ASSOUAN HAUT BARRAGE D'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le haut barrage d'Assouan, édifié sur le Nil en Haute-Égypte, a finalement été réalisé avec l'aide des Soviétiques alors que ses objectifs et ses dimensions avaient été initialement définis par les États-Unis, ces derniers ayant ensuite retiré leur financement pour raisons politiques. Constituant l'un des plus importants barrages du monde – avec une hauteur de 111 mètres et une longueur de 3 800 mètres – il a été inauguré le 15 janvier 1971, après onze années de travaux, par le président égyptien Anouar al-Sadate et le président du Soviet suprême Nikolaï Viktorovitch Podgorny. Sa capacité de stockage est de 169 milliards de mètres cubes d'eau. L'ancien barrage d'Assouan, construit en 1902 (en aval) et surélevé en 1933, durant l'époque de la domination britannique, ne stockait que 6 milliards de mètres cubes d'eau.

Comme toute construction de grande ampleur, cet ouvrage fait l'objet de vifs débats et critiques. Les bénéfices majeurs sont d'une part la protection de l'Égypte contre des crues catastrophiques et les sécheresses, et, d'autre part, un développement de l'agriculture de 50 p. 100 en vingt ans, l'irrigation permettant d'accroître les surfaces cultivées et le nombre de récoltes par an (jusqu'à trois). La production hydroélectrique, de l'ordre de 8 milliards de kilowattheures par an (assurée par douze générateurs d'une capacité de 175 mégawatts chacun), est très rentable mais représente aujourd'hui moins de dix pour cent de la consommation du pays.

Bien que vital pour le développement du pays, ce barrage a induit des impacts négatifs importants qui ont été très médiatisés. Tout d'abord, la mise en eau du réservoir a nécessité le déplacement de 100 000 Nubiens et le transfert spectaculaire, sous l'égide de l'U.N.E.S.C.O., d'une vingtaine de monuments, dont les temples d'Abou-Simbel et de Philae devenus célèbres et contribuant à l'attraction touristique de l'Égypte. Parmi les conséquences environnementales, on peut citer : le dépôt de limon qui s'accumule dans le lac réservoir (diminua [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ASSOUAN HAUT BARRAGE D'  » est également traité dans :

ABU SIMBEL

  • Écrit par 
  • Christiane M. ZIVIE-COCHE
  •  • 1 967 mots
  •  • 4 médias

Nubie), celui d'Abu Simbel (déformation d'Ibsamboul qui était son nom au xixe siècle) est certainement le plus connu. Son sauvetage spectaculaire, réalisé sous les auspices de l'U.N.E.S.C.O. lors de la construction du grand barrage d'Assouan (Saad el-Aali), lui a conféré une notoriété supplémentaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-simbel/#i_276

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 443 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Les eaux  »  : […] Entre Khartoum et Assouan, le Nil franchit six cataractes. L'aménagement du haut barrage d'Assouan a entraîné la formation du lac Nasser, vaste étendue d'eau longue de 500 kilomètres, qui modifie localement le climat et, en retenant les limons, a des incidences sur l'agriculture de la basse Égypte et l'hydrologie du delta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_276

ÉGYPTE - Géographie

  • Écrit par 
  • Éric DENIS
  •  • 5 786 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La maîtrise du Nil »  : […] l'Égypte nassérienne lâchée par les puissances occidentales après la nationalisation du canal de Suez en 1956. Le gigantesque barrage-poids (Sadd al-Ali) est inauguré en 1971 après onze années de chantier. L'Égypte s'affranchit des caprices du Nil : elle dispose désormais d'une capacité de stockage de 160 milliards de m3, trois fois égale à sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-geographie/#i_276

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 092 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les Soviétiques et les voisins arabes »  : […] suivie de celle du vice-président de la République, Ali Sabri, à Moscou (20-26 déc.). Le président soviétique Nicolaï Podgorny assiste à la fête marquant l'achèvement des travaux du haut barrage d'Assouan. Il annonce au cours de sa visite (13-19 janv. 1971) que l'U.R.S.S. fournira à l'Égypte les fonds en devises convertibles (75 millions de livres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-republicaine/#i_276

HYDROLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre HUBERT, 
  • Gaston RÉMÉNIÉRAS
  •  • 9 873 mots
  •  • 12 médias

à cet égard l'aménagement du Nil, dont la pièce maîtresse est le haut barrage d'Assouan, qui collectionne les effets indirects négatifs, imprévus ou sous-estimés. S'il permet bien d'irriguer de vastes étendues et de produire de l'électricité, le haut barrage d'Assouan a entraîné, en aval, l'abaissement du niveau des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrologie/#i_276

NASSER GAMAL ABDEL- (1918-1970)

  • Écrit par 
  • Anouar ABDEL-MALEK
  •  • 1 984 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Unité arabe et option socialiste »  : […] en même temps qu'un programme radical de type coopératif pour les nouvelles terres. Grâce à son acharnement, au dévouement des ouvriers et des techniciens, et grâce à l'aide soviétique massive, le haut barrage, véritable pyramide de l'ère de la révolution scientifique et technique, est achevé (10 milliards de kilowatts-heures par an) ; toutes les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gamal-abdel-nasser/#i_276

NIL

  • Écrit par 
  • Éric DENIS
  •  • 3 379 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Les aménagements, le partage des eaux et « l'hydropolitique » »  : […] à une nécessaire redéfinition des accords, des coopérations et des projets d'aménagement. L'option du haut barrage d'Assouan, le Sadd al-Ali, s'impose à la République arabe d'Égypte qui souhaite affirmer son indépendance et étendre les surfaces cultivées en s'appuyant sur une réforme agraire. La force hydroélectrique installée (2 100 MW) vient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nil/#i_276

NUBIE TEMPLES DE

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 2 356 mots
  •  • 7 médias

tout au long de la vallée du Nil, de grands temples pharaoniques. La construction du haut barrage d'Assouan (Sadd al-‘Ali) en a submergé l'emplacement sous les flots de l'immense lac Nasser. Au prix d'efforts gigantesques, les principaux monuments ont été démontés et reconstitués hors de la portée des eaux ; certains ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temples-de-nubie/#i_276

PHILAE

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 1 023 mots
  •  • 1 média

de s'écouler dans la vallée. Paradoxalement, Philae a pu être sauvée grâce au haut barrage d'Assouan (le Sadd al‘Alī) construit à quelques kilomètres en amont. Dans le cadre de la campagne de sauvetage des monuments de la Nubie, on avait pensé tout d'abord protéger l'île par une série de trois barrages annexes qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philae/#i_276

Pour citer l’article

François LEMPÉRIÈRE, « ASSOUAN HAUT BARRAGE D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/haut-barrage-d-assouan/