DJOUBA ou JUBA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Djouba (Juba) est la capitale du Soudan du Sud, et celle de l'État sud-soudanais d'Equatoria-Central. Construite dans une région de plateaux à polyculture pluviale, sur la rive gauche du Nil Blanc, Djouba est peuplée de 250 000 à 350 000 habitants (estimation de 2012).

Tirant son nom d'une tribu des Bari (un peuple nilotique), Djouba est d'abord un modeste poste administratif et commercial dans la province de l'Equatoria occupée par les troupes égyptiennes après 1871. Les dissensions entre le nord et le sud du Soudan apparaissent lors d'une conférence, réunie par les Britanniques en 1947, pour envisager l'avenir du condominium anglo-égyptien. Après l'indépendance du Soudan, obtenue en 1956, Djouba sert à la fois de point d'appui à l'armée régulière qui réprime les mutineries séparatistes au sud lors de la première guerre civile soudanaise (1955-1972) et de centre d'emprisonnement des communistes soudanais, adversaires de la dictature militaire du général Abboud (1958-1964). À la suite des accords d'Addis-Abeba (1972), par lesquels Khartoum reconnaît l'autonomie de l'État du Sud-Soudan, Djouba accueille un Haut-Conseil exécutif et l'Assemblée régionale. Puis la signature des accords de paix en 2005, qui ont mis fin à la seconde guerre civile soudanaise, installe à Djouba le gouvernement autonome dirigé par le Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan (M./A.P.L.S.). Enfin, en juillet 2011, la ville devient la capitale du Soudan du Sud qui vient de proclamer son indépendance.

Protégée des incursions soudanaises par les marais du Sudd, Djouba est reliée par des pistes à la république démocratique du Congo, à l'Ouganda et au Kenya et, au-delà de la région, par un aéroport international. La ville, qui possède le seul pont routier sur le Nil, est difficilement accessible pendant la saison des pluies (avril-octobre). Les guerres civiles ont précipité dans la capitale, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut français de géopolitique de l'université de Paris-VIII, membre du Centre d'études africaines, C.N.R.S., École des hautes études en sciences sociales, chargé de cours à l'Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  DJOUBA ou JUBA  » est également traité dans :

SOUDAN DU SUD

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  • , Universalis
  •  • 6 581 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les ressources convoitées d'un État fragile »  : […] La superficie du Soudan du Sud (644 330 km 2 ) occupe 25 p. 100 de l'ancien territoire du Soudan « uni » et 20 p. 100 de sa population (9,17 millions d'habitants en 2011). Aux 8,2 millions d'habitants recensés en 2008 se sont ajoutés des milliers de réfugiés, revenus principalement du Nord. Les deux longs épisodes de guerres auraient fait deux millions de morts et provoqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan-du-sud/#i_54773

Pour citer l’article

Alain GASCON, « DJOUBA ou JUBA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/djouba-juba/