SOUDAN DU SUD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Soudan du Sud : carte physique

Soudan du Sud : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Soudan du Sud : drapeau

Soudan du Sud : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Nomadisme au Soudan

Nomadisme au Soudan
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le peuplement du Soudan du Sud

Le peuplement du Soudan du Sud
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Nom officielSoudan du Sud (SS)
Chef de l'État et du gouvernementSalva Kiir Mayardit (depuis le 9 juillet 2011)
CapitaleDjouba 4
Note : Le transfert de la capitale à Ramciel, approuvé à la fin de l'année 2011, doit se faire par étapes.
Langue officielleanglais 5
Note : L'anglais est la langue officielle de travail ; selon la Constitution, toutes les langues indigènes sont des langues nationales et doivent être respectées, développées et promues.
Unité monétairelivre sud-soudanaise (SSP) 6, 7
Note : La livre sud-soudanaise, mise en circulation le 18 juillet 2011, a remplacé la livre soudanaise en tant qu'unité monétaire officielle.
Population13 026 000 (estim. 2017)
Superficie (km2)644 329

Le Soudan du Sud, situé dans le nord-est de l'Afrique, devient un État indépendant le 9 juillet 2011. À l'issue du référendum d'autodétermination organisé en janvier 2011, 98,8 p. 100 des Sud-Soudanais choisissent de se séparer du Soudan. La république du Soudan du Sud (644 330 kilomètres carrés pour 9,17 millions d'habitants en 2011), dont la capitale est Djouba (Juba), devient ainsi le 54e État africain et le 193e membre de l'O.N.U. Elle rejoint également l'Union africaine qui a pourtant érigé en dogme l'intangibilité des frontières coloniales.

Soudan du Sud : carte physique

Soudan du Sud : carte physique

Carte

Carte physique du Soudan du Sud. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Soudan du Sud : drapeau

Soudan du Sud : drapeau

Dessin

Bandes horizontales noire, rouge et verte, séparées par deux bandes blanches plus minces, avec triangle bleu basé au guindant orné d'une étoile jaune à cinq branches. Le noir rappelle l'héritage d'Afrique noire et le nom traditionnel du pays, puisque Bilad es-Sudân, signifie « le pays des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La démarcation entre le nord et le sud du Soudan n'est pas nouvelle : elle correspond à la limite qui a été fixée par les colonisateurs britanniques à l'expansion méridionale des Égyptiens (et des musulmans) pendant le condominium anglo-égyptien (1899-1956), au prétexte d'empêcher les raids esclavagistes qui ont marqué l'histoire des relations entre le nord et le sud du pays et, surtout, les mobilisations nationalistes.

Avec l'indépendance du Soudan, obtenue le 1er janvier 1956, les militaires au pouvoir à Khartoum veulent réduire, au nom de l'unité soudanaise, les particularismes, notamment religieux, des sudistes. Le pays connaît alors deux longues périodes de guerre civile (de 1955 à 1972, puis de 1983 à 2005) qui opposent principalement le Sud du pays au Nord mais dans lesquelles interfèrent des puissances extérieures, notamment des pays de la région.

Le premier conflit contre les rebelles Anya Nya, soutenus par Israël, les États-Unis et l'Éthiopie, prend fin avec la signature, en mars 1972, des accords d'Addis-Abeba qui octroient au Sud une très large autonomie. Mais, a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : chargé de recherche au Centre d'études et de recherches internationales-Sciences Po
  • : professeur des Universités, Institut français de géopolitique de l'université de Paris-VIII, membre du Centre d'études africaines, C.N.R.S., École des hautes études en sciences sociales, chargé de cours à l'Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  SOUDAN DU SUD  » est également traité dans :

SOUDAN DU SUD, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/soudan-du-sud/#i_54448

DJOUBA ou JUBA

  • Écrit par 
  • Alain GASCON
  •  • 491 mots

Djouba (Juba) est la capitale du Soudan du Sud, et celle de l'État sud-soudanais d'Equatoria-Central. Construite dans une région de plateaux à polyculture pluviale, sur la rive gauche du Nil Blanc, Djouba est peuplée de 250 000 à 350 000 habitants (estimation de 2012). Tirant son nom d'une tribu des Bari (un peuple nilotique), Djouba est d'abord un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djouba-juba/#i_54448

KIIR MAYARDIT SALVA (1951- )

  • Écrit par 
  • Amy MCKENNA
  •  • 566 mots

Ancien leader du Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan (M./A.P.L.S.), Salva Kiir Mayardit devient, en 2011, le premier président du Soudan du Sud, après l'indépendance du nouvel État. Il fut, de 2005 à 2011, le président de la région semi-autonome du Soudan du Sud et le vice-président du gouvernement national. Salva Kiir Mayardit est n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salva-kiir-mayardit/#i_54448

SOUDAN

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  •  • 10 536 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La guerre et l'indépendance du Soudan du Sud »  : […] Arrivés au pouvoir en promettant à la population de régler la question du Sud, les islamistes profitent d'abord de la fin de la guerre froide pour aider les mouvements armés éthiopiens et érythréens à prendre le pouvoir à Addis-Abeba et Asmara. Le M./A.P.L.S. est ainsi obligé d'abandonner son sanctuaire éthiopien. Fruit de cet affaiblissement, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan/#i_54448

Voir aussi

Pour citer l’article

Roland MARCHAL, Alain GASCON, « SOUDAN DU SUD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan-du-sud/