DINKA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la province du Bahr el-Ghazal (Soudan du Sud), entre Wau et Malakal, dans le bassin central du Nil, vivent, au début du xxie siècle, environ 2 millions de Dinka, étroitement apparentés à leurs voisins du Nord-Est, les Nuer. Ils sont divisés en un très grand nombre de tribus dont les principales sont celles des Agar, des Aliab, des Bor, des Malual et des Rek. Très indépendants, les Dinka sont avant tout des éleveurs de bovins (ceux-ci occupent d'ailleurs une place importante dans leur vie, tant du point de vue économique que linguistique et religieux) qui opèrent des razzias sur les troupeaux de leurs voisins. Pendant l'hivernage ou saison sèche, de décembre à avril, les Dinka se déplacent vers les cours d'eau pour trouver des pâturages. Dès les premières pluies, ils reviennent vers leur village d'origine où ils pratiquent une culture céréalière assez médiocre.

L'islam n'a guère pénétré chez les Dinka, restés essentiellement animistes. Leur dieu (Nhial) ainsi que leurs ancêtres sont vénérés en de très nombreuses occasions. Selon la coutume, on choisit les prêtres-chefs (maîtres du javelot pour la pêche) dans des clans patrilinéaires bien déterminés. L'autorité spirituelle qu'ils exercent sur les tribus, comme les subdivisions de celles-ci, tient à l'existence de mythes très compliqués par lesquels on étaie leur position. Peuple d'une très grande religiosité, les Dinka font grand cas de leur primauté spirituelle et de leurs interventions. Pour eux, en effet, Nhial et les nombreux esprits des ancêtres occupent le centre de leur vie de tous les jours et y jouent un rôle déterminant. Du mensonge au meurtre, n'importe quel incident peut être l'occasion d'un sacrifice pour se concilier la divinité.

Fiers, indépendants et belliqueux, les Dinka marquent par des rites le passage de l'enfance à l'âge adulte. Il donne lieu à des cérémonies au cours desquelles les garçons d'un même groupe d'âge passent ensemble de dures épreuves physiques. Mais un tel passage fait que, désormais, on ne les verra plus traire les vaches, car cette activité était attachée à leur statut d'enfant et était le symbole de leur dépendance à l'égard des adultes.

Réceptifs aux influences modernes et surtout européennes — ils ont accepté les formes d'enseignement qui leur étaient proposées —, les Dinka ont participé à l'expérience de gouvernement local des aires rurales établi en 1946. La rébellion de 1955 contre les autorités soudanaises a entraîné de grandes dévastations et de nombreuses pertes chez les Dinka.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  DINKA  » est également traité dans :

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'identité des choses »  : […] Le sens des identifications, variables d'une culture à une autre, que toute société établit entre certains êtres en excluant les autres, n'est pas un problème propre aux sociétés traditionnelles. Il est cependant plus spectaculaire dans ces sociétés, où les identifications et classifications de l'univers diffèrent radicalement, au premier abord, de celles que l'Occident a toujours considérées comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identite/#i_34145

KIIR MAYARDIT SALVA (1951- )

  • Écrit par 
  • Amy MCKENNA
  •  • 566 mots

Ancien leader du Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan (M./A.P.L.S.), Salva Kiir Mayardit devient, en 2011, le premier président du Soudan du Sud, après l'indépendance du nouvel État. Il fut, de 2005 à 2011, le président de la région semi-autonome du Soudan du Sud et le vice-président du gouvernement national. Salva Kiir Mayardit est né en 1951 à Akon, au Soudan (auj. au Soudan du Sud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salva-kiir-mayardit/#i_34145

NILOTIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 3 637 mots

Le terme de nilotique porte clairement la marque de son origine géographique. Il désigne des populations qui habitent la vallée du Nil ou en sont originaires. En fait on ne l'a jamais utilisé que pour certains groupes situés entre le 12 e parallèle nord et le lac Victoria (que traverse l'équateur) et qui, d'ouest en est, s'étendent sur une région qui déborde largement la vallée du Nil puisqu'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nilotiques/#i_34145

SACRÉ, religion

  • Écrit par 
  • Dominique CASAJUS, 
  • André DUMAS, 
  • Universalis
  •  • 10 203 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les sources des théories durkheimiennes »  : […] Le sacré est donc, chez Durkheim, on le voit, à la confluence de deux mouvements. Il est, d'une part, le lieu de l'interdit et, d'autre part, le siège d'une puissance pouvant se manifester dans certaines circonstances. Pour résumer le fait d'une formule, disons qu'il est au croisement de W. R.  Smith et de Hubert et Mauss. Que l'ethnographie australienne autorise effectivement ce croisement est sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacre-religion/#i_34145

SOUDAN DU SUD

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  • , Universalis
  •  • 6 581 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les ressources convoitées d'un État fragile »  : […] La superficie du Soudan du Sud (644 330 km 2 ) occupe 25 p. 100 de l'ancien territoire du Soudan « uni » et 20 p. 100 de sa population (9,17 millions d'habitants en 2011). Aux 8,2 millions d'habitants recensés en 2008 se sont ajoutés des milliers de réfugiés, revenus principalement du Nord. Les deux longs épisodes de guerres auraient fait deux millions de morts et provoqué le déplacement de quatr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan-du-sud/#i_34145

Pour citer l’article

« DINKA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinka/