Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NÉPAL

Nom officiel

République démocratique fédérale du Népal (NP)

    Chef de l'État

    Ram Chandra Poudel (depuis le 13 mars 2023)

      Chef du gouvernement

      Pushpa Kamal Dahal dit « Prachanda » (depuis le 26 décembre 2022)

        Capitale

        Katmandou

          Langue officielle

          Népalais

            Unité monétaire

            Roupie népalaise (NPR)

              Population (estim.) 29 871 000 (2024)
                Superficie 147 181 km²

                  Groupes ethniques et castes

                  Le Népal se caractérise par une très grande diversité humaine, tant linguistique, culturelle que sociale et religieuse. La succession continue de vagues de peuplement provenant de toutes les directions peut l'expliquer mais ne rend pas compte des interactions et syncrétismes qui en ont résulté. Au niveau le plus général, une classification peut être avancée à partir de deux critères : les langues et l'organisation sociale. Hormis le fond munda, qui ne subsiste ici qu'à l'état de traces, tous les parlers relèvent soit de la famille indo-aryenne (népali, hindi) soit de la famille tibéto-birmane (newari, magar, gurung, langues kiranti, tamang, tibétain). Aux sociétés reposant sur l'interdépendance de castes hiérarchisées peuvent être opposées celles dont l'organisation repose sur un assemblage de clans relativement égaux par leur statut : d'un côté, les sociétés de caste (Newar, Indo-Népalais, Hindous de la plaine), de l'autre, ce que l'on a longtemps appelé les « tribus » (Magar, Gurung, Tamang, Limbu, Tharu...). Toutefois, dans ce royaume hindou, dominé culturellement, économiquement et politiquement par les hautes castes indo-népalaises et newar, les idées sociales et religieuses de ces dernières se sont imposées à des degrés divers à tous les groupes. La hiérarchie des castes, codifiée par le Code civil de 1854 et abrogée en 1963, reste une référence importante dans les comportements sociaux. Le paysage anthropologique népalais est depuis les années 1970 en pleine mutation à la suite de deux évolutions majeures : le redéploiement vers la plaine du Teraï d'une population autrefois surtout montagnarde, et les évolutions politiques postérieures à 1991 (affaiblissement de la monarchie, rébellion maoïste et revendications des minorités ethniques).

                  Mariage au Népal - crédits : David Hanson/ The Image Bank/ Getty Images

                  Mariage au Népal

                  Bouddhisme népalais - crédits : hadynyah/ E+/ Getty Images

                  Bouddhisme népalais

                  Les Newar

                  Très anciennement implantés dans la vallée de Katmandou (dont le « Népal » a tiré son nom), sur l'une des plates-formes commerciales les plus importantes entre l'Inde et le Tibet, les Newar (environ 825 000 en 2001) ont développé une civilisation urbaine et rurale très originale reposant sur une économie à la fois marchande, artisanale et rizicole. Leur système de castes répond à un modèle foncièrement indien mais présente des particularités uniques dans le sous-continent, dont la coexistence de castes hindoues et bouddhistes. La solidarité des castes, corps de métier et quartiers est singulièrement renforcée par des associations multi-fonctionnelles, les guthi. La religion newar est caractérisée par une intégration étroite entre cultes hindous et bouddhistes.

                  L'artisanat et l'architecture newar (la pagode) ont rayonné à travers la Haute-Asie, et d'importantes communautés marchandes newar sont présentes dans tout le royaume ainsi qu'à Lhassa, au Tibet. Malgré la soumission de leurs trois cités-États (Katmandou, Bhaktapur et Patan) au Népal en 1769, leur langue tibéto-birmane, le newari, leur culture et leur religion ont conservé une étonnante vivacité et les Newar occupent aujourd'hui une place importante dans l'intelligentsia, les affaires et l'administration.

                  Les Indo-Népalais

                  Ceux que les ethnologues français appellent les Indo-Népalais constituent une dizaine de castes de religion hindoue – à l'exception près des Curaute musulmans – et de langue népali, établis dans les basses montagnes et qui numériquement constituent l'entité culturelle népalaise la plus importante (environ 10 millions). Les gens de la vallée de Katmandou et des plaines, ainsi que la littérature anglophone, les désignent par le terme de Parbatiya, « montagnards ». Arrivés de l'Himalaya occidental et de la plaine gangétique à partir des XIe-XIIe siècles, ils ont sans cesse progressé vers l'est. Dans l'Himalaya central, ils ont fondé une multitude[...]

                  La suite de cet article est accessible aux abonnés

                  • Des contenus variés, complets et fiables
                  • Accessible sur tous les écrans
                  • Pas de publicité

                  Découvrez nos offres

                  Déjà abonné ? Se connecter

                  Écrit par

                  • : conservateur au musée Guimet
                  • : conservateur des bibliothèques à la Bibliothèque nationale de France
                  • : professeur à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot
                  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales
                  • : professeur à l'université de Rome
                  • : chargé de recherche au C.N.R.S.
                  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

                  . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

                  Médias

                  Népal : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Népal : carte physique

                  Népal : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Népal : drapeau

                  Monastère de Tengboche, Népal - crédits : mountaintreks/ Shutterstock

                  Monastère de Tengboche, Népal

                  Autres références

                  • NÉPAL, chronologie contemporaine

                    • Écrit par Universalis
                  • ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

                    • Écrit par Manuelle FRANCK, Bernard HOURCADE, Georges MUTIN, Philippe PELLETIER, Jean-Luc RACINE
                    • 24 797 mots
                    • 10 médias
                    ...à un Pakistan musulman et bicéphale, dont la partie orientale a fait sécession en 1971 pour devenir le Bangladesh. Au nord, les États himalayens du Népal et du Bhoutan font tampon avec la Chine, qui possède avec l'Inde une frontière commune, toujours contestée tant à l'ouest de l'...
                  • BHOUTAN

                    • Écrit par Benoît CAILMAIL, François DURAND-DASTÈS, Alain LAMBALLE, Chantal MASSONAUD
                    • 7 371 mots
                    • 6 médias
                    ...de main-d’œuvre dans le pays. Désignés par le terme de lhotshampa (opposé au terme de drukpa qui désigne les populations indigènes du Bhoutan), ces Népalais ont vu leur population croître pour devenir la principale minorité du pays (entre 30 et 40 p. 100 de la population totale selon les différentes...
                  • GRAFFITI

                    • Écrit par Glen D. CURRY, Scott H. DECKER, Universalis, William P. MCLEAN
                    • 5 879 mots
                    • 1 média
                    Aucune étude des graffiti des pays orientaux n'est encore parue, mais les graffiti figuratifs népalais ont constitué le sujet d'une documentation sommaire, réalisée au cours de l'été 1967 par l'ethnologue Khem Bahadur Bista. On peut remarquer qu'ils comportent le motif cordiforme, une figuration de la...
                  • GURUNG

                    • Écrit par Yvan BARBÉ
                    • 630 mots

                    Population himalayenne du Népal. Le territoire gurung s'étend sur les hautes vallées du versant méridional de la chaîne de l'Annapurna dans la zone centrale des hautes collines du Népal. Les villages apparaissent entre 1 500 et 2 500 mètres et leurs « alpages » montent jusqu'à 3 500 et même 4 000...

                  • Afficher les 16 références

                  Voir aussi