis au point des cultures irriguées grâce à des travaux d'adduction d'eau, ou des cult […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-histoire-des-agricultures-jusqu-au-xixe-siecle/#i_23494

ASSIOUT ou ASYŪṬ

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 196 mots
  •  • 2 médias

Capitale de la Haute-Égypte, Assiout (en arabe Usyūt) comptait, au recensement de 2006, 386 000 habitants. Connue sous le nom de Siâout à l'époque pharaonique et appelée Lycopolis (« la Ville du loup », en l'honneur du chacal Oupouat, sa divinité principale) par les Grecs, Assiout ne joua pas de rôle primordial dans l'Antiquité ; elle fut la patrie de Plotin. Sa renommée fut grande au Moyen Âge co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assiout-asyut/#i_23494

ASSOUAN HAUT BARRAGE D'

  • Écrit par 
  • François LEMPÉRIÈRE
  •  • 792 mots

Le haut barrage d'Assouan, édifié sur le Nil en Haute-Égypte, a finalement été réalisé avec l'aide des Soviétiques alors que ses objectifs et ses dimensions avaient été initialement définis par les États-Unis, ces derniers ayant ensuite retiré leur financement pour raisons politiques. Constituant l'un des plus importants barrages du monde – avec une hauteur de 111 mètres et une longueur de 3 800  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haut-barrage-d-assouan/#i_23494

CAIRE LE

  • Écrit par 
  • Éric DENIS, 
  • Gaston WIET
  •  • 5 838 mots
  •  • 6 médias

Capitale de l'Égypte, Le Caire, quinzième ville du monde avec ses 16 millions d'habitants en 2010 et plus grande ville d'Afrique comme du monde arabe, connaît un renouvellement marqué par la stabilisation démographique, la mise à niveau de ses infrastructures majeures, l'affirmation de ses fonctions de commandement comme de son statut de capitale culturelle, riche d'un patrimoine islamique sans é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-caire/#i_23494

CALENDRIERS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul PARISOT
  •  • 9 872 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Calendriers égyptiens »  : […] Le calendrier égyptien initial est très simple : l'année de 360 jours est constituée de 12 mois de 30 jours. Puis lui succède le « calendrier vague » de 365 jours : 12 mois de 30 jours répartis en trois saisons, complétés par 5 jours appelés épagomènes . Bien que la dérive du calendrier dissocie les mois des saisons réelles, les mois sont répartis en fonction des crues du Nil : la saison inondat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calendriers/#i_23494

CÉNOZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 7 573 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « De la Téthys à la mer Méditerranée »  : […] La Téthys, principal océan du Mésozoïque, a perdu peu à peu son rôle dominant au cours du Cénozoïque, au profit des océans Atlantique et Indien. Elle assura toutefois une communication entre les deux océans durant la majeure partie de cette ère, d'abord sous forme d'océan profond (au Paléocène) puis, sous forme de mer de plus en plus restreinte. De plus, elle fut temporairement (durant l'Éocène) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cenozoique/#i_23494

DJOUBA ou JUBA

  • Écrit par 
  • Alain GASCON
  •  • 491 mots

Djouba (Juba) est la capitale du Soudan du Sud, et celle de l'État sud-soudanais d'Equatoria-Central. Construite dans une région de plateaux à polyculture pluviale, sur la rive gauche du Nil Blanc, Djouba est peuplée de 250 000 à 350 000 habitants (estimation de 2012). Tirant son nom d'une tribu des Bari (un peuple nilotique), Djouba est d'abord un modeste poste administratif et commercial dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djouba-juba/#i_23494

ÉGYPTE - Géographie

  • Écrit par 
  • Éric DENIS
  •  • 5 784 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La maîtrise du Nil »  : […] À partir de 3800 avant J.-C. et du retour progressif de l'aridité, le système de la crue annuelle se remet en place, noyant la plaine alluviale sous 1 à 2 m d'eau. Progressivement, à partir de l'Ancien Empire (III e  millénaire av. J.-C.) et jusqu'à la fin du xviii e  siècle de notre ère, les communautés agricoles s'organisent par bassins ou hods indépendants – l'organisation en communauté de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-geographie/#i_23494

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 086 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le temps de la libéralisation »  : […] L'économie égyptienne connaît dès lors une véritable revitalisation : l'inflation passe à 4,6 p. 100 en 1997, la monnaie égyptienne, alignée sur le dollar, se stabilise et le marché noir disparaît. Les réserves en devises de la banque centrale s'élèvent à plus de 20 milliards de dollars pour cette même année. Entre 1996 et 2000, la croissance économique annuelle moyenne est de 5,6 p. 100 pendant q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-republicaine/#i_23494

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 9 477 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Archéologie du Soudan »  : […] Passons à des centaines de kilomètres au sud vers un autre domaine, où le patrimoine mondial a failli connaître un désastre irrémédiable : la Nubie et le nord du Soudan. Tous ont encore en mémoire les appels lancés dans les années 1960 par l'U.N.E.S.C.O. en faveur du sauvetage des vestiges de la Nubie vouée à la submersion sous les eaux du grand lac Nasser. Comme nous l'avons rappelé, des dizaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-histoire-l-archeologie/#i_23494

ÉTHIOPIE

  • Écrit par 
  • Jean CHAVAILLON, 
  • Jean DORESSE, 
  • Éloi FICQUET, 
  • Alain GASCON, 
  • Jean LECLANT, 
  • Hervé LEGRAND, 
  • Jacqueline PIRENNE, 
  • R. SCHNEIDER
  • , Universalis
  •  • 24 456 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Hautes terres et basses terres »  : […] Plus que l'Afrique de l'Est et des Grands Lacs, l'Éthiopie, dont la superficie égale deux fois celle de la France (1 106 000 km 2 ), est « le toit de l'Afrique » (G. Gerster, 1975). Tout au long du Tertiaire, quand s'ouvrirent les fossés tectoniques de la mer Rouge, du golfe d'Aden et de l'Afrique de l'Est, surgirent des trapps (coulées de basaltes) volcaniques, stratifiés sur des milliers de mèt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethiopie/#i_23494

FAYOUM

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 446 mots
  •  • 2 médias

Région originale de la Moyenne-Égypte, située dans le désert Libyque, à l'ouest du Nil, le Fayoum (en arabe : al-Fayyūm ), dépression grossièrement triangulaire (80 km d'est en ouest et 56 km du nord au sud), est étroitement rattaché à l'Égypte nilotique par le régime de ses eaux. En effet, il communique avec la vallée du Nil par le seuil d'El-Lahoun, par où passe un canal dérivé du Nil appelé aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fayoum/#i_23494

HYDROLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre HUBERT, 
  • Gaston RÉMÉNIÉRAS
  •  • 9 869 mots
  •  • 12 médias

Étymologiquement, l'hydrologie est la science de l'eau. Molécule, gaz, liquide ou solide, l' eau voit son étude ressortir à la physique et à la chimie. C'est à l'étude de l'eau dans la nature, où s'expriment évidemment ses propriétés physico-chimiques, qu'est consacrée l'hydrologie. L'eau apparaît dans la nature sous des formes et selon des rythmes extraordinairement diversifiés, mais toujours dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrologie/#i_23494

KHARTOUM

  • Écrit par 
  • Alain GASCON
  •  • 638 mots
  •  • 1 média

Khartoum fut fondé par les Égyptiens, en 1823, lors de la conquête du Soudan (Turkiya) , au confluent du Nil Bleu et du Nil Blanc. L'agglomération s'étend démesurément à l'est et à l'ouest aux dépens du désert, alors qu'au sud elle est bloquée par le périmètre irrigué de la Gezireh. Elle comprend, dans une conurbation estimée à 6 millions d'habitants (2006), sur la rive gauche du Nil Blanc, la vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khartoum/#i_23494

MYTHOLOGIES - Premiers panthéons

  • Écrit par 
  • Jean BOTTERO, 
  • Yvan KOENIG, 
  • Dimitri MEEKS
  • , Universalis
  •  • 6 981 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les dieux, les hommes et la nature »  : […] En s'appuyant sur cette constatation fondamentale, on peut penser que les structures de la pensée religieuse, comme celles de l'organisation sociale, se sont formées à l'époque prédynastique. Par ailleurs, l'environnement géographique joua un rôle déterminant : le Nil, avec sa crue qui se produit à date fixe, envahit les champs, les bosquets, recouvre les marécages et ne laisse que les villes con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-premiers-pantheons/#i_23494

NILOTIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 3 637 mots

Le terme de nilotique porte clairement la marque de son origine géographique. Il désigne des populations qui habitent la vallée du Nil ou en sont originaires. En fait on ne l'a jamais utilisé que pour certains groupes situés entre le 12 e parallèle nord et le lac Victoria (que traverse l'équateur) et qui, d'ouest en est, s'étendent sur une région qui déborde largement la vallée du Nil puisqu'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nilotiques/#i_23494

NOUN

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

Les Égyptiens ayant conçu la création à l'image de celle de leur pays, lui-même considéré comme étant le « don du Nil », le Noun désigne l'océan liquide qui existait avant que le monde ne fût créé. Et, de même que le Nil, lors de la crue, ne laisse apparaître que quelques buttes hors de l'eau, la création du monde s'est faite, selon la conception égyptienne, à partir d'un tertre primordial. Le dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noun/#i_23494

NUBIE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 207 mots

Région d'Afrique s'étendant de part et d'autre de la frontière égypto-soudanaise, la Nubie se compose de la basse Nubie, essentiellement égyptienne, entre la première et la deuxième cataracte du Nil, et de la haute Nubie, soudanaise, entre la deuxième et la sixième cataracte. La Nubie est un désert absolu avec de grandes dunes reposant sur une table de grès. Le Nil traverse la contrée, encaissé da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nubie/#i_23494

NUBIE TEMPLES DE

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 2 354 mots
  •  • 7 médias

L'un des témoignages les plus éclatants de la grandeur de la civilisation égyptienne consistait, jusqu'en 1970, dans la présence en Nubie, tout au long de la vallée du Nil, de grands temples pharaoniques. La construction du haut barrage d'Assouan (Sadd al-‘Ali) en a submergé l'emplacement sous les flots de l'immense lac Nasser. Au prix d'efforts gigantesques, les principaux monuments ont été démo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temples-de-nubie/#i_23494

OASIS

  • Écrit par 
  • Yves LACOSTE
  •  • 3 091 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les différentes techniques de l'eau »  : […] C'est, non sans raison, aux différentes techniques de l' eau que va l'intérêt de ceux qui procèdent à l'étude des régions arides et des oasis qui s'y trouvent. Cependant il importe de souligner, dès l'abord, que l'énumération et la localisation des différentes méthodes qui sont utilisées pour disposer, en quantité relativement considérable, de l'eau nécessaire à la culture dans les régions très c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oasis/#i_23494

OUGANDA

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Odette GUITARD, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 738 mots
  •  • 9 médias

Enclavé et inconnu jusqu'au grand mouvement d'exploration de l'Afrique par les Européens, le puissant royaume du Buganda (qui donne son nom à l'Ouganda actuel) acquiert alors une certaine notoriété et devient célèbre pour être la région où se trouvent les sources du Nil. Le Buganda est conquis entre 1890 et 1894 par les Britanniques, animés d'abord par un esprit missionnaire devenu impérialiste e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouganda/#i_23494

PAYSAGE HISTOIRE DU

  • Écrit par 
  • Philippe LEVEAU
  •  • 4 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fondements d'une histoire du paysage »  : […] La conscience du changement historique des paysages – et donc de la nécessité d'en écrire une histoire – est très ancienne. Évoquant dans Le Critias l'Atlantide, dont l'Attique serait un lambeau (111 a-d), Platon en donnait un exemple remarquable sur lequel le géographe J. Poncet a attiré l'attention ; ce texte décrit avec une clarté admirable, à partir du paysage que voyait un Athénien du iv e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-du-paysage/#i_23494

SOUDAN

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  •  • 10 536 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La cuvette soudanaise »  : […] Le territoire soudanais (le Soudan séparé désormais du Sud), qui s'étend du tropique du Cancer, au nord, jusqu’au parallèle 10  0 N, au sud, confine avec sept États africains. Au nord de l'isohyète 100 millimètres, qui court du Darfour à Khartoum et à Port-Soudan, des buissons xérophiles parsèment le sol. Il tombe plus de 600 millimètres de précipitations au sud de la Gezireh – la presqu'île entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan/#i_23494

SOUDAN DU SUD

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  • , Universalis
  •  • 6 581 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une cuvette amphibie au peuplement mêlé »  : […] Au sud des monts Nuba – demeurés au Soudan –, en plein centre du Soudan du Sud se creuse un ample bassin sédimentaire où convergent le Bahr el-Jebel (Nil Blanc), effluent des grands lacs, le Bahr el-Ghazal qui draine l'ouest du pays et le Sobat gonflé par les pluies orographiques de l'ouest de l'Éthiopie. La frontière entre le nord et le sud du Soudan coïncide avec la limite septentrionale de la z […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan-du-sud/#i_23494

SOUDAN, ROYAUMES SUR LE NIL (exposition)

  • Écrit par 
  • Catherine BERGER-EL NAGGAR
  •  • 1 380 mots

Aux royaumes du Nil, ignorés du grand public, pour qui trop souvent la vallée se résume aux célèbres pyramides et à l'éclat des Ramsès, l'Institut du monde arabe a consacré, du 5 février au 31 août 1997, une exposition remarquable au succès bien mérité ; car, à l'abri des cataractes qui coupent le fleuve à six reprises entre Assouan et Khartoum, des civilisations originales se sont succédé dans c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan-royaumes-sur-le-nil/#i_23494

STANLEY sir HENRY MORTON (1841-1904)

  • Écrit par 
  • Jean-Marcel CHAMPION
  •  • 827 mots
  •  • 2 médias

Journaliste et explorateur anglais, enfant naturel de John Rowlands et enregistré lui-même sous le nom de John Rowlands, il connaît une enfance malheureuse dans un work-house (1847-1856) d'où il s'enfuit, trouvant refuge chez divers parents avant de s'embarquer pour les États-Unis (1859). À La Nouvelle-Orléans, il fait la connaissance du négociant en coton Henry Stanley, qui le traite comme son f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanley-sir-henry-morton/#i_23494

TANTA

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 114 mots
  •  • 1 média

Ville du delta du Nil, Tanta, avec 421 076 habitants en 2006, est la capitale d'une province très peuplée du Delta : la Gharbia (4 millions d'hab. en 2006). C'est un carrefour ferroviaire et routier important situé à mi-distance entre Le Caire et Alexandrie. Des foires renommées se tiennent à Tanta, en particulier celles qui se déroulent lors de la fête de Sā‘īd Aḥmād al-Badawi, l'un des saints mu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tanta/#i_23494

VERCOUTTER JEAN (1911-2000)

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 838 mots

Né le 20 janvier 1911 à Lambersart (Nord), Jean Vercoutter s'initie à l'égyptologie auprès d'Alexandre Moret, de Raymond Weill et de Gustave Lefebvre, le maître très rigoureux de la grammaire hiéroglyphique ; en 1939, il est diplômé de la IV e  section de l'École pratique des hautes études avec une thèse sur « Les Objets égyptiens et égyptisants du mobilier funéraire carthaginois ». Mobilisé en Al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-vercoutter/#i_23494

Voir aussi

Pour citer l’article

Éric DENIS, « NIL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nil/